Accueil / Actu / SmartGlider : Parfaite machine à tuer du djihâdiste !

SmartGlider : Parfaite machine à tuer du djihâdiste !

| Le Bourget 2017 | Armements | Jacques Borde |

Death from above. La mort venant des airs. C’est assurément l’arme aérienne qui a scellé le sort des l’arme blindée allemande. Une arme composée de chars de combat de trois générations différentes : le bon vieux Panzer IV (le plus nombreux en parc, y compris à la fin de la guerre, le Panther et le Tigre. 2017, DA’ECH, Al-Qaïda, Boko Haram & co. ne disposent que de peu de blindés. Mais leur principal danger vient de leur extrême mobilité tactique, basée sur un parc impressionnant de 4×4 ainsi que d’engins type Humvee tombés, fort opportunément, entre leurs mains. Comment traiter efficacement cette menace avec des engins qui ne soient ni trop coûteux ni trop puissants ? MBDA semble avoir trouvé la plus parfaite machine à tuer du terroriste takfirî : la famille SmartGlider.

Paris, le 19 juin 2017. Le missilier MBDA a présenté sa nouvelle famille d’engins guidés SmartGlider, optimisée pour faire face aux stratégies de déni d’accès – qui reste, semble-t-il, l’un des points faibles de notre armées de l’Air dans les guerres asymétriques qui nous opposent aux différents groupes takfirî que ce soit au Levant ou au Sahel – et aux autres menaces émergentes de l’espace de bataille.

Destinés à être disponible sous avion de combat dès avant 2025, les SmartGlider forment une famille d’armements planants en coup complet, équipés d’une voilure dépliable et d’une portée de plus de 100 km.

Cette nouvelle génération d’armements air/sol est conçue pour contrer les nouvelles menaces sol/air à courte et moyenne portée opérant en réseau, et également engager les cibles mobiles ou relocalisables aussi bien que fixes et durcies. Sa polyvalence avoisine l’idéal en termes de guerre anti-terroriste.

Compact (2 mètres de long et 120 kg), le SmartGlider Light pourra être emporté à raison de 12 à 18 exemplaires, grâce à un système d’emport hexabombe l’Hexabomb Smart Launcher (HSL) qui permet de gérer des frappes réactives sans affecter la charge de travail du pilote. Ainsi, le SmartGlider Light permettra l’entrée en premier en saturant et en détruisant les défenses aériennes adverses.

Dans les missions d’emploi général, le SmartGlider Light pourra être engagé contre un spectre de cibles large allant des cibles fixes durcies (type hangarettes) aux cibles relocalisables dont le traitement nécessite cependant une grande distance de sécurité combinée à des effets létaux importants.

Enfin, MBDA prépare également un SmartGlider Heavy de 1.300 kg capable d’emporter à plus de 100 km une charge militaire polyvalente de plus de 1.000 kg qui pourra traiter des infrastructures à la fois vastes et durcies.

« La famille SmartGlider vient renforcer considérablement les capacités air/sol du porteur, entre les armements en kit et le missile de croisière », nous explique François Moussez, conseiller opérationnel. « Conçus en vue d’un emploi en nombre pour saturer les défenses, ce sont des engins planants qui, grâce à leur aérodynamique soignée et leur fonction de guidage et de navigation intégrée, atteindront une portée de plus de 100 km mettant le porteur hors d’atteinte des défenses adverses ».

« Nos SmartGlider intégreront des technologies nouvelles, qu’il s’agisse du guidage, de la navigation et des charges militaires polyvalentes. Grâce à quoi, ils seront capables d’atteindre et détruire les cibles les mieux défendues et notamment les moyens de défense aérienne adverses grâce à un ensemble de senseurs optroniques et électromagnétiques les rendant robustes aux mesures de déni d’accès » précise Lionel Mazenq, business development manager France.

« Au travers de trente ans de travaux sur le SCALP/Storm Shadow puis sur la frappe dans la profondeur future MBDA a acquis une compréhension intime de la mission de pénétration en territoire hostile », souligne Antoine Bouvier, CEO de MBDA. « Grâce à quoi, nous avons pu optimiser les coûts de la combinaison avion et missile pour obtenir une arme d’emploi en nombre très efficace et parfaitement complémentaire du SCALP/Storm Shadow et de son successeur FMAN/FMC que nous développons en coopération franco-britannique ».

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Afrique, Levant,

| Quai d’Orsay | Point de presse du 14 novembre 2017 | Extraits | Comme …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer