Accueil / Focus / Lèpre populiste Vs Cancer européiste : Entre les deux les coups pleuvent. [1]

Lèpre populiste Vs Cancer européiste : Entre les deux les coups pleuvent. [1]

| Italie/É-U Vs UE | Géostratégie | Ils ont dit | BforBORDE |

Mieux que Game of Thrones & House of cards, la guerre est déclarée entre deux mondes, deux weltsicht, deux kulturkampf. D’un côté ceux atteints, verbatim Marcron, de la « lèpre populiste » & de l’autre, ceux propageant du mieux possible leur cancer européiste. Mais qui fait, malgré leurs efforts, de moins en moins recette, nos «lépreux» ayant, désormais, un allié de poids : l’America First de Donald J. Trump. Épisode 1.

| Ceux qui agissent & les autres.
« Les insultes de ce gros bavard de Macron ne m’atteignent pas, mais me renforcent. Pendant qu’il cause, moi je travaille à bloquer le trafic de clandestins en Méditerranée. Il y a ceux qui parlent et ceux qui agissent ! »1.
Matteo Salvini2, vice-président du Conseil & ministre italien de l’Intérieur.

| Macron déconnecté.
« Les déclarations de Macron sur le fait que la crise migratoire n’existe pas en Italie montrent qu’il est complètement déconnecté de la réalité (…). Macron est en train de faire de son pays un candidat pour devenir l’ennemi numéro un de l’Italie sur cette urgence, [tandis que] le peuple français a toujours été solidaire et amical avec les Italiens. Écoutez-le, et non ceux qui gagnent de l’argent sur la peau de ces gens ».
Luigi Di Maio, vice-président du Conseil & ministre du Développement économique, du Travail & des Politiques sociales.

| Sectarisme macronien.
« Par son arrogance et sa superbe, par son refus de prendre en considération les points de vue différents du sien, par sa passion intéressée d’une Europe technocratique, il incarne une forme de sectarisme qui a toujours eu, dans l’Histoire, des effets désastreux ».
Philippe Kerlouan, sur Boulevard Voltaire.

| Trêve de bavardages.
« Nous sommes peut-être des lépreux populistes, mais je tire les leçons de ceux qui ouvrent leurs propres ports. Accueillez des milliers de migrants et ensuite on pourra parler ».
Matteo Salvini.

| Fâcherie généralisée.
« Comment le Président de la République française peut-il traiter des gouvernements de nation européenne de ‘lèpre’ ? ! USA, Russie, Grande-Bretagne, Italie, groupe de Visegrad… Va-t-il nous fâcher avec le monde entier ? ».
Marine Le Pen, sur Twitter.

| Vain épouvantail.
« Ce n’est pas la lèpre qui monte en Europe, c’est simplement les peuples qui disent ‘on ne veut plus un certain nombre de choses ».
Emmanuelle Ménard, député apparenté FN.

| Home sweet home.
« Nous préférons que les migrants ne passent par aucune frontières et qu’ils restent chez eux où ils ont le droit de trouver leur bonheur (…) il faut que les problèmes soient traités là où ils naissent ».
Georges Károlyi, ambassadeur de Hongrie en France.

| Grand diseux…
« Si Macron cessait d’insulter et pratiquait concrètement la générosité qui emplit sa bouche, en accueillant les milliers d’immigrants que l’Italie a accueillis ces dernières années, ce serait mieux pour tout le monde (…). Nous sommes peut-être des lépreux populistes, mais je tire les leçons de ceux qui ouvrent leurs propres ports. Accueillez des milliers de migrants et, ensuite, on pourra parler ».
Matteo Salvini.

| 11 millions de lépreux.
« Nous sommes onze millions de lépreux en France et des dizaines de millions à travers l’Europe. Nous sommes fiers d’être ‘lépreux’, selon la définition que lui attribue monsieur Macron, le représentant de l’hyper-classe. Je crois que cela a le mérite de clarifier la situation. Monsieur Macron déteste le peuple.
« Quand le peuple se prononce pour préserver sa souveraineté et son identité, garder ses traditions, ses racines et son art de vivre, cela insupporte monsieur Macron. C’est normal, puisqu’il est l’incarnation même du nomadisme dans tous les domaines : économiques, sociaux et identitaires. Ce n’est pas la première fois qu’il insulte les Français et les peuples en général. Nous avons déjà entendu, les ‘illettrés’, les ‘fainéants’, et maintenant les ‘lépreux’. Nous avons encore quatre ans à patienter avant d’évacuer ce virus du palais de l’Élysée ».
Stéphane Ravier, président du groupe FN-MBM au Conseil municipal de Marseille, Sénateur des Bouches-du-Rhône (13) | Secrétaire départemental du FN Bouches-du-Rhône.

| Évidence.
« Les élections qui se profilent, en Suède, par exemple, peuvent, d’après les sondages, accentuer la ‘lèpre’ populiste. M. Macron devra alors se rendre à l’évidence : insulter les peuples n’est que l’aveu de faiblesse de celui qui n’est qu’un accident de l’histoire, un accident sans doute provoqué, et qui met la France à contre-courant de l’Europe, celle des peuples, et non la sienne, celle de l’oligarchie ! ».
Christian Vanneste, ancien député UMP, président du Rassemblement pour la France, président de La Droite Libre, Boulevard Voltaire.

| Comparaison n’est pas Raison.
« Bien sûr, la lèpre populiste n’a absolument rien à voir avec la peste néo-libérale qui a consciencieusement abattu les défenses des citoyens européens en matière de services publics, droit du travail et protection sociale ».
Benoît Hamon, chef de file du mouvement Génération.s.

| Pas chez nous.
« Les quatre États du groupe de Visegrad, la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque, refusent plus que jamais d‘ ‘accueillir’ leur quota d’immigrants clandestins déguisés en demandeurs d’asile. Ces États qui pendant 45 ans ont subi la dictature communiste et l’occupation soviétique ne veulent pas perdre une indépendance dont ils ont été privés. Ils ne participeront pas au mini-sommet sur l’immigration organisé à Bruxelles le 24 Juin par Tusk et Junkers. Quelle leçon un Orban pourrait-il recevoir, lui qui est Premier ministre pour la quatrième fois, et pour la troisième fois consécutive avec une majorité absolue, de personnages qui ont été battus dans leurs pays, la Pologne ou le Luxembourg ? ».
Christian Vanneste, ancien député UMP, président du Rassemblement pour la France, président de La Droite Libre Boulevard Voltaire.

| Jupitre dangereux ?
« Ce roi nu, si prompt à rabrouer avec la violence puérile qui les caractérise les enfants qui le démasquent, n’est que le zélé valet, le reflet présomptueux d’une époque qui, poussant l’imposture et l’incohérence à des niveaux olympiques, a érigé en ‘valeurs fondamentales’ l’exhibitionnisme pudibond et le puritanisme libertaire. Par son abyssale inconsistance, il est le parfait porte-voix – et le terrifiant porte-flingue – des opportunismes de ses maîtres insatiables. Et ce n’est que parce qu’il lui fallait une histoire, une légende, qu’on la lui a écrite, jusqu’à en faire le fils spirituel d’un philosophe dont il n’était, en réalité, qu’un marque-page. C’est le pion malléable sur lequel, faut-il croire, il était opportun de miser au bon moment. De diverses manières, quelques un(e)s ont su saisir leur chance et tirer le gros lot. Il ne faudrait pas en conclure pour autant qu’un tel individu ne présente qu’un danger ‘superficiel’. Au contraire.Mais ça n’est pas par son idéologie – quoi qu’on pense de celle à laquelle il s’est vendu – qu’il est dangereux. Il n’en a pas (ou plus exactement, il serait prêt à se vendre à toutes… c’est d’ailleurs ce qu’il fait, à certains égards).
« C’est précisément par sa vacuité, pour elle, contre elle, à cause d’elle, ou un peu tout ‘en même temps’, que cet homme sera capable d’absolument tout, sans aucune limite ».
Matthieu Morel, Macron : Jupitre est-il dangereux ?; In Vu du droit .

| Le peuple bafoué.
« Ce terme désigne désormais un déni de démocratie. La volonté du peuple souverain n’est-elle pas le fondement de la démocratie ? Ce n’est pas une « opinion » ! Les jeux actuels avec les mots deviennent dangereux. Face aux « migrants » les peuples européens n’ont plus rien à dire, ni même à penser. Penser autre chose que la nécessité d’accueillir tous les migrants c’est être raciste. Face à ce flot ininterrompu et qui ne cessera de croître, tout réalisme est stigmatisé, condamné d’avance, car c’est… Le « langage de l’extrême droite ». Le seul et vrai courage politique ne serait-il pas de recourir à un référendum pour que les peuples souverains s’expriment ? Que chaque parti politique développe ses thèses et puis « le peuple souverain » tranchera. Sinon, les partis dits « démocratiques » tomberont les uns après les autres car ils auront cessé de l’être, ne respectant plus la « volonté du peuple ». Ce processus destructeur de la démocratie est déjà en route ».
LH GVA.

| UE ébranlée.
« Dans ses fondements les plus solides. Qui aurait cru que Mme. Merkel, pilier de la puissante économie Allemande, pourrait voir son avenir politique et celui de son parti menacé, quand, en 2015, elle ouvrit généreusement les frontières de l’Union ?
« Aujourd’hui, c’est tout l’édifice européen qui tremble sur ses bases sans aucune certitude de trouver une solution consensuelle alors que l’environnement international, qui se détériore comme jamais, réclamerait au contraire unité et cohésion.C’est plutôt le contraire qui se met en place, chaque pays pratiquant le ‘chacun pour soit’. Et nous n’en sommes qu’aux balbutiements de ce qu’il est convenu d’appeler la crise migratoire : pas vraiment de raisons d’être optimiste ».
Un internaute.

Notes

1 Plus savoureux en italien : « Gli insulti dei chiacchieroni Macron e Saviano non mi toccano, mi fanno forza. Mentre loro parlano, io oggi sto lavorando per bloccare il traffico di clandestini nel Mediterraneo e per restituire agli Italiani le ville sequestrate ai mafiosi. C’è chi parla, c’è chi fa. Bacioni ».
2 Par ailleurs, vice-président du groupe Europe des nations & des libertés.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

ONU, Migrants, etc., les Bornes de la Tolérance zéro made in… partout !

| É-U / Europe | Tolérance zéro | Ils ont dit | BforBORDE | La …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer