Accueil / Focus / Quatre Bâtiments ravitailleurs de force (BRF) pour la Marine nationale

Quatre Bâtiments ravitailleurs de force (BRF) pour la Marine nationale

| France / Italie | Défense | Jacques Borde |

Foin des disputes entre exécutifs romain & parisien, les choses sérieuses n’en continuent pas moins entre gens sérieux ! donc Commande de quatre Bâtiments ravitailleurs de force (BRF)pour la Marine nationale. Sachant que l’Italien Fincantieri est, à sa place, dans la boucle dans ce volet du programme LSS…

Le groupement momentané d’entreprises constitué par Chantiers de l’Atlantique et Naval Group vient de se voir notifier la commande de quatre Bâtiments ravitailleurs de force (BRF) et de leurs 6 premières années de Maintien en condition opérationnelle (MCO).

Cette commande destinée à la Marine nationale s’inscrit au sein du programme franco-italien Logistic Support Ship (LSS) conduit par l’OCCAR1 pour le compte de la Direction générale de l’armement (DGA) et de son homologue italien NAVARM. La livraison des navires s’échelonnera entre fin 2022 et début 2029.

Ces pétroliers-ravitailleurs d’une capacité de 13.000 m3 ont une mission de soutien logistique des bâtiments de combat de la Marine nationale et des marines alliées. Ils transportent du carburant pour les navires, du carburéacteur pour les aéronefs, des armes et des munitions, des pièces de rechange, ainsi que des vivres. Ils sont par ailleurs chargés de l’évacuation des déchets et disposent d’ateliers pour effectuer des réparations.

Ils auront également des caractéristiques adaptées à leurs missions spécifiques de soutien du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles-de-Gaulle.

Les navires seront conçus sur la base du design du pétrolier-ravitailleur italien Vulcano (déjà en cours de construction par Fincantieri), premier navire du programme Logistic Support Ship (LSS), au sein duquel l’Italie et la France sont partenaires. L’organisation industrielle de ce grand programme permet de mobiliser les compétences des industriels des deux pays.

Chantiers de l’Atlantique réalisera les compléments de développement et la construction des navires. Compte tenu de la forte charge actuelle de Chantiers de l’Atlantique et afin de bénéficier de synergies industrielles, la construction de la partie avant des coques de navires devrait être sous-traitée à… Fincantieri par le chantier de Saint-Nazaire.

« À travers cette commande, c’est notre expertise dans la conception et la construction de navires complexes, civils ou militaires, qui est à nouveau reconnue », a indiqué Yves Pelpel, directeur des Programmes militaires de Chantiers de l’Atlantique et signataire du contrat. « Après la construction des plateformes des porte-hélicoptères amphibies (PHA) Mistral, Tonnerre et Dixmude, nous sommes fiers de travailler à nouveau en partenariat avec Naval Group à la modernisation de la flotte de la Marine nationale ».

Naval Group, de son côté, est responsable de la conception, la fourniture et l’intégration du système de combat et des systèmes militaires de la plateforme (aviation, munitions, immunisation). L’entreprise est en outre responsable de certaines fonctions transverses telles que la cybersécurité et la compatibilité électromagnétique.

Jean-Luc Ferrandi, directeur commercial France de Naval Group et cosignataire du contrat, a déclaré que « Cette marque de confiance démontre la capacité commune de Naval Group et Chantiers de l’Atlantique à proposer des offres globales compétitives de réalisation de navires de forts tonnages ».

| Caractéristiques principales

Jauge brute : 28 700 TJB.
Longueur hors tout : 194 m.
Largeur hors tout : 27,40 m.
Capacité d’équipage : 190 personnes dont 130 membres d’équipage.
Port en lourd total : 14 870 tonnes.
Volume de fret : 13 000 m3.
Puissance totale installée : 24 MW.
Artillerie : canons de 40 mm.
Combat Management System SENIT Polaris.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

La Hongrie passe (enfin) au H145M.

| Eurosatory 2018| Airbus | Jacques Borde | La nouvelle était attendu depuis un petit …