Accueil / Actu / FA-259 Striker : Jérusalem & Prague reviennent en force dans l’aviation légère de combat

FA-259 Striker : Jérusalem & Prague reviennent en force dans l’aviation légère de combat

| Israël / Rép. Tchèque | Aviation de combat | Jacques Borde |

Il n’est jamais bon d’être absent d’un marché où vos talents respectifs vous portent ? Ainsi, profitant de Farnborough 2018, le tchèque Aero Vodochody & l’israélien IAI ont donc présenté leur nouvel appareil de combat multirôle, le F/A-259 Striker. Largement inspiré du L-159, dont il reprend la cellule éprouvée, ce nouvel oiseau de proie, propulsé par un Honeywell F-129, permettra de mener des missions d’appui aérien, des opérations Contre insurrection (COIN) ou encore de la surveillance des frontières, qui est la menace montante pour de plus en plus de pays. Secteurs où l’Israélien & le Tchèque ont de quoi doper l’offre pour un coup raisonnable. À noter, une fois encore l’absence de la France, obnubilée par son dogme du tout-Rafale sur ce marché, plus que certainement, d’avenir…

« Aero et IAI ont présenté l’avion de combat multirôle F/A-259 Striker, qui dispose d’un large spectre de capacités pour les missions de combat. Il répond aux besoins des forces aériennes partout à travers le monde en combinant performances et faibles coûts d’acquisition, d’opération et de maintenance », a indiqué le pdg d’Aero Vodochody, Giuseppe Giodro. Une offre qui vient opportunément pallier à l’absence de l’industrie aéronautique tchèque du domaine réservé des grands projets d’avions de combat.

Déjà présent sur le marché avec ses appareils L-39NG et L-159 ALCA, Aero Vodochody s’est allié avec Israel Aerospace Industries (IAI) pour développer le F/A-259 Striker, réponse au soutien aérien rapproché, aux opérations anti-insurrection (COIN) et aux patrouilles frontalières avec une capacité d’interception optionnelle. Le tout en étant abordable au niveau financier. Ce nouvel appareil a été dévoilé lors du dernier salon aéronautique de Farnborough (16 au 22 juillet 2018).

Concrètement, le F/A-259 Striker reste une évolution du L-159 ALCA. Mais, il dispose des « dernières avancées en matière d’avionique et de technologie des systèmes aéronautiques », et affiche des « performances supérieures et une grande maniabilité », estime Aero Vodochody.

« De nos jours, les forces aériennes cherchent des solutions abordables pour une grande variété de missions ainsi qu’une grande survivabilité de l’avion et de son équipage. Aero et IAI présentent le F/A-259 Striker, un avion multirôle avec un large éventail de capacités de combat qui répondent aux besoins des forces aériennes du monde entier en apportant de grandes performances avec des coûts d’acquisition, d’exploitation et de maintenance réduits », a expliqué Giuseppe Giordo.

Le F/A-259 est issu d’une collaboration engagée il y a déjà deux ans et renforcée avec la signature d’un partenariat stratégique pour le lancement du projet F/A-259. L’appareil est un monomoteur léger (un peu plus de 4 tonnes à vide), capable de charger 2,7 tonnes de charge utile sous voilure. Il est motorisé par un Honeywell F124-GA-100 de 6.330 livres de poussée maximale1.

Surtout le F/A-259 Striker est basé sur le concept dit « d’architecture ouverte » ce qui permettant, des mises à jour à faible coût. À cette fin, le F/A-259 Striker dispose de sept points d’emport secs et humides pour des armes, des réservoirs supplémentaires ou des nacelles de reconnaissance. En option, il peut être doté d’un radar à antenne active (AESA), d’une capacité de ravitaillement en vol. En outre, il peut être mise en œuvre depuis des pistes sommaires. Ce qui n’est pas le cas de tous ses concurrents

Sa principale évolution se situe au niveau de l’avionique fournie par IAI. Les deux partenaires parlant d’une suite de 4éme génération avancée, avec une planche de bord tout écran qui s’articule autour de deux affichages multifonctions en couleur et de commandes « mains sur manche et manette »2. L’avion intègre une liaison de données et deux radars, développés par Elta Systems (filiale d’IAI), sont disponibles :

1- l’EL/M 2032 à balayage mécanique.
2- l‘EL/M 2052 à balayage électronique actif (AESA).

Le F/A-259 pourra aussi disposer, en option, d’une communication satellitaire et d’un viseur de casque.

Pourquoi le F/A-259 Striker et pourquoi maintenant ?

L’objectif d’Aero et de IAI est de séduire l’US Air Force, qui cherche un avion d’armes léger dans le cadre de son programme OA-X.

« Notre coopération avec Aero Vodochody offre à l’US Air Force des performances impressionnantes avec le F/A-259, avec de nouveaux systèmes innovants fournis par IAI », a notamment souligné Benjamin Cohen, directeur général de la Division Lahav d’Israel Aerospace Industries (IAI). Selon lui, cet avion est entièrement « conforme » aux exigences du programme OA-X.

Le F/A-259 est donné pour être facile à prendre en main. Selon Benjamin Cohen « il est très aisé pour un pilote d’opérer le système ».

En termes d’armement, Aero Vodochody et IAI proposent une large gamme air/sol et air/air :

1- bombes lisses ou guidées.
2- missile type AGM-65 Maverick.
3- pods roquettes et canons.
4- missiles type AIM-9 Sidewinder.

Des pods de désignation laser et de reconnaissance sont aussi prévus.

En revanche, le calendrier de développement n’a pas été précisé. Sur ce point, Giuseppe Giordo s’est contenté de dire qu’il serait compatible avec celui de la compétition OA-X. De fait, le F/A-259 pourrait ainsi prendre son envol d’ici à la fin de l’année et être opérationnel d’ici à 2020. Côté industriel, il bénéficiera du démarrage de la production des L-39NG cette année, avec la livraison des premiers exemplaires de série en 2020.

Hors OA-X, Giuseppe Giordo n’entend pas fermer la porte à d’autres marchés. Il entrevoit un marché de 350 avions sur dix ans3, avec des opportunités comme l’annonce d’une remontée des dépenses de défense tchèque vers l’objectif de 2% du PIB fixé par l’OTAN.

Pari osé, diront certains. Pas tant qu’il n’y paraît. Aero et IAI se lancent dans l’aventure avec quelques avantages :

1- le F/A-259 Striker appartient à une famille qui a fait ses preuves.
2- le F/A-259 Striker est un des rares appareil de sa catégorie à être, dans ses nombreux avatars, combat proven.
3- IAI a un solide passé de systèmes de combat aéroportés ayant fait leurs preuves sous plusieurs cieux et face à de différents adversaires. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Notes

1 À noter qu’une partie de ses rivaux, notamment sur le marché OA-X, sont des Turboprop.
2 Hand on Throttle & stock (HOTAS) en anglais.
3 Estimation plutôt raisonnable.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Manu rêva

| Humour | Jacques Borde | Mieux vaut en rire. Emmanuel Macron : Monsieur Le Président …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer