Accueil / Focus / Paris & ses Returnees ! Le rejet s’amplifie & pas qu’un peu…

Paris & ses Returnees ! Le rejet s’amplifie & pas qu’un peu…

| Guerre Vs DA’ECH | Ils ont dit | BforBORDE |

La projection par DA’ECH de ce qui lui reste de combattants aguerris & valides sur cet autre front du djihâd qu’est la velléitaire & vieille Europe fait de plus en plus l’unanimité contre elle. la décision, notamment, d’accepter les Returnees, ces vétérans sanguinaires de la terreur takfirî, véritables ennemis du genre humain, passe mal auprès de populations qui ont en mémoire les morts de Toulouse & du Bataclan, ce alors que la simple protection consulaire sur place (conformément à ce que dit le chef de l’État) suffirait à ce que le droit soit respecté. Bis repetita ! Plagions encore (de mémoire toute relative) ce diplomate US expérimenté qui nous interpellait : « Vous avez aimé Beyrouth, vous aimerez Mog1 », & risquons-nous à dire : « Vous avez aimé Raqqa, vous aimerez Trappes2 » !…

| Rien de plus!…
« les FDS ont d’innombrables prisonniers et les échanges avec eux font partie des relations bilatérales. Dans ce contexte, les décisions n’ont pas à être commentées. Pour les Français transférés il revient aux irakiens de le décider. Ces personnes ont le droit d’avoir la protection consulaire ».
Emmanuel Macron.

| Trop risqué.
« L’esprit de DA’ECH est présent sur notre territoire, dans des quartiers qui sont gangrenés par l’islamisme. En France, ce qui m’inquiète, c’est qu’elle avance. Le gouvernement est très faible, très lâche sur cette question. Je suis inquiète de cette évolution terrifiante pour la sécurité des Français ». Il est « dangereux de vouloir rapatrier certains djihâdistes ».
Lydia Guirous, porte-parole des Républicains (LR),.

| 5e colonnes.
« Si DA’ECH recule géographiquement, l’idéologie de DA’ECH est présente sur notre territoire dans de nombreux quartiers gangrénés par l’islamisme ».
Lydia Guirous, porte-parole des Républicains (LR), sur RFImatin.

| Bon débarras.
« Bon débarras et tant mieux ». « La réponse politiquement correcte c’est de dire qu’il aurait mieux valu qu’il soit jugé, qu’il revienne en France (…). Mais la réponse sincère c’est bon débarras, tant mieux et félicitations à nos militaires français ou américains qui ont fait le boulot (…). Il est mort comme il devait mourir et en tant que Français je m’en réjouis ».
Thierry Mariani, ancien député du Vaucluse.

| Djihâdiste=antisémite.
« Il y a beaucoup de paroles en France, beaucoup de bla-bla. Mais le passage à l’action est très dur (…). Les juifs ne sont pas en sécurité en France. C’est le constat qu’il faut faire (…). Aujourd’hui vous êtes juifs, il faut vous cacher. Vous ne pouvez pas mettre une mezouza (objet de culte que les juifs accrochent à leurs portes, ndlr) à l’extérieur de votre porte dans certains départements, dans certaines zones. Vos enfants ne peuvent pas se promener. Vous [devez] faire attention », a regretté Malek Boutih, pour qui l’antisémitisme qui persiste en France est « complètement le fruit d’une idéologie volontaire de groupes islamistes ». « Il n’existe pas de djihadistes qui ne soient pas antisémites, ça n’existe pas. C’est une des conditions sine qua non du djihâdisme (…). C’est d’ailleurs pour ça que le combat contre l’antisémitisme n’est pas un combat pour les juifs mais pour la France ».
Malek Boutih, ancien président de SOS Racisme.

| Beaucoup mieux là-bas.
« D’un côté, nous ne voulons pas que ces combattants de l’État islamique soient relâchés et nous reviennent un jour sans avoir été contrôlés. Mais de l’autre, nous ne pouvons pas nous précipiter pour initier une démarche de retour (…). Pour les crimes commis en Syrie et en Irak, les preuves et les témoins sont ailleurs, donc nous ne pouvons pas nous en servir. Alors, ils ne pourront pas être traduits en justice et on ne pourra pas faire appliquer la loi ».
Bundesminister der Verteidigung (BMVg)3, Ursula G. von der Leyen.

| Pas de jugement à la carte.
« Elles sont là-bas, elles doivent être considérées comme des combattantes. À partir de là, il faut une belle dose d’audace pour réclamer à la France d’être jugé et qui plus est à la carte ! ».
Me.Gilles-William Goldnadel.

| Pas dupe.
« Je ne crois rien de ce que les femmes djihâdistes peuvent raconter. Elles doivent être considérées comme des combattantes ».
Gilles-William Goldnadel.

| UN de moins.
« Nous avons appris une bonne nouvelle : le dernier commanditaire des attentats du Bataclan, le djihâdiste « français » le plus recherché, a été abattu en Syrie ! En voilà un de moins que Castaner et ce gouvernement de fous ne seront pas tentés de rapatrier ! ».
Jordan Bardella.

| EN Syrie aussi.
« C’est dangereux pour la France. (…) Les Danois et les Britanniques ne les reprennent pas. Ils les laissent là où ils ont décidé d’aller. Ils sortiront de prison très rapidement. Les condamnations moyennes sont de 6 ans et 5 mois pour les 293 personnes jugées pour terrorisme ». Et, « si nous avions des relations diplomatiques avec la Syrie, le problème des djihâdistes français pourrait être réglé, que les gens soient jugés là où ils commettent leurs crimes. C’est ce qui se passe avec l’Irak c’est ce qui devrait se passer avec la Syrie ! ».
Thierry Mariani, sur France-info.

| Sur place.
« Pour moi, la priorité reste la sécurité de la population et des forces de l’ordre suisses (…). Je préfère qu’ils (les djihâdistes) soient jugées sur place. Est-ce qu’on peut mettre en danger des Suisses pour rapatrier des gens qui sont partis de leur propre gré pour faire la guerre en Syrie et en Irak ? Est-ce que c’est possible de les juger sur place ? Récolter les preuves, avoir une procédure normale sur place, c’est déjà difficile… Alors, imaginez les tribunaux suisses qui, tout à coup, doivent juger un comportement qui s’est produit en Syrie ».
Karin Keller-Sutter, ministre de la Justice suisse, interrogée par la RTS.

| Même pas les enfants.
« …je ne rapatrierai personne. Et même pas les épouses. La fameuse König prise par les Kurdes, était d’une violence inouïe et a formé beaucoup d’agents. Elle ne mérite pas de revenir. Par contre, il est vrai que pour les enfants qui sont en bas âge, il y a question. Les psychologues disent qu’en dessous de douze ans ont peut éventuellement récupérer quelqu’un, même s’il a vu son père jouer avec des têtes. Et encore ce n’est pas sûr : il est traumatisé à vie. Le juge Trévidic le dit lui-même : au-delà de treize ans c’est fini »4.
Alexandre del Valle.

| Déjà beaucoup trop.
« La proportion de détenus nés à l’étranger a atteint un niveau record dans les prisons allemandes indique une récente enquête menée sur le système pénitentiaire des 16 États fédéraux allemands. Ainsi, à Berlin et Hambourg, plus de 50% des détenus sont désormais étrangers. Le rapport évoque également un pic dans le nombre d’islamistes détenus en Allemagne »5.
Soeren Kern6.

| Pompiers-pyromanes.
« Demain nous allons voir tous les pompiers pyromanes des 40 dernières années protester contre les incendies qu’ils ont allumés. Tous les partis politiques ont laissé prospérer l’antisémitisme. Lorsque celui-ci a muté sous la forme de l’islamo fascisme Ils ont préféré fermer les yeux et ont fait mine de croire que tout irait mieux. Les démocraties ont fait la même chose il y a 80 ans avec Hitler en considérant qu’il finirait bien par mettre un terme à tes exigences à force de lui donner ce qu’il voulait. On a vu comment ça s’est terminé ».
Nathalie Jorge Laick.

| En rire plutôt que d’en pleurer.
« Les enfants de DA’ECH sont taquins et joueurs, ils apporteront un esprit nouveau dans les cours de récréation... ».
Christophe Romand, sur sa page Facebook.

Notes

1 Mogadiscio. Citation de mémoire & approximative : les noms de villes ne sont pas forcément les bons ; mais l’idée demeure…
2 Ou toute autre ville de votre choix.
3 Ou ministre allemand de la Défense.
4 L’incorrect.
5 In Germany: Number of Foreign-Born Prison Inmates at Record High.
6 Senior Fellow du Gatestone Institute de New York.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Programme SCORPION : Une nouvelle méthode de conduite du programme

| Eurosatory 2018 | France | Jacques Borde | Juillet 2018, fin d’Eurosatory 2018, la …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer