Accueil / Verbatim / Trump Vs Mueller : Teflon Trump remporte la 1ère manche. [2]

Trump Vs Mueller : Teflon Trump remporte la 1ère manche. [2]

| États-Unis | Géopolitique | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Autre affrontement & non des moindres à la tête de l’hêgêmon thalassocratique étasunien : celui qui oppose, depuis son arrivée à l’Oval room, le président des États-Unis, Donald J. Teflon Trump, au Deep State & au Parti démocrate, les deux se refusant à reconnaître leur humiliation électorale. Entre autres forgeries, le Deep State a donc chargé son homme-lige, l’ex-directeur du FBI rhabillé en Special counsel for the US Department of Justice (DoJ), Robert S. Mueller III, de faire tomber Teflon Trump. Ce en l’attaquant, lui & ses proches, sur leurs relations, réelles & supposées, avec Moscou. Las, après de deux ans de Turpitudes & de carabistouilles en tous genres, Mueller a dû rendre sa copie : rien qui permette de mettre la tête de Trump sur une pique. Mais les vieux singes du Deep State n’ont pas dit leur dernier mot. Épisode 2.

« Les media prédisaient que Trump ne gagnerait jamais les élections. Contre toute attente, il les a gagnées. Les media l’avaient déclaré fou. Contre toute attente, il a fait preuve d’une parfaite santé mentale. Les media avaient affirmé qu’il allait être destitué . Contre toute attente, il est encore là. Les media avaient affirmé qu’il allait couler à pic l’économie. Contre toute attente il l’a boostée, sauvant l’Amérique de la terrible crise économique provoquée par Obama et lui offrant sa période la plus prospère depuis 70 ans. Les media l’avaient déclaré raciste et suprémaciste blanc, donc antisémite. Contre toute attente, il est devenu le chouchou des Noirs et des Juifs. Les media avaient affirmé qu’il allait semer la guerre. Contre toute attente, il a semé la paix. Le dernier espoir des media, c’était le Russiagate. Contre toute attente, le Russiagate s’est dégonflé comme un flan mal cuisiné. Arrivé à ce stade, une question s’impose : et si les médias nous demandaient pardon ? S’ils disaient « Nous nous sommes trompés, Trump n’est pas le malheur et l’idiot que nous avions décrit mais un grand président » ? Il leur faudrait pour faire cela un strict minimum d’honnêteté intellectuelle. Exactement ce qui leur manque ».
Dragor Alphanxx, sur sa page Facebok.

| Q. Et l’impeachment, on n’en parle plus ?

Jacques Borde. Là, je pense que les carottes sont, d’ores et déjà, cuites pour les Démocrates. En l’état, jamais une motion d’impeachment ne passera, le président n’a jamais été aussi populaire auprès :

1- des classes laborieuses, comme on disait autrefois.
2- les minorités, à qui, à mi-mandat, il a plus apporté que B. Hussein Obama en huit ans.

L’économie le porte vers un second mandat.

Charlotte Sawyer. Ensuite, Trump ne combat pas directement Mueller et les forgery makers du Deep State. Sur ce terrain-là, ses tweets font office de missiles de croisière ! Géopolitiquement et géostratégiquement, c’est ailleurs qu’il engrange des points sans trop de préoccuper de leurs attaques.

| Q. Où donc ?

Charlotte Sawyer. À l’international, tout d’abord. Son soutien indéfectible à Jérusalem, même s’il choque les gauches américaines, lui assure un fort soutien. Notamment auprès des Chrétiens, de toutes églises confondues, qui :

1- ont toujours été des pro-Israël.
2- l’ont toujours été, messianisme et Destinée manifeste obligent, sans se laisser dévier par les sursauts de violence en Israël.
3- apprécient le fort soutien (pour ainsi dire le seul) que les Juifs, en Terre promise autant qu’en diaspora, manifestent à l’endroit des Chrétiens d’Orient, voire du reste du monde.
4- lui apportent un fort soutien auprès des Arab-Americans, de plus en plus démographiquement chrétiens et, largement, acquis intellectuellement à la révolution conservatrice trumpienne.

| Q. Sans se demander si ce soutien pourrait être de pure forme ?

Jacques Borde. Un soutien de pure forme, si l’on prend pour acquis cette hypothèse, c’est toujours mieux que :

1- le mépris himalayen de l’Union européenne et ses apparatchiks bruxellois pour les Chrétiens où qu’ils soient et dont le sang à pavé leur peu d’engagement à combattre le terrorisme. Pourquoi croyez-vous que Teflon Trump tire à boulets rouges sur ses liges otaniens ?
2- le soutien de certaines administration notre vieille Europe à la doxa takfirî et à ses proxys. Voire carrément à Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)1, Al-Jayš al-Fateh (Armée de la conquête)2, etc., etc. !
3- l’anti-christianisme militant des gauches laïcardes européennes. Par ailleurs souvent soupçonnées d’antisémitisme.

Charlotte Sawyer. Alors que, bien évidemment, dans son soutien Jérusalem plaide aussi, un peu ou beaucoup pour sa paroisse n’a, aux yeux des droites chrétiennes étasuniennes que peu d’importance.

| Q. Oui, mais pas au top le soutien de Jérusalem. Pourquoi Binyamin Nétanyahu, est-il reparti à peine arrivé ?

Jacques Borde. À cause de la situation sécuritaire, devenue d’un coup préoccupante.

| Q. Mais, ça n’est pas la première fois que des missiles sont tirés, non ?

Jacques Borde. Oui, vous avez raison. Mais, là, le premier des sol/sols palestiniens tirés, très certainement par les Katā’ib Izz al-Din al-Qassam (Brigades Ezzedine Al-Qassam)3, était un missile d’une portée de 120km qui a atteint Mishmeret, non loin de Nétanya.

| Q. Et, il n’a pas été intercepté ?

Jacques Borde. Non, parce que, verbatim Jérusalem, il s’agit d’une région non-couverte par Kippat Barzel4, le système de défense antimissiles développé par Rafael Advanced Defense Systems et Israel Aerospace Industries (IAI).

Charlotte Sawyer. Ce qui fait que le Premier ministre israélien, Binyamin Bibi5 Nétanyahu, a donc décidé d’écourter son séjour aux États-Unis, et ainsi renoncer à son discours devant la conférence annuelle de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), dont il devait être l’orateur principal.

| Q. Et à quoi faut-il s’attendre maintenant ?

Jacques Borde. Entre Jérusalem et le HAMAS ? À des représailles qui devraient être sévères – cette fois-ci il y a eu des blessés – mais contenues6 afin de ne pas mener à l’embrasement. À Gaza le HAMAS et le Harakat al-Jihâd al-Islami fi Filastīn7, ont, préventivement, évacué leurs postes de commandement par crainte de la riposte. Par ailleurs, les points de passage entre Israël et Gaza, Kerem Shalom et Erez, ont également été fermés par les autorités israéliennes jusqu’à nouvel ordre.

Bon le vrai souci, militairement parlant, de l’affaire c’est la portée : 120 km. Jamais atteinte auparavant.

| Q. Une faillite pour le Dôme de fer ?

Jacques Borde. Non, en fait. Il ne faudrait pas que certains prennent leurs désirs pour des réalités.

Conçu pour intercepter des roquettes et obus de courte portée8. Le système Kippat Barzel a été créé pour faire face aux attaques lancées depuis la Bande de Gaza et/ou le Liban en direction des villes israéliennes, et a été déployé en 2010.

Mais pour faire ce pour quoi il a été créé, il doit être… déployé. C’est une question de maillage. Tsahal va vite revoir sa copie. Il y a eu, au grand maximum, un manque d’anticipation. Mais rien qui ne puisse être résolu rapidement. Sur ces questions, les Israéliens sont très réactifs.

| Q. Vers le 4ème Guerre de Gaza ?

Jacques Borde. On n’en a jamais été aussi proche, en tout cas. J’ai noté un élément extrêmement grave : la mobilisation de réservistes.

Or, ceux-ci sont la colonne vertébrale de ses guerres, lorsque Tsahal s’y décide. Rappeler ainsi du personnel en unités, Heyl Mishmar (HIM)9 ou autre, aura toujours un coût économique important et Jérusalem ne s’y résout que pour des raisons impérieuses. Généralement, entrer en guerre ! Pour l’entraînement, il y a les périodes de réserves, décidée à l’avance.

| Q. Vous avez lu la réaction de Macron sur le Golan, ça n’est pas de nature à embarrasser Trump justement ?

Jacques Borde. Non. Du Bla, bla surtout. Pas grand intérêt quant au fond.
« Le Président de la République a souligné que la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le Golan, territoire occupé, était contraire au droit international et ne pouvait qu’alimenter les tensions régionales » a donc écrit l’Élysée dans un communiqué diffusé suite à une visite à Paris du roi Abdallâh II de Jordanie.

Ça fait consensuel, mais, vu ce qui reste du poids de Paris au Levant, c’est, peu ou prou, du pipi de chat.

| Q. Que voulez-vous dire ?

Jacques Borde. Que le président français, Emmanuel Macron, peut brasser autant d’air qu’il voudra, deux choses demeurent.

Primo. Ce ne sont pas une ou deux phrases plus ou moins creuses qui nous remettrons dans les petits papiers de la République Arabe Syrienne et son président, le Dr. Bachar el-Assad.

Secundo. Que ce soit au Levant ou plus largement au Moyen-Orient, le faiseur de pluie y reste le président des États-Unis, Donald J. Teflon Trump.

Charlotte Sawyer. Ceci sans compter que, sortie de la petite intelligentsia libérale10 qui sévit dans une partie des media démocrates, et qui lui trouvent quelques mérites, notre Jupi-Macron n’intéresse quasiment personne aux États-Unis.

Là, pour rester réaliste, nous sommes dans les limbes de l’insignifiance !…

Notes

1 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
2 Coalition articulée autour d’an-Nusrah li-Ahl ach-Chām (Front Al-Nosra), le bras armé d’Al-Qaïda en Syrie. Se compose, pour être complet, de : Ahrār ach-Chām (Mouvement islamique des hommes libres du Cham), Jund al-Aqsa (Les soldats de Jérusalem), Liwāʾ al-Haqq, Jayš al-Sunna, Ajnad ach-Chām et de la Légion de Cham.
3 Anciennement Al-Moujahidoun al-Philistiniyoun, les Combattants palestiniens.
4 Ou Iron Dome, ou Dôme de Fer.
5 Surnom donné, tant par ses adversaires que ses partisans, à Binyamin Nétanyahu, et détesté par celui-ci. Qui se consolera en se disant que feu le maître-espion, Rafaël Eitan Hanitman, plus connu sous le nom de Rafi Eitan, lors de son passage dans la Pal’Mach, suite à sa chute malencontreuse dans un trou d’égouts, reçut, à cette mémorable occasion, le surnom de Rafi, le puant. Surnom dont il ne réussira jamais à se défaire.
6 Selon les termes choisis par Jérusalem.
7 Ou Jihâd islamique palestinien (JIP).
8 Counter Rocket, Artillery & Mortar, ou C-RAM.
9 Territoriale israélienne.
10 Comprendre gauchiste.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Futur de l’OTAN : Refonte en vue, ou Opération cosmétique ?

| É-U / Deep State | Questions à Jacques Borde | Teflon Trump Vs Deep …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer