Accueil / Verbatim / Europe : Toujours la Chienlit ou y aura-t-il un « après-Battisti » ? [2]

Europe : Toujours la Chienlit ou y aura-t-il un « après-Battisti » ? [2]

| Italie / UE | Géopolitique | Questions à Jacques Borde |

Remise en cause de tous côtés (Brexit, États-Unis, Chine, DA’ECH), l’usine à gaz européenne n’en passe pas moins l’essentiel de son temps & de sa maigre énergie à se diviser & à régler des comptes sur des thématiques d’un autre âge. Jusqu’à un Macron faisant de son combat contre un ennemi intérieur (sic) le populisme, l’élément central d’un Traité d’Aix-la-Chapelle par ailleurs vide de l’essentiel. Petit saut en Absurdie eurolandienne, en attendant une élection qui pourrait remettre quelques pendules à l’heure. Épisode 2.

« Je ne suis pas un tueur, mais à l’époque je croyais en ce que nous faisions (…). En y repensant aujourd’hui, j’éprouve une sensation de malaise. Mais à l’époque, c’était ainsi. Je ne peux que demander pardon aux proches des personnes que j’ai tuées ou à celles à qui j’ai fait du mal (…). À l’époque, il s’agissait pour moi d’une guerre juste », mais « aujourd’hui, pour moi, parler de lutte armée n’a pas de sens (…). Je reconnais ma responsabilité dans les quatre meurtres qui m’ont été imputés (…). C’est moi et moi seul qui ai tiré les coups de feu qui ont causé la mort d’Antonio Santoro1 ».
Cesare Battisti.

| Q. Vous compareriez Battisti à un Merah ou aux Kouachi ?

Jacques Borde. Oui, pourquoi ne le ferais-je pas ? Je vous rappelle que le terrorisme des Années de plomb a été durable, tenace et particulièrement sanglant.

Pour le reste, je ne connais pas assez les arcanes de l’ultra-gauche italienne pour vous dire si elle souffre du même travers que l’extrême-gauche française.

| Q. Vous parlez de…

Jacques Borde. De l’islamo-gauchisme. Celui dont nous parle, notamment, Yves Mamou. Celui dont Me. William Goldnagel, nous rappelait que « C’est bien l’islamo-gauchisme qui a permis le défaut d’intégration de l’immigration. C’est cet islamo-gauchisme qui a empêché, quand il était encore temps, de réfléchir sur la montée de l’antisémitisme. Une partie des gens qui se sont occupés de cette affaire Merah sont des gens qui voulaient absolument croire à la thèse de l’extrême droite derrière l’homme en scooter. Il ne faut pas se tromper »2.

| Q. Et lorsque, de son côté, Salvini se pose en soutien des Gilets jaunes ?

Jacques Borde. Un faux débat, désolé. Même Alain Lamassoure3, marcroniste et européiste convaincu, n’y voit pas grand-chose à redire estimant, à juste raison, que Paris ou Rome font, in fine, la même chose : apporter leur soutien à ceux dont ils se sentent proches politiquement et philosophiquement. Phénomène montant en flèche en fonction des agendas électoraux des uns et des autres.

| Q. Indifférence, contre-vérités, préjugés, que vous inspirent ces propos récents de Mattarella ?

Jacques Borde. Le président italien, Sergio Mattarella, a cent fois raison de dénoncer ces travers odieux. Ils furent d’ailleurs une des caractéristiques de la Democrazia christiania4 (DC), dont Mattarella fut lui-même membre. Il ne sait donc que trop ce que peuvent être les maux qui affectent nos sociétés.

Je n’ai, sur ce point précis, aucun autre commentaire qui me vienne à l’esprit.

| Q. Mais, plus spécifiquement, ce qu’a dit Matarella sur la Shoah, « virus du mal prompt à se réveiller » et qui « peut revenir » ?

Jacques Borde. Je pense que les propos du président italien Mattarella sont justes mais manquent cruellement de rigueur.

En effet, hélas, trois fois hélas, le virus de l’antisémitisme dont il nous parle est plus que « prompt à se réveiller ». Et son retour n’est pas une simple probabilité dont on peut simplement rappeler l’existence :

1- le virus est , actif et omniprésent, et ses ravages sont réguliers et sanglants.
2- il a, majoritairement, une origine que Mattarella refuse de nommer et, par là, de condamner.

Car, comme l’avait for bien expliqué Yves Mamou, passant au crible l’évolution de l’antisémitisme en France, « Entre 2006 et 2017, quinze Juifs français ont été assassinés par des musulmans antisémites. Le meurtre à coups de couteau et l’incendie du corps de Mireille Knoll en mars 2017 ont ajouté une victime à une liste qui va du meurtre de Sébastien Sellam à Paris (2003), l’enlèvement et l’assassinat d’Ilan Halimi (2006), le massacre d’une école juive à Toulouse (2012), l’assaut d’un jeune couple juif à Créteil (2014), l’attaque d’un supermarché casher à Paris (2015), l’attentat à la machette contre un enseignant juif à Marseille (2016), l’assassinat de Sarah Halimi à Paris (avril 2017), la prise d’otages d’une famille juive à Livry-Gargan (septembre 2017) et bien d’autres encore »5.

Et, selon le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, Frédéric Potier, « La communauté juive représente moins de 1% de la population française (environ un demi-million de personnes) mais capte 40% de tous les crimes racistes ».

Je connais moins bien la situation qui prévaut en Italie, mais je crains que, les mêmes causes n’y produisent inéluctablement les mêmes effets.

| Q. Quelque-chose à ajouter sur cette problématique ?

Jacques Borde. Oui, hélas. De toute évidence, nous ne sommes plus dans les années trente et quarante, ce « virus du mal » a changé de forme, il a muté. Et sa nouvelle forme n’est que trop connue et porte un nom assez facile à comprendre6 : nazislamisme. À ce titre, le virus antisémite est un des piliers de la doxa takfirî, telle qu’exprimée de manière ininterrompue dans les colonnes de Dabiq, le news magazine d’Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH), ou sur les pages web de DA’ECH. Lorsque ce ne sont pas celles de sites wahhabî qui ont pignon sur rue en cette Arabie Séoudite à laquelle nous vendons autant d’armes pour le génocide qu’elle met en œuvre au Yémen.

Donc, un des meilleurs moyens de protéger nos compatriotes juifs, où qu’ils soient en Europe, de la forme la plus virale d’antisémitisme qui les frappe aujourd’hui sur nos sols est d’empêcher, par tous les moyens possibles, l’irruption de ce côté-ci de la Méditerranée d’éléments d’ISIS/DA’ECH et d’Al-Qaïda. Organisations qui, de leurs aveux répétés, ont reconnu passer par les flux migratoires – massivement ceux mis en place par le Crime organisé immigrationniste, leurs ONG et navires-corsaires – pour projeter chez nous leurs combattants et/ou agents dormants.

Le reste c’est de l’onanisme droit-de-l’hommiste destiné à remplir les caisses de la gauche financiarisée. Dans toute l’Europe.

| Q. Beaucoup d’analystes vous feraient remarquer que la majorité de ces migrants viennent d’Afrique et non du Levant  ?

Jacques Borde. D’abord, je ne vous ai jamais dit que 100% de ces clandestins sont des terroristes takfirî. Ni que 100% de ces clandestins étaient africains. Un des pays, malheureusement pour lui, le plus loti en activistes takfirî est la Tunisie, pays d’où sont originaires nombre de clandestins.

Ensuite, je n’ai pas noté que des formations comme Boko Haram ou Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI, la franchise africano-sahélienne d’Al-Qaïda) comptassent beaucoup de Baltes ou de Lapons en leurs rangs. Plus sérieusement, l’extension du terrorisme en l’Afrique du Nord et subsaharienne, fort pourvoyeuse en clandestins, prouve que nos tentatives d’y éradiquer la terreur takfirî ont été des échecs cuisants.

Il faut donc en tenir compte en bloquant au maximum les canaux de projection dont le vous ai parlé. Pas près d’être fait, compte tenu de nos divisions.

Mais à se demander pour quelles obscures raisons les deux pays signataires du Traité d’Aix-la-Chapelle, Paris et Berlin, qui veulent tant que ça briller sur tous les sujets n’ouvrent pas, directement, leurs propres ports aux migrants qu’ils veulent tant refiler aux autres. Après tout, Marseille, c’est tout droit et pas si loin.

À moins que Paris reconnaisse que Marseille n’est pas si sûre que ça. Ce qui ne serait pas une si grosse surprise pour le Phocéen lambda !…

Notes

1 Le surveillant en chef de la prison d’Udine.
2 Boulevard Voltaire Enjeux européens : Toujours la Chienlit ou y aura-t-il un ‘après-Battisti’ ? [2].
3 Ancien ministre aux Affaires européennes.
4 Dont une ribambelle de responsables finiront en… prison.
5 Has Europe Even Tried to Fight Anti-Semitism?.
6 Sauf pour l’establishment munichois et les media islamo-gauchistes.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Idiotes utiles de Christchurch : Sidération ou… Trahison ?

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde | Christchurch, restera comme l’une des …