Accueil / Verbatim / Un Occident de plus en plus victimaire & de moins en moins combattant ?

Un Occident de plus en plus victimaire & de moins en moins combattant ?

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

Étonnamment, alors que nombre de dirigeants occidentaux ont émis les plus sérieux doutes quant à la victoire annoncée par le président des États-Unis, Donald J. Teflon Trump, Vs Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH) & ses petits camarades au Levant arabe, jamais leur indécision & leur manque d’engagement à combattre la doxa takfirî, ses agents, proxys & manifestations variées, n’ont été aussi forts. De facto comme de jure, jamais l’Occident n’a été aussi open bar vis-à-vis des idées & des partisans du nazislamisme pur & dur. Voir l’absence de réactions des pouvoirs publics aux cris de joie de Takfirî suite à l’incendie de Notre-Dame-de-Paris. Ce, parfois, à quelques centaines de mètres du drame… Comme les animaux malades de la peste dont nous parlait le fabuliste, peu sont épargnés par ce tropisme malsain pour ceux qui n’ont qu’une idée en tête : nous égorger & nous remplacer au plus vite dans nos propres pays.

| Q. Qui dit, combattants du Takfir, dit moyens financiers. Aujourd’hui, comment qualifieriez-vous la présence du Qatar, en France ?

Jacques Borde. Beaucoup trop importante. Et, donc, de ce seul fait, parfaitement nuisible. Mais il n’y a pas qu’en France.

| Q. Où donc ?

Jacques Borde. L’Italie. Même si ce fait est peu connu, est particulièrement métastasée par le cancer takfirî.

In Qatar Papers : Comment l’Émirat finance l’islam de France & d’Europe ?, nos confrères Christian Chesnot et Georges Malbrunot, ont démontre qu’en Italie – pour ne parler que de ce pays-là, car Doha a financé 140 mosquées et centres islamiques (sic) en Europe pour un montant de 71 M€ – le Qatar a consacré 22 M€ à une foultitude projets islamiques (sic). Or, ces fonds n’ont profité qu’à un seul bénéficiaire : l’équivoque Unione delle Comunità & Organizzazioni Islamiche in Italia (UCOII)1, organisation proche de la Jamiat al-Ikhwan al-Muslimin2, protégée du Qatar.

| Q. L’UCOII, c’est récent ?

Jacques Borde. Même pas. Le machin a été fondé à Ancône en 1990. Il est donc, en partie, étonnant qu’elle n’ai pas davantage été dans le collimateur des autorités italiennes.

| Q. Pourquoi dire « en partie étonnant » ?

Jacques Borde. En raison de l’affligeant laxisme des différentes administration romaines sur ce terrain. Et ce depuis des lustres. À espérer que cela change avec le trio Conte-Salvini-di Maio. Mais, pas d’emballement : il faudra juger sur pièces…

Plus généralement, comme l’a ainsi rappelé Malbrunot, « Le Qatar est aujourd’hui le plus important bailleurs de fonds de l’islam en Europe ».

Mais, n’oublions pas nos amis britanniques…

| Q. Et, à leur propos, vous pensez à quoi  ?

Jacques Borde. À la National Union of Students (NUS)3, qui vient d’élire à sa tête Zamzam Ibrahim (24 ans), une nazislamiste pur porc prônant l’islamisation du pays et… « l’oppression des blancs ». Auteur de cette fine pensée : « Si j’étais présidente, j’opprimerai les Blancs pour leur donner une idée de ce qu’ils nous ont fait subir ».

Autres propos à méditer ceux tenus par l’ancien chef d’état-major adjoint britannique, le major-général Jonathan D. Shaw4 :

« Sous prétexte d’éducation religieuse, le salafisme wahhabî a allumé la mèche d’une authentique bombe à retardement mondiale. L’argent séoudien et qatari est à la manœuvre et cela doit cesser ».

| Q. Donc l’Italie, vous disiez…

Jacques Borde. (Sourire) Pas seulement. L’Allemagne est aussi très atteinte.

Et, ça n’est pas moi qui le dit. Mais, entre autres, Rolf Mützenich5, pourtant du député SPD, qui a averti (sans être guère entendu, mais est-ce, là aussi, une surprise?) que « Nous avons des indices et des preuves que les salafistes allemands obtiennent une aide officielle des gouvernements d’Arabie Séoudite, du Qatar et du Koweït. Cette aide passe par le transfert de fonds, l’envoi d’imams et la construction d’écoles coraniques et de mosquées ».

| Q. Et chez nous, le djihâdiste français Gilles Le Guen remis en liberté ! Dites-moi, ça ne s’arrange pas non plus au pays de Voltaire…

Jacques Borde. Eh oui, molla lex sed lex !

Le terroriste takfirî Gilles Le Guen est désormais libre comme l’air. Condamné à une peine de 8 ans de prison, il en sort après seulement… 6 ans. Nous avions déjà de quoi être surpris d’une peine si ridiculement faible. À cette honte, frisant la collaboration avec l’ennemi, ici Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH), des heures noires de l’Occupation, mais que dire quand le membre d’une organisation avec laquelle nous sommes supposément en guerre, bénéficie d’une libération anticipée ?

À quand la Légion d’honneur pour Abou Bakr Rolex al-Baghdadi6 tant que nous y sommes ?

| Q. Un mal européen, pourrait-on dire ?

Jacques Borde. Hélas. Mais, à parler de métastases douteuses, il faut bien évoquer le cas de la Nouvelle-Zélande, qui vient de rejoindre le club des Munichois droits-de-l’hommistes victimaires.

| Q. Vous parlez de Jacinda Ardern se couvrant, cette fois-ci, les épaules d’une tenue maorie…

Jacques Borde. Oui. Décidément, à défaut d’être efficace en quoi que ce soit dans la lutte contre le terrorisme, la Prime Minister of New Zealand7, Jacinda Ardern8, aime se déguiser. Bon, mais, c’est au Néo-Zélandais qu’il importe de valider (ou pas) une manière de gouverner aussi grotesque.

Lorsque tous les honnêtes gens auront été désarmés et que DA’ECH, toujours à la recherche de cibles faciles, choisira de frapper ce pays, il ne faudra pas (plagions un personnage de Georges Lautner) « commencer à nous les briser menues »9, en récriminations contre les vilains terroristes.

À moins que, ce qui est à craindre vus les signes avant-coureurs que nous notons depuis peu, dame Ardern et sa clique ne choisissent, alors, de se vautrer, comme nous savons si bien le faire dans notre vieille Europe, dans la compréhension ad usum takfirî et le pasdamalgam, la maladie du siècle de nos élites municho-onanistes !…

| Q. Vous n’avez pas l’impression de noircir un peu le tableau ?

Jacques Borde. Pas le moins du monde. Si vous en doutez, allez donc lire de plus près les propos de l’iman (fidjien d’origine) de la mosquée Masjid Umar, Ahmed Bhamji. Vous savez celle où Jacinda Ardern s’est rendue en hidjab pour se couvrir de cendres et battre sa coulpe.

| Q. Et il dit quoi, au juste, votre Ahmed Bhamji ?

Jacques Borde. À propos de l’attentat de Christchurch, très clairement ceci :

« … Je ne mâcherai pas mes mots. Je me tiens ici et je dis que je soupçonne très fort qu’un groupe se trouve derrière lui, et je n’ai pas peur de dire que j’estime que le MOSSAD est derrière tout cela (…). Et pas seulement eux. Il y a quelques entreprises, aussi, qui sont autour… Des entreprises sionistes qui sont derrière lui… ».

Ben voyons, le Ha’Mossad Ley’Modi’in Ley Tafkidim Méyuh’Adim (MOSSAD)10, mentor de l’autre cinglé. Avec un sus, de vilains commerçants juifs ayant mis la main à la patte.

Décidément, elle sait choisir ses relations dame Jacinda Ardern. Si tout ce fatras n’est pas une incitation au meurtre en bonne et due forme !…

Notes

1 Ou Union des communautés & organisations islamiques d’Italie.
2 Ou Association de la Confrérie des musulmans, autrement dit les Frères musulmans (FM),
3 CB CBE, auteur de Britain in a Perilous World: The Strategic Defence & Security Review We Need, Haus Publishing. ISBN 978-1908323811.
5 Auteur de The Undiminished Relevance of Disarmament & Arms Control: Ten Theses.
6 Le Calife de DA’ECH.
7 Et en maori : Te Pirimia o Aotearoa.
8 Par ailleurs, ancienne présidente de l’International Union of Socialist Youth (IUSY).
9 Le personnage de Fernand Naudin, in Les Tontons flingueurs.
10 Ou Institut Central de Renseignements & des Opérations Spéciales, Mossad signifiant l’Institut).

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Europe : Toujours la Chienlit ou y aura-t-il un « après-Battisti » ? [2]

| Italie / UE | Géopolitique | Questions à Jacques Borde | Remise en cause …