Accueil / Focus / Collusion de qui & avec qui ? Trump ou Mueller ?… [2]

Collusion de qui & avec qui ? Trump ou Mueller ?… [2]

| États-Unis | Deep State | Ils ont dit | BforBORDE |

Autre Kulturkampf & non des moindres celui qui oppose, depuis son arrivée à l’Oval room, Donald J. Teflon Trump, au Deep State (& sa façade légale : le Parti démocrate), le second se refusant à reconnaître sa défaite. Entre autres forgeries, il a donc tenté d’instrumentaliser la justice en chargeant un de ses hommes-liges dans l’appareil sécuritaire, l’ex-directeur du FBI rhabillé à la va-vite en Special counsel for the United States Department of Justice (DoJ), Robert S. Mueller III, de faire tomber Teflon Trump, en l’attaquant, lui & ses proches, sur ses relations avec… Moscou. Las, après de deux ans de vilenies juridiques & de carabistouilles en tous genres, Mueller a dû rendre sa copie : pas de quoi mettre la tête de Trump sur une pique. Too bad pour le Deep State & ses proxys, Qui, en outre auront, qui sait, à gérer l’afflux de clandestins dans leurs villes sanctuaires sur leurs propres deniers. Épisode 2.

| C’est Cadeau !…
« Sachant que les Démocrates sont réticents à changer nos lois très dangereuses sur l’immigration, nous envisageons en effet très sérieusement, comme rapporté de placer des immigrants illégaux dans des villes sanctuaires (…).La gauche radicale semble toujours avoir une stratégie de frontières ouvertes (…). Cela devrait les rendre très heureux ».
Donald J. Teflon Trump, président des États-Unis.

| Diversion & temps perdu.
« La dernière idée haineuse de l’administration Trump n’est rien de plus qu’une diversion superflue et une perte de temps. Nous avons besoin de vraies solutions qui défendent nos valeurs, pas de politiques honteuses qui diabolisent les immigrés ».
Eric Garcetti, maire démocrate de Los Angeles.

| Sous le choc.
« Utiliser des êtres humains – dont de jeunes enfants – comme pions dans leur jeu tordu pour alimenter la peur des immigrés est méprisable ».
Nancy P. Pelosi, Speaker of the US House of Representatives1.

| Tirer sur la corde…
« Ces conclusions [du Rapport Mueller] mettent à mal l’argumentaire utilisé par les démocrates pendant deux ans, selon qui Trump n’aurait pas remporté l’élection de manière juste ou légale. Ces accusations, qui sont passées en boucle sur les chaînes d’informations, empoisonne la présidence de Donald Trump depuis son investiture. Les démocrates ont promis de poursuivre les enquêtes au Congrès sur la campagne électorale de 2016 et les activités commerciales de Trump. Mais sans la base solide d’un rapport Mueller contenant des preuves incriminant le président, ceux-ci risquent d’être accusés de tirer sur la corde ».
Challenges.fr (25 mars 2019).

| Zéro pointé, ou presque.
« La première exonération émane de Mueller lui-même. Au terme d’une enquête longue et méthodique, ce défenseur intransigeant de la loi n’a ‘pas établi que des membres de la campagne Trump aient conspiré ou se soient coordonnés avec le gouvernement russe dans ses activités visant à interférer’ sur la campagne de 2016. Ces interférences étaient de deux ordres: désinformation sur les réseaux sociaux, via une agence privée liée au président Poutine, et piratage informatique de serveurs démocrates par le renseignement militaire russe. Dans les deux cas, le procureur spécial conclut à l’absence de ‘conspiration’ du côté américain, ou même de ‘coordination, tacite ou expresse’ de la part de l’équipe Trump, ‘en dépit de multiples offres’ russes ».
Philippe Gélie, In le Figaro international.

| Reprendre l’offensive.
« C’est le bon moment pour remettre une bonne dose de discipline dans la communication de l’ensemble de l’administration, des ministères et de la Maison-Blanche. C’est ce qui se passe quand un événement du genre arrive ».
Scott Reed, expert républicain.

| Trump’s Day.
« C’est un jour exceptionnel pour Donald Trump (…). Maintenant il n’a plus les poings liés. Il va pouvoir diaboliser les médias et les démocrates pour avoir perpétré ce qu’il qualifie de canular. Il va aussi pouvoir utiliser son innocence comme moteur pour sa campagne.La question qui se pose désormais pour Trump est de savoir s’il va pouvoir instaurer de la discipline dans sa communication de campagne et dans la présidence elle-même ».
Douglas Brinkley, interrogé par Challenges.fr (25 mars 2019).

| Coup dur pour les Démocrates.
« C’est très problématique pour tout démocrate candidat à la présidence en 2020 qui espérait affronter un président affaibli ou à terre (…). Finalement, le président Trump va probablement profiter d’une hausse dans les sondages et d’un vent favorable qui va le pousser vers les prochaines élections ».
Jason Miller, ancien conseiller de Donald Trump pendant la campagne, cité par par Challenges.fr (25 mars 2019).

| Excuses, enfin.
« Peu importe que nous soyons un partisan ou un opposant au président Trump (…) nous, dans les médias, avons permis à des accusations non prouvées ou fausses de dominer le paysage pendant deux ans, d’une manière extrêmement déséquilibrée. (…) Nous avons considéré ce qu’il disait pour sa propre défense comme devant être disqualifié simplement parce qu’il le disait (…). nous avons très mal traqué l’origine des fausses informations, échoué à peser raisonnablement les motivations des sources anonymes et de ceux qui prétendaient détenir une preuve secrète de la ‘trahison’ de Trump (…) nous avons relayé une quantité énorme d’informations fausses, toujours au détriment de Trump ».
Sharyl Attkisson, The Hill.

| Double standard.
« Il y a encore quelques semaines chaque fois que Michael Avenatti, l’ex-avocat de Stormy Daniels, la strip-teaseuse qui avait accusé Trump d’avoir eu des relations sexuelles avec elle, ouvrait sa gueule ça faisait la première page des journaux ; chaque fois qu’il pointait son doigt accusateur sur le Président, on le paradait de chaînes d’informations continues en chaînes de démagogie ininterrompue… Certains sondages lui donnaient même de fortes chances de gagner les prochaines élections présidentielles auxquelles il avait prévu de se présenter ! Il a été pendant plusieurs mois la coqueluche, le chouchou et l’incontournable des media qui se disputaient toutes pour l’interviewer ou entendre avec délectation ses rodomontades dans des débats qu’on lui organisait et où il excellait dans l’invective. Mais voilà, la réalité s’est pointée et aujourd’hui les media annoncent, en filigrane en espérant que ça passera inaperçu – il faut de la perspicacité pour le trouver – que Michael Avenatti a été arrêté pour une tentative d’extorsion de 25 M$US envers Nike, pour détournement de fonds appartenant à ses clients et pour escroquerie envers une banque du Mississippi… ».
Eber Haddad, sur sa page Facebok.

| Les media & Trump.
« Les media prédisaient que Trump ne gagnerait jamais les élections. Contre toute attente, il les a gagnées. Les media l’avaient déclaré fou. Contre toute attente, il a fait preuve d’une parfaite santé mentale. Les media avaient affirmé qu’il allait être destitué . Contre toute attente, il est encore là. Les media avaient affirmé qu’il allait couler à pic l’économie. Contre toute attente il l’a boostée, sauvant l’Amérique de la terrible crise économique provoquée par Obama et lui offrant sa période la plus prospère depuis 70 ans. Les media l’avaient déclaré raciste et suprémaciste blanc, donc antisémite. Contre toute attente, il est devenu le chouchou des Noirs et des Juifs. Les media avaient affirmé qu’il allait semer la guerre. Contre toute attente, il a semé la paix. Le dernier espoir des media, c’était le Russiagate. Contre toute attente, le Russiagate s’est dégonflé comme un flan mal cuisiné. Arrivé à ce stade, une question s’impose : et si les médias nous demandaient pardon ? S’ils disaient « Nous nous sommes trompés, Trump n’est pas le malheur et l’idiot que nous avions décrit mais un grand président » ? Il leur faudrait pour faire cela un strict minimum d’honnêteté intellectuelle. Exactement ce qui leur manque ».
Dragor Alphanxx, sur sa page Facebok.

| Kulturkampf.
« Jeanine Pirro est suspendue de Fox News et son émission n’a pas eu lieu aujourd’hui. Il n’est pas certain que l’émission reviendra sur la chaîne. C’est (c’était ?) la meilleure émission de commentaire politique du samedi sur la chaîne, et la plus regardée. Jeanine Pirro a critiqué samedi dernier l’islamiste antisémite Ilhan Omar, de manière juste et pertinente. Les associations islamiques et la gauche américaine ont demandé son renvoi et organisé une campagne de boycott contre les annonceurs de l’émission. Les annonceurs ont plié. Fox News aussi. C’est très grave. L’association islam-gauche tente de détruire Fox News, ou de vider Fox News de sa substance. Toutes les autres chaînes désinforment à longueur d’antenne. L’association islam-gauche est totalitaire, anti-israélienne, antisémite. L’association islam-gauche tient toutes les chaînes de télévision américaine, sauf Fox News. Si Fox News tombe, l’association islam-gauche tiendra toute la télévision américaine. Les conséquences seront absolument désastreuses. Le Premier Amendement garantit la liberté de parole. L’association islam-gauche est en train de le déchirer et tente d’annihiler ce qui a fait des États-Unis un pays libre ».
Guy Millière.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Les « Gilets jaunes » contre le « Régime de Paris » !

|France | Géopolitique | Questions Jean Cuny | Analyse de Jean Cuny sur l’Affaire des …