Accueil / Verbatim / 1955, Rosa Parks. 2019, Élise Bencheikh : Des Civil Rights à la Charia, le recul… [2]

1955, Rosa Parks. 2019, Élise Bencheikh : Des Civil Rights à la Charia, le recul… [2]

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

1955. En plein Deep South, sous tutelle politique… Démocrate, est-il intéressant voire indispensable, de le rappeler, une Afro-Américaine, Rosa Louise McCauley Parks, dite Rosa Parks, par son refus de se plier au règlement en vigueur dans les transports en commun de Montgomery (Alabama), va oser tenir tête aux lois ségrégationnistes. le pouvoir fédéral devra lui donner raison : le 13 novembre 1956, la Supreme Court casse les lois ségrégationnistes dans les bus, les déclarant anticonstitutionnelles.
2019. Élise Bencheikh, & son père, ont décidé de tenir tête aux néo-ségrégationnnistes takfirî qui infestent (entre autres transports public) la RATP & y imposent la Charia. Une seule question compte désormais : de quel côté penchera l’administration Macron ? 1- les tenants de la doxa takfirî ? 2- notre Élise Rosa Bencheikh qui se dresse devant eux ? Quid, au passage du silence assourdissant des féministes de la gauche néo-vichyste ? Épisode 2.

« Hier soir, le hasard a fait que j’ai dîné à côté d’une femme qui exerce comme directrice d’une école d’infirmières. Elle m’a dit qu’après la décision d’août 2017 du Conseil d’État d’autoriser le voile aux élèves infirmières, elle avait eu la surprise de découvrir que la moitié de ses effectifs avait choisi de porter le voile. « La prochaine étape sera le refus de certaines infirmières musulmanes d’accomplir certains soins au nom de leurs convictions islamiques » m’a-t-elle dit. Le refus d’un chauffeur de bus – forcément islamiste – de laisser monter une femme en jupe participe de cette instauration progressive de la charia dans notre pays. Avec la complicité des pouvoirs publics ».
Yves Mamou, sur sa page Facebook.

| Q. Pourquoi en France, alors ?

Jacques Borde. Parce que nous sommes victimes du terrorisme intellectuel de l’establishment laïciste qui, entre la doxa takfirî et l’héritage judéo-chrétien, a clairement fait le choix de la première, dont, en bon idiot utile, il valide les tentatives d’épuration ethnique (réussies ou pas) sur notre sol. Et je ne vous parle pas de l’abandon des Chrétiens d’Orient…

| Q. Là, je vous prend au mot : à propos des des Chrétiens d’Orient : Abandon réel ou impression d’abandon ?

Jacques Borde. Tragiquement les deux.

De toute évidence, nos ennemis, DA’ECH, Al-Qaïda, ou toute autre manifestation de la même engeance takfirî, a une parfaite connaissance quant aux choix qui se font en Occident. Se sentant les coudées franches, on passe à la vitesse supérieure : imposer la Charia, dans les transports en commun. Mais, cette fois-ci, hors des zones de Charia déjà existantes à nos périphéries.

| Q. RATP, Gilets jaunes, DA’ECH, vous nous faites le coup de la liste à la Prévert, non ?

Jacques Borde. Non, justement. C’est tout le souci de notre tension dialectique avec la doxa takfirî : le Kulturkampf remplaciste auquel nous sommes confrontés est, à sa manière, un discours globalisé qui enferme tout : jusqu’à nous dire qui (et dans quelle tenue) a le droit de prendre le bus. Boire un verre à un terrasse de café. Promener son chien dans l’espace public désormais, etc. !…

Ceci, en attendant que les Unlawful combatants1 de DA’ECH, désormais disséminés sur le sol de la République, ne passent à autre chose.

| Q. Comme quoi ?

Jacques Borde. Si le terrorisme ne vous suffit pas, il y aussi la lutte armée continue ou les viols en réunion dans les cités de Charia, comme avec les Yézidies et Chrétiennes d’Orient au Levant. Quant à la lutte armée nous y sommes presque. Nos zones de Charia et de bus sectarisés sont une forme de conquête du terrain. Plus une moins une progression par capillarité : les banlieues périphériques, puis des quartiers. Comme le XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements à Paris. Et je vous parle pas de la province.

Feu Oussāma Bin-Mohammed Bin-Awad Bin-Lāden, fondateur du Jabhah al-Islamiyah al-Alamiyah li-Qital al-Yahud wal-Salibiyyin2 & d’Al-Qaïda, pour son 11 Septembre avait, simplement, pris le contrôle d’avions de ligne. Les Kamiz brunes de DA’ECH avancent, non pas aux commandes de Panzers, mais au volant de bus. Certes électriques !

Et, en face, nous avons un exécutif qui épuise ses forces dans une joute avec une nébuleuse indigène, les Gilets jaunes, dont il est clairement établi :

1- que quelques réformes – en temps utiles, car, maintenant j’ai peur qu’il soit trop tard – auraient pu apaiser. Ce qu’a d’ailleurs tenté le Premier ministre, Édouard Philippe. Indigènes à qui nous refusons toute concession.
2- qu’elle ne représente aucune réelle menace militaire ou même sécuritaire.
De l’autre, nous avons un ennemi, nébuleuse née, elle, au Levant, Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH), et ses proxys, à qui  :
1- nous ouvrons les bras ;
2- nous facilitons du mieux possible la projection de ses Unlawful combatants sur notre sol.

Jusqu’à quand ? Où sont nos limites ? Pas aux côtés des Chrétiens d’Orient, de toute évidence…

| Q. Donc, vous pensez que nous trahissons aussi les Chrétiens d’Orient ?

Jacques Borde. Oui. Mais corrigeons, ça n’est pas un trahison. Un traître, c’est forcément quelqu’un qui vous abandonne, qui change de camp, franchit la ligne. Où voyez-vous que laïcistes munichois et gauche financiarisée appartiennent au camp de la civilisation chrétienne et judéo-chrétienne ?

Ces gens-là ont toujours fait le choix du camp d’en face : Vichy, Pacte germano-soviétique, etc. !

Quant aux Chrétiens, où qu’ils soient, tous ces gens ont fait leur choix depuis longtemps et s’accommodent parfaitement de bains de sang qui ne sont pas pire que ceux causés par les bombes et missiles livrés en abondance à l’Al-Qūwāt al-ğawwiyyah al-Malakiyyah as-Suʿūdiyyah (RSAF)3, la quote-part de nos régimes à la via factis de Riyad imposée aux populations civiles yéménites. Alors quelques dizaines d’églises chrétiennes de plus ou de moins…

Naturellement, ces préférences et choix géopolitiques sont un secret de polichinelle en l’Orient compliquée et en l’Asie qui l’est tout autant ! Un de nos ministres ne s’était-il pas esbaudi que Jabhat an-Nusrah li-Ahl ach-Chām4, groupe terroriste avéré, faisait « du bon travail » ?

« Où est la solidarité avec les chrétiens du Sri Lanka », a d’ailleurs demandé l’expert britannique Rakib Ehsan, notant que « Les différences de ton et de nature qui marquent les condamnations des attaques terroristes de Christchurch et du Sri Lanka sont frappantes. Après Christchurch, personne n’a hésité à évoquer l’appartenance religieuse des victimes et à adresser émotion et affection aux communautés musulmanes. Les politiciens n’ont eu aucune difficulté à classer Christchurch dans la catégorie des actes terroristes. En revanche, ‘terrorisme’ et ‘christianisme’ – et autres mots associés –, étaient curieusement absents des réactions après les attaques du Sri Lanka »5.

Mais, consolons-nous : il n’y a pas que la France à s’absoudre ainsi de compassion.

| Q. Qui donc ?

Jacques Borde. Nos amis britanniques, pardi.

Comme l’a noté Giulio Meotti, journaliste à Il Foglio, « Le prince William, duc de Cambridge, a jugé bon de rendre visite aux survivants musulmans de l’attaque des mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Il a témoigné humanité et compassion aux enfants musulmans qui entamaient leur convalescence dans les hôpitaux néo-zélandais. Pourquoi la très compassionnée famille royale britannique n’a-t-elle pas fait escale au Sri Lanka, leur ancienne colonie, pour rencontrer les survivants chrétiens, avant de rentrer en Angleterre ? Des familles chrétiennes entières ont pourtant été décimées lors de l’attaque »6.

Rappelons à ceux qui l’ignorent, qu’au Royaume-Uni, c’est la reine (ou le roi) qui est la chef de la Church of England (CoE), l’église anglicane…

Notes

1 Traduite par combattant illégal, combattant ennemi ou encore combattant ennemi illégal. défini dans le PATRIOT Act, ou plus précisément le Uniting & Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept & Obstruct Terrorism Act of 2001, pris sous la présidence de George W. Bush, qui permet de soustraire au droit commun les combattants armés capturés dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.
2 Front islamique mondial pour le combat contre les juifs & les croisés.
3 Royal Saudi Air Force, armée de l’Air séoudienne.
4 Ou Front pour la victoire du peuple du Levant, ou de manière abrégée Front al-Nosra.
5 Gatestone, Annihilation of Christian Life and People: Where is the Outrage in the West?.
6 Gatestone, Annihilation of Christian Life and People: Where is the Outrage in the West?.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Terreur takfirî Vs Monde (dit) libre : Les Chrétiens de plus en plus en 1ère Ligne. [2]

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde | Certains l’assument (DA’ECH notamment), d’autres …