Accueil / Focus / Sauver des Otages assez stupides pour aller en Zone de terreur… [1]

Sauver des Otages assez stupides pour aller en Zone de terreur… [1]

| France | Défense | Ils ont dit | BforBORDE |

Hélas, la France n’a pas pour habitude de laisser ses ressortissants entre des mains ennemies. En clair, la République n’hésite pas à sacrifier les meilleurs de ses fils, y compris pour sauver des crétins assez stupides pour aller faire leur Safari en zone à risque – ici clairement de terreur takfirî –. Traditionnellement, ces opérations de sauvetage ouvrent des débats qui permettent de rappeler à nos compatriotes l’abnégation & le sens du devoir qui habitent nos soldats. Transparaissent également des réactions de lassitude & d’indignation quant aux sacrifices qu’on exige de nos forces spéciales pour, trop souvent, ramener des individus ne valant pas le centième de ceux que leurs chefs envoient ainsi à la mort. Depuis que j’anime, ou participe, à des blogs, jamais je n’avais vu une telle unanimité dans les réactions pour dénoncer ces pertes qu’on aurait pu éviter en envoyant ce message simple aux ravisseurs : « 1- La France ne négocie pas avec des gens comme vous. 2- libérez-les sans attendre. 3- ou gardez-les, à votre convenance. 4- dorénavant, en revanche, vos têtes & celles des vôtres, de tous les vôtres, sont mises à prix ». Épisode 1.

| Infamie au sommet.
« En accueillant à leur retour en France les deux sémillants crétins que l’on sait, Macron commet une infamie. Le seul hommage qui doit être rendu par la Nation est à nos deux Commandos Marine morts au combat ».
Jean-François Touzé, sur sa page Facebook.

| Sacrifice ultime.
« Hier, des frères d’armes ont fait le sacrifice ultime. À travers cette photo, c’est la Chasse dans son ensemble qui rend hommage à ces combattants de l’extrême qui jamais ne tremblent devant l’adversité. Nous nous inclinons devant leur courage et nous envoyons un salut fraternel à ceux qui, aujourd’hui, sont le premier rempart de la Nation. Nous nous joignons à la peine de leurs camarades et de leurs proches. Aux hommes et femmes des forces spéciales, aux Commandos de Marine, au Commando Hubert ».
Régiment de Chasse 2/30 Normandie-Niémen, sur sa page Facebook.

| Mots qui font mal.
« Soulagement… un mot qui fait mal… Tu seras également présent sur le pont Alexandre III le jour du passage du convoi funéraire de nos deux Militaires ?? ».
Joseph-Félix Quiñones, sur sa page Facebook.

| Propos indécent.
« C’est une bonne nouvelle. On va monter à Paris les accueillir à l’avion. On y sera ».
Jean-Claude Picque, le père de Patrick, l’un des deux otages.

| Morts pour des cons.
« Deux de nos soldats valeureux morts pour le bon plaisir, la connerie de deux bobos connards qui s’en vont faire un trek dans ces pays déclarés à risque par le Quai d’Orsay… Ils avaient été prévenus du risque encouru… »
Francois Koch, sur sa page Facebook.

| RIP.
« Marins, les MT Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, du commando Hubert, sont morts cette nuit au combat dans une opération de libération d’otages. J’admire leur courage, je partage la peine de leurs familles et de leurs proches ».
Amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM).

| Lamentable.
« Entièrement d’accord. Faire tuer deux militaires français pour libérer deux connards qui ont voulu aller dans une zone d’insécurité est lamentable ».
Sabine Bachelet, sur sa page Facebook.

| Mots ô combien inutiles.
« Quelle honte ! Tout le monde se réjouit…quel fiasco..deux morts pour sauver deux crétins ».
Emmanuelle Garagnani, sur sa page Facebook.

| Honte totale.
« On peut espérer sans en être convaincu hélas que les deux imprudents et leurs familles auront une pensée pour les militaires sacrifiés et leurs proches. Quand on écoute la réaction de la mère d’un des ex otages on est horrifié par son ingratitude. Elle affiche son bonheur de voir son fils libérer mais il ne lui vient même pas à l’esprit de remercier nos deux compatriotes qui sont morts pour le libérer ».
Nathalie Jorge Laick, sur sa page Facebook.

| Sacrifiés, c’est le mot.
« Hommage à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, nos deux marins qui se sont sacrifiés pour sauver la vie de quatre de nos compatriotes au Burkina Faso. N’oublions jamais chacun de ces héros anonymes qui défendent le drapeau français aux quatre coins du monde ».
Marine Le Pen.

| Hommage & respect.
« Hommage et respect à nos soldats tombés au champ d’honneur, dans la nuit de jeudi à vendredi, pour sauver 4 compatriotes pris en otage au Burkina Faso. Les maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, tous deux officiers mariniers au sein du commandement des opérations spéciales. Condoléances à leur familles. Que la mémoire de leur sacrifice ne s’éteigne jamais ».
Alain Attal, sur sa page Facebook.

| Honneur.
« Honneur à nos soldats morts pour sauver des vies d’inconscients partis faire du tourisme dans un lieu de guerre contre le terrorisme... ».
Anne Eischen, sur sa page Facebook.

| Cher payé.
« Avaient-ils besoin d’aller faire du tourisme dans un pays à risque ! Deux vies perdues pour les sortir de là, plus celle du guide ! Ça fait très cher la balade... ».
Mireille Bru, sur sa page Facebook.

| Sauver des abrutis.
« Bien bien triste. Deux jeunes hommes morts pour aller sauver deux abrutis irresponsables. Elle est là la véritable injustice ».
Marie-pierre Blanchet Gaignault, sur sa page Facebook.

| Mourir pour des écervelés.
« Deux soldats français, commandos Marine, Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, sont morts en opération pour aller sauver des écervelés jouant les touristes dans des zones dangereuses malgré les interdictions. Ils en portent la lourde responsabilité. Hommage aux deux héros tombés en faisant leur devoir et condoléances à leurs familles ».
Eber Haddad, sur sa page Facebook.

| Pseudo-aventuriers.
« Ces imbéciles angéliques partis chercher des aventures africaines dans des pays déstabilisés et qui ont mis en péril des autres qui sont au service de la Nation que souvent ils détestent ».
Françoise Lallemand, sur sa page Facebook.

| Risques majeurs.
« La zone où étaient nos compatriotes était considérée depuis déjà pas mal de temps comme une zone rouge, c’est-à-dire une zone où il ne faut pas aller, où on prend des risques majeurs en allant ».
Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, sur Europe-1.

| Gambit politicien, avant tout.
« Voyons voir… Des touristes fortunés vont se promener dans un endroit signalé comme dangereux par les États démocratiques. Il se font capturer, probablement par des islamistes, mais il ne faut pas trop le dire, ou dire qu’on n’en est pas sûr, histoire de ne pas stigmatiser, la coupe est déjà bien pleine. Là-dessus, à un moment donné, pas longtemps avant des élections où le pouvoir est en difficulté, on ordonne de passer à l’assaut. Super, les otages sont libérés : cocorico. Oui, bon, mais deux soldats sont morts pour aller sauver des types imprudents qui auraient bien aimé, peut-être, mettre sur Facebook des photos de leur super voyage dans une zone qui, « vous voyez ça craint pas tant que ça, les fameuses bandes armées, c’est pittoresque ». Résultat, on va recevoir ces inconscients à l’Élysée et remettre des médailles posthumes à nos meilleurs hommes. À votre avis, électoralement, c’est payant ? ».
Pierre Duriot, sur sa page Facebook.

| Honte à eux.
« Deux soldats Français sont morts, pour délivrer ces deux abrutis en quête de sensations fortes pour leur « lune de miel ». La pire injure à leur mémoire, est qu’ils vont être reçus à l’Élysée! Que la honte les étouffe ! ».
Pierre Sakhinis, sur sa page Facebook.

| Cynisme meurtrier.
« ‏Voilà pourquoi Macron a pris le risque de faire tuer deux commandos pour deux touristes ahuris des bobos en mal de sensations : scénariser sa stature de chef d’état et remonter dans les sondages pour les élections européennes. En prime, jouer au chef des armées devant deux cercueils. Le cynisme meurtrier complet ».
Boris Le Lay, sur sa page Facebook.

| Indécence au sommet.
« Un communiqué de l’Élysée aurait dû être rédigé rappelant les règles élémentaires à respecter lors des déplacements en zones sensibles afin d’éviter d’engager inutilement nos soldats aux risques de leur vie. L’accueil officiel des otages par trois hautes personnalités est totalement déplacé et indécent. C’est de la mise en scène ».
Nathalie Chaume Puech, sur sa page Facebook.

[À suivre]

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Arnaud Danjean : L’Homme (de l’ombre) qui parlait (sic) à l’oreille de(s) terroriste(s) ?…

| France | Zoom | Jacques Borde & Jean Cuny | Note de synthèse sur …