Accueil / Verbatim / Élections ou pas & si l’Homme malade de l’Europe c’était l’UE ?

Élections ou pas & si l’Homme malade de l’Europe c’était l’UE ?

| UE | Géopolitique | Questions à Jacques Borde |

Assurément, il y aura un avant & un après 26 mai 2019. Quel que sera l’ampleur du vote (dit) populiste contre la doxa européiste, la nomenklatura bruxelloise n’y aura plus autant les coudées franches que dans les décennies passées. Mais les populismes sont-ils la cause de tous les maux de l’Union, comme tentent de nous le faire croire les proxys médiatiques de Bruxelles & de Berlin ? Chercher l’Homme malade de l’Europe à Rome, Londres ou Vienne n’est-elle pas la fausse piste sur laquelle se lancent des limiers sourds & aveugles ? Molosses édentes lâchés par les Vieillesses junckeriennes de la Commission européenne, vieille courtisane ridée, usée par ses excès & forgeries permanentes. En un mot, comme en cent : & si l’Homme malade de l’Europe c’était l’UE elle-même ?

| Q. Comment expliquer le déclin actuel des idées européistes ? Car, il y a bien déclin ?

Jacques Borde. Pour des tas de raisons plus valables les autres.

L’une d’entre elles étant qu’on ne peut pas nous faire encore et encore le coup du « en même temps » (comme aime à le dire président français, Emmanuel Jupi Macron) alors :
1- qu’il est impossible d’arrêter l’invasion migratoire. Alors que ce sujet est l’axe central de toutes les campagnes et toutes listes confondues.
2- et reprocher au Magyarország miniszterelnöke1, Viktor Orbán2, de la… stopper.
3- que « l’immigration on ne l’arrêtera pas », comme l’a encore affirmé, le Garde des sceaux, Nicole Belloubet.
4- et qu’en Italie, le vice-président du Conseil & ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini3, l’a fait chuter de près de 85%.

Plus trivialement, ceci a un nom : foutage de g… ! ou forgerie, si vous préférez une formulation plus châtiée.

Ajoutons, en matière de coup frein porté aux flux migratoire, les pays suivants : États-Unis, Chine, Japon, Australie. Et mon préféré : le Myanmar et les troupes émérites de sa, ô combien pragmatique et efficace, Tatmadaw4. Bref, disait Pépin…

Par ailleurs, à propos des Européistes, les rangs commencent à s’éclaircir sérieusement.

| Q. Des noms, des noms ?

Jacques Borde. Déjà, l’ancien ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb. Dorénavant, l’édile lyonnais n’hésite plus à clairement afficher ses désaccords.

Ainsi, le 9 mai 2019, il a renoncé à participer à un meeting de campagne organisé par LaREM. Il avait pourtant été invité par Emmanuel Macron en personne, dixit la chaîne macroniste BFM-TV.

« J’ai été sollicité par le président le 8 mai au soir pour participer au meeting du 9 mai à Lyon (…). J’étais prêt à répondre favorablement dès lors que les modalités d’organisation étaient définies en commun », a fait savoir l’ex-locataire de la place Beauvau dans un communiqué. « Cela n’a pas été possible dans la mesure où parmi les organisateurs de ce meeting figurent un certain nombre de personnes qui depuis de nombreux mois n’ont cessé de jeter le discrédit sur moi ».

Ceci sans parler de :

1- ces élus de LaREM qui, tout macronistes qu’il soient, refusent de faire campagne pour la tête de liste désignée, Nathalie Loiseau, au motif d’une jeunesse plus brune que rose.
2- ce conseiller régional de La France Insoumise (LFI)), Andrea Kotarac, qui appelle à voter pour laliste conduite par… Jordan Bardella.

| Q. Mais de manière générale, face aux crises que nous rencontrons, l’usage de la force est-il la solution ?

Jacques Borde. Parfois, oui. Je vous rappelle qu’en Birmanie c’est le Harakah al-Yaqin-ARSA5 qui a tenté un coup de force en massacrant militaires, policiers et civils birmans. Tatmadaw n’a fait que réagir avec fermeté et efficacité.

Quant à ceux, migration toujours, qui tentent l’aventure coachés par le Crime organisé immigrationniste et ses proxys droits-de-l’hommistes, comme l’a dit, Déborah Lévy, sur sa page Facebook, « Vous n’avez peut-être pas compris que nous pourrions éviter ces morts en Méditerranée, si nous arrêtions de faire miroiter de fausses visions de la France à tous ces pauvres gens qui risque leurs vies pour venir ici ».

Sur ce point, ce sont Viktor Orbán et Matteo Salvini qui ont raison.

| Q. À ce propos, quid des propositions de coopération avec l’Afrique que prône Salvini ?

Jacques Borde. Oui, dans une certaine mesure et de manière très encadrée. Sinon : No, non, niet, nada !

| Q. Vous pouvez être plus précis ?

Jacques Borde. Pas de souci : Ni aide ni assistance ni compassion, ni commisération, ni paternalisme post-colonial, l’Afrique est riche et c’est aux Africains de prendre leur destin en mains.

Ceci posé, des programmes bilatéraux mis en place conjointement, pourquoi pas ? Mais sur la base d’une saine réciprocité, la base de tout relation internationale…

| Q. Comme quoi ?

Jacques Borde. La remigration des populations africaines, qui n’ont rien à faire sur le sol européen.

À commencer par tous ceux qui ont été formés comme futurs cadres de leur pays respectifs et qui ont trahi leurs engagements – et, donc, leur pays – que ceux-ci soient les premiers à partir. Pour le reste : pas de retour, pas de sous ! Simple, non ?

Mais, vous savez : comme ça, ça a l’air très dur. Mais entre patriotes, donc des gens soucieux des vrais intérêts de leurs peuples, ça devrait bien se passer !…

| Q. Et, en France, avec qui s’entendre en premier ?

Jacques Borde. Le Tchad, bien évidemment. Nos si courageux alliés dans la lutte contre la terreur takfirî.

| Q. Mais, selon vous, qu’est-ce qui motive autant le désamour de tant d’Européens ?

Jacques Borde. Deux choses, en fait.

Primo. Le fait, voir les Gilets jaunes en France, d’être traités comme des sous-citoyens. Souvent au plus grand bénéfice de clandestins à qui est accordé tout ce qui est refusé aux nationaux. Ou indigènes, je vous laisse le choix du terme.

Secundo. Une praxis politique ne respectant plus grand-chose. Ainsi, à Paris, le ministère de l’Intérieur a validé une 34ème liste déposée nettement hors-délai pour les Européennes 2019. Or, il s’agit d’une liste musulmane (sic), présentée par l’Union des Démocrates musulmans français (UDMF). À noter en cette affaire qu’au delà de la date butoir (dépassée de 6 jours) de dépôts de listes, le Conseil d’État, a fait une entorse pourtant strictement interdite pour que cette liste puisse être représentée aux élections. C’est du jamais vu.

Pourquoi un tel passe-droit ? Si cela avait été une liste identitaire, ou populiste, quel aurait été son sort ?

| Q. Et l’immigration est bien la question centrale que posent les Européens ?

Jacques Borde. En tout cas, Benoît Hamon, qui soutient le contraire, voit son mouvement, Génération.s. crédité de 2% dans les sondages.

| Q. Voyez-vous un sujet où les Européens parviennent encore à parler d’une même voix ?

Jacques Borde. Dernièrement, je n’en vois qu’un, désolé.

Les 28 États membres de l’Union européenne (UE) ont rejeté à l’unanimité la décision US reconnaissant la souveraineté d’Israël sur le Golan. C’est ce qu’a déclaré, dans son communiqué, la Haute représentante de l’Union pour les Affaires étrangères & la politique de sécurité6, Federica Mogherini7.

« La position de l’Union n’ a pas changé et demeure conforme au droit international et aux Résolutions 242 et 497 du Conseil de sécurité des Nations-unies (…). L’UE ne reconnaît pas la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan occupé (…). Toute déclaration sur un changement unilatéral de frontière va à l’encontre de la charte des Nations-unies ».
Quelque part, ça dépend aussi des frontières, vous répondraient la plupart des Serbes !…

Le moins qu’on puisse dire que, tout juste en amont des Européennes, ce soit L’UE en tant que telle qui soit l‘Homme malade de l’Europe.

Notes

1 Premier ministre hongrois.
2 Primus inter pares du Fidesz-Magyar Polgári Szövetség (Fidesz-MPSZ).
3 Par ailleurs, vice-président du groupe Europe des nations & des libertés.
4 Ou Forces armées de la République de l’Union du Myanmar. Placées sous l’autorité du ministère birman de la Défense, elles se composent comme suit : Tatmadaw Kyee (armée de Terre), Tatmadaw Yay (marine), Tatmadaw Lei (armée de l’Air), Myanmar Yae Tat Phwe (police militaire), et des Na Sa Kha (Forces frontalières).
5 Ou Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA), mouvement terroriste takfirî lié à DA’ECH et dirigé par Ataullah Abou Ammar Jununi.
6 En moins ronflant, chef de la diplomatie européenne.
7 Membre du Parti démocrate (PD, ex-communistes notamment), a été ministre des Affaires étrangères du gouvernement Renzi avec délégation aux Affaires européennes.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Planète Trump (sic) : Un président aux mieux de sa forme & des sondages [1]

| É-U | Trump Vs Deep State | Questions à Jacques Borde | Cela fait …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer