Accueil / Verbatim / Returnees, mode d’emploi : Les exécuter les jusqu’au dernier !

Returnees, mode d’emploi : Les exécuter les jusqu’au dernier !

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

Une des plus anciennes bureaucraties du monde, la française n’a jamais rien retenu du cartésianisme, dont elle s’enorgueillit pourtant. Dommage, associé à un peu de jugeote, du bon sens & quelques dizaines de centimètres de chanvre de qualité supérieure (soyons écolos, bon sang), cela aurait permis de traiter de manière raisonnable & raisonnée un problème qui agite consciences & plateaux TV : les Returnees, ces assassins de l’ordre nazislamiste si chers semble-t-il aux bonnes âmes munichoises & autres idiots utiles de la doxa takfirî.

« J’en ai rien à foutre (…). Voilà, j’en ai rien à foutre ».
Sébastien Chenu, porte-parole du RN, à propos des Kamiz brunes nazislamistes condamnées en Irak.

| Q. Quid du sort des Returnees français ?

Jacques Borde. Déjà pour commencer, ces terroristes takfirî – une fois identifiés, ce qui ne devrai pas être trop difficile, nos SR connaissent leur boulot – devraient-être déchus de la nationalité française.

Ces traîtres sans foi ni loi, suppôts de la Charia nazislamiste, ont fait le choix d’être les idiots utiles de la politique belliciste de ces gouvernements occidentaux, au premier rangs desquels l’ensemble des administrations européistes, agissant, tant de facto comme de jure, comme des proxys d‘Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)1, contre les États laïcs au Levant. Qu’ils assument maintenant ce choix au bout d’une corde !…

| Q. Mais, la France est contre la peine de mort, si je ne me trompe ?

Jacques Borde. (Éclat de rire) Ouais. Mais quand ça l’arrange, comme l’a fait remarquer Me.Gilles-William Goldnadel qui a souligné l’hypocrisie de notre ministre de l’Europe & des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, qui, lorsqu’il était à la Défense, n’était pas avare de frappes préventives.

Au-delà, regardons plutôt les faits : lorsque nos différentes administrations ont, de manière ininterrompue, donné des armes à des terroristes takfirî – Jabhat an-Nusrah li-Ahl ach-Chām2 notamment, vous savez ceux qui pour Laurent Fabius, faisaient du « bon travail », afin qu’ils massacrent Syriens et Irakiens par dizaines et dizaines de milliers, ça ne leur posait pas de problème de conscience à nos adversaires de la peine de mort.

Quid, au passage, de François Hollande qui a mis en place une forme de au Sikul memukad3 à la française…

| Q. Rapidement, pour ceux qui ne vous lisent pas tous les jours, vous pouvez préciser ?

Jacques Borde. Oui. Pour faire simple. La Sikul memukad est une procédure visant à terminer avec extrême préjudice (si l’on reprend le vieux terme prêté au SR anglo-saxons pour désigner leurs exécutions hors du cadre judiciaire), des terroristes désignés par l’État et ses SR.

Cela me semble, et je pèse mes mots, une excellente chose. Soyons clair : plus nous tuerons de Kamiz brunes d’Al-Dawla al Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (DA’ECH) là-bas, moins nous en aurons ici.

Quant à mon avis sur le fond : le chef de l’État, quel qu’il soit, ayant recours à ce modus operandi ne saurait relever, à mes yeux de la Cour pénale internationale (CPI). Dont je pense qu’il serait totalement justifié que la France s’en retirât pour ne pas être soumis aux attendus d’une rare stupidité de ce cloaque judiciaire.

Ceci posé, il reste assez cocasse, voire ubuesque, d’entendre les membres des administrations successives ayant approuvé, validé et mis en œuvre cette salutaire, mais trop peu appliquée, via factis nous expliquer, par ailleurs, que le retour à la peine de mort est impensable, alors qu’eux-mêmes ont justement ordonné de tuer. Ou fermé les yeux sur cette pratique ô combien nécessaire.

| Q. À propos de peine de mort justement : que vous inspire la loi irakienne qui la prévoit pour quiconque ayant rejoint une organisation terroriste ?

Jacques Borde. En fait, j’avoue être un peu déçu, malgré tout.

En effet, certes le texte prévoit bien la peine de mort pour quiconque ayant rejoint une organisation, qu’il ait ou non combattu. Mais si Bagdad a déjà condamné plus de 500 étrangers, tous proxys d’Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH), hommes comme femmes, aucun n’a encore été exécuté.

Tout ceci, désolé de le dire, laisse une impression d’inachevé, pour de la vermine qui, maintenue ainsi en vie, grève ainsi le budget irakien inutilement.

Quant à ceux qui viennent de France – on atteindrait, au dernier pointage, 450 gibiers de potence – qu’ils soient pendus haut et court là-bas, ça nous évitera de les avoir en vadrouille dans la nature en France, avec la bénédiction de tous les kollabos munichois de France et de Navarre. Ces êtres infâmes et dégénérés ont fait le choix conscient et raisonné :

1- de trahir leur pays.
2- d’aller s’enrôler chez des génocidaires ennemis de la civilisation et de la France.
3- de renoncer à la citoyenneté française par leur trahison.
4- de renoncer a leurs droits universels par leur participation à des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

Qu’ils assument donc leurs choix. Qu’ils soient responsables de leurs crimes. Tous, sans exception d’âge, de sexe ou d’état de santé !

| Q. Mais il y a une obligation d’assistance à tout Français à l’étranger ?

Jacques Borde. Loin de moi, l’idée de ne pas respecter ce droit. Ça fera une excellente expérience pour de jeunes avocats commis d’office. Je crois qu’il existe un Barreau irakien, non ? Une petite plaidoirie de dix minutes, histoire de s’éclaircir la voix. Quelques tampons sur le document ad hoc, une pendaison (ou deux). Et, affaire suivante. Tout est possible quand tout le monde y met du sien, non ?

| Q. Vous n’y allez encore pas quatre chemins ?

Jacques Borde. À propos du terrorisme en France ? Non, pourquoi ? Surtout lorsque selon une étude de l’IFRI portant sur 137 terroristes ayant frappé la France :

Primo. 100% sont musulmans (74% de naissance, 26% convertis).

Secundo. 59% sont originaires, par leurs géniteurs, du Maghreb.

Pourquoi s’échiner à faire rentrer ceux qui sont entre les mains de gens si bien disposés à leur égard Les chiffres sont têtus.

Qui plus est, comme l’a souligné notre estimée consœur Zineb El Rhazoui, « Les terroristes islamistes sont dans une idéologie génocidaire. Ce ne sont pas des criminels de droit commun. Il faut cesser de croire que ces gens peuvent redevenir normaux ». Et, comme l’a redit Me. Goldnadel, « La ministre de la Justice expliquait très sérieusement, il y a quelques semaines, qu’elle envisageait de faire rentrer les djihâdistes en France. Une personne comme Nicole Belloubet devrait démissionner ».

| Q. À propos de gibiers de potence, comme vous les appelez, Marine Le Pen mise en examen pour avoir posté sur Twitter des photos de victimes de DA’ECH, vous en dites quoi ?

Jacques Borde. Abasourdi, mais pas étonné en fait. Tant l’a-justice (sic) française marche sur la tête depuis des lustres. Sur ce sujet, je ne peux éviter de citer les propos de bon sens tenus par Me. Arno Klarsfeld, interrogé par Le Monde Juif.info. :

« Si on montre les horreurs de DA’ECH en les condamnant il paraît aberrant d’être mis en examen pour cela (…). Dans ces conditions, il ne faudrait plus montrer à la télévision les images des exactions perpétrées contre les Juifs par les Einsatzgruppen, afin de dénoncer ces crimes et les assassins. Oui, je trouve aberrant que Marine Le Pen soit mise en examen pour avoir dénoncé des exactions »4.

Qu’ajouter de plus ? Ah, si une chose.

| Q. Laquelle ?

Jacques Borde. Étonnant – enfin presque, vue leur doxa laïcarde – de voir ceux là-mêmes qui ont abandonné les Chrétiens d’Orient, autant se démener pour rapatrier nos Returnees aux mains dégoulinantes de sang.

Alors, arrivés où nous en sommes, sociétalement et militairement, laissez-moi vous citer ces lignes fortes de Jeannette Bougrab5 :

« Ce n’est pas parce que 4 millions de personnes ont défilé dans les rues que les choses ont changé. Je ne comprends pas comment le 11 janvier la France a pu bomber le torse et prétendre s’être relevée ? Lorsque 12 personnes meurent simplement à cause de leurs dessins et quatre autres parce qu’elles faisaient leurs courses dans une supérette cacher, c’est la preuve d’un terrible échec, le symbole absolu de notre déclin. Sommes-nous aveugles au point de ne pas avoir pris la mesure de la monstruosité des actes ? Sommes-nous stupides d’avoir pensé qu’ils ne pourraient pas se reproduire ? Nous n’avons toujours pas mesuré la gravité des événements, le fait que nous sommes entrés en guerre. La violence ne cesse de progresser et j’entends que certains trouvent encore des excuses aux islamistes ! Le titre d’un article sur le site de RFI n’était-il pas : ‘L’enfance malheureuse des frères Kouachi’ ?… Il faut arrêter la langue de bois. Aujourd’hui, on ne peut plus défendre la laïcité, critiquer ou même simplement évoquer l’islam, sans être taxé de racisme ou d’islamophobie par des mouvements de gauche. Tant qu’on ne prendra pas le recul nécessaire pour dénoncer certains comportements du prophète, on ne pourra arrêter le profond mouvement de régression que connaît le monde musulman depuis l’islam des lumières du XIe siècle. Au Yémen aujourd’hui, on vous explique que l’âge légal du mariage peut être abaissé à neuf ans car Mahomet a lui-même épousé une petite fille de six ans ! Sur Youtube, Nada, une petite fille de 11ans que ses parents veulent marier de force lance un appel au monde occidental. En France, on ricane : ‘Cela concerne la péninsule arabique, pas nous !’. Les Français ont tort de penser que ce qui se passe ailleurs ne les concerne pas. Les frères Kouachi sont allés s’entraîner au Yémen, Merah est allé au Pakistan »6.

Notes

1 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
2 Ou Front pour la victoire du peuple du Levant, ou de manière abrégée Front al-Nosra.
3 La Prévention ciblée israélienne. La plupart du temps traduit par éliminations ciblées.
4 Le Monde juif.Info.
5 Universitaire française devenue maître des requêtes au Conseil d’État, a été présidente de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations & pour l’égalité (HALDE) du 16 avril 2010 au 14 novembre 2010. Son dernier livre, Maudites, vient de paraître chez Albin Michel.
6 Le Figaro.Vox .

 

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Rome, seuls contre tous (UE, HCR) ! & après le 26 mai ?

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde | La politique migratoire – pour raisonnée …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer