Accueil / Verbatim / Après 26 mai : Quelques pistes pour (si possible) y voir plus clair [2]

Après 26 mai : Quelques pistes pour (si possible) y voir plus clair [2]

| UE | Géopolitique | Questions à Jacques Borde |

Bon, dans notre Europe, sous la houlette des apparatchiks non-élus de la Commission européenne, le 26 mai a-t-il vraiment changé quelque chose. De fondamental, disons-le ? Ses institutions vont-elles bouger ? Sa Défense va-t-elle être autre chose qu’un théâtre d’ombres chinoises ? Non, à en croire le général Desportes qui en connaît un rayon sur la question. Alors, quid novi à Berlin – où la polygamie est en train de devenir une valeur européenne (sic) – Rome & Paris, pour parler de ces trois-là ? Épisode 2.

| Q. Passons les Alpes, Rome a vu la poussée de la Lega et de Fratellei d’Italia (FdI) : alors, l’après-26 mai ? Quid, notamment, de la fronde de magistrats italiens sur le dossier Porti chiusi ? Qui est l’un des principaux dossiers européens que va devoir régler l’administration Conte ?

Jacques Borde. Là, les choses sont assez simples, selon moi : il est temps de mettre les choses en ordre. La magistrature n’est pas élue par le peuple et doit être au service de l’État, tel que sorti et/ou conforté par les urnes. Les navires doivent être saisis et les équipages arrêtés, jugés et condamnés à de la prison ferme. Ainsi que les magistrats félons (sic), si possible. Quant aux clandestins, retour à la case départ, bien sûr.

| Q. Autrement, vous continuez à être toujours aussi opposé aux positions du Vatican ?

Jacques Borde. Celles du Saint-Siège sur Salvini et les migrants ? Oui. Notez, sur ce sujet, qu’on a vu une poignée de prélats nous faire leur caca nerveux parce que Salvini embrassait un rosaire et brandissait une crucifix. Ou l’inverse.

Soyons clair, le Vatican n’a plus à interférer dans les affaires d’État italiennes. Ne pas exiger de décider qui peut pratiquer sa foi, de manière aussi grotesque et contraire, qui plus est, au droit canon. À se demander si une partie de la Curie actuelle n’est pas plus branchée sur Youporn que sur les Saintes écritures ? Vus les scandales à répétition qui l’éclaboussent, ça ne serait pas une très grosse surprise.

Avant de donner ainsi des leçons, le Bergoglio1 serait mieux avisé de nettoyer la porcherie qu’est devenu le Saint-Siège ! Nos donneurs de leçons ont un empire économique sous les pieds, des possessions dans tous les coins de la planète, une des plus imposantes banques d’Europe, de l’or à la pelle, des œuvres d’art, des palais, des villas, etc., etc. !

Et avec ça, toujours un métro de retard sur les chrétiens tués dans le monde. Pas un mot sur les enfants chrétiens brûlés vifs au Nigeria, les Assyro-babyloniennes et Yézidies violées au Levant.

Alors, de grâce Monsignori, continuez à péter dans la soie, mais fermez-là !

| Q. Dire que le Vatican dit n’importe quoi, quand même…

Jacques Borde. C’est pourtant, très exactement ça.

Le Bergoglio dit ne pas aimer président des États-Unis, Donald J. Teflon Trump. Principalement en raison du… mur qu’il veut construite pour protéger les Américains.

Certes ! Au fait le Vatican, il est entouré de quoi ? De bougies et de bégonias peut-être !…

| Q. Et lorsque pape François met en garde les chrétiens que nous sommes contre le prosélytisme ?

Jacques Borde. Étrange, pour ne pas dire de l’hérésie pure et simple ! Le Christ a dit à ses disciples : « Allez et enseignez toutes les nations ». François serait-il en désaccord avec le patron ?

| Q. Votre constat est terrible… ?

Jacques Borde. Oui, mais réaliste, hélas.

Comme le souligne Nathalie Jorge Laick sur Facebook, « Nous avons posté des sentinelles sur la citadelle, mais elles se contentent de compter les envahisseurs. Grâce à la complicité de bon nombre autochtones, nous avons abaissé le pont-levis et laissé la clé sur la porte afin de faciliter leur entrée. Le gîte et le couvert gratuits les attendent à l’intérieur ».

| Q. Et, en Allemagne, puis que c’est elle qui est largement à l’origine du tsunami migratoire, en quoi les nouvelles propositions de l’administration Merkel, notamment celles sur la polygamie, sont-elles une menace ? Et pour qui ?

Jacques Borde. Par ce que, culturellement, un polygame ne pas pas être européen. Déjà ! Comme le souligne Soeren Kern2, « Les opposants au projet de loi affirment que, dans sa version actuelle, non seulement le projet de loi ouvre aux migrants polygames une voie détournée d’accès à la citoyenneté, mais qu’il légalise de fait la polygamie de tous les migrants musulmans. Ainsi, les réformes ouvriraient une brèche dans le droit allemand permettant la coexistence de deux systèmes juridiques parallèles, l’un basé sur le droit civil allemand et l’autre sur la Charia »3.

D’ailleurs, la proposition a provoqué une levée de boucliers en Allemagne.

Ainsi, le porte-parole du groupe démocrate-chrétien au Bundestag, Mathias Middelberg, a vivement reproché à la ministre social-démocrate de la Justice, Katarina Barley, d’avoir fait machine arrière. « Incompréhensible et inacceptable », a déclaré Middelberg. « Il devrait aller de soi que la naturalisation des polygames n’est pas acceptable dans la Loi fondamentale ».

| Q. Pourquoi, un tel choix de la part de Barley ? Ça semble tellement contraire aux droits fondamentaux ?

Jacques Borde. Oh, l’explication semble assez simple : les suffrages (comme l’argent qui va souvent avec) n’ont pas d’odeur.

Ou, comme l’explique fort bien Soeren Kern : « Barley, tête de liste du SPD aux élections européennes de mai 2019, a fait campagne en faveur de politiques d’immigration plus libérales au sein de l’UE et pour une répartition obligatoire des migrants sur l’ensemble des 28 pays. Son refus d’approuver l’interdiction de la citoyenneté allemande aux polygames semble avoir pour but de séduire les électeurs musulmans et l’establishment européen à Bruxelles »4.

Mais, Barley, n’est pas la seule coupable. « Bien que la polygamie soit interdite par le Code civil et réprimée par le Code pénal », note encore Soeren Kern, « les autorités allemandes ont longtemps toléré – voire encouragé – le phénomène »5.

Et, selon vous, ce renoncement de nos voisins allemand va jusqu’où ?

Jacques Borde. C’est simple : tout au sommet. À ce stade, je parlerai davantage de complicité.

Un simple exemple que nous donne Soeren Kern : « En juillet 2013, le président allemand Joachim Gauck a accepté d’être le parrain honorifique d’Ismaïl, le fils âgé de trois mois d’un Albanais du Kosovo nommé Sabedin Tatari, lequel vivait – aux dépens des contribuables allemands – avec ses parents, deux femmes et huit enfants à Gelsenkirchen »6.

| Q. Vous semblez craindre quelque-chose. Mais quoi au juste ?

Jacques Borde. Deux choses, se cumulant entre elles, en fait ;

Primo. Il est clair que le hidden agenda des adeptes de la doxa remplaciste takfirî est celui d’imposer la Charia à l’ensemble des pays européens. Pour s’en convaincre il suffit de lire les écrits d’Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)7, qui ne manquent pas sur ce thème. Sans parler des émissions qui passent en boucle sur les chaînes de nos amis wahhabî du Golfe. Or, le but final de la Charia telle qu’appliquée par DA’ECH est de faire disparaître les Kafir (infidèles) que nous sommes. Soit par :

1- conversion.
2- extermination.

Secundo. Selon les chiffres de The Economist, citant Andrea Den Boer de l’Université de New York, 90% des 82.000 migrants qui, courant 2015, ont demandé le droit d’asile – pour la seule Italie, le chiffre, plus global pour l’ensemble l’Union serait de 73% sur 1.200.000 – sont des hommes âgés de 18 à 34 ans. De de fait, ce qui est à craindre, c’est clairement un terrorisme sexuel. Destructeur et clairement remplaciste. Or, selon Eurostat, 80 à 90% des crimes commis seraient déjà le fait de jeunes mâles (sic).

À rappeler que le Conseil de sécurité des Nations-unies, a adopté le 23 avril 2019 la Résolution 2467. Qui vise expressément vise à mieux protéger les femmes et les filles contre les violences sexuelles commises dans les régions en conflit.

Deux remarques à ce sujet :

1- pourquoi, Berlin, qui, par la voix de son Staatsminister de l’Auswärtiges Amt (AA)8, Heiko Maas, semble accorder tant d’importance au sort de femmes dans le reste du monde, s’apprête à avaliser la polygamie, qui est une exploitation des femmes et des filles, sur le sol allemand ?
2- si l’ONU s’effraie que le viol soit devenu une arme comme une autre aux mains des factions qui s’étripent de l’autre côté de la Méditerranée, il serait peut-être temps pour les Européens que nous sommes encore, de se demander pourquoi nos si gentils migrants sont si souvent mis en cause dans les agressions et/ou crimes à connotation sexuelle.

À se demander si Cologne (entre autres) ne relevait pas du coup d’essai. Un peu comme le débarquement des Canadiens à Dieppe en 1942 : la coûteuse Operation Jubilee9.

À noter que selon Souad Sbaï, « la conquête de l’Occident a été planifiée dans la Péninsule arabique dans les année 1990 ».

Quant à la nature que pourrait prendre cette conquête, nul besoin de boule cristal pour s’en faire une idée : il suffit d’allumer son téléviseur ou d’aller sur la Toile et de regarder ce qui se passe au Yémen !…

Notes

1 Le pape pour l’état civil.
2 Senior Fellow au Gatestone Institute de New York.
3 Gatestone, Senior Fellow au Gatestone Institute
4 Gatestone.
5 Gatestone.
6 Gatestone.
7 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Après 26 mai : Poussée certaine, mais pas de « Dies irae» populiste !…

| UE | Européennes | Questions à Jacques Borde | Les combattants, de tous côtés, …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer