Accueil / Focus / Washington Vs Mexico : Au-delà des migrants la « War on drugs » [2]

Washington Vs Mexico : Au-delà des migrants la « War on drugs » [2]

 | É-U / Mexique | Géostratégie | Eber Haddad |

Court, mais dense ce texte, sur sa page Facebook, d’Eber Hadddad sur la relation États-Unis-Mexique, éminemment plus complexe qu’il n’y paraît. Le titre est de la Rédaction. Cette version [2] est la mise à jour de la précédente & non pas sa suiteÀ (toujours) lire de toute urgence & à faire circuler.

Beaucoup ne comprennent pas le problème des États-Unis avec le Mexique. Je vais essayer de le résumer en quelques chiffres :

Chaque mois il y a plus de 100.000 personnes qui franchissent la frontière illégalement et se perdent ensuite dans la nature.

Les illégaux ne viennent pas seulement du Mexique et d’Amérique centrale mais aussi du Moyen-Orient et d’Afrique.

D’ailleurs les mouvements terroristes moyen-orientaux, particulièrement le Hezbollah très bien implanté jusqu’au Brésil et qui se livre à la culture et au commerce de la drogue, franchissent cette frontière comme bon leur semble.

Il y a au Mexique une Guerre de la Drogue avec des cartels puissants très lourdement armés, d’une cruauté sans limite et qui a provoqué, depuis 2006, la mort de 200,000 personnes au moins ainsi que la disparition de plus de 50.000… ces chiffres sont très provisoires car on n’arrête pas de découvrir des charniers avec des centaines voire des milliers des cadavres. Wikipedia.

La situation sanitaire dans les centres de rétentions est épouvantable mais pire encore dans des villes comme Los Angeles on s’attend à des grandes épidémies. Le typhus, la gale et la peste buboniques sont maintenant devenues des maladies courantes et c’est loin d’être terminé.

Plus de 600 Md$US de drogue proviennent du Mexique et ça rentre aussi bien par camions que par des nombreux tunnels et par la frontière longue de 3.145 kilomètres complètement perméable et impossible à surveiller sans ce fameux « mur ». On peut rire, comme le font les ignorants et les malveillants, des projets de Trump mais ils sont vitaux pour le pays.

Ces drogues qui rentrent du Mexique provoquent le décès de plus de 100.000 personnes aux États-Unis chaque année… plus de morts que pendant les guerres mais sans aucune cause a défendre !

Les services sociaux, de même que les écoles et les infrastructures, sont en train d’être détruits par un tel afflux auquel il est impossible de faire face. Les villes de Californie en sont les principales victimes mais d’autres États en souffrent également.

Des gangs, comme le MS13, sont établis des deux côtés de la frontière et sont d’une sauvagerie indescriptible.

Le seul levier dont dispose Trump est la menace d’imposer des tarifs. C’est la seule chose qui fera bouger le gouvernement mexicain.

Et ce n’est qu’une partie du problème…

Sur mon post au sujet du Mexique, on a mis en doute certains chiffres, comme « 100,000 personnes par mois passent illégalement la frontière » depuis 12 mois mais qu’un nombre très important le fait régulièrement depuis une trentaine d’années. Une des questions qu’on m’a posée est : « et ça passe inaperçu ?»

Voilà ma réponse: ça ne passe absolument pas inaperçu. Il y a entre 11 à 17 millions d’illégaux aux États-Unis, peut-être même plus, qui par définition ne peuvent pas être évalués avec précision. Il y en avait 5 à 6 millions sous Reagan qui ont été légalisés avec, comme unique condition, la construction du fameux « mur » qui en réalité n’en est pas un mais une série de protections électronique et physiques destinées à empêcher l’intrusion illégale mais surtout incontrôlée sur une frontière de plus de 3.700 kilomètres à la topographie très variée. Les Démocrates ont traîné les pieds jusqu’à présent parce que, pour eux, ce sont des futurs électeurs et que ça changera irrémédiablement la physionomie politique et électorale du pays. Ils ont bénéficié de la complicité de certains (faux) Républicains (qu’on appelle ici RINO, soit Republicans In Name Only) de type John McCain ou Miit Romney, tous deux candidats à la présidentielle contre Obama.

[Je les soupçonne d’ailleurs d’avoir perdu sciemment car être politiquement corrects leur importait plus que de gagner. McCain a pris comme colistière Sarah Palin, qui était un épouvantail à électeurs et n’avait aucune chance d’être élue pour perdre les élections tant il voulait que ce soit Obama qui gagne… Romney a perdu des élections imperdables et semblait perdre les débats, alors qu’il avait largement gagné le premier, pour laisser Obama surnager.]

On peut rajouter que la quantité énorme d’immigrants sans contrôle pose de nombreux problèmes tant au niveau de la santé publique qu’à celui de l’éducation et des services sociaux dont souffre la population la plus pauvre. Et ce phénomène pose d’énormes problèmes aux différents états de l’Union. Comme les États-Unis sont une fédération, il incombe aux Étatsde gérer le social, l’éducation et la santé mais submergés par un afflux important de population et ne sont donc plus à même de fournir les services qu’on attend ou qu’on exige d’eux.

Cela dit les États-Unis et le Mexique sont parvenus, aujourd’hui 9Juin 2019, à un accord et le gouvernement mexicain est immédiatement passé à l’acte. Il n’y aura donc aucune augmentation des droits de douanes pour les produits provenance du Mexique.

La dissuasion a marché.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Sick on the Bus ! Témoignage (anonyme) d’un internaute…

| France | Kulturkampf | Auteur non identifié | Intéressante approche de l’Affaire de l’Arrêt …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer