Accueil / Verbatim / Qui Hait qui, comment & Pourquoi ?

Qui Hait qui, comment & Pourquoi ?

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

Fi de l’onanisme germanopratin & de la bien-pensance munichoise, l’une des choses la mieux partagée par l’espèce humaine est bien la détestation de l’autre. &, corollairement, la manière d’attiser, véhiculer & projeter militairement cette haine d’autrui. Je sais bien, c’est pas cool, gentil de dire ça. ! Alors quelques chiffres, plutôt. Pour répandre le bien, la douceur, etc., – choses estimables entre toutes, les Upanishad ne nous disent-elles pas : « Qui sème la grain, sème la Sainteté » ? – combien mettons-nous de pognon de dingue (sic) dans la balance ? Prenons, les plus dépensiers en ce domaine, nos amis américains. À l’époque (faste) de B. Hussein Obama, l’US Agency for International Development (USAID), année fiscale 2016, 10,7 Md$US avait été engagés pour le budget principal. L’USAID gérant, aussi, 12 programmes (budgétairement isolés) hors États-Unis pour un montant total de 22,3 Md$US. En comparaison, les dernières dépenses US rayon mettre des baffes à autrui1 : 617 Md$US. Ceci, sans aucune guerre déclenchée par l’administration Trump ! Alors, les Bobos, vous avez compris ? Ou, en plus, il vous faut un dessin ?…

« Les gens se demandent pourquoi ils nous détestent, pourquoi ils nous haïssent ? S’ils nous haïssaient pas, quelque chose ne tournerait pas rond chez eux ! Nous massacrons, dépeçons, décapitons, nous brûlons des personne vivantes, des personnes dont le seul crime est de ne pas penser comme des terroristes ! Nous sommes devenus maître du terrorisme, des voitures piégées, décapitation, crimes barbares. C’est notre seul talent ! Alors oui pourquoi voulez vous être en plus aimé ? Il est normal d’être un peuple haï car nous n’avons rien fait, ni rien donné au monde, si ce n’est de leur retirer la vie et d’apporter la mort la peur, et la désolation ».
Youssef Al-Hosseiny, journaliste musulman égyptien, à propos du nazislamisme.

| Q. Pour vous donc, il faut avoir la haine de l’autre ?

Jacques Borde. Bien sûr. Éprouver de la tendresse pour ses ennemis, quelque part, ça n’est pas très sain ! Tout dépend de l’autre, évidemment. J’avoue que les valeureux combattants, régnicoles et non-régnicoles, d’Al-Jayš al-’Arabī as-Sūrī (AAS)2 combattant âprement le nazislamisme ont, eux, toute ma sympathie.

En revanche, oui, tous ceux qui ont une once de tropisme, même passager, à l’endroit d’Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)3, ont ma haine sans limites aux moyens mis par l’AAS pour les liquider jusqu’au dernier.

| Q. Sans aucune limite ?

Jacques Borde. Les moyens pour nous en débarrasser ? Oui, sans la moindre limite. Aucune et jamais, c’est assez clair ?

DA’ECH, ses alliés, proxys, supporters et sympathisants ne méritent rien d’autre. Si vous en doutez encore, allez feuilleter le petit bréviaire de la haine diffusé par les autorités supérieures de ISIS/DA’ECH à ses Jound al-Khilafah4, quant au sort à réserver aux captives tombant entre leurs mains perverses. Le document publié par le Département des prisonniers & des affaires de la femme de DA’ECH explique « les choses à faire » avec les esclaves sexuelles détenues.

De son côté, Iraqinews avait, auparavant, publié la grille tarifaire concernant ces esclaves. En fonction de leur âge, de leur beauté, ou même de la couleur de leur yeux, elles seraient vendues entre 30 et 2.000 €, le plus haut prix étant réservée aux enfants de moins de… 10 ans.

| Q. Quelle horreur ?

Jacques Borde. Comme vous le dites. Peu avant la publication de ce guide (sic), un précédent document avait été diffusé, indiquant également des modalités pour se procurer une esclave sexuelle. Selon la liste des prix (sic), ainsi révélée, il fallait débourser l’équivalent de 34 euros pour avoir une femme yézidie ou chrétienne âgée de 40 à 50 ans. Plus terrifiant, pour avoir un enfant de 1 à 9 ans, cela coûtait 4 fois plus cher. Et si la femme avait des yeux bleus et était belle, le tarif augmentait, en proportion…

1 à 9 ans… Âges qui confirment l’état de perversion et de dégénérescence du DA’ECHiste lambda .

Le document explique également les « règles politiques » à suivre pour se procurer et faire usage de ses esclave : les femmes acquises peuvent être emprisonnées et violées sur une base quotidienne, par les militants qui les achètent comme esclaves.

Bien évidemment, « … polythéistes, chrétiennes et juives sont autorisées à devenir esclaves ».

| Q. Donc, en clair, DA’ECH a légiféré sur la licité du viol ?

Jacques Borde. Oui, c’est tout à fait ça. Le viol d’une femme captive est parfaitement acceptable, même pour les hommes mariés, passage du Coran à l’appui – Cf. « Allah récompense les musulmans qui sont chastes avec leurs femmes et ce qu’ils possèdent » –.

Le guide de DA’ECH précisant que « ce qu’ils possèdent » est une référence aux femmes capturées et mises en esclavage.

Naturellement, « les filles vierges peuvent être violées immédiatement après avoir été achetées par leur propriétaire. Celles qui ont déjà eu des rapports sexuels doivent avoir leur utérus ‘purifié’ en premier ».

Autre licité établie par la doxa takfirî – celle, que, en passant, suivent et respectent les Returnees que nous nous nous échinons à faire rentrer en France –, « … il est légal d’avoir des relations sexuelles avec une enfant pré-pubère ». Sans pour autant expliquer les raisons qui justifient cette praxis. CQFD.

Il serait peut-être intéressant d’avoir l’avis de Daniel Cohn-Bendit sur ce point précis. Lui qui en a un sur à peu près tout…

| Q.On a une idée du nombre de victimes que représente cette doxa de malade ?

Jacques Borde. Oui. On estime à près de 5.000 le nombre de femmes et d’enfants enlevés et détenus comme esclaves sexuels en Syrie et en Irak contrôlées par ISIS/DA’ECH, Jabhat an-Nusrah li-Ahl ach-Chām5 et cie. !
Mais, ça n’est qu’une estimation.

Ces us et coutumes, font-ils partie du « bon travail » réalisé par les Kamiz brunes nazislamistes au Levant ? C’est à d’autres personnes, plus concernées que moi par cette affirmation, de répondre à cette question.

| Q. Lorsque vous parliez de moyens à employer pour éradiquer la doxa takfirî et ses partisans ? Lesquels et contre qui ?

Jacques Borde. Sur le terrain, le jus bellum le plus implacable. Tous (et toutes, pas de sexisme) les tuer, jusqu’au dernier. Ensuite, il y a les sponsors et commanditaires. Mais, là aussi, rien qui ne soit hors de portée de gens décidés.

D’autant qu’il existe des précédents. Fâcheux certes et moralement peu dignes, mais – ce vin là, peu ragoutant, étant tiré – autant qu’ils servent.

| Q. De quoi parlez-vous ?

Jacques Borde. Si je me souviens bien, lors des affaires balkaniques, et plus précisément la Guerre du Kossovo, la coalition germano-étasunienne ne s’est pas privé de frapper des cibles non-militaires et médiatiques, notamment :

1- le siège de la RTS, la télévision serbe.
2- les journalistes chinois, repérés à l’ambassade de Chine à Belgrade.
3- sans parler de quelques raids récents effectués par la coalition pro-US sur des cibles non-militaires à Damas.

En l’absence de condamnation(s) claire(s) des fait incriminés à Belgrade, ne pourrait-on pas dire, qu’une certaine licité de la méthode a été établie de facto ?

Dès lors, et ce ne sont pas les missiles sol/ air qui font défauts aux pays prétendant combattre la terreur takfirî, n’y aurait-il pas quelque licité également à en consacrer une petite dizaine à régler définitivement le problème de ces chaînes TV pétrogolfiques qui propagent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, la haine de l’autre et la doxa takfirî ?

Au pire, cela nous vaudra quelques protestations indignées des États les hébergeant. Et encore.

| Q. Et, en Méditerranée, faut-il aussi avoir de la haine ?

Jacques Borde. Là, encore une fois : de la haine envers qui ? Le Crime organisé immigrationniste et cette gauche financiarisée qui font leur beurre sur le dos de populations poussées à migrer ? Eux, oui sans aucun doute.

Mais, surtout, arrêtons de sodomiser des brachycères6 à la pelle, et tournons-nous vers des solutions de bon sens, plus simplement.

| Q. Du genre ?

Jacques Borde. Comme celles prônées par Giorgia Meloni, de Fratelli d’Italia (FdI), lorsqu’elle « demande immédiatement un blocus naval européen pour empêcher les bateaux de partir et d’éviter les morts en mer et les centres sous contrôle en Libye où évaluer les demandes d’asile ».

Il faut bien un début à tout. Et ce serait là, une excellente manière de prendre le taureau par les cornes.

Notes

1 Ou l’empêcher de nous en mettre, ce qui revient, peu ou prou, au mème.
2 Armée arabe syrienne.
3 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
4 Ou Soldats du califat. Terme officiel de DA’ECH pour qualifier ses combattants armés. Vient en droite ligne de Jound al-Khilafah fi Ard al-Jazair, groupe armé terroriste salafiste, qui s’est fait connaître par l’assassinat d’Hervé Gourdel. A fait scission d’AQMI (officiellement en septembre 2014) et prêté allégeance à DA’ECH.
5 Ou Front pour la victoire du peuple du Levant, ou de manière abrégée Front al-Nosra.
6 Autrement dit, enc… des mouches.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Après 26 mai : Quelques pistes pour (si possible) y voir plus clair [1]

| UE | Géopolitique | Questions à Jacques Borde | Bon, dans notre Europe, sous …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer