Accueil / Focus / Joe Biden : Vrai candidat ou Lame duck ?

Joe Biden : Vrai candidat ou Lame duck ?

| États-Unis | Présidentielles | Eber Haddad |

S’il en est un qui ne perd pas de temps pour nous éclairer sur la lice électorale US à venir, c’est bien Eber Haddad qui décoche ses premières flèches dès maintenant sur sa page Facebook. pourquoi, alors, nous en priver. Le titre est de la rédaction…

Mon pronostic est que Biden1 n’ira pas au bout de la course dans les Primaires même s’il est encore le favori de ces élections, et même des présidentielles, et mène les candidats démocrates avec une avance de plus de 15% sur le deuxième, Sanders.

En fait il traîne tellement de casseroles qu’il lui serait préférable d’ouvrir un restaurant, il est très vulnérable pour les élection générales et semble même dépassé politiquement.

Outre toutes les bévues et inconduites qu’il a accumulées en 40 ans + de carrière politique à Washington, les multiples gaffes qu’il a collectionnées, les accusations de plagiats et de diplômes falsifiés qui lui ont fait renoncer à la campagne présidentielle de 1988, les conduites équivoques, ses attouchements libidineux en public qui vont dans le sens contraire du mouvement Mee too, il a certains problèmes plus actuels qui vont lui être très probablement fatals d’autant plus que la presse, souvent exonératrice des « péchés », des faux pas et des malversations de ses chouchous, comme elle l’avait fait pour Obama et par ricochet pour lui en sa qualité de vice-président de la star, ne semble pas du tout se ranger de son côté, bien au contraire.

Son fils, Hunter, est son talon d’Achille, ayant bénéficié d’investissements de complaisance substantiels de la part de la Chine, on parle de plus de 500 M$US et même plus, quand son père était vice-président d’Obama, de privilèges outranciers en Ukraine où Biden père et fils ont eu la peau d’un juge ukrainien qui leur faisait obstacle, on sait, en plus, maintenant que ce même Hunter a mis une femme enceinte alors qu’il était en pleine romance avec la veuve de son frère Beau, c’est son nom, qui venait de mourir.

Et cette semaine Joe Biden s’est encore tiré une balle dans le pied en défendant, bec et ongles, la mémoire et la réputation d’un ancien Sénateur, Strom Thurmond, avec qui il avait beaucoup collaboré, et venu sur le tard à la cause démocrate de gauche après avoir été un ségrégationniste de haute volée pendant presque cinq décennies. Les déclarations de Biden à ce sujet ont été très mal accueillies par la communauté noire américaine qui vote, à l’instar de la communauté juive, à 70/%,75% pour ce parti. Biden va faire un bide…

J’ai pudiquement passé sous silence son âge, vénérable, qui ferait de lui le plus vieux président à commencer un premier mandat de l’histoire des États-Unis. Il aurait plus de 78 ans lorsqu’il prêterait serment en janvier 2021, ce qui d’emblée le disqualifierait pour une réélection et rendrait son premier terme plutôt gériatrique.

Si par extraordinaire il devenait le candidat des Démocrates, ce serait du pain béni pour Trump tellement la cible serait facile à atteindre.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Washington Vs Mexico : Au-delà des migrants la « War on drugs » [2]

 | É-U / Mexique | Géostratégie | Eber Haddad | Court, mais dense ce texte, …