Accueil / Verbatim / Casser le Tsunami migratoire : Une solution à plusieurs ? USA compris… [1]

Casser le Tsunami migratoire : Une solution à plusieurs ? USA compris… [1]

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

Quid du Tsunami migratoire qui vient se briser sur nos côtes, chaque jour de plus en plus fort ? Parfois, les solution les plus simples sont les meilleures. Ou un mix de plusieurs. De toute évidence & les dernières Européennes n’y auront rien changé, l’usine à gaz bruxelloise & ses immigrationnistes Vieillesses junckeriennes sont – déjà parce qu’elles y sont, dans leurs actes & fors intérieurs, favorables – dans l’incapacité d’y mettre un terme efficace. Les vrais Européens que nous sommes encore, ont-ils la capacité de casser ce tsunami migratoire individuellement, pays par pays ? Les difficultés de la brouillonne & approximative administration Conte à gérer la question de quelques navires permet d’en douter. Des solutions bilatérales ? Alors, pourquoi ne pas en parler à Donald J. Teflon Trump, commander-in-chief de la plus plus experte force de projection (navale & aéronavale) au monde : le US Marine Corps, fin connaisseur des rivages de Tripoli, qui plus est ? Épisode 1.

« From the Halls of Montezuma
To the shores of Tripoli;
We fight our country’s battles
In the air, on land, and sea;
First to fight for right and freedom
And to keep our honor clean;
We are proud to claim the title
Of United States Marine ».
Hymne officiel1 de l’US Marine Corps (USMC)2.

« Des murs de Montezuma
Aux rives de Tripoli
Nous nous battons pour notre pays
Dans les airs, sur terre ou sur mer
Les premiers à se battre pour le Droit et la Liberté
Et pour garder intact notre Honneur
Nous sommes fiers de prétendre au titre de
Marines des États-Unis ».

| Q. Ça y est, les États-Unis passent aux actes face à la menace migratoire à leur limes sud ?

Jacques Borde. Oui, mais intelligemment. Le président des États-Unis, Donald J. Teflon Trump, avant d’aller plus avant, a d’abord félicité le partenaire mexicain. C’est aussi comme ça que se font les relations bilatérales avec l’administration Trump. Comme quoi, le bilatéralisme à la sauce Trump, ça marche ! À se demander pourquoi, ça ne marcherait pas aussi bien en Méditerranée face au Crime organisé immigrationniste

« Le Mexique a accompli un excellent travail jusqu’ici » a reconnu Trump. Le nombre d’arrestations, devrait « continuer à descendre ».

Quant aux mesures, « Ils sont venus illégalement, nous les renvoyons légalement. C’est très simple. Ce n’est pas quelque chose que j’aime faire, mais des gens sont venus illégalement dans notre pays », a ajouté Donald J. Teflon Trump, qui a affirmé être « dans l’obligation » de procéder à ces expulsions.

« Des millions de personnes font la queue pour devenir des citoyens de ce pays (…). Ils ont passé des tests, étudié, appris l’anglais, attendu sept, huit, neuf ans (…) Ce n’est pas juste qu’il suffise à quelqu’un de franchir la frontière pour obtenir la citoyenneté [américaine] ».

| Q. A contrario, Paris qui décore et honore Carola Rackete et Pia Klemp, ça vous parle ?

Jacques Borde. Disons que ça a le mérite de clarifier certaines choses. Et que, quelque part, c’est même une excellente chose.

Donc, dans un communiqué, la Ville de Paris nous a fait savoir que Carola Rackete et Pia Klemp, les deux capitaines Sea Watch-3, recevront la Médaille Grand Vermeil de la Ville de Paris, « afin de marquer une nouvelle fois la solidarité et l’engagement de Paris pour le respect des droits humains ».

Le communiqué précise également que la Ville attribuera une « aide d’urgence » de 100.000 € à SOS Méditerranée pour faciliter ses opérations de traite humaine.

Fort heureusement, soit dit en passant, que les mœurs se sont adoucies entre États et nations européennes.

| Q. Dans quel sens ?

Jacques Borde. En d’autres temps, ce soutien à ces pirates avérés eût constitué un casus belli entre nations et entraîné ad minimo des représailles. Les canonnières avaient alors de cette utilité et de ce sens pratique qui fait actuellement défaut à la Marina militare et à la surprenante (sic) Guardia Costieria de nos amis italiens.

Là encore, n’en doutons guère, le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, va nous gratifier de mises au point alambiquées et de bisous (bacini). O tempora, o mores.

Quant à Paris, quelque part, bien qu’y ayant vécu depuis la Communale, je vous confesse ne plus avoir à porter comme une honte cette identité de Parisien, cette civitas dévoyée et prostituée, qui n’est dorénavant plus mienne…

| Q. Vous parliez de clarifier les choses ? Lesquelles ?

Jacques Borde. Si je dois me faire au fait, que Paris en vient à cajoler ainsi des proxys du Crime organisé immigrationniste et autres idiots utiles du nazislamisme, je saisis mieux :

1- ce dédain affiché par la gauche financiarisée pour les morts du Bataclan.
2- du peu de soutien qu’elle a pu leur accorder, elle qui sait se montrer si attentionnée pour les causes migratoires (sic), à l’exclusion de celles des Chrétiens d »Orient ou d’Asie bien sûr.
3- ce refus de la bien-pensance et des autorités concernées de leur consacrer à eux et à cette cuisante défaite militaire un RETour d’EXpérence (RETEX) digne de ce nom.
4- la défausse la gauche financiarisée à honorer les engagements prix pour la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris.
5- son peu d’affect pour nos soldats tombant dans la guerre contre la terreur takfirî. Etc., etc. !

Asinus, asinus fricat, disent les latinistes…

| Q. Mais quelles solutions pratiques à ce problème ?

Jacques Borde. Le tsunami migratoire ? La plus licite, commode, applicable et réaliste est le blocus naval, mais de manière proactive évidemment, des côtes libyennes.

Peu ou prou ce que n’a de cesse de réclamer la présidente de Fratelli d’Italia (FdI), Giorgia Meloni, et que n’arrivent pas à mettre en place, Dieu sait pourquoi, ni le vice-président du Conseil & ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini ; ni, plus largement, l’administration Conte.

| Q. Mais les Européens ne manquent-ils pas de moyens ?

Jacques Borde. Oui et non. Évidemment, vu le peu d’entrain d’administrations droits-de-l’hommistes et immigrationnistes à faire le boulot comme l’allemande, la néerlandaise et quelques autres, oui, on manque de moyens. Administrations qui, en outre :

1- s’avèrent, elles-mêmes, être des acteurs majeurs du tsunami migratoire en question.
2- à ce titre projettent dans le Bassin méditerranéen leurs navires-passeurs afin de livrer aux gauches financiarisées les quotas d’esclaves économiques nécessaires à leurs sites de production.

Non, dans la mesure où la zone à soumettre à blocus est ridiculement petite. C’est plus le manque de volonté politique que les moyens matériels qui fait défaut. Et quand bien même, des solutions un peu audacieuses pourraient être envisagées.

| Q. Et, là, à quoi pensez-vous ?

Jacques Borde. Oh simplement à ceci. L’administration Trump, motu proprio, sur les questions migratoires :

1- est assez inventive. Voir les efforts demandés à l’US Immigration & Customs Enforcement (ICE)3, l’agence de police douanière et de contrôle des frontières du US Department of Homeland Security (DHS).
2- a les capacités d’intervention, je pense là au US Marine Corps (USMC), le Corps de Marines, à même de casser l’appareil et les sites du Crime organisé immigrationniste, de l’autre côté de la Méditerranée.
3- a une vieille et experte habitude à se projeter et agir plutôt efficacement en Méditerranée. Le moment n’est-il pas venu, nous aussi (je parle des États européens, bien évidemment) de commencer à raisonner, lorsque cela est à notre avantage bien sûr, en termes de relations bilatérales avec l’ami américain ?

Ça fonctionne plutôt bien en ce qui concerne Mexico et Pyongyang.

Alors, cessons de nous regarder le nombril et de procrastiner entre vieux Européens – infoutus, qui plus est de nous mettre d’accord, tant de choses nous séparent désormais – et pensons-y sérieusement.

[À suivre]

Notes

1 Ou The Halls of Montezuma.
2 Les paroles ont été écrites en 1879. Elles font référence à la Guerre mexico-américaine où les Marines occupèrent Mexico et le château de Chapultepec ainsi qu’à la Bataille à Tripoli lors de la Guerre de Tripoli (1801-1805). L’air a été emprunté aux couplets des Hommes d’Armes écrits en 1867 pour la seconde version de l’opéra-bouffe Geneviève de Brabant d’Offenbach.
3 Créé en vertu du Homeland Security Act de 2002, à la suite du 11 septembre 2001. Avec la création du Department of Homeland Security (DHS), les fonctions et les compétences de plusieurs organismes d’application des lois frontalières et fiscales ont été regroupées au sein de l’ICE. Par conséquent, ICE est l’organe d’enquête le plus important du DHS et le deuxième plus important contributeur à la Joint Terrorism Task Force (JTTF) du pays. Est, aussi, la bête noire des gauches antisémites US.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Sea Watch : Le Glaive cède devant la Toge & le Romain au Germain…

| Italie Vs Traite négrière.2 | Questions à Jacques Borde | Bizarrement, l’épisode du Sea …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer