Accueil / Actu / Non, c’est non !

Non, c’est non !

| UE / Traite négrière.2 | La Rédaction |

D’Helsinki, où les ministres de l’Intérieur de l’UE s’étaient réunis, l’Italien Salvini a rejeté la doxa européiste assurant le fond de commerce de la traite négrière.2 mise en place par la gauche financiarisée. Épisode suivant demain à Paris…

Réunis le 18 juillet 2019 à Helsinki, les ministres de l’Intérieur de l’UE ne sont pas parvenus à s’entendre sur un « mécanisme de solidarité » (sic) visant à pérenniser la traite négrière.2 mise en place par la gauche financiarisée européiste esclavagiste.

« Les choix faits seulement à Paris et à Berlin, ça suffit. L’Italie n’est plus disposée à accepter tous les immigrants qui arrivent en Europe (…). La France et l’Allemagne ne peuvent pas décider de politiques migratoires en ignorant les demandes des pays les plus exposés comme nous et Malte », a avancé vice-président du Conseil & ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, dans un courrier à son homologue français, Christophe Castaner.

Salvini qui assure avoir noté à Helsinki « des positions très proches de celle exprimée par l’Italie, en particulier sur le ferme engagement d’une politique migratoire visant à défendre les frontières extérieures de l’UE et de l’espace Schengen (…). De nombreux collègues ont en effet soutenu la nécessité de revoir les règles du Search & Rescue [recherche & sauvetage, NdlR] pour empêcher les abus qui visent à favoriser une immigration illégale et incontrôlée, comme celle exposée dans le document que nous avons préparé avec Malte ».

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Washington Vs Pékin : Au-delà de la guerre… commerciale

| É-U / Chine | Géostratégie | Eber Haddad | Court, mais dense Texte, sur …