Accueil / Focus / Burqini, Décolleté, Topless & Tour de France : Nos «Valmy» face au nazislamisme ? [2]

Burqini, Décolleté, Topless & Tour de France : Nos «Valmy» face au nazislamisme ? [2]

| Kulturkampf | Occident Vs Nazislamisme Ils ont dit | BforBORDE |

Dans le Kulturkampf qui oppose (ou devrait opposer) le monde libre à la terreur takfirî, ses proxys, ses Jound al-Khilafah1 & autres Kamiz brunes, sont venus se greffer en cascades des élément dont beaucoup ne mesurent encore pas l’importance. Bénéficiant du silence assourdissant des autorités supposément représentatives d’un Islam (dit) de France, des individus de plus en plus nombreux se définissant eux-mêmes comme… musulmans : 1- tentent d’imposer le burqini sur des sites de loisirs de la République (parcs, piscines, etc.). 2- par extension, ces mêmes soldats du califat nazislamiste veulent également imposer leur doxa vestimentaire à nos mères, sœurs, filles, compagnes & amies aux… décolletés trop impudiques. 3- compte tenu du manque de réactions (pourquoi?) des autorités concernées, la vermine vert-brune vient d’y ajouter une autre exigence : l’interdiction du Topless (seins nus) sur nos plages2. Dernier Kulturkampf lancé par nos agents de cet étranger wahhabî : les Hôtesses du Tour de France ! Foin des apparences & de la gaudriole, ceci est clairement un acte de guerre. Un situation qui est, plus ou prou, celle des autres pays d’Europe. Alors, qui se positionne & comment sur ce(s) champ(s) de bataille ? Épisode 2.

| En finir avec la victimisation.
« Cet acte était donc politique. D’ailleurs, il est curieux que des femmes musulmanes très pieuses se rendent dans une piscine où la plupart des hommes et des femmes sont au contraire très dévêtus… Il faut mettre un terme à l’instrumentalisation de la victimisation par les militants de l’islam politique. La République française protège tous ses ressortissants, y compris les musulmans : si les femmes musulmanes sont heureuses de bénéficier de notre protection juridique, elles doivent aussi respecter quelques-unes de nos règles. Or l’interdiction du burqini, outre qu’elle est motivée par des raisons d’hygiène, est aussi une protection contre les injonctions des hommes qui voudraient à tout prix cacher le corps de la femme. #JeKiffeMonDecollete vise aussi à répondre à cette idée terrible que, par le simple fait d’être des femmes, nous serions coupables de l’impudeur du regard des hommes! ».
Zohra Bitan, auteur de Cette gauche qui nous désintègre (mai 2014), éd. François Bourin), sur Figaro.Vox.

| L’urgence est là.
« Il faut maintenant un grand débat, sans tabou, afin d’affronter les dangers auxquels nous exposent l’#Islamisme radical à l’œuvre dans la société française ».
Me. Gilbert Collard à propos de #JeKiffeMonDecollete.

| Féministes de pacotille & complicités.
« Comment Caroline de Haas peut-elle se dire féministe quand elle ose imputer les causes du harcèlement de rue à l’étroitesse des trottoirs ? Comment Marlène Schiappa peut-elle se dire féministe quand, escortée par des gardes du corps dans le quartier de La Chapelle Pajol, elle prétend que le harcèlement de rue dont sont victimes les femmes relève du fantasme ? La vérité est que ces pseudo-féministes de gauche et d’extrême-gauche apparaissent assurément comme les complices des partisans d’un islam radical qui sont en train de mettre en place dans un bon nombre de quartiers une vraie ségrégation sexuelle. Il est par conséquent temps d’en finir avec ces pseudo-féministes et de désigner les vrais coupables de cette oppression sexiste. Oui, il est temps d’en finir avec ce féminisme de pacotille qui sacrifie l’avenir d’un bon nombre de nos concitoyennes sur l’autel du politiquement correct, de la lutte contre l’islamophobie et de l’idéologie antiraciste. Soyons-en certains, toutes les femmes, quelle que soit leur origine sociale, géographique ou ethnique ont le droit de connaître les joies de l’émancipation sociale par l’intégration, le mérite et le travail. Oui, toutes les femmes quel que soit l’endroit où elles habitent ont le droit de vivre librement sans devoir en référer à leur grand frère, à l’imam ou encore à leur mari. C’est cela la France, c’est cela la République ».
Kevin Bossuet, Valeurs actuelles (25 juin 2019).

| Vrai danger.
«  Le gouvernement devrait se mobiliser sur des sujets beaucoup plus importants que la canicule comme le réchauffement islamiste à la piscine de Grenoble avec une invasion de burqinis. C’est un vrai danger pour notre République et notre laïcité ».
Julien Odoul, sur Facebook.

| Remigration.
« On ne lutte pas contre le burqini en se foutant à poil à la piscine ou en montrant son décolleté sur les réseaux sociaux mais en exigeant la remigration massive des colons islamistes qui veulent nous imposer la charia ».
Thomas Joly, sur Twitter.

| Persistance.
« Je constate comme des millions de Français, que ce sont toujours avec les mêmes « supporters » algériens que nous avons des problèmes. Il n’y a jamais de difficultés avec les Polonais, les Italiens et même avec nos amis sénégalais qui n’ont pas manifesté après leur victoire ».
Julien Odoul, sur LCI (15 juillet 2019).

| Bavardages.
« Marlène Schiappa ne lutte pas contre les violences faites aux femmes, elle les commente sur les réseaux sociaux. Va-t-elle inviter l’imam de Brest à son Grenelle, lui qui justifiait le viol des femmes qui sortent non voilées ? ».
Julien Odoul.

| Lieu de terreur.
« Les femmes sont massivement harcelées par les migrants. Les maîtres-nageurs sont insultés. De plus, il y a une forte propension à la violence et un manque de respect ! Une piscine extérieure doit être un lieu de détente et non un lieu de terreur ! ».
Peter Harzheim, président de l’Association fédérale des maîtres-nageurs allemands.

| Invasion.
« À Cagnes-sur-Mer, invasion de femmes voilées se baignant en burqinis ou carrément avec leur djellabas…On se croirait sur une plage populaire en Égypte. Autour, des Français de souche outrés mais aphones. Ils les savent soutenues par le système antinational régissant la France ».
Jean Messiha.

| Plus acceptable.
« J’ai déjà vécu beaucoup de choses, mais ce qui se passe actuellement dans les piscines suisses n’est plus acceptable (…). Le mépris pour les femmes a atteint un niveau tout à fait inacceptable ».
Michel Kunz, président de l’Association suisse des maîtres nageurs.

| Connerie pro-wahhabî.
« La dernière bêtise à la mode : interdire les Hôtesses sur le Tour de France. Elles sont des centaines à postuler chaque année, souvent des étudiantes pour gagner peu de sous. Marlène Schiappa qui ne rate jamais une connerie soutien ce combat des féministes… Foutez-nous la paix à la fin !… ».
Joseph-Félix Quiñones, sur sa page Facebook.

| Femellisme ad usum nazislami.
« Car « la femme a naturellement l’instinct de mystère » (Chateaubriand), et il s’agit de ne pas le pervertir par des idées lunatiques qui s’attaquent plus volontiers aux hôtesses du Tour du France qu’aux mosquées, temples du sexisme le plus virulent, il me semble. Aussi, « chères » amatrices de transpirations idéologiques frelatées, veuillez avoir l’obligeance de : 1/ regarder en face la véritable violence faite aux femmes dans notre pays. 2/ foutre la paix à nos hôtesses ! Enfin, pour parfaire votre autoritarisme stérile, greffez-vous un membre si vous voulez pisser debout mais laissez en paix celles qui préfèrent le faire assises ».
Charles Demassieux, sur sa page Facebook.

| Sous la Charia.
« Une société parallèle est en train d’émerger dans les piscines en plein air – si nous ne prenons pas enfin des mesures plus sévères contre la violation des règles ».
Heiko Müller, vice-président du syndicat de police de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

| Futures chômeuses.
« Bravo à ce féminisme qui veut mettre des femmes au chômage. Et si on demandait leur avis aux concernées ? ».
Eugénie Bastié, féministe mais de… droite.

| Nos cyclistes pire que vos rappeurs ?
« Quitte à pétitionner, activité qui m’a toujours semblé assez stérile, on aurait préféré qu’une telle mobilisation ciblât une autre ‘activité culturelle’ particulièrement prolifique en clips inondant la toile depuis de nombreuses années : le rap. En effet qu’y a-t-il de plus dégradant, avilissant et répugnant que l’image des femmes véhiculée par la majorité des rappeurs d’origine maghrébine ou subsaharienne, entre putain de cité et champ de labour pour tournante ? Rappelons-nous la polémique au sujet du rappeur Nick Conrad étranglant une femme légèrement vêtue et censée représenter la France. Une pétition à ce propos ? Que nenni… Alors les pétitionnaires, ça ne vous chiffonne pas davantage que deux bises et un bouquet de fleurs au maillot jaune ? Évidemment, le cycliste est un mâle blanc et les rappeurs sont issus de ce qu’il est convenu d’appeler la ‘diversité’ qui, forcément, nous enrichit, jusque dans les manuels d’histoire des lycéens… »3.
Danielle Moulins.

Notes

1 Ou Soldats du califat. Terme officiel de DA’ECH pour qualifier ses combattants armés. Vient en droite ligne de Jound al-Khilafah fi Ard al-Jazair, groupe armé terroriste salafiste, qui s’est fait connaître par l’assassinat d’Hervé Gourdel. A fait scission d’AQMI (officiellement en septembre 2014) et prêté allégeance à DA’ECH.
2 Kulturkampf au niveau européen. Dans la Germanie wahhabî du vizir Merkel, une horde de nazislamistes a attaqué un camp de nudiste refusant de se confirmer à sa charia vestimentaire…
3 Les Observateurs.ch.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Comment mourir en Zone de Non-droit &/ou de Charia !

| France | Racisme | La Rédaction | Mamoudou Barry avait une trentaine d’années. Il …