Accueil / Actu / La Carabine Magal en calibre 30 M1

La Carabine Magal en calibre 30 M1

| Armes| Cellule de mire | Bertrand Colom |

Depuis quelques temps déjà, je lis & apprécie les texte que Bertrand Colom poste sur Facebook. Pourquoi donc essayer de faire en moins bien ce que des gens plus qualifiés que vous font de manière excellente ? J’ai donc demandé à Bernard Colom, s’il m’autorisais à reprendre ses publications sur Bforborde. Ce à quoi il a aimablement consenti. Ce dont je le remercie confraternellement. Bonne lecture & bien sûr, allez donc le visiter en direct.

Bonjour la Cellule.

Une arme un peu particulière et peu connue en présentation aujourd’hui, il s agit de la carabine Magal en calibre 30 M1.

Longtemps après son abandon par les différentes armées qui l’ont utilisé, la carabine US M1 ne veut pas disparaître, et elle poursuit une carrière civile des plus honorable chez les tireurs sportifs.

Aujourd’hui, il est de bon goût de trouver sa munition complètement obsolète et manquant de puissance, encore ne faudrait il pas oublier que la carabine US M1 avait, à l’origine, vocation de remplacer les armes de poing chez certains Officiers, sous-Officiers et personnels dont la vocation première n’était pas le feu individuel contre l’ennemi.

La carabine US M1 n’a jamais eu vocation de remplacer les fusils d’infanterie.

Mais l’idée d’une carabine tirant une cartouche de puissance moyenne n’était cependant pas tombé dans l’oubli, et il y avait toujours un créneau pour ce type d’arme, encore fallait- il le définir.

C’est ce que vont faire les garde-frontières israéliens, à la fin des années 1990, qui vont demander de disposer d’une arme semi automatique dotée d’un chargeur à grande capacité dont la cartouche serait plus performante que celle du PM UZI en 9 mm Parabellum, mais moins perforante que celle des M4 en 5,56 x 45 ou des Galil, eux aussi en 5,56 x 45 ou 7,62 x 51.

L arme ne devait pas pouvoir tirer en full auto pour des raisons d image.

L’arme n avait pas une vocation guerrière mais devait être perçue comme une arme de Police destinée à maintenir l ordre, pas à engager un adversaire lui – même équipé d armes automatiques.

La réponse des IMI à l’époque a été la réalisation de cette carabine baptisée Magal, que vous pourrez aussi retrouver sous la désignation de Hezi SM 1.

En fait, pour faire simple, vous avez affaire à un Micro-Galil, chambré en 30 M1.

L’arme ne mesure que 48,5 cm crosse repliée (46 cm pour l’UZI) et mesure 71 cm avec sa robuste crosse dépliée.

Le canon de la Magal mesure 23 cm.

Larme pèse 3,700 kg avec son chargeur de 27 cartouches (et non 30) en place. La réduction de la capacité de 3 cartouche aurait été réalisée pour en augmenter la fiabilité dans le sable, le ressort élévateur étant moins comprimé.

Les chargeurs sont ceux de la carabine US M2 réduits à 27 cartouches mais le système d’accrochage a été modifié.

Les organes de visée sont très fonctionnels, la hausse à feuillet basculant, réglable en dérive, offre le choix entre un œilleton de petit diamètre pour un tir précis ou un œilleton bien plus large (ghost ring) pour un tir rapide, entourés de tirets lumineux pour le tir de nuit.

Le guidon est réglable en élévation.

Cette arme est prévue lors des stages de formation pour le tir de 25 à 100 mètres, ce qui est tout à fait réaliste et correspond bien aux capacités de l’arme et de la cartouche.

Un logement sous le canon, à l’avant du garde main permet d’y adapter divers accessoires comme une lampe ou un marqueur laser.

L’arme est particulièrement robuste et fiable, massive pour son calibre, elle ne risque pas de voir son mécanisme ébranlé par la relative faible puissance de la cartouche, le principe de fonctionnement reste l’emprunt des gaz original du Micro-Galil.

La carabine semi-auto Magal est techniquement parlant une réussite totale, elle répond parfaitement à la demande pour laquelle elle a été créée.

De surcroît, l’arme bouge très peu au tir et les enchaînements semi automatiques peuvent s’enchaîner sans aucunes difficultés, même pour des personnels peu entraînés ou de faible corpulence.

Décidément, la carabine US M1 et sa descendance n’ont pas encore dit leur dernier mot…

Bonne journée à toutes et à tous.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Escorte ou pas escorte ? Le temps se couvre pour Saviano…

| Italie | Fait (plus que) divers | Jacques Borde | Les icônes de la …