Accueil / Focus / Coalition Lega-M5S : Une fin inévitable…

Coalition Lega-M5S : Une fin inévitable…

| Italie | Géopolitique | Jean-François Touzé |

Avec une durée de vie de quinze mois, la Coalition Lega/M5S nous aura offert une fin de vie inévitable, mais dans les règles, pour ainsi dire normales (sic), de la vie politique de ce pays. In fine, la chute attendue de ce 1er (faux) Triumvirat est plutôt une bonne chose. Merci à Jean-François Touzé d’avoir réagi aussi vite pour nous donner une analyse courte & concis des affaires romaines. Le titre est de la Rédaction.

La fin de la coalition italienne était inévitable.

La crise gouvernementale qui s’ouvre présente deux avantages.

D’une part elle met fin aux chimères des doux rêveurs qui, contre toute évidence et contre toute logique politique naturelle, persistaient à prôner l’union des populistes de toutes les rives. S’unir dans un projet de gouvernement suppose une cohérence philosophique et programmatique. Faute de quoi, c’est la paralysie ou la tétanie comme en témoignent l’impasse budgétaire dans laquelle s’est enfermée le gouvernement démissionnaire de Giuseppe Conte et la relative faiblesse des mesures anti immigration, malgré la volonté de Salvini. Le fait que le navire espagnol chargé d’immigrés clandestins, l’Open arms, ait pu, après d’autres, accosté à Lampedusa en constitue malheureusement un exemple flagrant.

Le deuxième avantage se trouve dans la confirmation qui nous est donnée que le Système est prêt à tout pour empêcher l’accession au pouvoir des droites nationales. Retarder les élections, former un gouvernement technique, constituer une nouvelle coalition entre le Mouvement 5 étoiles et le Parti démocrate (PD), user de la menace et de l’intimidation, appeler au soutien international, sans parler de manœuvres plus radicales… Rien ne sera laissé de côté pour lutter contre les nationaux.

Pour autant, nous croyons, cette fois ci, à une victoire pleine et entière de Matteo Salvini et de ses alliés de Fratelli d’Italia. Cette victoire est possible. Elle est même probable tant la décomposition du système italien est désormais achevée.

Pour Matteo Salvini, la coalition n’aura alors été qu’une étape. L’Italie montrera ainsi la voie aux droites nationales européennes.

En France, il nous reste à trouver les moyens, à définir les modalités partisanes et à dessiner les contours d’un regroupement national à vocation majoritaire.

Le Rassemblement national existe. Ses positions sont figées. Elle devront évoluer.

Mais, en toute hypothèse, une autre force doit exister pour porter haut et fort les valeurs, les principes et les ambition de la droite nationale.

Au travail!

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Le SIG 552 en calibre 5,56×45 mm

| Armes | Cellule de mire | Bertrand Colom | Depuis quelques temps déjà, je …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer