Accueil / Focus / Rome, 2019 : Chute du 1er Triumvirat. Quid de la suite ? [1]

Rome, 2019 : Chute du 1er Triumvirat. Quid de la suite ? [1]

| Italie | Géopolitique | Ils ont dit | BforBORDE |

Quinze mois, la Coalition Lega/M5S nous aura offert une fin de vie attendue & inévitable, mais dans les règles, pour ainsi dire normales (sic), de la vie politique de ce pays. In fine, la chute attendue de ce 1er (faux) Triumvirat, tant Giuseppe Conte, Presidente del Consiglio dei Ministri , disons sortant-rentrant (sic), n’était que le figurant obligé de cet attelage incertain, est plutôt une bonne chose. La seule vraie surprise étant justement que Conte sauve sa place. Alors : Urne aperte & porti chiusi ou urne chuise & porti aperti ? Mattarella a tranché ! Épisode 1.

| Tic, tac !…
« Certains partis ont commencé à prendre langue et m’ont demandé de leur laisser un peu de temps supplémentaire. Après les nouvelles consultations, je tirerai mes conclusions et je prendrai les décisions qui s’imposeront ».
Sergio Mattarella, Presidente della Repubblica Italiana.

| Une p’tite touche de Salo, non ?
« Le big boss allemand patron du budget UE [le CDU Günther Hermann Oettinger1] a parlé: le nouveau gouvernement Conte bis sera récompensé s’il stoppe définitivement sa politique de fermeture des Ports…. Si Conte se comportera bien (ouvrir les ports) il aura droit à un susucre du patron ! En réalité c’est à en pleurer de voir à quel point nous sommes les esclaves de ces nazillons… ».
Hélène Sadaune, sur sa page Facebook.

| Conte dans le texte.
« Di Maio chute dans les sondages, que nous avons réalisés. Je suis très préoccupé car Salvini est à 30-35% et eux descendent à 27-26%, donc ils disent, quels sont, quels sont, je veux dire les thèmes qui pourraient nous aider dans une campagne électorale ? Car sur l’immigration, Salvini est évidemment totalement opposé … il ferme tout, il n’y pas d’espace. Pour moi, c’est différent tu sais… Tu te souviens de Malte ? Quand j’ai dit que j’irai prendre les femmes et les enfants avec l’avion, c’est parce que Juncker m’ avait dit : ‘Salvini affirme que tous les ports sont fermés’. J’ai répondu, ok, j’irai alors les prendre avec l’avion. Tu sais … j’ai alors compris la question (…). Mais nous les prenons, certainement, certainement. Ne t’inquiètes pas Angela, je suis très déterminé. Ma force est quand je dis ‘maintenant on arrête’ eux ne contestent pas. C’est ma position ».
GiuseppeConte, s’entretenant avec la Bundeskanzlerin2 Angela D. Merkel.

| Prêts à tout.
« Les populistes en peau de toutou du Mouvement 5 étoiles qui ont goûté aux joies des privilèges et au faste des palais nationaux, sont évidemment prêts a tout pour conserver le pouvoir y compris s’allier avec la sociale démocratie. Ceux qui en France rêvent encore de possibles convergences entre les Insoumis et les nationaux doivent enfin rompre avec leurs chimères. Les pourris de la gauche supposée rebelle reviendront toujours à ce qui est leur famille de raison sinon de cœur. Asinus asinum fricat… Salvini finira par gagner. C’est écrit et ne se discute pas. Ce sera dans quelques semaines ou dans quelques mois, mais son arrivée aux responsabilités est inéluctable. Et plus l’attente sera longue, plus les solutions à mettre en œuvre devront être radicales. Pour la France et les Français, c’est malheureusement en années qu’il faut compter. Mais notre temps viendra. Et quand il sera venu, ce n’est pas en termes de réformes que nous exprimerons les éléments impératifs de notre politique. Mais en termes de révolution nationale ».
Jean-François Touzé, sur sa page Facebook.

| Camp des saints.
« Mes amis, après trois jours de « diète » forcée par les « modérateurs », je vois des ce matin dans la presse la victoire des imbéciles ! Jean Raspail, ce merveilleux écrivain, en 1973 nous avait commis le « Camps des saints », il serait temps, pour la population de le lire, et, pour nous même, de le relire ! La fiction est en passe de se changer en une triste réalité ! ».
Alain Michel Richard, sur sa page Facebook.

| Fin de partie.
« Faire voter les citoyens est l’essence de la démocratie mais leur demander de voter tous les ans est irresponsable (…). Le pays a un besoin urgent que soient adoptées des mesures pour favoriser la croissance économique et les investissements. J’interromps ici cette expérience de gouvernement. J’entends conclure ce passage institutionnel de façon cohérente. J’irai voir le président de la République pour lui présenter ma démission ».
Giuseppe Conte, Presidente del Consiglio dei Ministri… restant.

| Capitole Vs Roche Tarpéienne.
« Le populisme est donc parvenu au pied du Capitole tout en ayant en même temps les semelles au bord de la Roche Tarpéienne, à l’image de la Lega italienne aujourd’hui rejetée dans l’opposition par la coalition des gauches ressuscitée à la suite du coup de force de son gourou. En débranchant la prise de son gouvernement, Matteo Salvini a joué son va-tout, aveuglé qu’il était peut-être par la perspective de rafler toute la mise à la faveur d’élections anticipées. En vérité, la seule erreur commise par le nouveau pape de la droite transalpine n’est pas, comme se plaisent à le souligner les commentateurs gauchos de la presse européenne trop heureux de sa destitution, ni un péché d’orgueil, ni une faute politique, ni de la naïveté ni la déconnexion d’avec la réalité mais bel et bien la faiblesse, parfaitement noble et légitime, d’avoir cru qu’en lui rendant la parole, le peuple allait exprimer dans les urnes sa volonté de réinsuffler au pays la fierté et la puissance du temps jadis. C’était sans compter, hélas surtout pour la plèbe qui croyait tant en lui, sur la coagulation de toutes les forces institutionnelles, parlementaires, économiques et médiatiques – on en revient à la case départ – préférant vendre leur âme au diable plutôt que de se plier démocratiquement à un nouveau verdict populaire avec le risque réel, tant elles sont divisées sur le fond, d’exploser en plein vol et de couler corps et biens dans les abysses méditerranéens ».
Jean-Louis Donnay, sur sa page Facebook.

| Aux urnes, de suite.
« Premier tour de consultation. Finalement, seuls Fratelli d’Italia demande le vote comme première option. Le PD travaille à l’accord avec le M5S ; le M5S cherche un accord avec n’importe qui, pour rester au gouvernement. Forza Italia préfère trouver au parlement les sièges pour un gouvernement de centre-droit. Surprise, la Lega s’ouvre à un nouvel accord avec M5S. Un bazar qui ne fait pas du bien à la politique et auquel Fratelli d’Italia n’a pas l’intention de participer. Plus de jeux de palais. Élections tout de suite ».
Giorgia Meloni, sur sa page Facebook.

| M5S : se coucher pour croûter.
« Sur la question migratoire, les démocrates [les PiDioti, NdlR] réclament l’abolition des deux décrets sécurité qui comprennent la fermeture des ports aux navires des ONG et des amendes salées pour les organisations humanitaires qui forcent le blocus pour débarquer les migrants repêchés en mer. L’idée est aussi d’introduire de nouveaux critères dans la gestion des flux basés sur le respect des conventions internationales et des droits de l’homme. Enfin, les 5 étoiles devront reconnaître la centralité du parlement et ne plus déplacer les discussion sur les réseaux sociaux et les plates-formes digitales, la grande spécialité du mouvement. Cerise sur le gâteau : ils devront aussi accepter le candidat qui leur sera proposé par les démocrates pour occuper le poste de président du Conseil ».
Ariel F. Dumont, correspondante à Rome de Marianne.

| Pas d’hier…
« Aujourd’hui au Sénat par le président du Conseil, j’ai écouté pas d’idées, juste des insultes. Il est évident qu’il y avait depuis des semaines, voire depuis des mois, une tentative de flirt entre 5 Stelle et le PD, et la Lega a eu la force, la dignité et le courage pour le révéler au Parlement et l’expliquer clairement aux Italiens. Maintenant je comprends les nombreux ‘non’ de ces mois-ci. Mais les élections ne peuvent pas s’échapper à vie... ».
Matteo Salvini, sur sa page Facebook.

| Amabilités & œillères sic).
« Cher ministre de l’Intérieur, je t’ai entendu demander les ‘pleins pouvoirs’ et appeler [tes partisans] à descendre dans la rue pour te soutenir; cette attitude me préoccupe (…).Nous n’avons pas besoin des pleins pouvoirs mais de dirigeants ayant le sens des institutions ».
Giuseppe Conte.

| L’espoir surtout.
« Nous espérons qu’on vote, sinon le gouvernement va naître contre l’ avenir ».
Matteo Salvini.

| Optimisme.
« Je suis optimiste pour construire cet accord, nous sommes sur la bonne voie. Former un gouvernement est une chose sérieuse ».
Nicola Zingaretti.

| Averse annoncée…
« “Giggino” Di Maio, tu vas être submergé par une pluie de merde ! ».
Vittorio Sgarbi, sur sa page Facebook.

| Intérêt électoral.
« Matteo Salvini a rompu le contrat de gouvernement et a agi par intérêt personnel et politique, compromettant l’intérêt général. Quand une force politique [qui gouverne] fait ses choix uniquement par intérêt électoral, elle ne compromet pas que la noblesse de la politique, mais aussi les intérêts nationaux du pays entier. Sa décision pose un risque grave pour ce pays ». Salvini « expose notre pays à de graves risques dans le contexte d’une situation internationale qui n’est certainement pas favorable ».
Giuseppe Conte.

| Prédictif.
« Avec un gouvernement M5S-Renzi, nous seront bientôt à 60% ».
Massimiliano Romeo, Capogruppo de la Lega au Sénat, dans un entretien au Messaggero.

| Être libre.
« Je ne veux pas d’une Italie esclave de qui que ce soit, je ne veux pas de chaînes, pas de longues chaînes (…). La liberté ne consiste pas à avoir le bon maître mais à ne pas avoir de maître (…). Nous sommes le pays le plus beau et potentiellement le plus riche du monde. J’en ai assez que chaque décision dépende de la signature d’un responsable européen. Sommes-nous ou ne sommes-nous pas libres ? (…). Nous sommes les seuls fascistes présumés à vouloir le vote. Quelle étrange dictature nous voudrions instaurer, la dictature du peuple italien ».
Matteo Salvini.

[À suivre]

Notes

1 Commissaire européen au Budget & aux Ressources humaines.
2 Chancelière fédérale.

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Burqini, Décolleté, Topless & Tour de France : Nos «Valmy» face au nazislamisme ? [2]

| Kulturkampf | Occident Vs Nazislamisme Ils ont dit | BforBORDE | Dans le Kulturkampf …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer