Accueil / Verbatim / Préf. de Paris : Les Grandes oreilles mises en échec par un Sourd !… [1]

Préf. de Paris : Les Grandes oreilles mises en échec par un Sourd !… [1]

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

L’un des principes de la Guerre de l’Ombre & de la Guerre tout court – relisez Sun Zu, histoire de… – est que le Renseignement doit précéder l’Action. D’où, entre autres, l’existence des taupes ou agents infiltrés. Entre Ames & Pollard, les exemples ne manquent pas. D’où cette question : Mickaël Harpon, le tueur aux couteaux (en céramique, mais pas sûr) de la Préfecture de police faisait-il partie de cette espèce rare des agents que l’on place dans les bonnes maisons – ici la Direction du renseignement de la Préfecture de police (DRPP) – pour des missions d’espionnage sur la durée ? Très probablement, le bonhomme était en poste dans la grande maison depuis VINGT (20) ans & converti à la religion de paix, d’amour & toutes ces sortes de choses depuis ONZE (11) ans. Triste affaire, en tout cas, qui aura vu les Grandes oreilles de la DRPP mises en échec par un… Sourd ! Épisode 1.

« Pour fonder et justifier leurs attaques meurtrières sur le sol français en 2015, les propagandistes du Califat islamique (DA’ECH) sonnèrent l’heure de la revanche contre les « Croisés ». Cette appellation fit sourire nos esprits laïcisés et incrédules. Nous avions tort. Cette histoire longue est encore très vivante en terre d’Islam, alors que notre présentisme consumériste et culpabilisateur a tout effacé de nos mémoires. Nous avions oublié qu’Urbain II était français, que Pierre l’Ermite était français, que Godefroi de Bouillon était français, que Saint Louis était français. Nous avons oublié que, grâce à eux, nous avons échappé à la colonisation islamique et que l’Europe (L’Européisme), enracinée solidement dans la raison grecque (L’Hellénisme), la loi romaine (Le Latinisme) et l’humanisme chrétien (Le Catholicisme), a pu alors s’élever vers le destin inouï et glorieux que fut le sien. Si nous l’avons oublié, eux ne l’ont pas oublié ».
Éric Zemmour.

| Q. L’affaire du tueur de la Préfecture de Police de Paris : un seuil de franchi ?

Jacques Borde. De toute évidence, oui. Résumons un peu…

« Mickaël H. 45 ans Originaire de Sainte Anne en Martinique. vivant à Gennevilliers. Informaticien à la Direction du renseignement de la PP (DRPP) et converti à l’islam en 2017. Marié à une femme d’origine arabe en 2014. 1 enfant », nous apprenait une Préfecture de Paris, visiblement dépassée par les événements. Qui aurait précisé que Harpon « était chargé de la veille internet des individus signalés pour terrorisme, notamment les retours de Syrie ».

Nos fameux returnees qui sont, de l’avis de tous les vrais experts, de véritables bombes à retardement.

Là (air connu), le tueur, Mickaël Harpon – et pas qu’un peu : quatre morts – a eu des hallucinations (sic) et entendu des voix (sic)1, de l’aveu de sa propre femme. La voix de qui ? Qui lui a demandé de faire quoi ? Est-ce en lien avec sa conversion à l’islam ? Le gazier était de la maison, vingt ans de boutique ou il occupait le poste, au moment des meurtres, d’agent administratif catégorie C.

Dire s’il connaissait les rouages, est une litote. Bossant au service informatique de la DRPP, Mickaël Harpon avait accès à beaucoup de données sensibles. Donc, selon toute (in)vraisemblance, aux fichiers de l’ensemble des personnels, noms, adresses, téléphones, notes internes. Accès aux noms des indics, des taupes, aux adresses des planques, aux méthodes, aux missions, aux résultats d’enquêtes.

Qu’a t-il fait de tout ça pendant ces onze ans ans ? Car, petite erreur de com (corrigées depuis) de la Préf :

1- sa conversion (2008) remontait, en fait, a 11 ans. Et pas 18 mois comme annoncé faussement précédemment.
2- Harpon avait approuvé publiquement, ainsi que sur les réseaux sociaux, les attentats de 2015.
3- l’imam de la mosquée où il avait ses habitudes, est lui-même répertorié comme salafiste. Autrement dit un propagandiste avéré de la doxa takfirî. Bien naturellement, l’imam en question est libre comme l’air et sa mosquée toujours ouverte.

Une gravissime faute des autorités, des organes de force comme disaient les Soviétiques, semble évidente. On peut même parler de scandale d’État. Compte tenus des forgeries soutenues à l’antenne et ès qualité par le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner, en personne.

Comme l’a justement souligné Jean-François Touzé dans sa réaction à cette affaire :

« Le Parquet anti terroriste vient donc de se saisir de l’enquête sur le carnage de la Préfecture de police. En dépit des déclarations lénifiantes des autorités, complaisamment relayées par les media, les conditions de la tuerie, le profil de son auteur et le mode opératoire ne laissaient que peu de doutes quant au caractère islamique de ce qui est aujourd’hui qualifié par le Parquet d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste. Les responsables de la Préfecture de police, et plus généralement des services de sécurité devront maintenant répondre à cette question: comment un converti en voie de « radicalisation » dont le comportement prosélyte et son refus de serrer les mains des femmes avaient été remarqués au sein du service, a-t-il pu conserver un poste aussi sensible que celui qu’il occupait et continuer de disposer de l’habilitation « secret défense » ? Quatre policiers ont payé de leur vie cet aveuglement. Le terrorisme islamique, cette fois, a frappé au cœur même du réacteur nucléaire de la sécurité publique et du renseignement. Nous sommes désormais non seulement devant une affaire de nature terroriste, mais clairement confronté à un scandale d’État ».

| Q. Combien de Mickaël Harpon passent, au moment où nous parlons, à travers les mailles du filet ?

Jacques Borde. L’Affaire Harpon nous éclaire partiellement sur le sujet Mickaël Harpon a-t-il vécu sa nouvelle religion comme on vit n’importe quelle autre religion ? Ou a-t-il fait allégeance à un quelconque groupe radical ? Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)2, par exemple. Et dans le cadre éventuel d’une allégeance, aurait-il transmis des trucs ? Auquel cas, au-delà des cinq morts dramatiques, il risque d’y avoir un peu de sport pour l’examen des machines informatiques et des historiques de consultations et de transmissions des données et des soucis à se faire, pour des gens qui se pensaient couverts et discrets.

Non, il n’y aura pas de problème, il a juste eu un… comment a dit le porte-parole déjà ? Ah oui : « Un coup de folie ». !!!!

En résumé, au sein de la Préfecture de Police de Paris, on n’a pas voulu écarter d’un service sensible une personne ayant un poste sensible qui s’était converti à l’islam et fréquentait une mosquée sensible. Tout ça sûrement parce que les responsables n’ont pas voulu prendre le risque d’être accusés de stigmatiser une personne et de faire l’amalgame, bref d’être islamophobe.

Au fait : est-ce qu’on accepte parmi les personnes chargés de surveiller les groupuscules néo-nazis, des fans d’Hitler ?

| Q. Pas, ou pas encore, de revendication de DA’ECH ?

Jacques Borde. Au moment où je réponds à vos questions, le pas encore semble de mise.

Mais, en l’espèce, s’il prévaut je ne m’en surprendrais guère…

| Q. Pourquoi cela ?

Jacques Borde. Certes, Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH) a pour habitude de revendiquer ses opérations militaires.

À cela près que celle-ci porte sur une opération de Renseignement d’infiltration et – en fait, plus vraisemblablement, la récupération d’une taupe d’Al-Qaïda, vu l’ancienneté de la probable mise en place de la taupe –. Est-il raisonnable de la part d’une structure opérationnelle comme l’Amniyat3 qui est le SR de DA’ECH de s’exprimer sur le sujet au risque de trop en dire ?

Les SR aiment biens garder leurs petits secrets. C’est une bonne politique et je ne serais pas surpris que cette règle s’applique en cette affaire.

| Q. Rien à voir avec le hasard, bien sûr ?

Jacques Borde. Non, tout au contraire. Le communautarisme religieux n’épargne aucun secteur professionnel. Selon une note confidentielle de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne, la police est confrontée à une poussée du fondamentalisme religieux dans les rangs mêmes de la Préfecture de police de Paris, qui compte 27.000 policiers et agents de surveillance.

Entre 2012 et 2015, 17 cas de « comportements de transgression du principe de laïcité » avaient déjà été recensés, « avec une accélération en 2014 », précise Le Parisien. « Des « comportements marginaux posent toutefois des problèmes de sécurité, les fonctionnaires étant équipés d’une arme de service et ayant accès à la plupart des fichiers de police ».

Ça encore, ça rassure !…

Notes

1 Psychanalytiquement intéressant, Harpon étant atteint de… surdité.
2 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
3 Très Actif au cours des années 2010, était divisé en différentes branches chargées du Renseignement militaire, du Contre-espionnage, du maintien de l’ordre public et des attaques terroristes.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Yémen : Une Guerre de moins en moins « drone » pour Riyad ! & Paris ? [1]

| Séoudie / Yémen | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Les Guerres, il …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer