Accueil / Verbatim / Préf. de Paris : Les Grandes oreilles mises en échec par un Sourd !… [2]

Préf. de Paris : Les Grandes oreilles mises en échec par un Sourd !… [2]

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

L’un des principes de la Guerre de l’Ombre & de la Guerre tout court – relisez Sun Zu, histoire de… – est que le Renseignement doit précéder l’Action. D’où, entre autres, l’existence des taupes ou agents infiltrés. Entre Ames & Pollard, les exemples ne manquent pas. D’où cette question : Mickaël Harpon, le tueur aux couteaux (en céramique ?) de la Préfecture de police faisait-il partie de cette espèce rare des agents que l’on place dans les bonnes maisons – ici la Direction du renseignement de la Préfecture de police (DRPP) – pour des missions d’espionnage sur la durée ? Très probablement, le bonhomme était en poste dans la grande maison depuis VINGT (20) ans & converti à la religion de paix, d’amour & toutes ces sortes de choses depuis ONZE (11) ans. Triste affaire, en tout cas, qui aura vu les Grandes oreilles de la DRPP mises en échec par un… Sourd ! Épisode 2.

« Dans mon lycée, il y a 2 professeurs femmes qui portent le voile dès qu’elles sortent de l’établissement. Un autre professeur porte une barbe teinte au henné sans moustache, et ses pantalons sont courts (ne touchent pas les chaussures, comme c’est indiqué dans un hadith). Un 3ème ne fait pas la bise aux femmes, ni ne leur serre la main. Je l’ai même surpris en train de confier à un collègue :  » C’est impossible de pratiquer tranquillement en France. Par exemple, ton fils mange à la cantine, mais tu sais très bien que normalement, il ne doit pas manger avec des koufar ». Le Proviseur est tout à fait au courant de ces situations, mais la loi ne lui permet de rien faire. Et Dieu sait si cette Direction est exceptionnellement compétente ! Il faut PROUVER la radicalisation islamiste. Et encore! Aucune loi n’ interdit à un professeur, de porter le jilbab en dehors du lycée, par exemple. Quant au fait de serrer la main aux femmes, le malfrat peut tout à fait décider de s’y soumettre s’il se sent testé, donc mis en danger. Tout cela pour vous dire que je ne suis guère surprise qu’un fonctionnaire de la préfecture ait assassiné 4 policiers, par conviction religieuse. En effet, les islamistes ne se contentent plus de truster la RATP : maintenant, ils se sont infiltrés y compris dans l’appareil d’État. Ils sont là où bat le cœur de la France: l’Éducation nationale. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenus ».
Marie Ibn Arabi, sur sa page Facebook.

| Q. Question qui travaille beaucoup de monde, Harpon était-il là où il était par hasard ?

Jacques Borde. (Éclat de rires) Très certainement pas. L’un des principes de la Guerre de l’Ombre & de la Guerre tout court – relisez Sun Zu, histoire de… – est que le Renseignement doit précéder l’Action. D’où l’existence des taupes ou agents infiltrés. Tous les SR ont recours à ce modus operandi. Entre Ames1 et Pollard2, pour parler de cas ayant fait la une des media, les exemples ne manquent pas.

À force, pour certaines personnes haut placées, de ne pas vouloir prendre Al-Qaïda, DA’ECH, Boko Haram3, etc., pour ne parler que de ces trois-là (et leurs manifestations variées) pour de véritables ennemis nous menant un vraie guerre, avec un vrai Renseignement en amont, nous avons baissé notre garde.

Alors, de grâce, n’écarquillons pas grands les yeux pour dire : « Comment un truc comme ça à pu se produire ? ». Enfin quoi, le bonhomme :

1- était en poste dans la grande maison depuis 20 ans.
2- était converti à l’islam depuis 11 ans.
3- fréquentait assidûment une mosquée salafiste (sic) ou prêchait un imam radical (sic).

Que voulez-vous de plus ?

| Q. Donc, nous marchons sur la tête…

Jacques Borde. Oh, que oui. Dans la même journée, celle du jeudi 3 octobre 2019, nous avons appris :

1- qu’un islamiste a le droit de travailler au cœur du Renseignement français.
2- qu’Éric Zemmour n’a plus le droit de travailler à RTL parce qu’il a dit dans un discours qu’il faut avoir peur des islamistes.

Tout va bien, ne changez rien…

| Q. Diriez que nous n’avons toujours rien compris ?

Jacques Borde. Nous n’avons toujours rien appris, surtout. Car, c’est à ça que que doivent servir les expériences malheureuses :

1- apprendre.
2- puis prendre les mesures qui s’imposent. Ce qu’attendent les Français de ceux qu’ils ont porté au pouvoir.

Or, comme l’a écrit François Villette :

« En mars 2012, juste après la glorieuse odyssée de Mohamed Merah dans une école juive toulousaine , un journaliste du Nouvel Obs tweetait « et m…, ce n’est pas un facho qui a fait le coup » (…). Malgré plus de 250 morts et un état d’urgence quasi-permanent, le présupposé islamophile n’a pas bougé d’un iota. Pire, on a passé toute la semaine à se demander si Éric Zemmour méritait le supplice de la roue ou l’écartèlement en place publique. Et puis cette maudite réalité est venue frapper jusqu’au cœur de notre appareil de sécurité, conformément au message pourtant exprimé sans aucune nuance depuis des années par les islamistes : « Nous viendrons vous frapper en plein cœur via notre diaspora si vous ne vous convertissez pas ». On a essayé par tous les moyens d’éviter de saisir le parquet antiterroriste pour masquer un acte terroriste en fait divers, mais rien n’y a fait : même le très islamophile Le Monde rend les armes, c’est pour dire… ».

| Q. Diriez-vous également que tous les signes avant-coureur étaient là ?

Jacques Borde. Hélas, oui. Et c’est le moins qu’on puisse dire. Pour reprendre François Villette  :

« Oui, se convertir à l’Islam en 2019 est suspect, ne plus serrer les mains des femmes devrait nous alerter, parce que l’Islam est aujourd’hui complètement malade, vidé de toute substance spirituelle au profit d’une idéologie mortifère et fascisante (…). En gros, au lieu de perdre du temps sur Zemmour, on éviterait pas mal de morts en appelant à fermer des mosquées, des librairies, en expulsant des imams et des militants, en retrouvant l’esprit de 1905 ou la République « bouffeuse de curée » n’a pas craint les reproches pour nous assurer une société où nous pourrions vivre tous libres et en sécurité Personne n’appelle à une chasse aux musulmans ni à une épuration de nos administrations (…). Mais le bon sens voudrait que l’on écarte une bonne fois pour toute ce présupposé bienveillant sur une religion qui n’a jamais prétendue l’être, de s’affoler quand une barbe pointe, quand un voile tombe sur des cheveux ou qu’une main n’est plus tendue pour dire bonjour. Et de prendre les mesures d’exclusion nécessaire. Bref, à accepter enfin la pénible réalité en 2019 et agir… ».

Quant à épurer : pourquoi pas ? La France libérée du général n’a pas hésité à le faire. Certes de manière imparfaite, puisque furent épargnés des pans entiers de notre fonction publique. Simple suggestion en passant : si, au lieu de lancer la chasse au Zemmour, nous rattrapions ce temps perdu ?…

| Q. Mais si Harpon était une taupe, pourquoi passer à l’acte au lieu de continuer sa mission de collecte d’informations ?

Jacques Borde. Parce qu’il se sentait démasqué, avec la crainte probable de ne pas se tirer sans encombres de l’enquête de sa chef qui, semble-t-il, se posait les bonnes questions à son sujet ; Mickaël Harpon a dû se dire qu’il n’en aurait plus pour longtemps à tromper son monde et continuer sa mission initiale. Alors, comment un Jound al-Khilafah4 part-il en beauté ? En tuant autant de koufar5 que possible, autour de lui.

Mission accomplie, en quelque sorte !…

Notes

1 Aldrich Hazen Ames, taupe du Komitet gossoudarstvennoï bezopasnosti (KGB), puis du Sloujba vnechneï razvedki Rossiskoï (SVR).
3 L’espion du Leshkat Ley’Keshrei Madao (Lekem), Jonathan J. Pollard.
3 Plus exactement le Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’Awati Wal-Jihâd (Groupe sunnite pour la prédication et le djihâd).
4 Ou Soldats du califat. Terme officiel de DA’ECH pour qualifier ses combattants armés. Vient en droite ligne de Jound al-Khilafah fi Ard al-Jazair, groupe armé terroriste salafiste, qui s’est fait connaître par l’assassinat d’Hervé Gourdel. A fait scission d’AQMI (officiellement en septembre 2014) et prêté allégeance à DA’ECH.
5 Singulier : kâfir. Soit : mécréant, incroyant, ingrat, infidèle.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Yémen : Une Guerre de moins en moins « drone » pour Riyad ! & Paris ? [2]

| Séoudie / Yémen | Géostratégie | Questions à Jacques Borde | Les Guerres, il …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer