Accueil / Verbatim / L’Après-Harpon : Sidération + Incompétence = Rien, nada, niente !… [2]

L’Après-Harpon : Sidération + Incompétence = Rien, nada, niente !… [2]

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

De quoi l’Affaire Harpon – pourtant l’équivalent des Affaires Philby & autres au Royaume-Uni pour nos SR – est-elle le révélateur, de ce côté-ci du Channel ? À la teneur des propos alambiqués de ceux qui nous gouvernent, on se le demande. Et encore, il y a le verbe & les actes. Ainsi, les propos d’estrade – sur l’hydre qui… – du président de la République ont immédiatement été contredits par les limites étroites posées à l’action de l’État par le procureur de la République de Paris François Molins. Alors, après la sidération & l’incompétence : Rien, nada, niente ? Probablement ! Épisode 2.

« Heureusement que De Gaulle n’a pas renoncé a combattre les nazis par crainte de stigmatiser les Allemands modérés... ».
Alain Attal, sur sa page Facebook.

| Q. Que répondez-vous à ceux qui nous disent qu’il s’agit d’une menace diffuse, d’individus déséquilibrés et très peu armés ?

Jacques Borde. Que le fait ne de pas disposer de personnels équipés d’armes modernes en présence de soldats… français (et belges), n’a pas empêché le génocide ruandais.

Ensuite, il est à noter depuis 2012, 263 personnes sont mortes dans des attentats nazislamistes dans notre pays. Des tueries sectaires, et notamment antisémites, commises par Mohammed Merah, en 2012, à l’attaque de la Préfecture de police de Paris, 18 attaques mortelles ont eu lieu dans l’hexagone. Il faut ajouter à ce bilan des centaines de blessés. Le vrai souci étant que ces tueries ne s’arrêtent pas. Tout au contraire.

| Q. L’Affaire Harpon fait réagir la communauté musulmane. Certains suggérant même, par dépit ou provocation, qu’on leur impose le port d’une étoile jaune

Jacques Borde. C’est exact, j’ai vu passer certaines de ces réactions sur les réseaux sociaux. À propos de cette démarche, assez obscène quant au fond, rappelons donc que c’est un classique du genre :

1- obscurantiste, vous faites tout pour vous distinguer du reste de la population.
2- en infériorité numérique, vous portez uniforme et insigne pour bien vous différencier des impurs et afficher votre allégeance.
3- une fois en majorité, vous forcez les impurs – ici les koufar, c’est-à-dire nous – à porter des insignes distinctifs pour bien les discriminer. Et les repérer évidemment.
4- une fois les distinctions passées dans les us, étape suivante : épuration ethnique et extermination. D’Auschwitz à Raqqa, seules les armes et les méthodes des génocidaires changent.

Mais, Inversion accusatoire et victimisation pour commencer. La base…

Au passage, vous aurez noté l’immense mépris des partisans et proxys de la doxa takfirî pour nos compatriotes juifs. Et les souffrances qui ont été les leurs.

| Q. Vous avez vu passer quoi, au juste ?

Jacques Borde. Notamment le post d’uns certain Karim T. – de toute évidence, un non-assimilé ou très mal (sic) – de Lyon, demandant « à chaque musulman pour faciliter le travail de nos forces de l’ordre de se faire broder cette étoile sur la poitrine (ici une étoile à cinq branche), pour aider le gouvernement à nous repérer directement ».

| Q. Pourquoi dites-vous mal-assimilé ?

Jacques Borde. Parce que la mention qui figure au milieu de ladite étoile est : muslim. Or, il n’échappera à personne que – jusqu’à présent, du moins – la langue officielle de ce pays est encore le… Français. Eût dû figurer musulman et non muslim.

| Q. Mais les musulmans ne se sont pas mobilisés CONTRE l’attaque de la Préfecture ?

Jacques Borde. Si, si. l’hommage (méritoire) des musulmans de France aux victimes de la tuerie de la Préfecture de police de Paris : 15/20 personnes. Toujours les mêmes.

Répétons-le autant de fois que cela sera nécessaire : exceptées des héroïnes de la République comme l’exceptionnelle Zineb El Rhazoui, c’est au Levant et pas en diaspora que des musulmans se dressent en nombre, combattent et tombent face à l’hydre takfirî. Là encore, au premier rang : l’Al-Jayš al-’Arabī as-Sūrī (AAS)1 du président syrien, le Dr. Bachar el-Assad.

| Q. Le reste de l’Europe est aussi frappé. Attaque à l’arme blanche à Manchester, cette fois…

Jacques Borde. Ah ! L’attaque au couteau du jour. Faut-il même s’en étonner ? Encore un de ces Scots qui a agit au nom de William Wallace et de l’indépendance de l’Écosse !…

| Q. Et vous ne vous sentez pas rassurés par les propos du chef de l’État ?

Jacques Borde. Absolument pas. C’est du discours, du bla-bla, rien de plus.

Nous serons en guerre contre l’hydre takfirî, seulement et seulement si, nous prenons des actes de guerre. Si vis pacem, acta bellum, disons-nous sur la page d’accueil de notre blog, BforBorde.com, croyez-vous que ce soit par hasard ?

Or, que faisons-nous de concret contre l’hostis, l’ennemi intérieur takfirî ? Rien ou presque. Tout au contraire, nous lui facilitons les choses.

| Q. Comment ça ?

Jacques Borde. Un exemple.

Lors d’un récent reportage sur l’attaque de la Préfecture de police, notre confrère Clément Weill-Reynal – au passage, qu’on l’aime ou non2, l’un des plus capés quant aux questions judiciaires – a évoqué à l’antenne « l’hypothèse d’un acte motivé par l’islam radical ».

Hypothèse :
1- confirmée par les faits.
2- extrêmement mesurée.

Or, selon FO, il serait désormais menacé de sanctions pour avoir évoqué « de manière prématurée » le fait qu’il puisse s’agir d’un attentat.

| Q. Pensez-vous que les proxys agissent seuls sur le territoire français ?

Jacques Borde. Tout ennemi essaie de se trouver des alliés, des compagnons de lutte. La 2ème Guerre mondiale et l’occupation de la France ont montré jusqu’où cela pouvait aller.

Visiblement, autre leçon de l’Affaire Harpon, 2019 ne différerait guère de 1940. Info directe police : le jeune homme d’une vingtaine d’années interpellé à Vanves par le GSO 92 pour appel et diffusion de chants islamiques devant des commissariats serait un… Black bloc.

Les marxistes appellent aussi ça la Convergence des luttes. Là, le terme Kollabo me semble plus approprié.

| Q. Vous m’avez parlé du Ruanda, vous trouvez qu’il existe des similitudes entre la terreur djihâdiste et le génocide ruandais ?

Jacques Borde. Oui. Et cela commence à faire beaucoup. Dans les deux cas :

1- une forte communauté servant de vivier et/ou de terreau aux auteurs des crimes. Le bocal où s’agite le poisson, comme diraient des maoïstes.
2- des media attisant et instrumentalisant la haine sectaire. Ici, facteur aggravant : des media wahhabî opérant de l’étranger et bénéficiant de la complaisance extrême, pour ne pas dire plus, d’autorités locales.
3- des propagateurs de la haine sectaire takfirî opérant en quasi-impunité sur notre sol.
4- le recours à des moyens de fortune extrêmement limités, mais d’une rare létalité si bien utilisée. Pour le Ruanda, l’Historien Bernard Lugan a démontré que l’essentiel des massacres ne se fit même pas à l‘arme blanche mais à coups de bâtons, gourdins, planches à clous. Les fameuses armes par destination que l’on retrouve de plus en plus dans des affrontements entre bandes se disputant les zones de non-droit. Ou plutôt, et de plus en plus, des zones de Charia nazislamiste.
5- last but not least, des directions militaires prêtes à donner des ordres de mobilisation et/ou de passage à l’acte. 2019 : Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)3, Al-Jayš al-Fateh (Armée de la conquête)4, Jabhat an-Nusrah li-Ahl ach-Chām5, donnez leur le nom que vous voulez.

Nous avons les ingrédients. Et le personnel si l’on peut dire. Ne manque plus que l’étincelle.

| Q. Selon vous, quel est le point faible de notre dispositif de Défense ?

Jacques Borde. Le volet judiciaire, en fait. Si vous prenez les dossiers dans lesquels des membres des forces de l’ordre ont été mis en cause pour des faits de radicalisation, comme l’a confirmé6 le commandant Christophe Rouget, du Syndicat des cadres de la Sécurité intérieure (SCSI-CFDT), les policiers en question sont systématiquement réintégrés pas les magistrats. Or, souligne le Cdt. Rouget, nous avons « besoin de processus clairs ». Or, là, nous sommes loin du compte.

Mais SR et groupes d’intervention ne sont pas exempts de fautes. Et pas des petites.

| Q. Comment ça ?

Jacques Borde. Il existe un refus de se remettre en question. Pire, souligne le Pr. Alain Bauer7, « … les Services ne veulent pas de RETour d’EXpérience, sur ce qui ne marche pas ».

À partir de là !…

« C’est bien de porter la responsabilité de tout », comme le revendique Castaner, « …sans modifier ce qui n’a pas marché dessous. Mais ça n’est pas une réponse. C’est beau, c’est bien, c’est solennel. C’est même honorable, mais ça ne résout pas le problème », note encore Bauer.

Notes

1 Armée arabe syrienne.
2 Son attachement plus qu’affirmé à l’État hébreu fait qu’il est haï de longue date par toute la gôôôche antisémite. Tout ce cirque offre des airs inquiétant de règlement de comptes antisémite.
3 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
4 Coalition articulée autour d’an-Nusrah li-Ahl ach-Chām (Front Al-Nosra), le bras armé d’Al-Qaïda en Syrie. Se compose, pour être complet, de : Ahrār ach-Chām (Mouvement islamique des hommes libres du Cham), Jund al-Aqsa (Les soldats de Jérusalem), Liwāʾ al-Haqq, Jayš al-Sunna, Ajnad ach-Chām et de la Légion de Cham.
5 Ou Front pour la victoire du peuple du Levant, ou de manière abrégée Front al-Nosra.
6 Sur C-dans-l’air.
7 Professeur de Criminologie appliquée, notamment au Conservatoire national des arts & métiers.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Impeachment : Faute de mieux, le Va-tout du Deep State !…

| É-U | Impeachment | Questions à Jacques Borde | Ça y est, la bataille …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer