Accueil / Focus / Des Cauchemars des uns & des Rêves des autres…

Des Cauchemars des uns & des Rêves des autres…

| Guerre Vs DA’ECH | Giorgio Damiani & Ziad al-Cham |

Tétanisés par le fait que le Türkiye Cumhurbaşkanı1, le naqshbandi2 Reccep Tayyip Erdoğan, tienne ses engagements géostratégiques, le monde occidental rivalise d’anathèmes d’âneries & (surtout) de forgeries pour, quelque part, dissimuler ses propres turpitudes. Las de ces foutaises (& des montagnes de dollars que ça coûte), Donald J. Teflon Trump a choisi la voie de la sagesse de de rapatrier des boys, comme également promis.

« L’homme sage est celui qui connaît ses limites ».
Clint Eastwood, dans Magnum Force, de Ted Post (1973),

Juste au cas où vous auriez des cauchemars à propos de Trump et de sa politique au Levant. Sans parler des Clinton, Bush et bien d’autres avant lui.

Cela dit, tout cela ne serait pas possible si les Kurdes syriens – qui croyaient les promesses de l’administration Obama et qui n’ont rien appris de l’histoire – n’avaient trahis en premier lieu leur propre gouvernement central (Damas) qui avait commencé à les armer contre Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)3.

Joue avec le feu et tu finiras brûlé.

Et maintenant vous croyez au roman-feuilleton voulant que les Kurdes avec les États-Unis ont vaincu ISIS/DA’ECH !? Bigre…

En plus, rappelons-nous : à l’époque les frappes aériennes coalisés ont tué au moins 100 membres de l’Al-Jayš al-’Arabī as-Sūrī (AAS)4, ceci afin de ralentir leur progression et permettre aux Kurdes du Hêzên Sûriya Demokratîk (HSD)5, d’atteindre Kobané en premier.

La réalité est que Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām qui allait dépasser Damas a été vaincu avec l’aide des Libanais du Hezbollah et du Hizb as-Sūrī al-Qawmī al-Ijtimā`ī (PSNS)6, des Iranien des Nirouy-é Ghods7, et des Russes.

L’Armée arabe syrienne (AAS) essaie depuis plusieurs mois de dépasser Idlib, le dernier bastion de DA’ECH en Syrie. Merci au silence assourdissant des media occidentaux et des politiciens.

Quoi qu’il en soit, il semble que certains commencent enfin à apprendre de leurs erreurs (les troupes syriennes viennent d’entrer dans Kobané)

Par ailleurs, combien de fois les Kurdes ont-ils trahi au Moyen-Orient ?

Ils l’ont fait en Turquie, en Syrie, en Irak, en Iran et au Liban. Le seul sujet qui unit tous ces pays du Moyen-Orient. Personne un veut entendre parler d’un État kurde.

Quant à ceux qui avancent le Traité de Sèvres, assurant aux Kurdes qu’ils auraient un État, rappelons qu’il a été rendu caduc par le Traité de Lausanne. Pas gentil pour les Kurdes ?

Qui a dit le contraire ? Le Grand jeu au Levant n’est pas affaire de Bisounours.

Notes

1 Ou Président de la République de Turquie.
2 Soit membre de haut vol de la Tariqa naqshbandiyya, une des quatre principales confréries soufies. Elle tire son nom de Khwaja Shâh Bahâ’uddîn Naqshband, qui est considéré comme son maître, bien que ne l’ayant pas fondée. Abû Ya’qûb Yûsuf al-Hamadânî, né en 1140, et ‘Abd al-Khâliq al-Ghujdawânî, né en 1179, sont les fondateurs des principes de cette voie soufie. Le soufisme compte 41 branches initiales de confréries soufies, dont 40 tirent leurs secrets spirituels de Ali ibn-Abi Talib, le gendre du prophète. Les Soufis expliquent ce fait par cette tradition prophétique (hadith) rapportée par Tirmidhi où Mahomet dit : « Je suis la cité de la science et Ali en est la porte ». L’initiation d’Ali a été faite par le dhikr (évocation, mention, rappel, répétition rythmique, du nom de Dieu) Lâ ilâha illa-llâh, en français : Je témoigne qu’il n’y a pas de divinité autre que Dieu (tawhid).
3 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
4 Armée arabe syrienne.
5 Ou Forces démocratiques syriennes (FDS) en français.
6 Parti social nationaliste syrien, connu aussi sous le nom donné par la France de Parti populaire syrien, PPS, ou de Parti saadiste ou encore au Liban de Parti nationaliste.
7 Ou Force de Jérusalem, une branche à part entière du Sêpah-é Pâsdâran-é Enqelâb-é Eslâmi (en français Corps des Gardiens de la révolution islamique). Force spéciale en charge des opérations extérieures dévolues aux Pâsdâran, commandée par le major-général Qassem Soleimani. Elle dépend exclusivement du Rahbar-é Enqelâb (guide de la révolution), l’Ayatollah Sayyed Ali Hossaini Khâmeneî (et non du président), un peu comme le Kidon du Mossad reçoit ses ordres du seul Premier ministre israélien (la ressemblance s’arrêtant là).

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Au Kurdistan syrien : Trump applique son programme !…

| États-Unis / Syrie | Géostratégie | Pierre Rodolphe Tran-Van | Excellent texte, court mais …