Accueil / Focus / Syrie : Assieds-toi au bord de l’oued & tu finiras pas un peu ricaner…

Syrie : Assieds-toi au bord de l’oued & tu finiras pas un peu ricaner…

| Guerre Vs DA’ECH | Pierre Robin |

Texte posté par Pierre Robin. Un excellent rappel de quelques vérités oubliées par certains. Repris in extenso.

Dans la vie, en amour, en politique et géopolitique il faut savoir être patient même si c’est frustrant. Ce qui est en train de se passer sur le front syrien illustre les vertus de la patience, et aussi la suprématie in fine des faits sur la langue de bois. Car que voit-on, en temps réel et en technicolor, depuis quelques jours ?

Erdoğan, dont je me souviens quelles louanges on lui tressait vers 2011 (début de la crise syrienne) dans les rédactions des « grands » media et les milieux politiques franco-occidentaux pour son « Islam de marché » moderne et tout, Erdoğan qui était donc le bon musulman face à l’infâme Bachar, eh bien Erdoğan est aujourd’hui le grand méchant du film médiatique parce qu’on s’est aperçu que c’était finalement un Grand Turc bien ottoman à l’ancienne.

Les États-Unis quant à eux viennent de confirmer brillamment leur titre de planche pourrie géopolitique, d’empire cynique qui lâche ses amis ou outils, les Kurdes rejoignant la longue liste des alliés largués en vol par l’Oncle Sam – pêle-mêle Pinochet, les généraux argentins, Somoza, le Shah d’Iran, le Sud Vietnam, le Cambodge, l’Irak, la Chine nationaliste et j’en oublie sûrement. Et ils ont confirmé un autre titre que nul ne leur contestait à vrai dire, celui de fouteur de chaos international n°1.

Les Kurdes, ethnie chouchou de notre intelligentsia parce qu’ils combattaient DA’ECH sans être bacharistes (au point qu’on oubliait qu’ils étaient politiquement plus staliniens que libéraux et qu’ils avaient un petit peu épuré les Arabes dans la zone de Syrie qu’ils contrôlaient), les Kurdes donc viennent de se jeter dans les bras de Bachar, se rappelant in extremis que Damas valait, à tout prendre, mieux qu’Ankara pour eux.

Accessoirement, l‘Armée Syrienne Libre (ASL), qu’on nous présentait depuis des siècles, de Libé à BFM, comme rassemblant de valeureux combattants du Droit et de la Liberté, vient de confirmer ce qu’elle était vraiment depuis le début, à savoir un ramassis d’Islamistes franchisés turc et d’auxiliaires d’Erdoğan, prêts à ravager et épurer leur propre pays, bref de faire DA’ECH à la place de DA’ECH.

| & The Winners are…

Eh bien (sous vos applaudissements) Bachar, devenu tellement incontournable que je me demande par quelle magie le Quai d’Orsay va sauver sa face veule et flétrie par des années de soumission (merci Michel) au Qatar et à l’Arabie Séoudite. Et puis Poutine, bien sûr, qui a bien fait dériver le sens de l’Histoire dans la région et avec qui d’ailleurs Macron apprend depuis peu à être humble (ça doit être douloureux) et poli. Et sans doute aussi l’Iran, islamiste certes, mais qui a plus fait sur le terrain contre l’État islamique que, disons la France ou Israël…

Tout ça n’est évidemment pas fini, mais ce qui est peut-être bien fini, je crois, c’est, peut-être pas le mensonge mais l’arrogance franco-euro-occidentale sur ce douloureux sujet.

Ceci précisé, je vais à présent regarder un documentaire sur David Bowie, le genre d’actualité internationale dont je ne me lasse pas…

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Affaire Harpon : Du Tsunami médiatique au (quasi) Néant étatique…

| Guerre Vs DA’ECH | Ils ont dit | BforBORDE | Bla, bla, bla ! « Hydre …