Accueil / Verbatim / Kulturkampf & « french Deep State » (sic) : Les Racines de quel mal, au juste !… [1]

Kulturkampf & « french Deep State » (sic) : Les Racines de quel mal, au juste !… [1]

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

Entre mensonges, forgeries, victimisation & inversion permanente du discours, rien n’arrête les tenants, partisans & idiots utiles de la doxa takfirî, alors que les Unlawful combatants alignent les victimes, des trottoirs de nos villes aux couloirs de la Préfecture de police. À les entendre, a contrario c’est, bien sûr, la communauté musulmane de France qui est victime de discriminations (sic). Quid, au juste, de ceux cibles de coups de couteaux, sabres, cutters ou haches ? Ah, oui, c’est vrai, ceux-là sont les victimes – un brin provocatrices, bien souvent – de déséquilibrés !… Épisode 1.

« A l’initiative de madame Hidalgo, maire socialiste de Paris, un jardin du souvenir va être bientôt inauguré en hommage aux morts du 13 novembre 2015. Après les bougies, les ours en peluches et les bouquets de roses, le gazon mémoriel… Nous ne voulons pas de « jardin du souvenir ». Nous voulons des fosses profondes remplies de chaux vives pour les cadavres des terroristes islamiques que, dans un État national, nos services spéciaux auraient pour mission prioritaire d’anéantir. Nous ne voulons plus de bougies, nous voulons la flamme des armes de nos soldats et de nos agents pour gagner la guerre que nous a déclarée l’islamisme politique hégémonique ».
Jean-François Touzé, sur sa page Facebook.

| Q. Pour vous, nommer l’ennemi et le mal, c’est toujours fondamental ?

Jacques Borde. Oui. Rien n’a changé.

| Q. Alors : terrorisme islamique ou islamiste ?

Jacques Borde. Ni l’un ni l’autre, je dirai. Pourquoi ? Terrorisme islamiste est un pléonasme. Ce ne sont évidemment pas des musulmans lambda qui commettent ces actions. Ce sont par définition des fanatiques. Or, rappelons-nous, on ne parlait pas de terrorisme basquiste ou de terrorisme corsiste ou encore de terrorisme irlandiste, mais bien de terrorisme basque, de terrorisme corse, de terrorisme irlandais. Tant de facto que de jure, les attentats que nous subissons sont commis au nom de l’Islam par des personnes qui se revendiquent bien de la religion musulmane.

Alors, pourquoi, alors, cette rétention de la parole aujourd’hui ?

Que certains disent, avec courage car peu nombreux à s’y risquer, que leur religion est alors dévoyée, que ces terroristes takfirî la trahissent ne change rien au fait que les terroristes en question combattent pour une cause qui est l’islamisation de l’Occident, pour que nous nous soumettions tous à l’Islam, au Coran et à sa Charia. Il est donc nécessaire que les vrais musulmans, si on peut les appeler ainsi, se posent la question de savoir pourquoi autant de violence vient de leurs coreligionnaires et ce qu’ils doivent faire pour contribuer à l’éradication de cette violence et de ses sources au sein de leur communauté.

Quelque part, parler de terrorisme islamiste revient à :

1- dédouaner l’Islam de la violence qui se crée en son sein et à dispenser les vrais musulmans du devoir d’introspection religieuse et culturelle nécessaire.
2- rendre un bien mauvais service à ceux qui le font et/ou combattent la doxa takfirî.

Tant que cela ne sera pas fait, continueront à proférer au sein de l’Islam en diaspora – car au Levant, ça n’est pas le même discours, l’ennemi est clairement nommé, identifié, combattu et… abattu – ces fanatiques pourvoyeurs de haine et d’attentats de toutes sortes, comme au Bataclan.

| Q. Ces, a contrario, musulmans qui s’offusquent des « … regards pesants » qui les visent « après chaque attentat »…

Jacques Borde. (Éclat de rire) C’est un gag ? Ou plutôt un article de propagande droit-de-l’hommiste du Parisien ! En fait, ce verbiage onaniste est coutumier de la presse-caniveau aux mains poisseuses de pétrodollars wahhabî. La voix de leur maître !

Ces bonnes âmes nourries au lait takfirî, qu’aucun attentat n’a jamais atteint de manière létale, sont, elles, en condition de s’indigner et de se vautrer dans la victimisation à outrance comme un goret le ferait dans sans fange. À ce jour, 263 Français n’ont pas eu cette chance !…

Au-delà, davantage de compassion, de condamnation et de solidarité – comme le font Zineb El Rhazoui et Fatiha Boudjahlat, par exemple – au lieu de se plaindre sans cesse d’un racisme fantasmé n’ayant (tant mieux) aucune mort à son tableau de chasse, a contrario de certains – ça aiderait peut-être, non ?

Alors que, comme l’a noté Anne-Marie Doucet, comment se fait-il que « … la communauté asiatique ne se plaigne jamais d’être victime de racisme ». Mais, comme l’a relevé Bernard Floriot : « … Les descendants indochinois en France n’ont jamais brûlé un pavillon tricolore, et n’ont jamais craché sur la France en prenant comme prétexte la colonisation… ».

À se demander comme l’a fait Patrick Escudié si « La 13e Division de montagne de la Waffen SS Handschar musulmane, se plaindrait-elle de quelques regards apeurés d’habitants d’Oradour-sur-Glane ? ». Et comme l’a écrit Riss (Charlie Hebdo), à propos de ceux qui défendent les nazislamistes : « On se sent trahis par une partie de la gauche, des collabos qui s’accommodent d’une idéologie totalitaire ».

Par ailleurs, je vous fiche mon billet que si Zineb El Rhazoui, elle aussi ex-Charlie, passait la porte d’une convention de la méchante drrrrroate, repaire de supposés racistes (si, si), toute native de Casa1 qu’elle soit, elle en ressortirait croulant sous les bouquets de fleurs.

| Q. Donc, pour vous, les musulmans ne sont victimes de rien ?

Jacques Borde. Si au Levant, en Orient et en Afrique, les musulmans, les vrais, sont victimes de la terreur takfirî. Ce, depuis son apparition. Un terrorisme longtemps épaulé par des États occidentaux et non des moindres. Et, en diaspora, c’est, peu ou prou, la même chose. Avec des pourcentages très différents cependant.

Les noms de ces assassins de l’ordre nazislamiste sont connus : Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)2, Boko Haram3, Jabhat an-Nusrah li-Ahl ach-Chām4, Al-Jayš al-Fateh (Armée de la conquête)5, etc., j’en passe et des meilleurs.

Sans parler, en France, des menaces de mort que reçoivent des hommes et des femmes courageux. Et, je pense là, tout d’abord, à Zineb El Rhazoui (je sais, je me répète…). Peu défendue, notez-le, par le faux féminisme germanopratin de la gauche financiarisée esclavagiste. On se demande bien pourquoi.

| Q. À ce propos, Rioufol qui parle de juger ceux collaborant avec DA’ECH, quelque part, ça n’est pas un vœux pieux ? Ça en ferait du monde…

Jacques Borde. Oui. Et alors ? Trois choses sur ce sujet :

1- à propos de ce que fut, appelons un chat un chat, l’Épuration : les estimations les plus hautes parlent de 100.000 morts. Je vais en horrifier quelques-uns, techniquement, même si cet étiage ne sera pas, j’en suis convaincu, nécessaire, ce mode opératoire reste tout à fait à la portée d’une puissance militaro-sécuritaire comme la nôtre. Alors pas de souci.
2- l’expérience birmane, dans sa lutte contre le terrorisme représenté par le Harakah al-Yaqin-ARSA6, montre qu’avec quelques milliers de morts dans les combats conduits par Tatmadaw7, cela a poussé au départ (sic) près de 1,1 millions de Rohingyas, dont la Birmanie saura parfaitement se passer.
3- il n’est nullement envisagé que nos honnêtes compatriotes musulmans, les plus nombreux, quittent la France. C’est la fange nazislamiste dont il importe de se débarrasser. Par tous les moyens possibles, imaginables et nécessaires.

| Q. Et Zineb El Rhazoui évoquant des tirs « à balles réelles » ?

Jacques Borde. Outre que j’approuve sans réserve aucune les propos de bons sens républicain tenus par Zineb El Rhazoui, qui nous rappelle avec sagesse que « depuis 2012, 263 personnes ont été tuées dans des attentats islamistes en France. Ce que les islamistes appellent l’islamophobie a fait zéro mort », je note qu’une enquête a été ouverte pour « violences avec guet-apens, arme et en réunion », « participation à un groupement formé en vue de la commission de violences » et « outrages » sur personne dépositaire de l’autorité publique. Alors, ne mettons pas la charrue avant les bœufs.

Par ailleurs, comme l’a fait remarquer Jacques Michael Besnainou, sur sa page Facebook :

« Assez étrangement lorsque l’ancien et inénarrable ministre Luc Ferry appelait à tirer sur les Gilets jaunes personne ne s’en était ému… Pour le reste, elle [Zineb El Rhazoui] a raison de dire qu’aux USA les policiers auraient tiré à balles réelles pour beaucoup moins que ça. C’est la pure réalité ».

Notes

1 Casablanca (Maroc).
2 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
3 Plus exactement le Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’Awati Wal-Jihâd (Groupe sunnite pour la prédication & le djihâd).
4 Ou Front pour la victoire du peuple du Levant, ou de manière abrégée Front al-Nosra.
5 Coalition articulée autour d’an-Nusrah li-Ahl ach-Chām (Front Al-Nosra), le bras armé d’Al-Qaïda en Syrie. Se compose, pour être complet, de : Ahrār ach-Chām (Mouvement islamique des hommes libres du Cham), Jund al-Aqsa (Les soldats de Jérusalem), Liwāʾ al-Haqq, Jayš al-Sunna, Ajnad ach-Chām et de la Légion de Cham.
6 Ou Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA), mouvement terroriste takfirî lié à DA’ECH et dirigé par Ataullah Abou Ammar Jununi.
7 Ou Forces armées de la République de l’Union du Myanmar. Placées sous l’autorité du ministère birman de la Défense, elles se composent comme suit : Tatmadaw Kyee (armée de Terre), Tatmadaw Yay (marine), Tatmadaw Lei (armée de l’Air), Myanmar Yae Tat Phwe (police militaire), et des Na Sa Kha (Forces frontalières).

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Le Gambit des Trois Lunes : jusqu’où ira Erdoğan ? [2]

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde | Avec la stupidité (désolé, je …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer