Accueil / Focus / 13 Novembre : Anniversaire des Conquérants islamiques

13 Novembre : Anniversaire des Conquérants islamiques

| Guerre Vs DA’ECH | Julien Havasi |

Reprise, avec l’aimable autorisation de l’auteur, de cet article posté par Julien Havasi, sur sa page Facebook. À titre personnel, j’aurais usé plutôt du terme islamiste ou takfirî. Les notes sont de la Rédaction.

Avant une guerre il y a des tensions, des conflits et des attentats. Il peut se passer plusieurs années avant que la première attaque se traduise en véritable combat entre deux peuples, deux camps ou deux ethnies.

Le 13 novembre 2015 à Paris, il y a 4 ans, six attaques terroristes islamiques faisant 131 morts et 413 blessés ont secoué la France, touché tous les Français, ému l’Occident tout entier.

Au nom d’Allah, en hommage à Mahomet, en référence au Coran, par haine de l’Occident, par soif du sang de mécréants et motivés par l’envie de tuer des innocents, des islamiques ont abattu leurs proies alors qu’elles se divertissaient dans un stade de football, à la terrasse d’un café ou dans une salle de concert.

Voici les terribles conséquences de décennies d’immigration, d’in-assimilation, de communautarisme, d’inclination de la classe dirigeante et de vivre-ensemble !

Des attaques terroristes islamiques il y en a eu avant celles-ci, il y en a eu après et il y en aura d’autres, Mohamed Merah en 2012 étant l’inaugurateur d’une longue série d’attentats.

Plutôt que de prendre des mesures pour freiner l’immigration et faire reculer l’islamisation de notre société, facteurs directs d’amplification des conflits ethniques, la bien-pensance a organisé des marches blanches, allumé des cierges, inventé des slogans pour disculper l’islamisme et les musulmans du terrorisme islamique. Ils ont passé l’éponge puis de la pommade dans le dos de l’islamisme électoral.

Cependant, chaque jour en France des personnes sont égorgées, décapitées, poignardées, renversées par une voiture ou un camion, passées à tabac par une bande de jeunes, violées, volées, agressées, insultées ou persécutées parce qu’elles n’appartiennent pas à la communauté afro-musulmane, qu’elles ne respectent pas ses codes vestimentaires, son allure, son apparence, son dialecte, ses idées. Chacun de ces actes commis au nom de l’islamisme est un attentat car il a pour but à travers des personnes choisies au hasard, de terroriser toute la population. Lorsqu’une fille est violée et traitée de « sale Française » parce qu’elle porte une jupe ou a les cheveux détachés, ce sont toutes les femmes de la même ville qui ensuite vivent avec l’angoisse de connaître la même mésaventure, certaines même, accommodent leur tenue vestimentaire aux exigences de la racaille islamique.

Sont désormais réunis en France les ingrédients nécessaires à l’éclatement d’un conflit ethnique de grande envergure que certains appellerons « guerre civile » et d’autres « guerre multiethnique », ou encore « choc des civilisations » !

Une pensée pour toutes les victimes directes et indirectes du 13 novembre 2015 mais également une pensée pour toutes ces personnes qui au nom d’une religion, d’une culture et d’individus venus d’ailleurs, ont déjà ou feront l’objet de persécutions barbares pouvant aller jusqu’au crime, jusqu’à l’irréparable, jusqu’à la destruction de la vie physique et parfois psychologique.

Il y a peine quelques jours se réunissaient à Paris des femmes voilées, des hommes barbus scandant Allah Akbar, des élus et des responsables politiques immigrationnistes connus pour leur complicité avec l’islamisme. C’était une manifestation pour dire NON aux personnes qui s’opposent à l’islamisation de la France, pour dénoncer ceux qui refusent que l’islamisme se développe, pour insulter ceux qui ne veulent ni voile, ni djellaba, ni mosquées, ni charia. Ils ont appelé ce « défilé islamique » une « Marche contre l’islamophobie ». C’était une tentative de légaliser le voile ainsi que de nombreuses revendications religieuses islamiques tout en accusant de tous les maux et tous les mots ceux qui n’acceptent pas de troquer de leur culture Chrétienne contre de la culture arabo-musulmane. Ils ont le droit d’insulter ceux qui refusent l’islamisme mais auraient le droit de refuser le Christianisme, alors que la France c’est 1.800 ans d’histoire Chrétienne et 100 ans de présence musulmane.

Nous connaissons désormais leurs intentions, leurs méthodes et leur limites. Si nous n’agissons pas rapidement nous devrons alors faire face à des conflits de plus en plus violents et des attaques de plus en plus nombreuses.

Une pensée spéciale et personnelle à Patrick Jardin, père de l’une des victimes du Bataclan, qui depuis a dévoué sa vie, son existence, son temps et son futur à dénoncer le péril islamique !.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Zemmour & Zineb Bashing, Mort de Baghdadi, Marche pour l’islamisation [2]

| Guerre Vs DA’ECH | Ils ont dit | BforBORDE | Exit au semtex pour …