Accueil / Verbatim / Le Takfir, Tel qu’il se parle ! Ou la Novlangue de la Dhimmîtude médiatique ! [2]

Le Takfir, Tel qu’il se parle ! Ou la Novlangue de la Dhimmîtude médiatique ! [2]

| Guerre Vs DA’ECH | Questions à Jacques Borde |

Depuis un certain temps, voire un temps certain, il est à noter que le cloaca mediatica occidental – ou nos dhimmî de plume (ou de clavier, si vous préférerez) – nous imposent, a contrario de la réalité des faits, des bizarreries de langage pour le moins surprenantes. Ainsi, un terroriste nazislamiste ayant participé aux sanglants attentats du métro de Moscou devient, sous leur plume pervertie mais experte (je cite) : « un ancien combattant séparatiste ». Nommer l’ennemi – & par effet miroir, ses alliés & voire commanditaires – fait partie de l’art de la guerre. Alors, bienvenue, wilkommen, welcome à la novlangue de notre Dhimmîtude médiatique. Apparemment, c’est comme pour le préfet Machin : nous ne sommes vraiment plus dans le même camp ! Épisode 2.

« Le cadavre d’un ennemi sent toujours bon ».
Aulus Vitellius

| Q. Autre débat assez glauque, celui orchestré autour de l’étoile jaune, suite à la manif du 10 novembre 2019 que vous inspire-t-il ? Relève-t-il, lui aussi, du débat sur la Dhimmîtude médiatique ?

Jacques Borde. Je le crains fort.

D’abord, comment ne pas noter l’infini mépris de ceux qui, bafouant le drame des juifs européens que fut la Shoah, ont osé – il n’y a pas que le Maguen David qui a été détourné, mais aussi des images de la déportation dans les camps – se livrer à d’aussi indécents parallèles.

Ensuite, est également à relever l’immense ignorance de ces gens à propos de l’hexagramme étoilé usité dans la religion mosaïque.

Ce qu’on nomme, de manière erronée dirai-je, l’étoile de David a longtemps été un symbole dans plusieurs cultures et religions millénaires avant de devenir, plutôt tardivement d’ailleurs, associée au judaïsme. Concernant nos compatriotes juifs, il s’agit en fait du Maguen David, littéralement Bouclier de David, en latin Scutum Davidis, qui représente, selon la tradition juive, l’emblème du roi David et serait aussi bien symbole du Messie (de lignée davidique). Comme il s’agit, visuellement, de deux triangles équilatéraux superposés, l’un dirigé vers le haut, l’autre vers le bas, formant un hexagramme étoilé, on use de l’expression d’étoile de David, alors que, désolé pour le cloaca nazislamica, nous ne sommes réellement en présence d’une étoile symboliquement parlant, d’où l’appellation souvent rencontré de Sceau de Salomon, en latin Sigillum Salomonis.

Aujourd’hui, on retrouve le Maguen David notamment sur le drapeau de l’État d’Israël, mais, aussi, sur les façades des synagogues du monde entier antérieures à la naissance de l’État d’Israël.

Mais l’étoile jaune, et c’est là que nous sommes en plein dans la détestation ultime et le mépris de nos compatriotes juifs, est le signe d’opprobre que le IIIe Reich imposa aux communautés judaïques tombées sous sa coupe. Des millions d’entre eux finissant dans la géhenne des camps de la mort.

Ceux qui l’instrumentalisent aujourd’hui, arrêtons de tourner autour du pot, savent parfaitement ce qu’ils font. Appelons un chat un chat : ils sont la lie nazislamiste de notre société. Le fait que ces gens-là soient encore libres de leurs mouvements me laisse sans voix.

| Q. Cette Dhimmîtude médiatique, c’est un mal français, selon vous ?

Jacques Borde. Absolument pas. Ce cancer idéel est une affection mondiale. Mondialiste, pour être plus clair. Le problème c’est que ceux qui en sont atteint ne s’amendent guère.

| Q. Que voulez-vous dire ?

Jacques Borde. Errare humanum est, perseverare diabolicum, disaient les anciens Romains.

Or, comme a dû le noter David Desgouilles1, « On aimerait voir la réaction dans la plupart des rédactions françaises ce matin. Au Monde, notre grand quotidien de référence, bien sûr. Autour de Madame Lapix, aussi. Chez Joffrin. J’allais oublier la joyeuse bande du Bien et du Juste de France Inter. Quant à Yves Calvi ce matin sur RTL, il ne s’y attardait pas trop. Il préférait continuer de gloser sur le blocage de notre bon pays par des hordes gauchistes »2.

Mais, David Desgouilles veut diagnostiquer, en fait, un mal plus profond. Et je ne suis pas loin de partager sont avis. Sauf, en ce qui concerne les hardliners de cette Dhimmîtude médiatique, qui, eux savent parfaitement ce qu’ils font soldés qu’ils sont à l’or wahhabî.

Selon David Desgouilles donc : « La tentation serait de demander des comptes à tous ces gens et les accuser d’avoir menti sciemment. Ce serait une erreur. Car le pire, c’est qu’ils étaient de bonne foi. N’y voyons pas un complot médiatique. Pour la plupart, ils sont tellement prisonniers de leurs schémas mentaux qu’ils croyaient sincèrement aux calembredaines qu’ils débitaient à l’échelle industrielle. Ils dénonçaient les Fake news des Brexiters, ce n’était pas pour en créer à leur tour ! Imaginez le reporter du service public de radio ou de télévision, formé par l’ESJ de Lille, et qui vit chaque minute sa vie professionnelle au service du Bien contre le Mal (Non, vous n’êtes pas dans un épisode de Goldorak, mais dans une rédaction française). Imaginez-le, pendant ses week-ends à Londres, tâter le pouls de la Ville-Monde, pourquoi pas participer aux grandes manifestations londoniennes contre la fermeture, contre la xénophobie, contre le populisme. Imaginez-le, ébloui par la marée de drapeaux bleus et étoilés, ignorant tous les vieux cons beaufs qui avaient voté Leave en 2016, inondés par la propagande poutino-trumpienne. Ce reporter, il est sincère, il n’est pas menteur. Il est bon, il n’est pas cynique. Il est idiot, il n’est pas manipulateur »3.

| Q. Et, là, vous pensez que les plantages des uns et les forgeries autres vont leur servir de leçons ?

Jacques Borde. Absolument pas. Apprendre n’est pas dans le logiciel mental de ces gens-là. À ces étages supérieurs du prêt-à-penser de la gauche financiarisée, comme disent les Chinois, le poisson a, déjà, pourri par la tête.

Et, là encore, écoutons David Desgouilles qui nous avertit que « Pendant deux jours, comme au lendemain de la victoire de Trump, il y aura peut-être une légère remise en question. On invitera un ou deux experts qu’on n’a pas vu depuis quelques mois, lesquels avaient été plus lucides que les autres. En 2016, on avait ainsi troqué Nicole Bacharan, la femme qui disait que Trump ne pouvait pas gagner, ni les élections présidentielles, ni même la primaire républicaine, par Laure Mandeville du Figaro, qui avait été une des seules à avoir des yeux »4.

Tristes tropiques médiatiques, en quelque sorte.

| Q. Et, du côté des victimes, ça vise qui, votre Dhimmîtude médiatique ?

Jacques Borde. Oh, à peu près tout le monde. Je veux dire tous ceux qui ne se soumettent pas, ou ne se rallient pas à, la Dhimmîtude médiatique ambiante. Un exemple :

Commentant des propos de l’éditorialiste Éric Zemmour, le NouvelObs.com a lapidairement titré : « C’est officiel, Éric Zemmour « n’aime pas les descendants d’esclaves » ».

Or, les propos de Zemmour étaient, très précisément ceux-ci :

« Il ne faut pas leur parler (aux descendants d’esclaves) en tant que descendant d’esclaves. Il faut leur parler en tant que Français. Moi, on ne m’a pas parlé quand j’étais enfant en tant que descendant de juifs d’Algérie, on m’a parlé en tant que Français ».

Mais, notons que la dhimmîtude ne métastase pas que les media. Loin de là.

| Q. Que voulez-vous dire ?

Jacques Borde. C’est comme les animaux malades de la peste du fabuliste : tous, tous les secteurs et acteurs en sont atteints à des degrés divers. Deux exemples, si vous le voulez bien :

Ainsi, comme le dit Alain Attal : « Mystérieux pays où les statistiques de l’antisémitisme pulvérisent les records du monde. Mais ou les juges ne le voient nulle part ».

Quant à « Kobili Traoré qui a massacré une sexagénaire juive au nom d’Allahu Akbar et du Coran », relève Nicolas Niemas, le quidam « va être innocenté pour « manque de discernement » dû au cannabis.. Question : fumer du kif, citer le Coran et être descendant de colonisé sont devenues des circonstances atténuantes ? ».

Quant à son étendue, c’est à se demander, si le petit nom de mal bruxellois – en dépit se sa limitation géographique, je vous l’accorde – n’irait pas comme un gant (chirurgical) à cette détestable affection.

Notes

1 Responsable du blog Antidote sur Causeur.fr. Prochain livre à paraître en 2019 : Leurs guerres perdues (Éditions du Rocher).
2 Causeur.
3 Causeur.
4  Causeur.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Impeachment : «Défèque news» & Bruits de couloirs, la drôle bataille d’idées des Démocrates… [1]

| Trump Vs Deep State | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Forgerie …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer