Accueil / Verbatim / Brexit, Impeachment : Début d’année morose pour le Deep State… [1]

Brexit, Impeachment : Début d’année morose pour le Deep State… [1]

| Deep States & États profonds | Questions à Jacques Borde |

Il y a des moments où les choses vous échappent. Les plus policés vous parleront de la Loi de Murphy. Les plus directs de La loi d’emm… maximum. Je vous laisse choisir. Il y en en une qui, entre deux doses d’alcool de grain, aura du mal à s’y faire : je parle ici de la ô combien controversée Speaker of the US House of Representatives, Pelosi, piètre stratège, mauvaise perdante, mais vraie mégère ! Mais, il y a des jours comme ça !.. Épisode 1.

| Q. Lendemain qui chantent pour Pelosi et les siens. Diriez-vous comme beaucoup que les Démocrates ont perdu tout sens de la réalité ?

Jacques Borde. Ad minimo, oui. Un petit exemple hors Impeachment, si vous le voulez bien : vous avez, comme moi, vu ces images où d’une seule balle, ce tireur averti (ancien agent du FBI, selon plusieurs sources) a expédié ad patres ce terroriste takfirî dans son attaque d’une église au Texas.

Sobre, efficace et définitif, non ?

Sauf que je vous laisse savourer ces propos de Joseph Robinette Biden, Jr., dit Joe Biden, dans son commentaire hors-sol de la décision des élus texans de laisser des fidèles participer armés aux offices religieux :

Cf. « Ce qu’ils sont en train de faire est irrationnel (…). On parle d’assouplir l’accès aux armes, de les faire entrer dans de lieux de cultes. C’est absolument irrationnel. C’est totalement est irrationnel ».

Bravo l’ancien ! Entre cette église sauvée du pire et notre Bataclan, sommet des lâchetés et d’incompétence, pas trop dur de dire qui a été rationnel et d’une rare efficacité !

| Q. Mais, plus politiquement, où en sont les Démocrates exactement ?

Jacques Borde. Après l’acquittement de Donald J. Teflon Trump ? On se le demande. Surtout que les choses n’ont pas l’air de s’arranger pour les Biden, Senior et Junior, je veux dire.

| Q. Justement, que voulez-vous dire ?

Jacques Borde. Que Hunter Biden – le « fils de son père » comme le dit assez ironiquement Eber Haddad, que je salue ici – fait, désormais, l’objet d’une enquête par le Sénat. À ce sujet, l’Internal Revenue Service (IRS, le fisc US, pour faire simple)1 a transmis les documents ad hoc le concernant. À mon avis, sans lire dans une boule de cristal, il est désormais possible Biden Sr. n’aille pas au bout de la Primaire.

Au-delà, on a assisté à un excellent Discours sur l’État de l’union. Avec quelques quelques mélodrames méprisables et évitables

| Q. Comme ?

Jacques Borde. Le Speaker of the US House of Representatives2, Nancy Gin tonic P. Pelosi, a – pour la première fois lors d’un Discours sur l’État de l’union, prononcé devant le parterre de tous les sénateurs, députés et tous les corps constitués – « oublié » d’accueillir le président avec la formule consacrée. En réponse, Trump a ignoré la main tendue de Pelosi (comme celle, d’ailleurs, de son vice-président, Michael Richard Mike Pence). À la fin du speech, Pelosi a donc, ostensiblement et rageusement, déchiré les feuilles du discours qui lui avait été remis officiellement. Là encore, conformément aux usages. Ça nous donne une idée de l’atmosphère empoisonnée qui règne à Washington. Réaction infantile donc, de la controversée Speaker of the US House of Representatives.

L’AFP (for mal inspirée, mais qu’attendre de bon de l’AFP ?) a salué un « geste fort », de sa part. Quelle est l’étape suivante ? La gifle, le crachat ? Que cette gôôôche est haineuse et puérile à la fois.

| Q. Trump, lui, ne baisse pas sa garde dans la guerre contre la terreur takfirî ?

Jacques Borde. Visiblement pas. Pour le ferait-il d’ailleurs ?

Ainsi, nous rapporte Eber Haddad, Qasim al-Raymi, le leader du Tanẓīm al-Qā‘idah fī Jazīrat al-‘Arab (AQPA)3, la branche yéménite d’Al-Qaïda, « qui a menacé depuis des années d’attaquer les États-Unis a reçu hier la visite d’un drone qui lui a permis de très vite rejoindre Bin-Lāden, Al-Bahgdadi, Soleimani et d’autres bons amis… ».

Perso, je ne mettrais pas Abou Bakr al-Baghdadi al-Husseini al-Qurashi et Oussāma Bin-Mohammed Bin-Awad Bin-Lāden, fondateur du Jabhah al-Islamiyah al-Alamiyah li-Qital al-Yahud wal-Salibiyyin4 & d’Al-Qaïda, dans le même panier que l’ex-patron du Nirouy-é Ghods5, feu le major-général Qassem Soleimani. Bien que ceux-ci aient été traités (sic) de la même manière par l‘Oncle Sam. Mais, ne chipotons pas !…

| Q. Et, de ce côté-ci de l’Atlantique, on en est où ?

Jacques Borde. Pas très brillant, le bilan de notre si Vieille Europe. À l’exception, toutefois, du Premier ministre britannique, Alexander Boris Bojo de Pfeffel Johnson6 (par ailleurs ex-Secretary of State for Foreign & Commonwealth Affairs7), qui a décidé de serrer la vis aux terroristes et apprentis-terroristes. Il était temps.

Mais, côté UE, ça n’est pas top. Ce d’autant que – ce qui géopolitiquement n’arrange rien – Boris Johnson, n’a pas l’intention de se laisser balader par Barnier et sa petite bande d’apparatchiks européistes. Comme il en clairement averti Bruxelles : « Nous avons battu Napoléon et Adolf Hitler. nous n’allons pas nous faire commander par Juncker et Von Der Leyen ».

| Q. L’état des lieux de l’insécurité à Paris, plus précisément ?

Jacques Borde. Terrible. À Paris, nous en sommes désormais à 120 agressions physiques par jour. Les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont en hausse de plus de 9% depuis le mois de janvier 2019. Cela représente désormais, quotidiennement, et en moyenne, 120 agressions et tentatives, uniquement à Paris intra-muros. Quant aux zones de non-droit et/ou de Charia : les chiffres sont occultés systématiquement par les autorités et la dhimmîtude politico-médiatique.

| Q. Sommes-nous le pays le plus touché, ou le plus mal loti ?

Jacques Borde. Pas si sûr, en fait. Mais nous somme bien dans le peloton de tête. À rappeler, toutefois, le sort peu enviable des Britanniques, sur ce terrain. Mais qui devrait s’améliorer toutefois.

En attendant, les chiffres publiés par le Department for Education (DfE)8 au Royaume-Uni montrent que plus de 18.700 victimes présumées d’exploitation sexuelle d’enfants ont été identifiées par les autorités locales, pour seulement 2018-2019. Une majorité des gangs coupables de ce qui peut s’assimiler à une traite des blanches sont des criminels sexuels pakistanais, présents au Royaume-Uni en raison de :

1- la permissivité des accords migratoires régissant le Commonwealth.
2- la tolérance vis-à-vis des zones de Charia (Sharia zones).
3- la corruption généralisée des forces de l’ordre outre-Manche. Les plus pourries d’Europe, en fait.

| Q. Comment apprécier les efforts de l’administration Macron ?

Jacques Borde. Quels efforts ? Certes, il a bien eu commande de lance-grenades de nouvelle génération. Mais, comme de facto, leur usage semble réservé au maintien de l’ordre disproportionné réservé aux seuls Gilets jaunes, on est en droit de se poser des questions.

Sans parler des amitiés (sic) plus qu’étranges de certains agitateurs communautaires dans les proximités de l’empyrée9.

| Q. En quoi est-ce gênant ?

Jacques Borde. Un exemple : celui de Yassine Belattar, fort apprécié à l’Élysée se lance dans l’invective, il n’y pas pas par quatre chemin !

1- il expliquait voici peu à Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Éducation nationale tout de même : « Si j’étais lui, j’éviterais de mettre les pieds dans le 9-3… », ce qui pouvait s’apparenter à une menace de mort. Ceci sans la moindre poursuite.
2- récidive, pour ses vœux (sic), à Zineb El Rhazoui : « Inch Allah t’es plus là en 2020 ». Comme l’a noté Pierre Duriot : « Cela peut s’entendre une nouvelle fois comme une menace de mort. Que fait le gouvernement, sans arrêt occupé, paraît-il, à chasser le discours de haine ? Quelque part, le franc tireur qui se réclame d’Allah, illustre bien ce qui se voit désormais comme le nez au milieu de la figure, à savoir que la loi n’est pas la même pour tout le monde, très loin s’en faut. Si un petit comique, intégriste catho, se permettait, au nom de son dieu, ce genre de discours public à l’adresse d’un ministre ou d’une journaliste, le parquet s’en mêlerait immédiatement et il serait coffré en moins de deux. Non, voyez vous, le discours de haine, ce sera sans doute d’oser parler des dérapages verbaux d’un « ami » du président ».

[À suivre]

Notes

1 L’agence du gouvernement fédéral qui collecte l’impôt sur le revenu et des taxes diverses (sur l’emploi, impôt sur les sociétés et successions notamment) et fait respecter les lois fiscales concernant le budget fédéral des États-Unis. L’agence est rattachée au US Department of the Treasury (Département du Trésor).
2 Présidente (et chef de la majorité démocrate) à la Chambre des Représentants.
3 Ou Al-Qaïda dans la Péninsule arabique, qui se fait appeler Jamāʿat Anṣār aš-Šharīʿ(Ansar al-Charia) à partir de 20112 pour ses activités au Yémen.
4 Front islamique mondial pour le combat contre les juifs & les croisés.
5 Ou Force de Jérusalem, une branche à part entière du Sêpah-é Pâsdâran-é Enqelâb-é Eslâmi (en français Corps des Gardiens de la révolution islamique). Force spéciale en charge des opérations extérieures dévolues aux Pâsdâran, historiquement commandée par feu le major-général Qassem Soleimani. Elle dépend exclusivement du Rahbar-é Enqelâb (guide de la révolution), l’Ayatollah Sayyed Ali Hossaini Khâmeneî (et non du président), un peu comme le Kidon du Mossad reçoit ses ordres du seul Premier ministre israélien (la ressemblance s’arrêtant là).
6 Dit Boris Johnson, qui est (souvent) présenté comme un excentrique sorti du néant mais est issu d’une vielle famille de la haute société britannique. Donc, avant tout un homme du sérail.
7 Ou de manière raccourci : Foreign Secretary. Autrement dit le chef de la diplomatie britannique.
8 Ou ministère de l’Éducation, en français.
9 L’Élysée, en fait.

 

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Exit Soleimani, le Condottiere de Téhéran : Qu’en attendre ? [3]

| É-U / Iran | Géostratégie | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer