Accueil / Verbatim / France : De Fille aînée de l’Église à Esclave de DA’ECH ? [2]

France : De Fille aînée de l’Église à Esclave de DA’ECH ? [2]

| France | Kulturkampf | Questions à Jacques Borde |

Où en sommes-nous de notre Kulturkampf avec les aficionados, nervis & proxys de la terreur takfirî ? À lire ce qu’a posté Nelson Surjon sur sa sa page Facebook, nous parlant d’un « converti à l’Islam, vivant à Agde », qui a attaqué ses voisins, « car il désire épouser [oui, lisez-bien] leur fillette de 11 ans, selon la loi Musulmane. Essuyant leur refus, il devient fou & la BAC intervient. Quentin menace les policiers avec une machette & un couteau. Durant l’arrestation musclée, le fou les insulte : « Allez vous faire en…, connards, flics de merde, mécréants, barrez-vous de chez moi », avant de tenir des propos en langue arabe, comme s’il récitait une prière ». Il y a de quoi se poser des questions. D’autant que si l’individu est – très probablement, compte tenu du tropisme islamo-centré d’une magistrature dévoyée – relâché ses « voisins devront sûrement déménager ou se cloîtrer chez eux car la justice ne les protégera pas. Tel est le destin désormais de nos citoyens, livrés à eux mêmes… ». ou plutôt livrés pieds & poings liés à la terreur takfirî. Lecteur, je te prie d’excuser les trop nombreuses fautes que tu rencontras. En effet, tant par lassitude que commodité, j’ai décidé de me passer du prétendu correcteur (orthographe & grammaire), visiblement écrit avec les pieds par des développeurs analphabètes. Épisode 2.

« Quand les Français débarquèrent sur nos côtes, le mot Algérie n’existait pas. Notre histoire commence en 1845 comme celle de la France, en tant que peuple, a commencé avec les Capétiens. 1830, en cette terre d’Afrique du Nord, c’est le chaos, deux millions d’esclaves rançonnés par les pillards ou les féodaux, rongés par la syphilis, le trachome, le choléra, la malaria ; des déserts, des marais pestilentiels, plus rien de ce qui avait été la paix romaine ».
Bachaga Boualam, In Mon pays la France (1963).

| Q. Dites : l’Affaire Griveaux, ça vous parle ?

Jacques Borde. Pas vraiment. Même si, elle n’est pas aussi innocente que ça. Sinon, oui : les USA ont eu Zipper Happy Clinton ! À notre tour avec Benji-la-Branlette-célère, si je puis dire.

Au-delà, deux réactions sur le sujet :

Primo, Jean-ChristianCassagne qui a résumé cette geste1 onano-germanopratine en ces termes : « Bien évidemment qu’il vient de se faire shooter en plein vol. Et bien évidemment que l’affaire et parfaitement orchestrée, le jour de la Saint Valentin, pour un type qui a déployé sa campagne sur l’importance de la famille et l’amour de ses enfants, qui nous la joue mari et père modèle et qui s’imaginait déjà faire partie de l’élite mondiale, c’est une mise à mort parfaitement exécutée. C’est du grand art. Mais personnellement je n’éprouve aucune compassion et aucune pitié pour ce petit arriviste parvenu, jouant son numéro de père la morale et se comportant en réalité comme le plus con des boutonneux pré-pubères, se faisant piéger comme le sombre idiot ridicule qu’il est vraiment. En réalité c’est un minable inconséquent, incapable de comprendre ce qu’un simple ado a intégré. Non seulement personne l’a pris au dépourvu, puisque c’est lui même qui s’est filmé la nouille et c’est lui même qui l’a posté sur le réseau et envoyé à une inconnue. Preuve s’il en est, que l’aptitude à lécher des raies et plus déterminante que l’intelligence pour progresser en politique. Alors comme tout minable inconséquent et stupide qu’il est, prenant les Français de haut et les considérant comme des « riens », que sa chute soit brutale et définitive. Ce type d’individus se crament eux-mêmes. Mais le plus grave c’est qu’ils salissent systématiquement la France et les Français, par l’image d’une classe politique dégénérée dont la stupidité et les vices sont placardés dans tous les media internationaux ».

Secundo, Eber Haddad, qui note que « Quand on est un homme politique on devrait quand même être plus « responsable » et, d’envoyer par les réseaux sociaux une vidéo porno de soi-même montre, de façon spectaculaire, une grande « déficience » dans le jugement, un sérieux manque de discernement et l’absence totale de maturité, tous nécessaires à la fonction qu’il brique. Oublions le côté sexuel qui incite toujours aux sarcasmes, ce qu’il a fait est la même chose que s’il avait conduit un véhicule à 150 km/h en ville ou avait fumé un pétard dans une réunion électorale ou quelque chose d’aussi insensé et ça ne peut pas ne pas se manifester dans la conduite d’affaires autrement plus importantes puisqu’il s’agit de la vie de la collectivité ».

Surtout, « C’est un trait de caractère », poursuit Eber Haddad, « qui n’est pas compatible avec une vie publique mais surtout avec les responsabilités qui vont avec et particulièrement quand ses décisions ont autant de conséquences sur la vie de dizaines de milliers de personnes. Sa vie sexuelle ne regarde que lui certes, mais c’est quand même lui qui a tout fait pour la révéler. Que la façon de faire de ses détracteurs soit objectionable ou abjecte est une autre histoire. C’est Griveaux lui-même qui a tiré la première salve ! « Comme on fait son lit, on se couche » »…

| Q. Et la suite ?

Jacques Borde. Les municipales à Paris ? Duhamel sur BFM-TV nous parlait de Marlène Schiappa (qui a refusé) pour reprendre la place, ô combien exposée, de Benji Onanesque Griveaux. Au fait, n’est-elle pas l’auteur de ce chef-d’œuvre inégalé de la littérature française : Les filles bien n’avalent pas ?

Décidément !

| Q. Cette mère qui attaque l’État belge, parce que ses deux fils sont morts en Syrie ?

Jacques Borde. Première chose, cette femme a un nom, il s’agit de Yasmeen Abdallâh, elle est même l’auteur d’une livre engagé : Voir le Cham2 & mourir.

Ensuite, oui, effectivement, ses rejetons, Ismaïl et Zacharia, sont bien partis en 2013 en Syrie et y sont morts. À rappeler que si ces deux sinistres individus – si mal élevées par madame leur mère, de toute évidence – étaient restés bien au chaud chez eux, il seraient encore en vie. Ils ont choisi, ils sont morts. Excellente chose ! Les défunts récidivant assez peu.

Démarche assez honteuse de Yasmeen Abdallâh, donc. Mais. Parce que il y a, tout de même un mais et un gros…

| Q. Ah, bon et lequel ?

Jacques Borde. Comment et dans quels conditions, nos takfirî locaux ont-ils pu aussi massivement et facilement, surtout, partir se battre en Syrie ?

Et, pour être plus clair : quand nous expliquera-t-on pourquoi ni les autorités belges ni françaises n’ont bloqué AUCUN3 de ces jeunes gens (sic) qui partaient par grappes pour passer des vacances (sic) en Turquie, en morte saison bien souvent, d’où ils rejoignaient des groupes terroristes pro-occidentaux et anti-syriens ? Nos SR savaient, qui ont accès aux listes de passager notamment, et n’ont pas bougé le petit doigt. Pourquoi une telle inaction ?

Serait-ce que parce qu’à l’époque :

1- existait une volonté POLITIQUE de faire tomber le président syrien, le Dr. Bachar el-Assad.
2- que le ministre des Affaires étrangères du moment, Laurent Fabius, pouvait affirmer, sans risquer d’y perdre son portefeuille, que Jabhat an-Nusrah li-Ahl ach-Chām4 « faisait du bon travail ».

Lequel, au juste ?

| Q. La France dans le même sac que la Belgique, à vos yeux ?

Jacques Borde. Oui, bien sûr. Comme l’a dit Ivan Rioufol :

« À la source du malheur français, Il y a des traîtres français qui porte des prénoms français. Cela fait 40 ans et plus qu’ils déambulent dans les allées du pouvoir où traînent leurs guêtres dans les cuisines de la politique. Ils poursuivent leur œuvre en agitant dans une même menace la montée des eaux et celle du fascisme. Les traîtres sont ceux qui, depuis quarante ans et plus, ont abandonné la France aux minorités, aux communautés et à l’islam conquérant ».

| Q. Mais, notre peu de résilience dans notre kulturkampf contre la poussée takfirî, la faute de la gauche, selon vous ?

Jacques Borde. Évidemment que oui. Je parle ici de la gauche systématique. Mais pas seulement.

De facto, d’autres se couchent devant le discours takfirî et sa Charia. Vous avez, comme moi, entendu parlez de l’Affaire Mila, où des voix de gauche ont pris sa défense, Céline Pina, Jacques Julliard et d’autres. En revanche, du côté de ceux à la recherche du vote musulman perdu (sic), voici donc le sarkozyste Brice Hortefeux qui croit bon de souffler sur les braises en soutenant que les propos de Mila auraient été « inutilement agressifs et injurieux »..

Bigre ! On a connu le sieur Hortefeux plus souple par le passé…

| Q. Là, vous pensez à quoi, précisément ?

Jacques Borde. Peut-on rappeler à ce grand donneur de leçons que le 5 septembre 2009, sur le campus d’été des Jeunes UMP à Seignosse, Brice Hortefeux avait posé pour la photo avec Jean-François Copé et un militant d’origine maghrébine, Amine Brouch-Benalia.

Alors que Jean-François Copé taquinait Brice Hortefeux – alors nullissime ministre de l’intérieur du boucher de la Libye Sarko-le-petit – sur ses origines auvergnates, des personnes discutaient en des termes choisis (sic) : « c’est l’intégration », « lui, il parle arabe » ; ou encore « il mange du cochon, il boit de la bière ».

Brice Hortefeux faisant remarquer : « Il ne correspond pas du tout au prototype alors ». Une femme lui avait sorti : « c’est notre petit Arabe », le ministre avait alors poursuivi : « il en faut toujours un ». Et d’ajouter : « Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ».

Hortefeux qui parlait d’une personne en termes objectivants (sic), en sa présence, le voilà dénonçant les propos de Mila sur une religion, en réponse à des insultes ! On croit rêver !…

Ces propos ubuesques ont fait réagir sur la Toile.

Ainsi, Isabelle Kaiser de nous rappeler que « Pourtant, c’est bien Mila qui a reçu un chapelet d’insultes, y compris homophobes et racistes. Pour tous ces traîtres à la Nation et comme au Pakistan, en 2020, c’est la victime qui devient coupable. Bientôt, ils viendront dire la même chose d’une nana qui sera violée parce qu’elle a porté…une jupe ».

| Q. Et, ceux qui nous disent que le discours sur la doxa takfirî manque parfois de tenue ?

Jacques Borde. C’est, plagions Céline5, de l’enc… de mouches.

Pierre Rodolphe Tran-Van, sur Facebook, a évoqué Finkelkraut disant sur BFM-TV qu’il est Mila….. mais que ses propos sont violents et vulgaires. Et que c’est de la décivilisation (sic) que de s’exprimer ainsi.

« Il y a un moment », souligne à raison, Pierre Rodolphe Tran-Van, « la bourgeoisie doit se rendre compte que ses normes de langage ne sont pas des universaux et que ce que le bourgeois nomme vulgaire est une norme pour une autre classe sociale. Donc c’est faire un jugement de valeur pour tenter de faire passer que la « violence » des propos à un caractère illégitime qui dilue la justesse du message ».

Et, Pierre Rodolphe Tran-Van de de poursuivre :

« Quelle est la différence entre : « Votre idéologie n’est qu’un éclectisme de fariboles dont je conspue de mépris la fausseté » Et : « ta religion c’est de la merde, je lui mets un doigt dans l’cul ? » Rien, sauf la norme sociale validante qui fera passer le message 1 pour autorisé et le 2 comme de la violence, alors que l’idée véhiculée est la même, mais sous deux modes sémantiques différents selon des considérations d’habitus de classe ».

Enfin, conclut Pierre Rodolphe Tran-Van, « il est plutôt Gaulois de s’exprimer sous le second mode que le premier, n’en déplaise aux beaux salons de Paris, qui ne sont pas toute la France… ».

Être gaulois, Oui, Foutrediable ! Et pas qu’un peu !…

Notes

1 C’est le cas de le dire.
2 Autre nom arabe de la Syrie.
3 Ou presque aucun.
4 Ou Front pour la victoire du peuple du Levant, ou de manière abrégée Front al-Nosra.
5 Louis-Ferdinand Céline, bien sûr. Pas Céline Pina.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Brexit, Impeachment : Début d’année morose pour le Deep State… [1]

| Deep States & États profonds | Questions à Jacques Borde | Il y a …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer