Accueil / Actu / Que des menteries ! Mais…

Que des menteries ! Mais…

| R-U / É-U | Espionnage | Jacques Borde |

« C’est pas vrai : on n’a rien fait ! », assurent sur un même ton outré & larmoyant le gratin de la barbouzerie US & Downing Street ! Mais, mais on fait quand même le ménage en grand chez les cousins du GCHQ…

Le cabinet du Premier ministre britannique, Theresa M. May1, a, très officiellement, démenti les accusations formulées successivement par le juge Andrew P. Napolitano, alors Senior judicial analyst chez Fox News, puis par le White House Press Secretary2, Sean M. Spicer, selon qui le Government Communications Headquarters (GCHQ)3 avait placé sur écoutes la Trump Tower pour le compte du président alors en exercice, Barack H. Obama.

Ce en pleine campagne électorale et en toute illégalité.

Napolitano avait été remercié, suite aux témoignages conjoints (mais aucune enquête…) du directeur du Federal Bureau of Investigation (FBI), James B. Comey, et du directeur de la National Security Agency (NSA) Michael S. Rogers, niant (promis, juré, etc.) lors d’un hearing (audience) du US House Permanent Select Committee on Intelligence toute implication de leurs agences en cette affaire.

Cependant, on apprend que « courant janvier » Downing Street aurait accepté la démission (présentée le 23 janvier 2017) de l’actuel patron du GCHQ, Robert P. Hannigan, pour des raisons… privées.

Selon le Sunday Times, il serait prochainement remplacé par Deputy director-general du MI54, Jeremy Fleming5.

Bizarre, tout de même !

En attendant, le FBI étend son enquête sur les liens supposés de membres de l’administration Trump, avec les méchants Russes, notamment Stephen Steve Bannon, Assistant to the President et White House Chief Strategist.

Notes

1 Qui fut une aussi redoutable que discrète Secretary of State for the Home Department travaillant en étroite liaison, ô surprise, avec le…GCHQ.
2 Porte-parole de la Maison-Blanche.
3 Équivalent et partenaire, ô surprise, de la… NSA dans le cadre de l’Accord UKUSA.
4 Pour Military Intelligence, section 5. équivalent du FBI et de la DGSI.
5 New boss for embattled GCHQ, Richard Kerbaj, Sunday Times (19 mars 2017).

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Afrique, Levant,

| Quai d’Orsay | Point de presse du 14 novembre 2017 | Extraits | Comme …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer