Accueil / Focus / COVID-19 : Que nous inspire cet Ennemi intérieur ? [3]

COVID-19 : Que nous inspire cet Ennemi intérieur ? [3]

| COVID-19 | Ils ont dit | BforBORDE |

L’Ennemi intérieur (qui ne l’est peut-être pas autant que ça) que personne n’a vu venir, le Coronavirus, aura pris presque tout le monde au dépourvu. Tout particulièrement nos branquignols de l’Europeist Circus. Mention toute particulière à la minablissime Bundeskanzlerin1 Angela D. Merkel, qui, accumulant forgerie sur forgerie, aura décidé, s’appuyant sur sa présidente de la Commission européenne, l’ex-Bundesminister der Verteidigung (BMVg)2, Ursula G. von der Leyen, de poignarder dans le dos (comme elle l’avait déjà fait pour la Grèce il y a quelques années) le pays d’Europe le plus exposé & le plus à la lutte contre le COVID-19 : l’Italie. Honte à ces harpies d’un Bochistan soldé à Ankara. Épisode 3.

| Logique européiste.
« Ils laissent entrer en toute impunité les étrangers et ils ordonnent aux Français de se déplacer avec une attestation ! ».
Christophe Guérin, sur sa page Facebook.

| Hypocrisie.
« La France préfère envoyer des masques en Chine qu’en Italie. Ce que l’on a fait aux Italiens est honteux (…). Il y a une hypocrisie idéologique. Quand Macron dit le virus n’a pas de passeport il oublie que les gens ont des passeports, que la fermeture des frontières protège. La France est la dernière nation à ne pas avoir fermé ses frontières ».
Eric Zemmour.

| Mensonge au sommet.
« Agnès Buzyn a revendiqué un véritable mensonge d’État, une non-assistance à population en danger. Malgré l’unité nationale, on ne peut se taire devant ces déclarations. Le gouvernement devra rendre des comptes une fois cette crise passée ! En attendant, il ne faut pas mentir aux Français, il faudra très probablement aller au-delà de ces 15 jours de confinement. Chacun doit être responsable et appliquer les règles pour stopper la contagion ».
Jordan Bardella, sur France-2.

| Coupables.
« Emmanuel Macron et Édouard Philippe sont-ils coupables de non-assistance à peuple en danger ? Si les révélations d’Agnès Buzyn sont véridiques, l’exécutif savait les risques d’épidémie de Coronavirus mais a attendu deux (2) mois avant d’agir ! ».
Nicolas Dupont-Aignan.

| En même temps…
« C’est la version tragique du EN MÊME TEMPS [macronien, NdlR]. La ministre de la Santé affirme qu’elle a senti dès le début la gravité de la crise. Mais, EN MÊME TEMPS, elle a déclaré à la radio qu’il ne fallait pas s’inquiéter, que le virus né en Chine n’atteindrait pas nos contrées. Elle estime qu’elle a préparé son ministère à affronter le fléau mais, EN MÊME TEMPS, elle le quitte aux premiers signes de la tempête pour courir après une fonction politique prestigieuse. Elle juge que les municipales ne pourront avoir lieu mais, EN MÊME TEMPS, elle s’y jette avec de hautes ambitions. Elle mène une campagne apaisée mais, EN MÊME TEMPS, elle avoue ressentir la peur à chaque meeting et se dit « dissociée ». On comprend la fureur mal contenue des responsables LREM et l’embarras palpable du Premier ministre et de son gouvernement, qui n’avaient pas besoin de cette polémique au milieu d’un ouragan sanitaire ».
Yannick Lecomte, sur sa page Facebook.

| Rappel utile.
« Pas de cinéma, pas de voyages, pas de restaurants… arrêtons de nous plaindre ! Les personnes pauvres vivent ça toute l’année ».
Gérard Guiard, sur sa page Facebook.

| Buzyn Out !
« Beaucoup de diplômes mais aucun sens politique. Elle tire sur son gouvernement. Le sauve qui peut d’une sotte.ce gouvernement macron est fait à la va vite de bric et de broc qui aujourd’hui nous donne un spectacle lamentable.elle devrait quitter la politique et se retirer des municipales car elle est coupable de ne pas avoir dit à tant la gravité de la situation ».
Cendrine Blot.

| Il faudra qu’on en parle !…
« Comment a-t-on pu en arriver là ? [La France] Une économie de santé de pays sous-développé (…). Comment ceux qui nous gouvernent, au fur et à mesure des années qui sont passées, ont laissé faire ? Il faudra qu’on en parle ».
Pr. Philippe Juvin.

| Tout ça ne sert à rien !…
« Le test pour tous, ça ne sert à rien, voyons. C’est même pour cela que l’OMS l’a préconisé et que tant de pays l’ont généralisé. Pour ça, aussi, que l’intersyndicale des internes en médecine (INSI) a lancé, ce jeudi, un appel au président de la République pour… « un dépistage massif de la population »! Pour ça, enfin, sans doute, que tant de personnalités, sur Twitter, nous délivrent obligeamment leur bulletin de santé au beau fixe : Blaise Matuidi, Brune Poirson, Franck Riester, Christian Estrosi, et tutti quanti… ils sont corona-positifs mais « asymptomatiques » ou, comme le tweete Michel Barnier, la mine rose assortie au pull en V, « [ils vont] bien, le moral est bon ». Nous en sommes ravis pour eux, mais comment expliquer qu’ils aient été testés quand, sur les réseaux sociaux, s’empilent les témoignages de ceux dont un parent fiévreux et essoufflé a été renvoyé chez lui sans être fixé – p’têt ben qu’oui, p’têt ben que non, si les symptômes s’aggravent, appelez le 15 ! ».
Gabrielle Cluzel, sur Boulevard Voltaire.

| Loi martiale.
« Du fait du comportement des populations non-intégrables et de la mise en liberté générale des migrants jusqu’ici en rétention, peut très vite venir s’ajouter à la crise sanitaire et à ses conséquences économiques et sociales, un problème majeur d’ordre public. Les forces de police et de gendarmerie, sans moyens ni protections, affaiblies par des décennies de laxisme risquent de ne pas pouvoir faire face. Seule l’instauration de la loi martiale sera alors de nature à protéger les personnes et les biens. Ultima ratio nécessaire et salutaire que la bien-pensance systémique rend bien hypothétique ».
Jean-François Touzé.

| Miracle !…
« J’ai nettoyé ma télé avec du gel désinfectant, j’ai perdu BFM-TV et CNews ».
Alain Schlesser, sur sa page Facebook.

| Q&R.
« Le confinement vise-t-il à protéger le peuple du dit virus ou bien à protéger les dirigeants du peuple révolté ? J’opte pour la 2 ».
Yves Bataille.

| Qui confine qui ?
« Les Français n’accepteraient pas qu’il puisse y avoir un confinement à géométrie variable. L’unité nationale en cette période passe aussi par là. L’État doit mettre les moyens et donner les ordres pour faire appliquer PARTOUT les mêmes consignes ! ».
Jordan Bardella.

| Couvre-feu. Mais lequel ?
« L’expérience de social-engineering de masse continue, qui n’a absolument aucune justification ! Mougins, Vallauris, Roquebrune-Cap-Martin… Au vu du choix des villes et en prévision de révoltes violentes une certaine bourgeoisie tient-elle à préserver ses propriétés ? Ces couvre-feu sont des tests. Après le confinement qui fait des Français des poules dans un clapier, sauf à Montpellier, le couvre-feu n’est pas justifié mais des expériences sont faites. La lâcheté du pouvoir se montre à cette occasion : des villes bourgeoises plutôt chic aux mains de LR et autres LREM – la ville de Ménard, Béziers, ne pouvait se dérober, idéologie oblige… – les Versaillais se gardent bien d’instaurer un couvre-feu à Saint-Denis, à Lille-Roubais-Tourcoing, à Villeurbanne, à Marseille… On ne se demandera pas pourquoi… ».
Yves Bataille.

| Imparable.
« Pays admirable : nous n’avons pas besoin de masques, pour une raison scientifique imparable :….il n’y en a pas ! ».
Alain Attal, sur sa page Facebook.

| 2 poids, 2 mesures.
« Des groupes de migrants intouchables se promènent. Les flics tournent la tête. On laisse faire. Pour toi c’est 135€ ».
Eric Verrier, sur sa page Facebook.

| Merci qui ?
« Que ce soit clair, la porte-parole l’a précisé encore hier, un milliard de masques ont été détruit en 2013, gouvernement Hollande.. merci Marisol Touraine ! ».
Raffaella Raffa, sur sa page Facebook.

| Prêts à rien.
« Le confinement est un scandale d’État et une catastrophe économique. Il est la révélation de l’impréparation de l’État : absence de lits hôpitaux, masques, tests ».
Martine Mnr, sur sa page Facebook.

| Une évidence.
« N’en déplaise aux startupeurs, défenseurs d’une mondialisation sans bornes et artisans du chaos actuel, la réponse à cette crise est bassement terre à terre. Pour sauver des vies, il n’y a pas d’application magique, pas de brainstorming en baskets et pas non plus de campagne de levée de fonds de millions d’euros, mais seulement … des médecins, des masques, des lits ou des pompiers. Or ce sont les mêmes qui, au nom de la rentabilité économique et du progrès, ont fermé les hôpitaux et diminué les commandes de masques, jugés trop coûteux, trop inutiles. Les discours depuis des années sont les mêmes, les services publics sont dépassés et la médecine de proximité est inutile, priorité est donnée à la télémédecine et à l’hospitalisation à domicile. C’est ainsi que la France est passée de 11 lits pour 1.000 habitants en 1980 à 6 aujourd’hui selon les données de la Banque Mondiale ».
Christa Milléquant, sur sa page Facebook.

| Trahison consommée.
« En 2011, le gouvernement Sarkozy a décidé de détruire 1 milliard 600 millions de masques, jugés inutiles. Voilà, vous savez tout ».
Alain Attal, sur sa page Facebook.

Notes

1 Chancelière fédérale.
2 Ou ministre allemand de la Défense.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

COVID-19 Vs Chloroquine : Qui (& pourquoi) choisit quel camp ! [2]

| COVID-19 | Ils ont dit | BforBORDE | Le Coronavirus, s’il aura pris tout …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer