Accueil / Verbatim / Européiste(s), États-nations : Qui tient vraiment tête au COVID ? [3]

Européiste(s), États-nations : Qui tient vraiment tête au COVID ? [3]

| COVID-19 | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Paraît-il, nous sommes en guerre contre le terrible Coronavirus. Là encore à ce qu’il paraît, du même tonneau que LE fascisme des années 30-40 (???), que fêtaient en ordre dispersé, mais plus confinés du tout, des Italiens, mais pas d’autres. Alors qui combat réellement quoi dans ce foutoir planétaire ? Les froids Européens du Nord ont-ils, pétris de leurs égoïsmes, le moindre souci des Latins crétins (sic) du Sud – je parle des dirigeants bien sûr – ? dont tant de leurs administrés, voir soldats perdus de la Santé, sont encore privés du minimum des armes (masques, gants, surblouses, etc.) pour combattre l’ennemi. Sans parler, de l’autre côté de l’Atlantique, de l’ubuesque Speaker of the US House of Representatives, Nancy Gin tonic P. Pelosi (rebaptisée Nancy-Antoinette par Hill.TV) peu avare de leçons ès confinement devant ses stocks de glaces fashion & hors de prix empilées dans un frigo de luxe (24.000 $US) d’une cuisine faisant probablement deux fois la taille de mon salon ! Devant, le tollé la Cosette décatie du Potomac a dû regagner précipitamment Washington ! Épisode 3.

| Q. Encore une fois, les media a mainstream qui se lèvent contre Trump, pour ses propos lors d’une conférence de presse ?

Jacques Borde. Une nouvelle forgerie anti-Trump, en fait.

Le fond de l’affaire étant une réponse sarcastique de Donald J. Teflon Trump à une intervention du correspondant d’ABC News, Jonathan Karl, pas très au fait de son sujet. Bien entendu tous les media, avec en tête de meute les media-caniveaux français (pléonasme nécessaire), ont repris l’affaire en faisant comme si POTUS était sérieux. Donc, pour être tout à fait clair :

1- propos sortis de leur contexte.
2- énième forgerie médiatique des deux côtés de l’Atlantique.

| Q. Et les propos en question ?

Jacques Borde. Pas de souci. Voici ce qu’a répondu Donald J. Trump :

« Je vois que le désinfectant l’assomme (le coronavirus) en une minute. Une minute. Et est-ce qu’il y a un moyen de faire quelque chose comme ça avec une injection à l’intérieur ou presque comme un nettoyage ? »…

Trump ne dit absolument pas ce dont les journalistes l’accusent. C’est en réalité Jonathan Karl d’ABC News, qui durant la conférence de presse a demandé si l’on pouvait injecter un désinfectant ou de l’eau de javel dans le corps d’un patient contaminé. Sinon :

1- Trump n’a rien affirmé, il a posé une question. Les media-caniveaux ont menti par omission.
2 Cette partie de la conférence portait sur l’élimination du virus sur les surfaces inertes, et précisait que les produits désinfectants comme l’eau de Javel sont efficaces, d’après les tests effectués en laboratoire.
3- Trump n’a pas dit que l’on doit ou peut se soigner avec une injection d’eau de Javel.
4- Il n’a d’ailleurs jamais parlé d’eau de Javel, dans sa question, mais de « produit désinfectant » (c’est le journaliste d’ABC News qui a parlé d’eau de Javel).
5- Trump a bien précisé qu’il ne fallait pas faire de l’automédication, mais consulter un médecin. Ce que les media-caniveaux, des deux côtés l’Atlantique, se sont bien gardés de rapporter.

| Q. Un impact médiatique ?

Charlotte Sawyer. Peu de chances, en vérité. Mes compatriotes sont coutumiers des sorties de leur président. Et ne se font plus d’illusions sur l’honnêteté du cloaca mediatica maxima.

Quelque par, comme l’a signalé une amie sur la Toile : « Trump est le King des Trolls et se moque toujours des journalistes! Quand est-ce qu’ils vont comprendre que Trump les ridiculise ! Et ils tombent dans le panneau à chaque fois ».

Là, je pense qu’au plan intellectuel les détracteurs médiatiques de Trump – et ce, n’oublions personne, des deux côtés de l’Atlantique – on atteint le niveau de l’amibe. Et encore.

| Q. Dites-moi : y-a-t-il une chance que les Européens finissent par comprendre la doctrine Trump ?

Jacques Borde. C’est toujours pareil : cela dépend de qui on cause ! Si l’on parle des administrations hongroise, polonaise, voire autrichienne. Ou de Boris Johnson et Nigel Farage au Royaume-Uni : la réponse est, évidemment, oui.

En revanche, si vous parlez d’Emmanuel Macron, ou de la Bundeskanzlerin1 Angela D. Merkel, carpette européiste d’Ankara, ou des branquignols de Bruxelles, la réponse est définitivement non. Trump incarne tout ce que Macron, Merkel, etc. détestent.

Comme l’a noté Guy Millière, pour pour Dreuz.info, « Quoi que fasse Trump, ils le trouveront abominable ». Mais, rassurons-nous, « Macron et Merkel n’ont aucune importance. Ils sont impuissants et lâches »2.

Quant à ceux que j’appelle les Dhimmī médiatiques, tous plus anti-Trump les uns que les autres, « les pseudo-spécialistes des États-Unis qui monopolisent les plateaux de télévision », comme les appelle Guy Millière, « vont-ils réviser leurs jugements et cesser de désinformer ? La réponse est non, absolument non. Leur haine envers Trump est devenue largement irrationnelle et ressemble au processus de salivation que la sonnette de Ivan Pavlov déclenchait chez les chiens de son laboratoire. Dites leur « Trump », et ils commencent à baver et à proférer des insultes »3.

Déontologie, quand tu nous tiens !…

| Q. Trump qui pratique des réquisitions de labos et d’entreprise ?

Jacques Borde. POTUS a foutrement raison. Comme l’a souligné le Pr. Philippe Douste-Blazy, ex-ministre de la Santé et Lourdais comme moi : « En période de guerre sanitaire, il est important qu’on appelle les industriels à participer à la réponse. À construire des respirateurs, à fabriquer les médicaments dont on a besoin ».

Donc encore une fois, saluons, ici, le commander-in-chief Trump, véritablement à la manœuvre, a contrario des guignols dictatoriaux européistes. Ceux d’Europe du Sud, principalement.

Charlotte Sawyer. Plus généralement, pourquoi les media-caniveaux français [pléonasme, encore une fois, nécessaire, NdlR] mettent-ils Trump au pilori sur la gestion du Coronavirus alors que c’est l’État de New York (bastion démocrate) qui concentre la très grande majorité des décès aux USA dus à cette pandémie ?

| Q. Sinon, c’est quoi cette affaire qui a poussé Nancy Pelosi à rentrer précipitamment à Washington ?

Jacques Borde. (Sourire) Si vous me passer l’expression, je parlerai plus d’un truc à la con (sic), qui pourrait, électoralement parlant, coûter cher aux Démocrates.

Charlotte Sawyer. Que s’est-il passé ? Simple : la Speaker of the US House of Representatives4, Nancy P. Pelosi, a cru futé, sombrant dans le jeu généralement convenu de la téléréalité, de recevoir dans un de ses modestes (sic) résidences, loin des rives du Potomac (en Californie, je crois), une équipe de TV pour lui narrer par le menu le fond de sa pensée sur le COVID-19.

Bon, après tout, pourquoi pas ?

Sauf que peu avare de leçons ès confinement au bon peuple américain, dame Pelosi l’a fait, façon desperate housewife sur le retour, en minaudant devant ses stocks de glaces fashion & hors de prix tirées d’un frigo de luxe – quand même, 24.000 $US la bête, mes confrères étasuniens ont vérifié – dans une cuisine faisant probablement deux fois la taille du salon de Jacques, à Paris !

Du coup les media, et pas seulement républicains s’en sont donné à cœur joie. Ainsi, Pelosi, frimeuse réfrigérée prise the smoking gun5, a été rebaptisée Nancy-Antoinette, par Hill.TV. Formule qui est aussitôt devenue virale outre-Atlantique.

Jacques Borde. Devant, le tollé la Cosette décatie du Potomac a dû regagner précipitamment Washington !…

| Q. Excusez moi, mais comment Pelosi a-t-elle pu commettre un bourde pareille ?

Charlotte Sawyer. Une consœur de Hill.TV, l’a fort bien expliqué. Tous les personnages publics étasuniens (c’est aussi le cas de Bernie Sanders, millionnaire en dollars, tout gauchiste qu’il se la joue) comme Nancy Pelosi nagent dans ce « pognon de dingue » dont parle votre Emmanuel Macron. La plupart d’entre eux sont totalement coupés du réel et sont incapables d’appréhender la situation de l’Américain lambda. Dont, pour la plupart d’entre eux, ils de fichent d’ailleurs éperdument.

| Q. Trump aussi est riche à millions, non ?

Charlotte Sawyer. Oui, mais Donald J. Teflon Trump, offre quelques spécificités majeures qui le différencient de ce cheptel de nantis :

1- il assume totalement sa position de milliardaire. C’est même sa brand (marque), marque de fabrique pour ainsi dire.
2- dans ses goûts, culinaires et culturels notamment, il est davantage proche du Red neck6, du Trucker7, et de l’Afro-Américain sans emploi, avec qui il n’hésitera pas à partager des french fries8 ou une pizza à la bonne franquette, que des faux-culs dits de gôôôche de la bonne société de la Côte-Est. Comme un certain B. Hussein Obama…
3- il ne se réduit pas à côtoyer, campagne électorale oblige, ses électeurs populaires, il adore être avec eux. Avant, pendant et après.

| Q. D’où tient-il ça ?

Charlotte Sawyer. Aucune idée. C’est peut-être une question d’éducation, c’est souvent la clé de beaucoup de choses.

Jacques Borde. Je le pense. Vous savez, Louis XIV, le Roi Soleil, saluait ses femmes de chambre. Sans ostentation, mais parce que tout jeune Prince qu’il était, on lui avait appris les bonnes manières.

Il y a aussi des choses qui ne s’expliquent pas.

Il se trouve que je connais Sixte-Henri de Bourbon-Parme, 34ème dans l’ordre de succession légitimiste au trône de France, car descendant direct de Philippe V, lui-même petit-fils de Louis XIV.

Lâchez-le (guère possible, hélas, en raison de ses problème de santé) au milieu d’un site tenu par des Gilets jaunes – comme il le fit naguère9 avec des routiers très en colère – en dix minutes, cet homme du monde trinquerait avec les plus radicaux d’entre eux.

Trump est, quelque part, de ce bronze dont on fait les pièces à feu : la peur du vrai peuple, il ne sait pas ce que c’est.

Notes

1 Chancelière fédérale.
2 In Dreuz.info https://www.dreuz.info/2019/10/23/la-doctrine-trump-appliquee-au-kurdistan-syrien/.
3 In Dreuz.info https://www.dreuz.info/2019/10/23/la-doctrine-trump-appliquee-au-kurdistan-syrien/.
4 Présidente (et chef de la majorité démocrate) à la Chambre des Représentants.
5 La main dans le sac en français.
6 Prolétaire blanc.
7 Routier.
8 Frites.
9 Sans escorte ni gardes du corps.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Des Guerres de plus en plus proches !… [2]

| Méditerranée & Levant | Géostratégie | Jacques Borde | La crise du COVID-19 nous …