Accueil / Verbatim / COVID : État des lieux d’un Nouveau monde plutôt ancien… [1]

COVID : État des lieux d’un Nouveau monde plutôt ancien… [1]

| COVID-19 | Jacques Borde |

8 mai ! Pour combien d’entre-nous, cette date n’est rien d’autre que le lendemain du 7 mai ? Elle reste, aussi, celle où s’écroula un des pans les plus sombres de cet Ancien monde : la 2ème Guerre mondiale. Terme générique qui nous permet d’oublier que le 8 mai 1945 vont s’achever – je les prends dans un certain désordre – tout à la fois : la Croisade des démocraties, mise en avant par les Britanniques ; l’Invasion de l’Europe, qui barrait la Une de la majorité des media étasuniens ; la Libération de la France, voulue & portée à bout de bras par le général de Gaulle ; mais, surtout, la Grande Guerre patriotique définie par le maréchal Staline1, qui allait coûter à nos frères russes 26 millions d’âmes. Aujourd’hui, tant ceux qui regrettent l’Ancien monde que ceux qui portent au pinacle le Nouveau, l’oublient un peu trop aisément : ceux qui firent les plus grands sacrifices pour nous sauver d’un appétit allemand (encore vorace, diront beaucoup) ravageur étaient à l’Est, pas à l’Ouest. Ne l’oublions jamais… Épisode 1.

« Sur la terre russe martyrisée comme la terre française par le même ennemi, le régiment Normandie-Niémen, mon compagnon, soutient, démontre, accroît la gloire de la France ».
Charles de Gaulle, Moscou, 9 décembre 1944.

| Q. Que reste-il encore de l’Ancien monde ? Vous faites partie de ce petit nombre qui n’oublie pas le 8 mai 1945 ?

Jacques Borde. Obstinément, et pour plagier une formule qui a fait florès : Je suis 8 mai 1945 ! N’oublions pas, jamais.

Et surtout pas la Russie : le SEUL pays au monde où est honorée & enseignée à sa juste valeur la mémoire des Français Libres de Normandie-Niémen et l’épopée des Héros de la Grande Guerre Patriotique. Et rappelés leurs immenses sacrifices.

Merci à eux ! 26 millions de Russes ont payé de leur vie notre liberté.

Rappelons aussi qu’aucun pays d’Europe n’a tenu plus de deux mois face aux Panzerdivision et, pour certains, à peine une poignée de jours. Les Russes, face à la vague, vont s’accrocher, tenir quatre ans d’enfer, de sang, de boue et de sacrifices à l’égal de ce qu’ont connu nos poilus des tranchées. Et, à la fin, entrer dans Berlin en vainqueurs. Nous leur devons tant et nous y pensons si peu.

Et, encore en 2020, eux ont la mémoire entière de cette Histoire. Qui est aussi la nôtre, par le sang versé.

| Q. Que voulez-vous dire ?

Jacques Borde. N’importe quel écolier russe vous parlera avec émotion et tendresse du Normandie-Niémen. Qui le fera encore cette année 2020 en France, dans nos classes ?

Le Régiment de chasse 2/30 Normandie-Niémen2 n’est pas n’importe laquelle des unités de notre armée de l’Air, il est le descendant du groupe de chasse des  Forces aériennes françaises libres (FAFL), créé en 1942 et engagé en Union soviétique. Le Neu-Neu, comme l’appellent affectueusement ceux qui le servent, porte le double nom de Normandie, la région française, et du Niémen, fleuve qui se jette dans l’Est de la Mer Baltique.

Pour faire court : le Normandie-Niémen, retrouvera la terre de France plus capé et décoré que tout autre unité de l’armée de l’Air. Je vous laisse juge :

Croix de la Légion d’Honneur.
Compagnon de la Libération.
Médaille militaire.
Croix de Guerre (6 palmes).
Croix de Guerre TOE (2 palmes).
Héros de l’Union soviétique.
– Ordre de Lénine.
– Ordre du Drapeau rouge.
– Ordre d’Alexandre Nevski.
– Ordre de la Guerre patriotique.
– Ordre de l’Étoile rouge.
– Médaille de la Victoire.
– Médaille pour la capture de Königsberg.

Honte immense à ceux de nos enseignants (les plus nombreux…) qui n’en rappellent ni l’épopée ni la gloire à leurs élèves.

Bon, remarquez, il y en a d’autres qui, en ce 8 mai 2020, à défaut d’une authentique et sincère mémoire, ont le sens de la formule, si l’on peut dire !…

| Q. Qui donc ?

Jacques Borde. Ce 8 mai 2020, le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, qui depuis Berlin, a osé nous sortir que « nous voulons plus et pas moins de coopération dans le monde, y compris dans la lutte contre la pandémie ».

Plus de coopération (sic), comme en 1945 ? Ach ! Un homme plein de nuances et de tact Herr. Steinmeier. Il en a d’autres comme ça, histoire de nous faire rire ?…

| Q. Quel fut le rôle réel des différentes résistances à l’Occupant ?

Jacques Borde. Cela dépend des pays. Mais je ne suis pas spécialiste de ces questions.

En tout cas, dans ses Mémoires, le général Dwight David Eisenhower a rendu hommage à la Résistance française. Estimant qu’elle avait joué un rôle décisif dans la libération de la France. Et d’évaluer son action à celle de 15 divisions. Si l’on ajoute le rôle majeur des Forces Françaises Libres (FFL), la France ne s’en sort pas si mal.

Mais les plus efficaces sur le terrain furent les Yougoslaves qui tinrent des fronts entiers contre l’Occupant, lui opposant des divisions complètes, des blindés et de l’artillerie.

| Q. Bon, passons au COVID, vous continuez à penser que nous sommes toujours dans le n’importe quoi ?

Jacques Borde. Oui. Et ça empirerait même. Songez que nos experts – par là entendons ceux du régime, bien évidemment – refusent l’accès aux plages dans un département vert et ordonnent l’accès aux transports en commun dans un département rouge. Vous avez vu la Région parisienne, ce matin…

En fait, comme l’a souligné le Pr. Christian Perronne : « La France est en train de dérailler. En Allemagne, les médecins sont libres. Ici, tout est fliqué. C’est infernal, j’ai l’impression de vivre sous une dictature. Tous ces médecins administratifs qui n’ont pas vu un malade depuis 20 ans et qui nous font la leçon ».

| Q. Et, pour vous, les media ne jouent pas leur rôle ?

Jacques Borde. Si vous faites allusions au fait d’informer les gens. Absolument pas et le moins possible, tant que faire se peut pour nos hyènes dactylographes. Mais faut-il seulement s’en étonner, alors que Patrick Drahi, actionnaire de BFM et RMC est aussi actionnaire du laboratoire pharmaceutique Gilead3, qui développe un concurrent de la Chloroquine. Et pas au prix de la Chloroquine, évidemment.

| Q. Autre sujet, diriez-vous qu’il existe un État de non-droit, en France ?

Jacques Borde. En fait, je crains que ça ne soit plus compliqué, même s’il existe, à des degrés divers, des régions, des cités et zones de non-droit et/ou de ChariaMais prenons plutôt un cas concret :

Ainsi, le 2 mai 2020 à Sète, à 11 heures dans le quartier de la Plagette, une cérémonie religieuse musulmane a été organisée, puis la mise en terre d’Ayoub (25 ans), connu, selon la formule consacrée, pour des affaires de drogue et abattu de plusieurs balles dans sa voiture, par deux tireurs présumés, les sieurs Sofiane et Abdelkrim. Un troisième larron serait encore en fuite.

Selon le media alternatif Lengadoc, les témoins ont dénombré plusieurs dizaines de voitures présentes. Et l’événement aurait compté une centaine de participants, alors même que :

1- les règles de confinement fixent à vingt le nombre de personnes autorisées lors d’un- enterrement, employés des pompes funèbres compris.
2- l’immense majorité des enterrements non-musulmans, sont soit reportés, soit encore plus restreints quant au nombre de participants.

Donc, Islam et/ou Charia oblige, les polices, municipale et nationale, présentes sur les lieux n’ont pas jugé nécessaire fait respecter le nombre d’auditeurs obligatoire. Donc la loi de la République.

De bien mauvaises langues assurent même que les Forces de l’ordre (FDO) auraient sécurisé le rassemblement et que la mairie, parfaitement au courant donc, n’a pas émis la moindre réserve.

Question : doit-on parler :

1- d’une application à géométrie variable de la loi sur le confinement.
2- d’une forme de soumission. Au sens, rappelons-le toujours de Dhimmī, soit collectivement : ahl ul-ḏimmah4.
3- d’un accommodement raisonnable pour une personnalité locale (sic).

Qui diable serait à même de répondre à cette question ?

En attendant, comme l’a indiqué Me. Laurent-Franck Lienard, « Ce jour où nous célébrons la victoire de 1945, l’état de notre société a de quoi inquiéter ».

Car, précise-t-il « Les chiffres sont édifiants. Les attaques directes contre les forces de l’ordre sont de plus en plus fréquentes. Pendant le confinement et plus précisément entre le 17 mars et le 5 mai [2020] ce sont 319 agressions qui ont été recensées contre les policiers dans le cadre de violences urbaines, dont 79 au cours de guet-apens. Ces « jeux » de nos chers concitoyens ont provoqué des blessures chez 43 policiers. C’est forcément un chiffre minoré puisque beaucoup d’entre vous, lorsqu’ils sont blessés, ont la pudeur de ne pas le faire savoir et continuent à travailler comme si de rien n’était ».

| Q. Eh, bien sûr, ces chiffres ne sont pas exagérés ?

Jacques Borde. Ce sont là des chiffres officiels.

Le ministère de l’Intérieur a de lui-même reconnu que 164 villes ont été le théâtre d’au moins un épisode de violence urbaine. Toulouse, Aulnay-sous-Bois, Trappes ou bien encore Strasbourg, notamment ont été particulièrement touchés.

Ajoutons que pour le syndicat France Police, jusqu’au 16 avril 2020 à 17h00, les Forces de l’ordre (FDO) auraient procédé à 12,6 millions de contrôles et relevé 762.106 infractions, permettant au passage à l’État d’encaisser un pactole de 102 M€.

Alors…

[À suivre]

Notes

1 Joseph Staline. Son pseudonyme de Staline, formé sur le mot russe сталь (stal), qui signifie acier.
2 Mis en sommeil en 2009 dans l’indifférence générale, mais réactivé le 25 juin 2012, sur Rafale F3 sur la Base aérienne 118 Mont-de-Marsan.
3 Entreprise étasunienne.
4 En français, les gens de la ḏimmah.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

F-104, F-4E, F/A 18 : 2020, Berlin toujours à la ramasse !…

| Allemagne | Défense | Questions à Jacques Borde | Rien n’y fait : le pays …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer