Accueil / Verbatim / COVID : État des lieux d’un Nouveau monde plutôt ancien… [3]

COVID : État des lieux d’un Nouveau monde plutôt ancien… [3]

| COVID-19 | Jacques Borde |

8 mai ! Pour combien d’entre-nous, cette date n’est rien d’autre que le lendemain du 7 mai ? Elle reste, aussi, celle où s’écroula un des pans les plus sombres de cet Ancien monde : la 2ème Guerre mondiale. Terme générique qui nous permet d’oublier que le 8 mai 1945 vont s’achever – je les prends dans un certain désordre – tout à la fois : la Croisade des démocraties, mise en avant par les Britanniques ; l’Invasion de l’Europe, qui barrait la Une de la majorité des media étasuniens ; la Libération de la France, voulue & portée à bout de bras par le général de Gaulle ; mais, surtout, la Grande Guerre patriotique définie par le maréchal Staline1, qui allait coûter à nos frères russes 26 millions d’âmes. Aujourd’hui, tant ceux qui regrettent l’Ancien monde que ceux qui portent au pinacle le Nouveau, l’oublient un peu trop aisément : ceux qui firent les plus grands sacrifices pour nous sauver d’un appétit allemand (encore vorace, diront beaucoup) ravageur étaient à l’Est, pas à l’Ouest. Ne l’oublions jamais… Épisode 3.

« Il ne faut pas que cette peur de l’épidémie, qui semble avoir tout envahi, finisse par remplacer ce qu’est la médecine habituelle. Il faut soigner les gens, il ne faut pas les laisser à la maison (…). Il s’est mis en place quelque chose de très étonnant. On ne soigne pas les gens, ensuite on interdit de prescrire les médicaments qui pourraient marcher. Ces épidémies ne doivent pas faire perdre les nerfs au point où en oublie la médecine elle-même (…). Tout ça a été rendu confus, car il y a un grand projet d’évaluation scientifique. C’est peut-être la raison pour laquelle on n’a pas voulu soigner les gens, en attendant qu’il y ait un essai thérapeutique qui arrive. Essai dont on connaîtra les résultats quand il n’y aura plus personne de malade ».
Pr. Didier Raoult, sur Sputnik.News.

| Q. Mais le Nouveau monde est aussi une terre de liberté ? Ou, je me trompe…

Jacques Borde. À voir ! Là, c’est plutôt l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Et, c’est un peu, si je puis m’exprimer ainsi, une sorte de liberté à la carte. Certains étant plus libres de faire n’importe quoi que d’autres. Y compris l’inacceptable.

| Q. Que voulez-vous dire ?

Jacques Borde. Un Congolais a été interpellé par la police, le 10 mai 2020, pour le viol d’une résidente en EHPAD, âgée de 92 ans. Résultat : silence total de Marlène Schiappa, pourtant secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes & les hommes &de la lutte contre les discriminations, portant à ce titre la « Grande cause du quinquennat » du président de la République, l’égalité femmes-hommes.

Donc, tout ça, c’est selon. Mais avec des choses peu rassurantes qui se profilent à l’horizon.

| Q. Comme quoi ?

Jacques Borde. Facebook, par exemple : Plus connue pour ses plaidoyers radicaux, la Yéménite Tawakkol Karman, soutien avéré – et dont elle ne se cache pas vraiment, reconnaissons-lui ce point – du controversé Jamiat al-Ikhwan al-Muslimin2, a été nommée, aux côtés de 20 autres membres, au Conseil de surveillance de Facebook, sorte de Cour Suprême (sic) du réseau social : le machin qui peut décider du contenu licite ou non des publications. Ce sans l’accord du boss : MarkZuckerberg, indépendance oblige.

À rappeler aussi que les liens terroristes qu’entretiendrait la confrérie font l’objet d’enquêtes dans plusieurs pays occidentaux. De même, un certain nombre de dirigeants d’Al-Qaïda étaient initialement actifs au sein du Jamiat al-Ikhwan al-Muslimin, comme le rapportait notamment en 2014 le Huffington Post.

Quant à Me. Afia Asantewaa Asare-Kyei, à première vue avocate des droits de l’Homme, elle est aussi manager de l’Open Society Initiative for West Africa, association faisant partie de l’Open Society Foundation (OSF) de George Soros. Afia Asantewaa Asare-Kyei serait donc un asset, une cadre masquée du réseau Soros.

Par ailleurs, moralement, on peut se demander de quel droit une entreprise privée, Facebook en l’espèce, se permet de censurer des opinions sur les pages de ses internautes.

Plus généralement, l’infiltration progressive de censeurs proches des thèses takfirî, y compris au sommet d’instances internationales supposément en charge des droits de l’Homme interroge sur l’avenir de la démocratie, de la liberté d’expression et la montée en puissance d’une idéologie clairement revendiquée : la doxa takfirî.

| Q. Sinon, vous avez évoqué le terrorisme qui continue. La guerre aussi, je suppose ?

Jacques Borde. Les guerres, en fait. Ainsi, l’Arabie Séoudite de Sa Majesté Salmān Ibn-ʻAbd al-ʻAzīz Āl-Séʻūd et du Prince héritier et ministre séoudien de la Défense, S.A.R Mohamed MBS Ibn-Salmān Āl-Séʻūd, continue de bombarder le Yémen pendant le Ramadan.

Et, ça n’a pas traîné : dès le 1er jour du mois, théoriquement sacré, de Ramadan, les Séoudiens ont violé le cessez-le-feu avec les Houthis : les appareils de l’Al-Qūwāt al-ğawwiyyah al-Malakiyyah as-Suʿūdiyyah (RSAF)3 ont bombardés Al-Hodeida, des hangars de denrées alimentaires, notamment.

Concernant cette nouvelle trois choses sont à noter :

1- Riyad a donc choisi de rompre la trêve. Et qu’on ne vienne pas me parler de bavure (sic). Une frappe aérienne cela s’organise en amont avec des ordres clairs et précis et les pilotes séoudiens sont particulièrement bien formés, rigoureux et disciplinés.
2- viser des sites non-militaires, comme des sites de denrées alimentaires, constitue une violation flagrante du jus bellum et des conventions internationales y afférant. Où sont les voix des défenseur de droits de l’Homme, à commencer ceux qui s’en prétendent les promoteurs en Occident ? Avec en tête de peloton le régime Macron
3- la nouvelle dénonçant cette rupture de trêve fait expressément mentions de « F-16 séoudiens ».

Or, à ma modeste connaissance, la RSAF n’a en parc AUCUN F-16. Si F-16 il y a en cette affaire, à quelle force aérienne appartiennent-ils ?

| Q. Les Occidentaux nous donnent une version édulcorée de ces frappes ?

Jacques Borde. Les Occidentaux ont toujours donné une version édulcorée des actions qu’ils mènent ou soutiennent, on appelle aussi ça de la géopolitique. Ou de la tension dialectique entre locuteurs ayant chacun sa propre doxa ou vision des événements.

| Q. Un petit exemple ?

Jacques Borde. Si vous voulez. Prenons-en un qui nous dépayse un peu : la Révolte des Boxers et son épisode le plus connu les 55 jours de Pékin, qui s’acheva par la victoire des huit nations alliées contre la Chine (Allemagne, Autriche-Hongrie, États-Unis, France, Italie, Japon, Russie, Royaume-Uni et).

Il va opposer aux impérialistes nippo-européens, allemands notamment, les Boxers chinois. Soit les Yìhéquán (ou Poings de la justice & de la concorde)4. Mouvement, initialement opposé à la fois aux réformes, aux Étrangers et au pouvoir féodal de la dynastie mandchoue des Qing, qui fut utilisé par l’impératrice douairière Cixi contre les Européens une peu trop envahissants.

| Q. Épisode important, je suppose ?

Jacques Borde. Oui, car venant après la Guerre sino-japonaise de 1894-1895, perdue par la Chine, cette nouvelle défaite constitue un jalon supplémentaire dans le combat opposant conservatisme et colonialisme à réformisme et indépendance dans la Chine du XIXe siècle. Antagonisme qui se clôt par la chute brutale de la dynastie Qing en 1912 et la création de la République de Chine.

Puisque nous y sommes, rappelons, ici, cet impérialisme allemand dont nous parlent assez peu nos voisins merkeliens, qui nous la joue Bisounours sur ce point. Et, évidemment, nous mentent éhontément.

Profitant, du meurtre de deux missionnaires allemands en novembre 1897, qui va permettre la prise du port de Qingdao5 par l’Allemagne, afin de concurrencer Hong Kong et d’établir une base pour son escadre d’Asie, l’Ostasiengeschwader.

Affaire qui va entraîner l’octroi en cascade de concessions par la Chine : aux Russes avec Port-Arthur6, aux Français avec Fort-Bayard et aux Britanniques avec Port-Edward7.

Suite aux célébrissimes 55 Jours de Pékin, un mois après la chute de la capitale impériale, c’est von Waldersee prend la direction des opérations à la mi-octobre. D’octobre 1900 au printemps 1901, les troupes allemandes montent plusieurs dizaines d’expéditions punitives dans l’arrière-pays. Assassinats, viols, pillages, destructions de biens frappent sans discrimination de statut, de sexe ou d’âge. Cette terreur commanditée par l’empereur Guillaume II lui-même a pour but ouvertement revendiqué d’imposer le respect aux Chinois et de prévenir toute autre révolte.

| Q. Et, prenons la balle au bond, vous estimez toujours qu’en ces temps de crise sanitaire, les Européens traînent encore la jambe en matière de Défense ?

Jacques Borde. Oui, toujours. Mais ça fait un bail que le ver est dans le fruit. Je vous ferai remarquer que pour reprendre la France, que je connais mieux que l’Allemagne, désindustrialisation oblige – à moins que le COVID-19 ne provoque un choc salutaire en sens inverse – mais ne prenons pas nos désirs pour des réalités :

1- nous ne fabriquons plus d’armes de poing.
2- nous ne fabriquons plus d’armes d’épaules.
4- nous ne fabriquons plus de munitions pour armes légères.
5- nous venons de vendre Manurhin, le meilleur fabriquant au monde de machines-outils à vocation militaire.
6- nous ne fabriquons plus d’appareils d’entraînement.
7- nous ne fabriquons plus d’appareils de combat monomoteur, non plus.

| Q. C’est le choix du Rafale, bimoteur et polyvalent, tenu pour remplacer tous les appareils du parc ?

Jacques Borde. Certes, mais pas un franc succès commercial, vous en conviendrez. Et l’après COVID-19 n’y changera rien.

En fait, ce choix du Rafale-à-tout-faire, c’est la doxa, erronée selon moi, de Dassault, qui s’est cru au dessus des lois du marché et plus malin que tout le monde. Évidemment, qu’il existe un marché pour les monomoteurs de combat. Demandez donc aux :

1- Polonais : F-16C/D Block 52+ de la Sily Powietrzne Rzeczypospolitej Polskiej (SPRP)8.
2- Marocains : F-16C/D Block 52 en dotation au sein de l’Al-Qūwāt al-Malakiyyah al-Jawwīyä al-Maghribiya9.
3- Grecs : F-16C/D Block 52+ et F16V Block 70 Viper de la Polemikí Aeroporía10.
4- Taïwanais et leurs tous derniers F16V Block 70/72 Viper destinés à la Chung-Hua Min-Kuo K’ung-Chün (ROCAF)11. F-16V qui évolueront aux côtés de Mirage 2000-5EI (48 exemplaires)12.

Et, pour gagner du temps, ne parlons pas du Gripen suédois.

Quant aux plus lourds, le Rafale se voit tailler des croupières y compris par des modèles de 4ème génération, F-15 Eagle et Strike Eagle et la famille du Super Hornet. Alors

Notes

1 Joseph Staline. Son pseudonyme de Staline, formé sur le mot russe сталь (stal), qui signifie acier.
2 ou Association de la Confrérie des musulmans, autrement dit les Frères musulmans (FM).
3 Royal Saudi Air Force, armée de l’Air séoudienne.
4 Ou Yìhétuán, soit Milice de la justice & de la concorde.
5 Alors orthographié Tsingtao en Europe.
6 Aujourd’hui Lüshun.
7 Aujourd’hui Wehai.
8 Ou armée de l’Air polonaise.
9 Ou armée de l’Air marocaine.
10 Ou armée de l’Air grecque.
11 Ou armée de l’Air de la République de Chine (Taïwan)
12 Plus 12 Mirage 2000-5DI.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Stop Confinement ou le Peuple Vs ses Latins crétins  !… [2]

| COVID-19 | Questions à Jacques Borde | Inexorablement, beaucoup d’entre nous, placés sous la …