Accueil / Verbatim / Affaire Romano : Péripétie ou « Rainbow Warrior » pour Conte ? [3]

Affaire Romano : Péripétie ou « Rainbow Warrior » pour Conte ? [3]

| Corne d’Afrique / Italie | Géostratégie | Questions à Jacques Borde |

Redorer son blason politique sur des fronts extérieurs est un truc vieux comme Hérode. Ça n’a pas toujours grand intérêt, comme lors de la Guerre des Malouines qui a coûté si cher au contribuable britannique & sa tête à la junte argentine. Ou ça peut sauver la peau de certains : l’hélicoptériste Bell, proche du dépôt de bilan, sauvé par la Guerre du Viêt-Nam. Ça peut aussi virer à la cata ! Voir le plantage de Paris lors de l’Affaire du Rainbow Warrior : terriblement mal montée (sur ordre du pouvoir politique socialiste), exécutée à la va-vite & donc très mal terminée (1 mort…). Qu’en sera-t-il pour la rocambolesque affaire Romano : 1- Péripétie vite oubliée ? 2- Rainbow Warrior (sans victime) de la squadra Conte ? 3- coup de maître des Chebabs en voie de Talibanisation ? Épisode 3.

« Pour le gouvernement Silvia Romano vaut plus que Moro. État complice des djihâdistes ».
Vittorio Sgarbi.

| Q. Romano : enlevée au Kenya, mais récupérée en Somalie ?

Jacques Borde. Oui, en effet. La jeune femme, alors bénévole dans un orphelinat au Kenya, a été enlevée, en novembre 2018, par un groupe armé de huit hommes avec revente rapide – pratique courante dans la région – au ‘Ḥarakat ash-Shabāb al-Mujāhidīn’ (HSM)1, groupe terroriste nazislamiste somalien issu de la fraction la plus dure du Ittihād al-mahâkam al-islâmiya (UTI)2. Pas des tendres, ces gens-là. Et c’est bien là, où le bât blesse.

| Q. Comment ça?

Jacques Borde. Comme l’a justement écrit Anne-Sophie Désir : « On s’imagine sans peine qu’après une détention d’un an et demi auprès d’un groupuscule islamique revendiquant l’instauration de la Charia dans la région, la jeune femme otage, si elle avait la chance d’en réchapper, conserverait quelques séquelles profondes de cette captivité, loin cependant d’imaginer les stigmates qu’allait laisser une telle épreuve… »3.

Car, point de dols, de torgnoles ou de sévices. Tout au contraire, note Anne-Sophie Désir : « Et voilà que, le 10 mai dernier, lorsque la jeune femme milanaise foule à nouveau son sol natal, c’est recouverte d’un Jilbab vert (…) pour revendiquer visiblement sa conversion à l’islam durant sa captivité »4.

En Italie, le Libero Quotidiano de souligner avec quelque amertume que « Nous avons libéré une musulmane ». Et Anne-Sophie Désir de conclure : « Le syndrome de Stockholm, on n’en parle jamais assez… »5.

| Q. Peut-on envisager que l’absence de mauvais traitements puisse être une forme de com de la par des Chebabs ?

Jacques Borde. À ce stade, tout est possible, je vais y revenir. Mais le HSM n’est pas réputé pour sa tendresse envers ses vrais captifs.

| Q. Un coup négocié par Rome avec les méchants ?

Jacques Borde. (Sourire) Franchement, je n’y crois guère. Ce genre de truc est assez délicat à monter et, sans vouloir médire de Silvia Romano, elle n’a pas l’air très intelligente. Cela ressemblerait, certes, à ces missions d’infiltration que peuvent monter les SR et les agences fédérales US. Mais, pour ça on prend des pros en ayant sous le capot, pas des amateurs.

| Q. Et les gens derrière Romano ?

Jacques Borde. On parle là, de l’ONG Africa Milele, qui a envoyé la jeune Milanaise au Kenya. ONG en fait, surveillée de très près en Italie.

Or, voici que la comptabilité de cette ONG dédiée aux orphelins d’Afrique (sic) fait apparaître un… Projet Gaza qui consistait en versements finissant dans les poches du Harakat al-Muqâwama al-‘islâmiya (HAMAS)6. Les sommes n’étaient pas faramineuses certes, puisque l’ONG tourne avec un budget total d’environ 300.000 € par an.

Mais, sur ce soutien au HAMAS, trois choses sont à noter :

1- la cause palestinienne a beaucoup perdu en soutiens extérieurs, en raison même du radicalisme et de la religiosité extrême des groupes comme le HAMAS ou le Harakat al-Jihâd al-Islami fi Filastīn7. En Occident, ceux qui désormais vont aussi loin dans le soutien à la cause palestinienne sont eux-mêmes des gens assez radicalisés politiquement.
2- il est à craindre que des gauchistes comme ceux d’Africa Milele n’aient guère le souci de ces Palestiniens chrétiens de moins en moins à la fête à Gaza.
3- j’ai, personnellement assisté directement au debriefing d’une de ces ONG, de retour de Gaza. Résultat : une profonde déception quant aux agissements (s’apparentant à du détournement de fonds) du HAMAS et de ses cadres. Et, par écœurement, arrêt immédiat de ces aller-retours France-Gaza.

Après, les gens sont libres de leurs engagements, mais il ne fait guère de doutes que Africa Milele est ad minimo une organisation d’extrême-gauche. Ce qui est tout à fait de son droit, mais doit aussi être porté à la connaissance du public…

| Q. D’autres étrangetés ont attiré votre attention ?

Jacques Borde. Là, de but en blanc, deux !

Primo, le mari de la fondatrice d’Africa Milele, un Masaï qui était sur place, aurait su que six individus étrangers (somaliens ?) passaient la nuit dans le village d’où Silvia Romano sera kidnappée le jour venant. Si cela n’a pas été fait, il serait opportun qu’il soit interrogé. Si possible par de vrais professionnels.

Secundo, si le Presidente del Consiglio dei Ministri8, Giuseppe Conte, et son ministro degli Affari esteri & della Cooperazione internazionale9, Luigi Di Maio, étaient bien présents à l’arrivée de la frêle captive libérée de haute lutte diplomatique (sic), le ministro della Difesa10, Lorenzo Guerini, était, semble-t-il, occupé ailleurs.

Que faut-il en déduire ?

| Q. Mais les bons coopérant avec les méchants, c’est fréquent ?

Jacques Borde. Très. Qu’à donc fait l’Occident vis-à vis de la Syrie, si ce n’est jouer dans le même camp que les terroristes takfirî : Jabhat an-Nusrah li-Ahl ach-Chām11 et Al-Jayš al-Fateh (Armée de la conquête)12. Pour ne parler que de des deux-là.

Sur ce point, il est à noter que des éléments d‘Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)13 capturés par l’Al-Jayš al-’Arabī as-Sūrī (AAS)14, ont reconnu avoir « mené des opérations en coordination avec les forces américaines » basées à Al-Tanf, à l’extrême sud-est de Homs.

| Q. Et concernant Romano : quel est le rôle joué par les SR turcs ?

Jacques Borde. À ce stade, nous nous en tiendrons à la version officielle telle que décrite sommairement par nos confrères romains d’Il Fatto Quotidiano, écrivant que « Les Services secrets italiens ont collaboré avec leurs collègues turcs, qui ont des contacts sur place », et que « déjà fin avril, les services transalpins, avec le support logistique de leurs homologues turcs, avaient signé un pacte avec les islamistes ».

Un pacte ? Quel pacte ? Et impliquant qui au juste ?

| Q. Mais pourquoi avoir lâché Silvia Romano ?

Jacques Borde. Pour les Chebabs ? Parce que, comme je vous l’ai dit, cela a parfaitement cadré avec leurs enjeux du moment.

| Q. Comment ça ?

Jacques Borde. Avec la libération (sic) de Silvia Romano, le ‘Ḥarakat ash-Shabāb al-Mujāhidīn’ (HSM), a marqué plusieurs points :

1- d’un point de vue financier, mais à confirmer !…
2- du point de vue du discours, ad usum infideli dirai-je. La conversion de Romano, qui, à l’en croire, ne s’est pas faite sous la contrainte, donne au groupe pour la première fois une nouvelle image. De faction armée guère portée sur les droits de l’Homme, les Unlawful combatants15 d’HSM, peuvent désormais passer pour des geôliers pleins de compassion, puisqu’ils ont réussi à amener leur otage à embrasser proprio motu leur foi.
C’est le fameux Verset 256 de la 2ème Sourate du Coran qui dit : « Point de contrainte en religion ! La bonne direction s’est distinguée du fourvoiement. Quiconque mécroit aux idoles et croit en Dieu, tient à l’attache la plus sûre et imbrisable. Dieu est écouteur, connaisseur ». Les Takfirî recourent souvent à la première phrase dudit verset afin de prouver que leur doxa nazislamiste reconnaît la liberté religieuse. Ce qui est contredit, notamment, par le narratif de la Sunna, faisant dire au prophète que « Celui qui change de religion, tuez-le ».
3- du point de vue de la course à l’échalote qui oppose les différentes factions takfirî

| Q. Course à l’échalote. Précisez nous ça…

Jacques Borde. Oh, c’est assez simple à cerner :

1- Al-Qaïda est encore à la recherche d’un vrai leader.
2- Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH) essaye péniblement de relever la tête.
3- Boko Haram16 a trop à faire avec les deux seules armées à combattre sa terreur takfirî : l’Armée française et les Nigerian Armed Forces17.

Là, le ‘Ḥarakat ash-Shabāb al-Mujāhidīn’ (HSM) a réussi un coup qui lui donne enfin une position de premier plan dans l’univers du Takfir nazislamiste.

| Q. Et, ça lui est vraiment utile ?

Jacques Borde. Oui, les Chebabs, dans la nébuleuse nazislamiste, font plus partie des nationalistes (comme les Taliban), ou des territorialistes, que des internationalistes (ISIS/DA’ECH et dans une moindre mesure Al-Qaïda). De facto et de jure, comme les Ittihād al-mahâkam al-islâmiya (UTI) avant eux, la Somalie suffit à leurs ambitions et leur but de guerre principal est plus de se tailler un sanctuaire territorial, tout ou partie de la Somalie, que d’imposer le Califat au reste du monde.

| Q. A very long shot, comme disent les Britanniques ?

Jacques Borde. Certes, mais c’est ce que sont en train de réussir les Taliban en Afghanistan !…

Entre parenthèse, c’est la seule raison que je vois qui aurait pu pousser le HSM à libérer Romano sans contrepartie financière. Le reste (sic), c’est autre chose.

Notes

1 Ou Mouvement des jeunes combattants, groupe takfirî somalien créé en 2006 lors de l’invasion éthiopienne. Nom généralement résumé en Chebabs.
2 Ou Union des tribunaux islamiques, en anglais Islamic Courts Union (ICU), en somali Midowga Maxkamadaha Islaamiga.
3 Boulevard Voltaire.
4 Boulevard Voltaire.
5 Boulevard Voltaire.
6 Mouvement de résistance islamique, l’acronyme signifie également zèle en arabe.
7 Ou Jihâd islamique palestinien (JIP).
8 Ou Premier ministre italien.
9 Ou ministre des Affaires étrangères & de la Coopération internationale.
10 Ou ministre de la Défense.
11 Ou Front pour la victoire du peuple du Levant, ou de manière abrégée Front al-Nosra.
12 Coalition articulée autour d’an-Nusrah li-Ahl ach-Chām (Front Al-Nosra), le bras armé d’Al-Qaïda en Syrie. Se compose, pour être complet, de : Ahrār ach-Chām (Mouvement islamique des hommes libres du Cham), Jund al-Aqsa (Les soldats de Jérusalem), Liwāʾ al-Haqq, Jayš al-Sunna, Ajnad ach-Chām et de la Légion de Cham.
13 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
14 Ou Armée arabe syrienne.
15 Traduits par combattant illégal, combattant ennemi ou encore combattant ennemi illégal. défini dans le PATRIOT Act, ou plus précisément le Uniting & Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept & Obstruct Terrorism Act of 2001, pris sous la présidence de George W. Bush, qui permet de soustraire au droit commun les combattants armés capturés dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.
16 Plus exactement le Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’Awati Wal-Jihâd (Groupe sunnite pour la prédication & le djihâd).
17 Le front somalien n’entrant pas le champ d’action des Forces armées nationales tchadiennes (FANT), au demeurant excellentes.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

COVID : État des lieux d’un Nouveau monde plutôt ancien… [2]

| COVID-19 | Jacques Borde | 8 mai ! Pour combien d’entre-nous, cette date n’est rien …