Accueil / Verbatim / Kulturkampf & Macronie : Quelle(s) liberté(s) après la Loi Avia ? [1]

Kulturkampf & Macronie : Quelle(s) liberté(s) après la Loi Avia ? [1]

| France | Kulturkmapf | Questions à Jacques Borde |

La Loi Avia, officiellement destinée à combattre les contenus haineux (sic) sur la Toile, qui été adoptée à l’Assemblée Nationale, est une loi émanant de la controversée Commission Européenne (CE). Récemment amendée pour passer en loi « anti terroriste » (oui, oui…), elle exige le retrait sous 1h (& non plus 24h…) de contenus signalés comme tels par la seule police, sous peine de blocage du site auprès des fournisseurs d’accès. Il s’agit d’une loi de censure pure & dure s’asseyant sur la séparation des pouvoirs. La police n’a pas à être la police de la pensée. Pendant ce temps, bien sûr, tueries, crimes ou attentats nazislamistes se poursuivent de plus belle. Locke (1632-1704) & Montesquieu (1689-1755), réveillez-vous : ils sont devenus fous ! Épisode 1.

| Q. L’assassinat du gouverneur de Mudug, en Somalie : ça vous surprend ?

Jacques Borde. Non. Pas le moins du monde. L’Affaire Romano n’a jamais eu de lien direct ou indirect avec les opérations militaires (sic) du ‘Ḥarakat ash-Shabāb al-Mujāhidīn’ (HSM)1, désolé.

L’Affaire Romano reste un détail dans la stratégie globale du HSM. Au-delà, tenter une talibanisation qui leur permettrait de négocier avec Washington est une chose, déposer d’une manière ou d’une autre les armes en est une autre.

Plus largement, entrer en négociation avec telle ou telle partie du ‘Ḥarakat ash-Shabāb al-Mujāhidīn’ ne signifie pas que le HSM interrompe ses opérations sur le terrain. Pour cela, il aurait fallu que les Chebabs aient négocié et accepté une trêve. Ce qui n’a pas été le cas.

De plus, désolé de le dire, ça n’est pas avec Rome qu’ils s’entremettent, ou ont l’intention de s’entremettre, mais avec l’hêgêmon thalassocratique étasunien, faiseur de pluie dans cette partie du monde également.

D’ailleurs, je n’ai lu nulle part que la diplomatie italienne ait pu obtenir des engagements de ce type des Chebabs.

Toute supposition en ce sens de la part de n’importe qui, au sein du gouvernement italien ou en dehors, signifierait une ignorance totale des arcanes de la géopolitique. Et, évidement, la pauvreté intellectuelle de ceux croyant à ce genre de sornettes.

| Q. C’est quoi cette affaire de symbole frériste usité par Tawakkol Karman ?

Jacques Borde. Plus un gestuelle, en fait. Clairement, Tawakkol Karman, fraîchement projetée – pour reprendre l’expression militaire, car le Kulturkampf est avant tout une guerre – dans l’empyrée du Conseil de surveillance de Facebook et d’Instagram, arbore, sur ses propres selfies visiblement, la Main du Tamkine, devant la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe.

Or, sans doute aucun, ce geste est bien un des gimmicks propres au Jamiat al-Ikhwan al-Muslimin2, un signe de reconnaissance. Comme le poing levé des communistes ou la tête de loup des Bozkurtlar3, la branche armée des ultranationalistes pantouraniens du Milliyetçi Hareket Partisi (MHP)4, les alliés politiques du Cumhurbaşkanı5, le très naqshbandi6 Reccep Tayyip Erdoğan, qui use fréquemment – cela dépend du public auquel s’adresse Erdoğan – de la Main du Tamkine.

Or, dans la Main du Tamkine, les quatre doigts brandis signifient :

1- présentation et propagation de l’Islam.
2- choix et sélection des futurs Frères.
3- affrontement des faiblesses structurelles et corrections des imperfections constatées.
4- Tamkine, soit la domination de l’Islam sunnite takfirî sur toutes les autres religions et l’humanité entière soumise à la Charia.

| Q. La Loi Avia, décrite comme liberticide par beaucoup : loi de droite ou de gauche ?

Jacques Borde. Allez savoir. Ceux qui se disent de Droite et Républicains (LR) ont voté en première lecture en majorité pour la Loi Avia. Sachant que pour le groupe parlementaire des Républicains (LR) qui compte 104 membres, 74 ont voté pour et 6 contre.

C’est le tollé généré sur les Réseaux sociaux qui les a contraint à revoir leur copie. Comme quoi ces derniers servent bien à quelque-chose.

| Q. Pourquoi la Loi Avia et pourquoi maintenant ?

Jacques Borde. Officiellement pour éviter les dérives sectaires sur la Toile. Enfin certaines et jamais d’autres.

Comme l’a noté David Duquesne qui ne croit « pas aux hasards, la Loi Avia va se mettre en place au moment où Facebook se dote d’un conseil suprême avec une Yéménite proche des Frères Musulmans, et une activiste proche de Soros et pro immigration de masse en Europe ».

Du coup, « La police politique numérique du Big Brother islamique n’est plus un fantasme ». Et, encore moins une Fake news.

| Q. Et les juristes, ils en pensent quoi de la Loi Avia ?

Jacques Borde. Comme toujours, ça dépend.

Ainsi, dans une lettre ouverte, la Ligue des droits de l’Homme (LDH), la présidente du Conseil national du numérique et la présidente du Conseil national des barreaux réunies ont plaidé que « le juge doit être au cœur tant de la procédure de qualification des contenus que de la décision de leur retrait ou blocage ».

Vous vous en doutez bien : leur appel n’a absolument pas été entendu par les instances du régime.

| Q. Sur quoi se basent ceux qui en dénoncent le côté liberticide ?

Jacques Borde. Deux volets particulièrement controversés, une forme de censure sans passer par la case justice (sic) en fait :

1- tout contenu signalé comme haineux (?) par le public (?) ou la police (?) doit être retiré dans les 24h, sous peine d’une amende de 4% du chiffre d’affaire mondial. Il s’agit de la loi initiale émanant de la Commission Européenne (CE).
2- tout contenu qualifié de terroriste (?) ou portant atteinte à la sûreté de l’État par la seule police doit être retirée dans un délai de 1h, sous peine d’un blocage du site en France par les fournisseurs d’accès internet (Free, Orange... etc.). Il s’agit de l’amendement rajouté par LREM le 21 janvier 2020, sans même un débat à l’Assemblée.

Est-il par ailleurs, du ressort de la police – et elle seule – de déterminer ce qui est constitutif d’un contenu haineux ?

À cela,j’ajouterai les propos mêmes de Laetitia Avia, qui respirent l’intelligence, l’ouverture et le dialogue :

« Chers trolls, haters, têtes d’œuf anonymes, qui vous croyez seuls cachés derrière vos écrans, qui êtes petits et lâches, sachez que nous nous battrons pour vous mettre face à vos responsabilités (…) c’est la fin de l’impunité ! ».

Au passage, quelqu’un pourrait nous donner la définition pénale de : « trolls, haters, têtes d’œuf anonymes », promis ainsi à la vindicte avienne ?

| Q. Vous trouvez ça grave ou inquiétant ?

Jacques Borde. Les deux.

Comme l’a cité Pierre Duriot avec son humour décapant :
« Je me marre… Laetitia Avia, vous connaissez, la députée qui mord les chauffeurs de taxi et menace les internautes, en termes orduriers, à la tribune de l’Assemblée. Avec elle, on sera interdit de lancer la moindre alerte, entreprises et gouvernements pourront déconner à plein tube : motus. Et plus de stigmatisation, pensez donc. Tenez, par exemple, ce groupe humain qui est à l’origine, d’à peu près, 80% de la délinquance et de la violence, représente 80% de la population carcérale, 99% des attentats terroristes, 90% du trafic de drogue, 95% des problèmes avec la religion, 100% des caillassages de flics, 80% des fraudes aux allocations, 90% de l’homophobie et de l’antisémitisme, la majeure partie des incendies volontaires, tout en expliquant qu’il est victime, parce que l’État et la population ne se soumettent pas à sa « culture »… Eh bien, grâce à cette loi, plus personne ne saura de qui on parle, ne pourra même pas le deviner et en dire du mal, ils ne seront ainsi plus stigmatisés. Et comme on ne pourra plus en parler, ça n’existera plus. Par contre, avec le profil ad-hoc, on pourra continuer à appeler à « tuer les bébés blancs »et hurler sa haine du pays, c’est de l’art, c’est pas pareil. Voilà une idée qu’elle est bonne, Laetitia… ».

Mais pas plus qu’une routine systémique de la part des media.

| Q. Dans quel sens ?

Jacques Borde. Un petit exemple vous éclairera : France Inter, radio de service public se targue d’assurer la neutralité de son information en offrant la plus large diversité de points de vue.

Ah, oui ! Prenons donc sa liste des invités politiques sur une semaine :

– Lundi 4 mai 2020 : Bruno Lemaire.
– Mardi 5 : Xavier Bertrand.
– Mercredi 6 : Alain Minc, Nicolas Hulot
– Jeudi 7 : Nicole Belloubet.
– Vendredi 8 : Jean-Michel Blanquer.
– Samedi 9 : Raphaël Gluksman, Laurent Berger, François Nyssen, Nicolas Baverez, Jean Quatremer.
– Dimanche 10 : Christophe Castaner.

Et semaine suivante, me direz-vous ? Changement radical :

– Lundi 11 mai 202 : Christian Jacob
– Mardi 12 : François Villeroy de Galhau et Jean-Baptiste Djebbari (secrétaire d’État aux Transports pour ceux qui en entendent parler pour la première fois)

Bon, bon, à part ça !…

[À suivre]

Notes

1 Ou Mouvement des jeunes combattants, groupe takfirî somalien créé en 2006 lors de l’invasion éthiopienne. Nom généralement résumé en Chebabs.
2 Ou Association de la Confrérie des musulmans, autrement dit les Frères musulmans (FM).
3 Ou Loups gris. Officiellement connus sous le noms de Ülkü Ocakları (Foyers de l’idéal).
4 Ou Parti d’action nationaliste.
5 Ou Président de la République de Turquie.
6 Soit membre de haut vol de la Tariqa naqshbandiyya, une des quatre principales confréries soufies. Elle tire son nom de Khwaja Shâh Bahâ’uddîn Naqshband, qui est considéré comme son maître, bien que ne l’ayant pas fondée. Abû Ya’qûb Yûsuf al-Hamadânî, né en 1140, et ‘Abd al-Khâliq al-Ghujdawânî, né en 1179, sont les fondateurs des principes de cette voie soufie. Le soufisme compte 41 branches initiales de confréries soufies, dont 40 tirent leurs secrets spirituels de Ali ibn-Abi Talib, le gendre du prophète. Les Soufis expliquent ce fait par cette tradition prophétique (hadith) rapportée par Tirmidhi où Mahomet dit : « Je suis la cité de la science et Ali en est la porte ». L’initiation d’Ali a été faite par le dhikr (évocation, mention, rappel, répétition rythmique, du nom de Dieu) Lâ ilâha illa-llâh, en français : Je témoigne qu’il n’y a pas de divinité autre que Dieu (tawhid).

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

COVID : État des lieux d’un Nouveau monde plutôt ancien… [3]

| COVID-19 | Jacques Borde | 8 mai ! Pour combien d’entre-nous, cette date n’est rien …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer