Accueil / Verbatim / Minneapolis : Racisme ou Kulturkampf US pur & dur ? [3]

Minneapolis : Racisme ou Kulturkampf US pur & dur ? [3]

| États-Unis | Kulturkampf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Que s’est-il réellement passé à Minneapolis : Racisme ou Affaire emblématique du Kulturkampf US, au moins aussi pugnace que le nôtre ? Naturellement, sans attendre quoi que ce soit – bien que TOUS les policiers (dont un seul Blanc) présents au moment des faits aient été suspendus – tout ce que l’ultra-gauche américaine & le marais suprémaciste indigéniste & africaniste US comptent d’activistes & idiots utiles sont descendus dans la rue pour brûler, agresser & détruire. Quant à la vérité, il est à espérer qu’elle arrivera à se frayer un chemin dans l’une des villes démocrates les plus mal gérées & rongées par la corruption des États-Unis. En attendant, les violences s’étendent, mais pas de manière aussi importante que nous le prétend le cloaca mediatica maxima. Épisode 3.

« Tu ne peux pas détester toutes les roses parce qu’une seule t’a piqué… ».
Un internaute, à propos de la police US.

| Q. Charlotte, vous me disiez que Minneapolis est un cas à part ?

Charlotte Sawyer. Oui. Et pas pas qu’un peu.

Minneapolis est un cas d’espèce encore plus singulier. Le maire est un Juif d’extrême-gauche, Jacob L. Frey, membre du Minnesota Democratic–Farmer–Labor Party (DFL), qui est également le parti du gouverneur de l’État, Timothy J. Walz dit Tim Walz, qui vient d’essayer de reprendre les choses en main en envoyant la Garde-nationale, force militaire au sens plein du terme et à la disposition du Gouverneur comme dans tous les États de l’Union, après avoir condamné la faiblesse et le laisser-faire du… maire, Jacob Frey.

Sur ce point, il est à noter que Trump a apporté clairement son soutien à l’action du Gouverneur Walz :

Cf. « Les anarchistes menés par les Antifa, notamment, ont vite été matés. Cela aurait dû être fait par le maire dès la première nuit, et il n’y aurait eu aucun problème ».

| Q. Sinon : spontanée toute cette violence ?

Charlotte Sawyer. Bien sur que non. De plus, tout est aussi dans le manière dont les faits ont été présentés.

Le Minnesota est un État démocrate, de gauche et même d’extrême-gauche depuis des décennies et il est représenté au Sénat des États-Unis par deux Sénateurs, comme tous les États, de ce même parti, de l’aile gauche et d’extrême-gauche du Parti Démocrate, dont l’une, Amy Klobuchar était candidate à la présidentielle, arrivé presqu’au bout des Primaires démocrates.

À la Chambre des Représentants, les quatre députés sont tous membres de ce même parti, dont Ilhan Omar qui est musulmane de descendance somalienne. Et il ne faut pas oublier que le ministre de la Justice du Minnesota n’est autre que Keith Ellison, le premier musulman député à la Chambre des Représentants. Donc accuser le Président des États-Unis de racisme dans un État exclusivement démocrate où les Noirs sont très bien représentés est une malhonnêteté de plus au crédit des media traditionnels américains et des leurs confrères « perroquets copier-coller » français.

Jacques Borde. Bien au contraire il a fallu l’intervention de Trump et la menace d’une enquête fédérale pour pousser cet État à prendre des mesures contraignantes contre Derek Chauvin, le policier responsable de cette tragédie. Le maire qui, de son côté, avait refusé des masques à la police sous son contrôle en a distribué généreusement aux émeutiers qu’il a laissé brûler le commissariat en donnant l’ordre de l’évacuer, du jamais vu auparavant. Un petit détail également, Minneapolis n’a pas eu un maire républicain depuis 59 ans…

Par ailleurs, le US Attorney General1, William P. Barr, a indiqué dans un communiqué que le FBI était chargé d’identifier les organisateurs des désordres.

Charlotte Sawyer. Les États-Unis sont un des pays le moins raciste au monde n’en déplaise à ceux qui débitent des poncifs et des stéréotypes en série et qui sont enfermés dans leurs certitudes. Moins racistes que l’Europe, l’Afrique du Nord et encore bien moins que l’Asie.

| Q. Cette crise est-elle de nature à profiter aux Démocrates ?

Jacques Borde. À voir. Les faits sont têtus. Simples même :

1- les villes qui s’enflamment aujourd’hui sont des villes démocrates.
2- les villes les plus touchées par le COVID-19 sont des villes démocrates.
3- les villes les plus misérables et les plus démunies sont démocrates.
4- les villes les plus touchées par la corruption sont démocrates.

Accuser, ou même impliquer, Trump dans tout cela et lui faire porter la responsabilité de tout ce qui va mal dans le pays est donc tentant mais aussi risqué. Et seuls des Européens, qui ne comprennent rien aux États-Unis, peuvent le faire. Mais aux USA, la pilule sera certainement plus dure à avaler…

Charlotte Sawyer. Ce qui est nouveau et mérite attention c’est cette tendance golpiste en faveur du Deep State qui prend corps.

| Q. De coup d’État, vous voulez- dire ?

Jacques Borde. Tout à fait. Le 27th US Secretary of Defense, Mark Thomas Esper2, vient littéralement de refuser d’appliquer des ordres du président des États-Unis, Donald J. Teflon Trump.

| Q. Comment ça ?

Charlotte Sawyer. Esper, lors d’une conférence de presse sans précédent, a affirmé son désaccord avec Trump, sur l’utilisation de l’Insurrection Act, pour faire face aux émeutes. Oubliant par là, que juridiquement :

1- il ne fait que servir au plaisir du président. That he serves at the pleasure of the president3, selon les termes mêmes de la Constitution.
2- c’est bien POTUS et non son Secretary of Defense qui est le Commander-in-Chief de nos forces armées.

| Q. Mais ce Trump responsable et coupable de tout et lâché par une partie de l’appareil militaire, ça peut prendre ?

Jacques Borde. Difficile à dire.

La stratégie des Démocrates n’est pas vraiment nouvelle : tout faire pour barrer la route à Trump même si certaines des stratégies utilisées dans ce but auront un effet boomerang comme les évènements fomentés par eux en 1968 qui ont fait perdre le vice-président titulaire Hubert Humphrey et fait gagner Richard Nixon, contrairement aux résultats espérés.

| Q. Causes similaires, effets similaires, alors ?

Charlotte Sawyer. C’est du domaine du possible : lorsque vous avez, mettons, mille à dix-mille personnes dans la rue, qui mettent le feu et se livrent à ce vous appelez en français, des ratonnades au motif que vous n’être pas un accro BLM4 et un partisan du suprémacisme africaniste, vous en avez plusieurs millions d’autres devant leurs écrans qui voient leur pays partir en fumée, qui se disent qu’il faut que toute cette violence cesse. Et qui attendent, tout simplement, du gouvernement qu’il rétablisse l’ordre.

En 1965, 1966, 1967, des émeutes raciales meurtrières ont lieu pour les Droits civiques. En 1968, Martin Luther King est assassiné au mois d’avril, des émeutes suivent sa mort dans la plupart des ghettos noirs.

Pourtant en novembre de la même année, c’est le Républicain Richard Nixon qui devient le 36ème vice-président des États-Unis du 20 janvier 1953 au 20 janvier 1961 puis le 37ème président des États-Unis, du 20 janvier 1969 au 9 août 1974. Pourquoi ? Parce qui’l se présente comme le candidat de la majorité silencieuse, de la loi et de l’ordre.

Aujourd’hui, comme dans les années 60, les électeurs apeurés par les violences pourraient bien se réfugier vers le parti de l’ordre. Qui peut pas, bien sûr, être le Parti démocrate et son candidat terré dans un obscur sous-sol, le calamiteux Joseph Robinette Biden, Jr., dit Joe Biden.

| Q. Pour vous, les Démocrates sont hors du coup ?

Jacques Borde. Actuellement, le camp démocrate fait tout, y compris essayer de briser l’économie, quel qu’en soit le prix pour le pays, pour éliminer Trump. C’est la raison pour laquelle les États démocrates refusent de déconfiner pour essayer de tuer l’économie et ce malgré les protestations de leurs habitants, qualifiés par la presse française de personnes d’extrême-droite.

Charlotte Sawyer. La plupart des métropoles qui s’enflamment sont des municipalités 100% démocratesrien n’est fait pour ramener le calme. Or, ne l’oubliez pas, ici (aux États-Unis), le pouvoir de police est local pas fédéral. Les gens bien voient parfaitement qui ne fait rien pour eux.

| Q. Et le racisme dans tout ça ?

Jacques Borde. Là encore, évitons de mettre la charrue avant les bœufs et laissons la justice passer.

Mais, comme l’a souligné Olivier Piacentini : « A Minneapolis, les commerçants Afro-américains ont été obligés d’afficher sur leurs devantures qu’ils sont noirs, pour éviter de se faire vandaliser : dans ce contexte, l’appartenance raciale prime sur tout, le pauvre commerçant blanc, qui n’a rien à voir la dedans, se retrouve associé de fait au forfait du policier blanc. C’est donc à ce stade que le racisme, qui n’est pas prouvé dans le cas de Chauvin déjà impliqué dans d’autres irrégularités professionnelles, se trouve avéré : on tape sur du Blanc, parce qu’il est blanc comme Chauvin ».

Mais, tout ça n’est pas innocent. « Pour la gauche américaine », note encore Olivier Piacentini, « le multiculturalisme est un argument électoral, en attisant la confrontation raciale, on mobilise une communauté noire quoi cette année, se trouvait plus partagée qu’il n’y parait ».

Charlotte Sawyer. Pour finir, il est aussi consternant de voir les media français, et certains intervenants sur Facebook qui n’ont jamais mis les pieds dans ce pays et qui n’en parlent même pas la langue, discourir sur les États-Unis comme si on était en 1950, donc avec un retard de 70 ans sur la réalité du pays.

Notes

1 Ou Procureur général des États-Unis, soit ministre de la Justice.
2 Précédemment 23rd Secretary of the Army (2017-2019), lieutenant-colonel à la 101st Airborne Division (Screaming Eagles), a servi en Irak (1990–1991), titulaire de la Bronze Star & du Combat Infantryman’s Badge, notamment.
3 Ou selon le bon vouloir du président.
4 Black lives matter.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Kulturkampf & Macronie : Quelle(s) liberté(s) après la Loi Avia ? [2]

| France | Kulturkmapf | Questions à Jacques Borde | La Loi Avia, officiellement destinée …