Accueil / Verbatim / Le 2nd Amendment expliqué aux Nuls & aux idiots utiles… [1]

Le 2nd Amendment expliqué aux Nuls & aux idiots utiles… [1]

 | Kulturkampf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

La tragédie de Minneapolis aura eu des conséquences pour le moins surprenantes : 1-Face aux émeutes, une partie de l’establishment militaire US refuse aux Américains l’aide déployée à la Nouvelle-Orléans en 2005. 2- face à cela, d’honnêtes citoyens se fondant sur leurs droits constitutionnels ont décidé d’appliquer sans faiblir le 2nd Amendment & de se déployer armés dans leurs villes & comtés. Ce, avec une rare efficacité. 3- nullement effrayés par ces agissements, le Dow jones s’envole & l’économie repart de plus belle ! Comme quoi. Épisode 1.

« Pour ceux qui nous parlent des États-Unis d’aujourd’hui comme si on était encore en 1950, voire même 1850 pour certains, merci de remettre à jour vos logiciels. Mise à jour indisponible sur la presse d’expression française ».
Eber Haddad.

« Si les Blancs faisaient des émeutes à chaque fois qu’un Noir tue l’un d’entre eux, on n’aurait jamais la paix ».
Mike Tyson.

| Q. Avec toutes ces violences, vous restez partisan du 2nd Amendment ?

Charlotte Sawyer. Plus que jamais. Je dirai même que ce qui se passe actuellement est le meilleur exemple de l’applicabilité nécessaire du 2nd Amendment.

Cf. « A well regulated Militia, being necessary to the security of a free State, the right of the people to keep and bear Arms, shall not be infringed ». Soit dans la langue de Voltaire : « Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé ».

| Q. Et, dans le cas présent ?

Jacques Borde. Dans la plupart des États démocrates, pourtant chouchous du Deep State, les autorités ont choisi de laisser les émeutiers, agresser, brûler et piller sans leur opposer la seule violence légitime dans une démocratie : la violence policière justement. Résultat : probablement des centaines de millions de dollars de dégâts.

Charlotte Sawyer. Et de nombreuses victimes, dont des morts dont, bien sûr, les media mainstream refusent de parler.

Jacques Borde. A contrario, dans le Snohomish County (Washington), 1.000 citoyens – appliquant scrupuleusement leurs droits constitutionnels inscrits dans le 2nd Amendment, justement – ont pris leurs armes (détenues légalement) pour protéger leurs biens et empêcher destructions, incendies, pillages et meurtres…

Que croyez-vous qu’il arrivât ?

Sachant l’accueil musclé qu’il risquaient de recevoir les émeutiers, Antifas et suprémacistes indigénistes et/ou africanistes US, ont préféré éviter le Snohomish County. Résultat : pas une vitrine de brisée ! Mais il y a mieux que le Snohomish County

| Q. Où ça ?

Jacques Borde. Dans la bonne ville de Cœur d’Alène (108.685 habitants), siège du Kootenai County (Idaho).

Sachant que des manifestants allaient effectivement arriver chez eux, plusieurs centaines de citoyens, organisés en milice conformément au 2nd Amendment, se sont déployés aux entrées et carrefours de la ville. D’autres éléments armés se positionnant dans les rues commerçantes de la ville.

Ce déploiement préventif et dissuasif a fait que :

1- les manifestants présents, non gangrénés et non infiltrés par des Antifas, ont pu défiler calmement dans les rue de Cœur d’Alène.
2- ces manifestants n’ont été ni empêchés de quoi que ce soit ni molestés par les miliciens de Cour d’Alène, qui comportaient en leurs rangs des paramedics prêts à épauler les services de Santé de la ville.

Quelques précisions sur Cœur d’Alène. La ville a été fondée en 1878. Elle doit son nom à la tribu amérindienne des Cœurs d’Alène, qui ont été ainsi baptisés par des trappeurs canadiens français vers la fin du XVIIIe siècle. Aujourd’hui, la ville est une station touristique importante des montagnes Rocheuses.

Un repaire d’odieux extrémistes, diront les pontes du cloaca mediatica maxima democratica ? Que nenni. En 1986, Cœur d’Alène aurait été récompensé par le Raoul Wallenberg Institute of Human Rights & Humanitarian Law (RWI)1 pour sa réaction face à une tentative d’implantation de… néo-nazis.

Ainsi se comportent les honnêtes gens de Cœur d’Alène. On pourrait, malheureusement aussi citer des contre-exemples.

| Q. Vous en avez ?

Jacques Borde. Oui, hélas. Un propriétaire d’un magasin de Dallas, désarmé, a été battu à mort par des racailles pillant son quartier. Il est est décédé le 4 juin 2020 au matin. La vidéo de son massacre est devenue virale. Deux remarques au sujet de ce malheureux :

1- combien de manifestations à sa mémoire ? Et dans combien de villes ?
2- vivant à Cœur d’Alène, il le serait toujours (vivant) !…

| Q. Diriez-vous, pour autant, qu’il existe des accointances entre le Deep State et les émeutiers  ?

Jacques Borde. C’est plus que probable. Mais ça n’a rien de bien nouveau, les États profonds n’ont ni scrupules ni morale véritable. À part le profit, bien sûr.

Un exemple hors-Amérique, si vous voulez bien : il existe un important marché aux esclaves en Libye. À Tripoli, plus précisément. Un État impuissant ? Ou, plutôt, un État impliqué et, du coup, s’en mettant plein les poches.

À ce point, comment ne pas rappeler que c’est ceux de Tripoli que la Gauche financiarisée esclavagiste soutient. Des États européistes qui n’ont pas bougé le petit doigt – exceptée l’Italie, un petit peu – face au débarquement en force de la Türk Kara Kuvvetleri (TKK)2 en Libye.

Charlotte Sawyer. Asinus, asinum fricat, disaient les Anciens Romains.

| Q. Les aléas de la politique étrangères ? Ce qu’on fait chez les autres…

Jacques Borde. Allez dire ça aux habitants de Los Angeles.

Ce que je veux dire, c’est que, comme le rapporte Eber Haddad :

« Des pogroms ont eu lieu, principalement à Los Angeles et les media n’en parlent pas. Pour le moment ce n’est que du vandalisme et des graffitis antisémites et anti-Israël sur les mur mais rien n’indique que ça va s’arrêter là. Les taleths et les rouleaux de prières sont jetés dans les toilettes, c’est une sorte de Nuit de Cristal au ralenti. Ce qui se passe dans ce pays au niveau de l’extrême-gauche, des organisations commanditées, financées, organisées et contrôlées par les Obama, Soros et compagnie n’est pas de très bon augure et j’espère que ce ne seront pas les Démocrates qui gagneront les élections en Novembre parce que ce serait une petite catastrophe (…). J’ai quelques amis Juifs et Israéliens qui préfèrent continuer à brocarder, critiquer et condamner Trump… je pense qu’ils n’ont rien compris des leçons du passé et je me désolidarise totalement d’eux. Il y a un dicton aux États-Unis qui est le suivant: “Be careful what you wish for because you may very well get it”… je vous laisse le soin de traduire ».

| Q. Mais cet antisémitisme qui explose, c’est à Los Angeles, seulement ?

Jacques Borde. Non, ça touche d’autres États. Tous… démocrates, d’ailleurs. On se demande bien pourquoi !

Mais cette hydre renaissante, ça serait plutôt un élément commun à toutes ces Gauches financiarisées à la doxa nauséeuse.

| Q. En France aussi ?

Jacques Borde. Bien sûr. Là, pour une fois, la France serait plutôt en tête de peloton. Tenez un exemple : des menaces sans ambiguïté auraient été proférés par téléphone, pas plus tard que le 2 juin 2020 dans la soirée, au Cabinet OPlus où exerce l’avocat d’Éric Zemmour, Me. Olivier Pardo :

« Vous lui direz que s’il défend les sales juifs, les youds, les youpins, nous, les Arabes, on va venir à son cabinet, on va lui faire la guerre. On va venir, on va lui faire un Charlie Hebdo, on va le tuer, on va tous vous tuer ».

Qu’ajouter de plus ?

Charlotte Sawyer. Si, au moins dans la bonne ville de Cœur d’Alène, les propagateurs de cette doxa islamo-libérale3 n’iraient probablement pas très loin…

| Q. Que dîtes-vous à ceux qui, dans l’affaire de Minneapolis, doutent qu’il s’agisse de racisme ?

Jacques Borde. Qu’ils se pourrait qu’ils aient raison.

Floyd ne méritait pas de mourir ainsi, c’est indiscutable. Même si ce n’était pas un saint (déjà condamné à 5 ans de prison dans le passé et de nombreux délits à son actif). Ceci dit, l’incrimination raciste ne semble pas évidente.

Car, comme l’a noté Eber Haddad : « Ce qu’il y a d’encore plus effarant dans cette affaire George Floyd, outre la mort prématurée d’un être humain, c’est que personne n’a apporté jusqu’à présent la moindre preuve qu’il a été tué à cause du racisme. C’est juste une supposition. Les 4 policiers arrêtés suite à ce drame sont chacun d’une ethnie différente, un est Blanc certes mais les autres ne le sont pas. Un est Asiatique (Hmong), un est Noir et le dernier Hispanique. Et rien ne prouve qu’ils auraient traité différemment un blanc arrêté dans le mêmes circonstances ».

Charlotte Sawer. Ensuite, se pose le problème du Trump bashing qui, en cette affaire, n’est absolument pas de mise. Tous les responsables de l’État où sa mort est survenue, sont démocrates : le gouverneur, le maire, le chef de la police (police qui d’ailleurs ne dépend que de la ville, en aucune façon du gouvernement fédéral). Et pourtant c’est Trump, le méchant Républicain, qui est pointé du doigt et désigné comme le responsable.

[À suivre]

Notes

1 Conditionnel : une seule référence trouvée…
2 Ou Forces terrestres turques.
3 En français : Islamo-gauchiste, dans le sens commun.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Kulturkampf & Macronie : Quelle(s) liberté(s) après la Loi Avia ? [3]

| France | Kulturkmapf | Questions à Jacques Borde | La Loi Avia, officiellement destinée …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer