Accueil / Focus / Minneapolis : du Kulturkampf US au Golpe (raté ?) ? [2]

Minneapolis : du Kulturkampf US au Golpe (raté ?) ? [2]

| États-Unis | Kulturkampf | Ils ont dit |

De toute évidence, la violence éruptive & répétitive qui a suivi la bavure de Minneapolis n’a rien à voir avec de gentilles revendications soutenues par la majorité des Américains. Nous sommes bien sûr en présence de violences golpistes menées par les idiots utiles de la gauche financiarisée mondialiste, dont désormais les éléments les plus radicaux relèvent de la catégorie des Unlawful combatants1, au même titre que ceux de ISIS/DA’ECH & Al-Qaïda. Épisode 2.

| À méditer…
« Aucune civilisation n’est détruite du dehors sans s’être tout d’abord ruinée elle-même, aucun empire n’est conquis de l’extérieur, qu’il ne se soit préalablement suicidé. Et une société, une civilisation, ne se détruisent de leurs propres mains que quand elles ont cessé de comprendre leurs raisons d’être, quand l’idée dominante autour de laquelle elles étaient naguère organisées leur est comme devenue étrangère ».
René Grousset, Bilan de l’Histoire.

| Indécence vaticane.
« Le Pape François, en pensées avec les manifestants américains, prie contre le racisme et la violence ! Mais où a-t-il vu du racisme, le saint homme ? Peut-on accepter un Pape qui fait de la politique comme un rappeur ? ».
Philippe Béguin, sur sa page Facebook.

| Œillères .
« Mais où diable étaient donc Omar Sy et l’ensemble des gaucho-« progressistes » quand le jeune #Marin s’est fait agresser, et a été laissé pour mort par la racaille ? La valeur d’une vie pour ces humanistes de carnaval semble dépendre du taux de mélanine ».
Jean Messiha.

| Trump aux gouverneurs.
« Vous devez dominer, sinon ils vous marcheront dessus et vous ressemblerez à des connards. Vous devez arrêter les gens, les traquer, les mettre en #prison pendant 10 ans, et vous n’aurez plus jamais ce bordel (…) certains ont fait du bon travail, d’autres sont fainéants. Ce n’est pas un grand jour pour notre pays. Le reste du monde nous regarde, et quand ils voient ça, wow (…) je ne sais pas ce que vous faites ».
Donald J. Teflon Trump.

| Haro sur POTUS.
« USA : Ce n’est plus des manifs pour les droits des Noirs mais contre Trump. La gauche ricaine ricane, gueule, éructe, insulte… ».
Stavros Katsaros, sur sa page Facebook.

| Manip.
« Le fond du problème, c’est cette affaire, avec cette jeune fille, la sœur d’Adama Traoré, dont je comprends la colère et la souffrance d’avoir perdu son frère, qui se saisit d’une affaire américaine qui n’a absolument rien à voir, ni dans son histoire, ni dans son fond, ni dans sa technicité (…). En France, il y a une chose qui est importante et que malheureusement on est en train de bafouer, c’est la non-racialisation des débats que certains veulent importer ».
Linda Kebbab, délégué national du syndicat de police Unité SGP FO, sur FranceInfo.

| Priorités.
« Ce qui me dérange aux USA, ce ne sont pas les 1.004 criminels abattus par la police américaine en 2018, parce qu’ils se retournaient avec une arme contre les agents ou les passants. Désolé, mais je n’en ai rien à foutre. Ce qui me dérange aux USA, ce sont les 3 ou 4 malheureux abattus par erreur, et qui se trouvent dans cette liste (pas davantage). Abattu pour une lampe de poche, une méprise, c’est un drame. Ce qui me dérange encore plus aux USA, ce sont les 16.000 victimes annuelles d’assassinats, qui généralement n’avaient rien demandé à personne. Comment peut-on se plaindre de violences policières, quand on est responsable d’un tel carnage ? ».
Hervé Girard, sur sa page Facebook.

| Amer Constat.
« Je me suis mis en retrait de la vie politique en 2017 : j’avais honte de voir une partie de mon camp passer chez Macron avec armes et bagages, avant même le premier tour de l’élection présidentielle. Je lui ai tout de même souhaité bonne chance et je suis resté en contact avec lui, notamment pendant la crise du Covid. Aujourd’hui, au-delà des grands discours, je suis très déçu par son incapacité à remettre en question le comportement des élites, à reprendre la direction de l’économie, à replacer l’État au cœur du système. Il ne peut pas y avoir de redémarrage s’il n’y a pas d’impulsion. Même aux États-Unis, pays fédéral s’il en est, c’est l’État  qui décide ce qui touche aux secteurs stratégiques : Sony, Huawei, Airbus ou les entreprises françaises d’armement n’entrent pas comme ça ou n’entrent pas du tout ».
Pierre Lellouche, ex-secrétaire d’État et ancien parlementaire.

| Bonne question.
« Ilan Halimi, Mme Knoll, Sarah Halimi ont tous les trois été tué par des Noirs. On n’en n’a pas fait des crimes racistes contre des Blancs ? Pourquoi ? ».
Lynda Bismuth, sur sa page Facebook.

| Mémoire.
« Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, tués à coups de couteau à leur domicile le 13 juin 2016 à Magnanville, devant leur fils de 3 ans par un islamiste. Voilà un massacre Camélia mais tu préfères les Traoré. Une pensée pour nos martyrs. Ne jamais oublier que demain ça peut-être vous ou moi ».
Élisa Rivière, sur sa page Facebook.

| Oups !…
« Moins d’une semaine de manifestations civiles non armées, vous avez envoyé des soldats entièrement armés, et vous blâmez le président Assad d’avoir envoyé son armée après quelques mois d’une rébellion jihadiste entièrement armée ..?! Quel hypocrite ! ».
le député d’Alep, repris sur Info Syrie.

| Golpe du Deep State.
« Je pense surtout que c’est une tentative de l’État profond de tenter de déstabiliser Trump qui, je le rappel, est un Outsider en politique. D’ailleurs, vous remarquerez comment les media soutiennent ces manifestations ! Un traitement médiatique biaisé qui était totalement inversé pour les Gilets jaunes ».
Guillaume Bgl, sur sa page Facebook.

| Air hélas trop connu.
« 1933 : Exterminer les Juifs coupables d’être « tous riches ». 2020 : Exterminer les Blancs coupables d’être « tous privilégiés » ».
Émilie Laurent, sur sa page Facebook.

| Retard.
« Il y a maintenant selon Saint Castaner une loi de l’émotion ? Elle arrive un peu tard pour les Gilets jaunes et le personnel soignant ! ».
Alain Richard, sur sa page Facebook.

| Moutons.
« Je rappelle aux moutons qui accusent Trump, que Floyd a été tué dans un État gouverné par un Démocrate et que chaque État est indépendant ».
Dolores Da Conseicao, sur sa page Facebook.

| Affaire devenue politique.
« Cette affaire est malheureusement devenue une affaire politique. Les Démocrates essaient de mettre la faute des violences policières et du racisme qui , selon certains, gangréneraient la Police à grande échelle, sur Trump. Mais il faut bien se rappeler qu’aux États-Unis, il n’y a pas de police nationale. Monsieur Trump n’a donc aucune responsabilité au niveau des différents services de police. La police est soit municipale, soit dirigée par un État. Chaque ville et chaque État ont leur propre responsabilité pour gérer ses forces de police et faire en sorte que ses policiers respectent la loi. Si des bavures ou du racisme s’installent au sein d’un service de police, il appartient aux responsables locaux de faire le nécessaire pour faire que cela cesse. Cela a bien eu lieu aujourd’hui. Par conséquent, une enquête est en cours à Minneapolis. Cette dernière permettra de savoir s’il existe des problèmes de racisme au sein du service de police de Minneapolis. C’est bien Minneapolis qui est concernée, pas tout le pays (…) .Dans cette affaire, on prend un événement local pour créer un traumatisme national qui a donné lieu à des émeutes partout. Ils essaient de faire payer monsieur Trump qui exige que chaque Américain a le droit à la sécurité. Chaque américain doit cesser de descendre dans la rue et être violent ».
Me. Randy Yaloz, président de Republicans Overseas France à Boulevard Voltaire.

| RETEX nécessaire.
« Certains Français ont la tentation de se moquer de Trump, mais on ne peut s’empêcher de penser que ce qui se passe aux États-Unis est le laboratoire de ce qui pourrait se passer en France. On sent bien qu’au sortir du confinement, le déferlement des passions est possibles, et pourrait conduire le pays, et singulièrement le pouvoir exécutif, à une situation singulièrement dangereuse. Empressons-nous donc de ne pas nous moquer des Américains, mais plutôt de les analyser pour prévenir au mieux la contagion, et même la pandémie de contestation sociale ».
Éric Verhaeghe, sur sa page Facebook.

| Fin(alité)s.
« Les Révolutions Culturelles, ça commence par des mots (BLM), des statues déboulonnées et des autocritiques à genoux, et ça finit par du sang, des camps…et des morts ».
Gersende Bessède, sur sa page Facebook.

| A-Justice.
« Ce 13 juin [2020], une nouvelle manifestation interdite des pro-Traoré s’est tenue à Paris, où l’on a entendu des « Sales juifs » hurlés par des manifestants, où l’on a vu se dérouler des attaques d’une extrême violence contre les forces de Police… En haut d’un toit, une dizaine de jeunes et courageux militants Identitaires ont déroulé une banderole « Justice pour les victimes du racisme anti-Blancs », déclenchant la haine et la furie de la foule d’extrémistes de gauche et de racistes anti-Français. Que croyez-vous qu’il arrivât ? Ce furent les jeunes Identitaires qui furent interpellés. Ce pays sombre dans l’anarchie et le chaos ».
Olivier Monteil.

[À suivre]

Notes

1 Traduite par combattant illégal, combattant ennemi ou encore combattant ennemi illégal. Défini dans le PATRIOT Act, ou plus précisément le Uniting & Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept & Obstruct Terrorism Act of 2001, pris sous la présidence de George W. Bush, qui permet de soustraire au droit commun les combattants armés capturés dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Régimes : Face aux Forgeries, Qui & que croire ?… [2]

| COVID-19| Ils ont dit | BforBORDE | Notre drôle de guerre contre le Coronavirus …