Heures sombres & Endkampf à tous les étages ? [1]

| Occident | Kulturkampf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Dire que les choses sont en train de s’arranger, serait un foutu bobard. C’est pourtant exactement ce qu’essaient de nous faire croire, unis dans la même forgerie, les régimes européistes, leurs cloaca mediatica maxima mondialisés, les nervis de la gauche financiarisée européiste &, last but not least (à leur manière, bien évidemment) les Unlawful combatants1, de la terreur takfirî. À se demander ce qui peut bien unir tout ce petit monde ? Épisode 1.

« On vit aux États-Unis dans une ambiance proche de celle de la révolution française de 1789, sans guillotine, mais dans le même état d’esprit à tel point que 150 personnalités de gauche dont des gens comme Noam Chomsky ou Fareed Zakaria, avec qui je partage bien peu de chose, ont signé une lettre sur Harper’s condamnant la « cancel culture » qui est en train de dévaster ce pays. Grande hypocrisie de la part de ces intellectuels, j’en nomme encore quelques-uns, Francis Fukuyama, J.K. Rowling, Kamel Daoud, Gloria Steinem, Salman Rushdie, qui ne disaient rien quand l’extrême-gauche s’en prenait aux conservateurs mais qui se sont soudainement mis à protester quand cette même extrême-gauche les a attaqués aussi, ces « modérés »… Cette lettre condamne la pensée unique, l’absence de débats, et tout ce qui institue la dictature de la pensée, démente autant que débilitant… Que s’est-il passé pour qu’enfin « ils » réagissent ? Certains ont tellement eu peur de leur témérité en condamnant ces Staline et Pol-Pot new-look, qu’ils sont revenus sur leur signature. Le moins qu’on puisse dire est que le courage ne les étouffe pas, la candeur non plus… En plus de la guerre entre la droite et la gauche, il y en a une bien plus importante entre l’extrême-gauche et la gauche qui a été assommée par son extrême… On vit une époque formidable ».
Eber Haddad.

| Q. Encore une drôle d’affaire aux États-Unis ?

Jacques Borde.oui, en effet. Le fils d’une juge fédérale a été tué devant la maison de ses parents. Le mari de la juge est dans un état critique. Un homme déguisé en livreur de FedEx a tiré à l’arme automatique sur sa maison. La juge Esther Salas venait d’être nommée pour présider un procès qui était en rapport avec Jeffrey Epstein, lui-même « suicidé » dans sa cellule il y a quelques mois.

Charlotte Sawyer. Dans les Westerns, on appelle ça un warning shot : un tir d’avertissement.

Décidément, beaucoup de dommages collatéraux autour de cette Affaire Epstein.

| Q. Ce débat qui agite la médiasphère sur ce qu’a dit Marine Le Pen à propos de la Rafle du Vél-d’Hiv ?

Jacques Borde. Faux sujet, désolé ! À part quelques nazis rances : comment ne pas condamner la Rafle du Vél-d’Hiv – moment où l’abject apparatchik de gauche Bousquet fit montre de sa bassesse de Kollabo de l’Occupant – ? Et plus généralement ce qu’ont enduré nos compatiotes juifs. Je souscris donc à 200% à ce qu’a dit Marine Le Pen en cette mémorielle et mémorable occasion.

| Q. Restons en France : que vous inspirent les résultats des municipales françaises ?

Jacques Borde. Bof ! Si, une chose : un magnifique exemple d’intégration. Ce colistier du nouveau maire PS de St-Ouen, Karim Bouamrane, interpellé par la BAC sur un scooter… volé. Quel magnifique exemple de ce qu’est le PS.

| Q. Plan de relance de l’UE : Macron nous la joue ulcéré ?

Jacques Borde. Comme d’hab, c’est l’Élysée Circus d’un incompétent de première ! Quand on nous parle de « pays frugaux », il faut traduire frugal par sérieux. Le Tartarin de Brégançon (sic) a tort de jouer les matamores alors que le régime de Paris a été totalement incapable de redresser l’économie française et a même augmenté la dépendance de celle-ci à la dette avant même le COVID-19.

Le cigalon a tort de provoquer les fourmis. Tout ça finissant par une énième duperie européiste sous l’égide merkelienne. Pas de quoi fanfaronner pour, in fine, se coucher comme à l’accoutumée.

| Q. Le Monde qui nous ressort l’histoire du F-104 le faiseur de veuves ?

Jacques Borde. Saperlipopette : quel scoop ! Surtout – mais on est bien à bord (sic) de notre torchecul vespéral germanopration, non ? – pour accumuler autant d’âneries.

Comme l’a noté Jean-Michel Guhl : « Ah le beau marronnier ! Replacer le F-104 hors contexte un demi-siècle plus tard ! Parle-t-on par exemple dans ces quotidiens subventionnés (avec l’argent public) du F-104 en Espagne ? Pas un seul Starfighter perdu par l’Ejército del Aire et le record de sécurité de vols… Ou encore au Canada ou en Norvège ? Les « experts » d’aujourd’hui sont toujours prompts à tout critiquer sans connaître. Le F-104 était simplement un avion de pointe Mach 2 à ne pas laisser entre les mains de n’importe quels pilotes de « jet » à peine sortis de 50 h de vol sur T-33 ! Lequel d’entre-nous serait capable de piloter une Formule 1 sans quitter irrémédiablement la piste au premier virage ? ».

Le pensum mondesque vire carrément au gag avec ces lignes : « Ce documentaire rigoureux revient, à l’aide d’images d’archives et de nombreux témoignages d’anciens pilotes, de responsables politiques allemands et de veuves de pilotes, sur ce scandale. On apprend que si le F-104 n’était utilisé par l’US Air Force que par beau temps et seulement pour des missions d’interception, l’armée de l’air allemande le considère également comme chasseur d’attaque et bombardier. Modifié des centaines de fois, l’appareil ne cessera d’accumuler les problèmes ».

Quant à la rigueur, reprenons :

1- le F-104 Starfighter n’était pas utilisé que par « beau temps » par les Ricains. C’est une légende urbaine colportée par des crétins incultes (ou très, très bêtes, façon Sibeth).
2- il n’était pas utilisé « seulement pour des missions d’interceptions » comme la plupart des appareils de la catégorie, le F-104 était donc, plus simplement, un intercepteur, créé à cette fin. Et dans ce rayon faisait parfaitement le job.
3- les Allemands ont, effectivement, totalement raté sa transition comme chasseur-bombardier. Et à cette fin de, notamment, l’alourdir. Grosss erreur !
4- le F-104 n’a pas été « … modifié des centaines de fois » par les Allemands.
5- le F-104 Starfighter, comme bien d’autres chasseurs purs initialement (voir la famille des Mirage) ont vu leur palette de missions évoluer de la chasse pure à l’appui. Voire à l’interdiction (navale notamment). Ça n’est pas cette transition en soi qui est à remettre en cause, mais la manière où des incompétents totaux outre-Rhin l’ont mené à bien. Ou plutôt à mal. Avec quelques valises de billets changeant de mains pour gâcher le tout.

Charlotte Sawyer. De son côté, la National Aeronautics & Space Administration (NASA) avait une telle confiance en la machine qu’elle va monopoliser une petite flotte de F-104 de divers types pour des essais en vol supersonique et l’entrainement – oui, vous avez bien lu, l’entrainement – de ses astronautes, jusqu’à leur retrait en 1994. Neil Armstrong fut notamment l’un des pilotes à avoir piloté un F-104 de la NASA.

Les F-104C de l’USAF entrèrent en service durant la guerre du Viêt-Nam, et s’y comportèrent plutôt bien.

Le modèle F-104G, celui qui nous préoccupe en fait, objet d’un ensemble de modifications, gagna la compétition de l’OTAN pour un nouveau… chasseur-bombardier. Un total de 2.578 F-104 Starfighter furent finalement produits, principalement par des membres de l’OTAN. Le F-104 fut utilisé par les forces de plus d’une douzaine de nations. Rapporté à ce chiffre, les pertes globales, même plombées par l’exception allemande, restent dans la limite du raisonnable.

Il est donc particulièrement stupide et de très mauvaise foi d’écrire que le F-104 Starfighter était inadapté à un rôle de chasseur-bombardier.

La Türk Hava Kuvvetleri (THK)2 a reçu dans le cadre du programme d’assistance MAP 48 des F-104G et (6) TF-104G acquis auprès de Lockheed et Canadair et livrés à partir de 1963. Ankara acheta directement 40 F-104S à Rome en 1974-1975. Comme la Grèce, la Turquie reçut également dans le courant des années 1970 et 1980 un grand nombre de F-104 Starfighter en surplus d’autres nations de l’OTAN, dont 170 appareils allemands (qui remis à niveau se comportèrent honorablement), 53 néerlandais et 52 canadiens. Au total, la THK reçut plus de 400 Starfighter, beaucoup d’entre eux ayant été simplement utilisés comme réserve de pièces détachées. Le F-104 fut retiré du service actif de la THK en 1995.

Charlotte Sawyer. Quant aux critiques lancées sur le turboréacteur GE-J79, c’était simplement (il est encore en service sur F-4 Phantom II et Kfir, notamment) l’un des meilleurs moteurs d’avion de son époque et largement supérieur aux premiers SNECMA.

L’accusation qui lui est faite est simplement la version que les têtes galonnées berlinoises trouvèrent pour se défausser de leurs propres erreurs et gabegies.

| Q. Assa Traoré qui estime que ses frères incarcérés, étaient des prisonniers politiques ?

Jacques Borde. Délirant, mais logique. Assa Traoré est une militante racialiste suprématiste, donc… politique. Elle blanchit (sic) les dossiers de sa fratrie à des fins, elles aussi, politiques.

Pourquoi se gênerait-elle d’ailleurs, compte tenu des faveurs de la bien-pensance de la gauche financiarisée européiste et du régime Macron ?

Quand j’entends ces égéries raciailistes vomir leur haine de l’autre, je pense assez vite à ces propos de Zineb El Rhazoui, in Détruire le fascisme islamique (2016) :

« Les élites françaises n’ont pas le droit de trahir le noble combat antiraciste en adoptant la forme de racisme la plus pernicieuse qui soit : la condescendance. Le relativisme culturel face à un fascisme qu’aucune culture n’est obligée de subir, n’est rien moins que du collaborationnisme. Les racistes, ce sont ceux qui, en Occident, adoubent l’idéologie de l’islamo-fascisme comme une définition essentialiste de l’identité musulmane ».

[À suivre]

Notes

1 Traduite par combattant illégal, combattant ennemi ou encore combattant ennemi illégal. Défini dans le PATRIOT Act, ou plus précisément le Uniting & Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept & Obstruct Terrorism Act of 2001, pris sous la présidence de George W. Bush, qui permet de soustraire au droit commun les combattants armés capturés dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.
2 Armée de l’Air turque.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Du Kulturkampf au Endkampf : De la Haine de soi à la Haine de l’autre ! [1]

| Occident | Kulturkampf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Haïr, se …