BLM, Traoré, Schiappa : Au début était le verbe mondialisé !… [2]

| Occident / Kulturkampf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Nommer, je l’ai déjà dit & répété, est l’une des premières étapes, l’une des plus essentielles, d’un conflit. On est toujours en train de se battre contre quelqu’un (Germains, Saxons, Parthes, Prussiens, Taliban) ou quelque-chose (Sainte alliance, empire ottoman, Reich, Union, Confédération, ISIS/DA’ECH). Dès lors, mal-nommer, édulcorer & dénaturer, revient, quelque part, à se plier au discours de l’ennemi & en accepter tout ou partie du contenu. Que cet ennemi soit extérieur ou intérieur n’y change rien. La preuve ! Épisode 2.

« Moi, je rêvais d’être flic depuis tout petit. Je voulais ressembler à Delon, Belmondo, Ventura, Claude Brasseur et tant d’autres. À tous ces flics de cinoche qui roulaient des mécaniques en sauvant des vies et en protégeant les autres. J’ai essayé d’être comme ça. Je pense y être un petit peu arrivé. J’ai surtout travaillé avec des mecs qui n’étaient que ça. Des types ordinaires avec des salaires de merde au service des citoyens. Des types qui continuent aujourd’hui à faire leur job dans des conditions lamentables. Et qui se heurtent à une horde de petits marquis qui hurlent à la mort du fond de leurs appartements bourgeois des arrondissements les plus huppés de la capitale. Qui se permettent de juger. De condamner. Sans savoir. Qui ne connaissent rien à la violence, à l’odeur du sang et de la mort. Qui n’ont jamais vu un flic pleurer devant le cadavre d’un enfant de quatre ans tué à coups de fer à repasser ou d’un nourrisson violé par son beau père et qui dégueule ses intestins par son anus. C’est aussi ça, un flic, mesdames et messieurs les artistes qui vomissaient ceux que vous acclamiez il y a encore quelque temps parce qu’ils avaient risqué ou donné leurs vies pour protéger vos vies de citoyens privilégiés du terrorisme. Oui, il y a des flics qui ne méritent pas de pitié. Oui, il y a des flics qui se comportent parfois de façon pitoyable. Mais combien sont-ils ? Si peu, si vous saviez… Ceux là, méritent d’être jugés. Et durement. Les autres ne méritent pas l’amalgame. Ils ne méritent que notre reconnaissance. Et nos applaudissements… Et moi, ceux là, je les aime… ».
Olivier Marchal, ex-flic et (grand) réalisateur.

« Il faut la tolérance zéro pour lutter contre les incivilités du quotidien qui peuvent dégénérer en crimes atroces comme à Lyon avec le meurtre d’Axelle. Mais derrière les discours d’Emmanuel Macron, il y a le prince du laxisme Éric Dupond-Moretti qui excusera toujours les racailles ».
Julien Odoul.

| Q. L’avant-dernière intervention de Macron ?

Jacques Borde. Insignifiante, verbeuse, et, par là, inutile. De la doxa macroniste, quoi.

En plus d’une heure, le président n’a pas trouvé le temps d’évoquer Mélanie Lemée, Philippe Monguillot, et de la violence qui monte inexorablement en France. Le 14 juillet 2020, des policiers ont encore été sauvagement pris à partie à Paris. Et l’urgence, pour l’intelligentsia cornaquée par la gauche financiarisée européiste, serait de surveiller les forces de l’ordre ?

| Q. À ce propos : le coup de balai au sein des Forces spéciales allemandes ?

Jacques Borde. Oui, le KSK infiltré par des éléments d’extrême-droaaaate. Je n’ai pas accès au dossier, mais je préfère rester sur ma réserve.

Comme l’a souligné un ami internaute : « L’élite. Il est logique que ceux qui soient le plus engagés à défendre leur patrie soient aussi ceux qui l’aiment le plus. Les media du Système et les politicards à leurs pieds par contre se refusent à le tolérer ».

Après, jeter toute l’unité pour quelques pommes pourries…

| Q. Eric Dupond-Moretti qui veut encadrer les jeunes (sic) par des militaires ?

Jacques Borde. Le n’importe quoi du ministre français de l’a-justice (sic), Me. Eric Dupond-Moretti, une fois encore.

Comme le souligne Joseph-Félix Quiñones : « Il veut abrutir l’Armée avec des délinquants irrécupérables où ça se passe comment ? Ce type est encore plus irrécupérable que ces jeunes délinquants. L’Armée c’est une force de défense, pas une nounou,ni une maitresse d’école. Fermez le ban ».

Sans parler du fait que donner un minimum d’encadrement militaire à des gens qui sont objectivement des ennemis potentiels est une véritable crétinerie. Rappelons à notre garde des Sots (sic), qu’Algériens et Russes ont eu à combattre des Afghans1 (pour Alger) et des Boiviki2 (pour Moscou) passés par les écoles militaires de leurs pays respectifs et qui, forcément, en connaissaient les modes opératoires et les innombrables trucs que vous enseignent vos instructeurs.

L’idée est donc, je le répète, d’une rare stupidité.

| Q. Comment qualifier certains drames d’incivilités, comme cela se fait désormais ?

Jacques Borde. Autrement que par complicité idéologique ? J’avoue ne pas comprendre. Incivilités ? Dans le cas d’Axelle : l’écrasement et le frottement sur les 800m de béton de la route ont râpé le corps de la jeune femme jusqu’au démembrement.

Rappel pour ceux que ça intéresse encore : Définition d’incivilité dans le Larousse : « attitude qui manque de courtoisie ».

Quelqu’un dans le personnel du régime Macron parle-t-il encore le Français ?

| Q. Jusqu’où va cette doxa victimaire ?

Jacques Borde. Le plus loin possible, en fait. Outre que depuis Charlie Hebdo et le Bataclan, les actes de terrorisme se sont multipliés, avec un régime – ici, le mot État n’a plus de sens – qui n’a rien voulu mettre en place de sérieux pour les endiguer encore moins pour les éradiquer et même les diminuer ; si vous prenez ce que l’on nomme bien l’Affaire Traoré : la victime de viols imputés à un membre de ce klan suprémaciste africaniste :

-a tenté de se suicider,
-a déposé plainte,
-a été massacrée à sa sortie de prison pour avoir parlé et déposé plainte…
-et, last but not least, le comité Adama porte plainte contre la victime.

Charlotte Sawyer. Mais, le vent se lève et que les hashtags #AdamaVioleur #adamalevioleur #AdamaPointeur et #fourchette deviennent viraux à leur tour sur la Toile.

| Q. Les Traoré contestent cette version des faits ?

Jacques Borde. Totalement. Sauf qu’un ancien codétenu d’Adama Traoré, qui avait accusé le jeune homme d’agressions sexuelles en prison, a bien reçu 28.793€ d’indemnisations pour couvrir « l’ensemble des préjudices » (sic).

Bigre ! Comme l’a relevé Joseph-Félix Quiñones : « … le violeur adulé par la gauche trostkiste qui n’est au final, entre autre, qu’un violeur carcéral…. tiens une fourchette… oh ben tiens je vais t’enc… Lui un violent ? Non un gentil garçon comme toute sa famille. Des anges vous dis je… On a les héros que l’on mérite ».

Et d’attendre les génuflexions de la voyoucratie médiatique macroniste et de l’intelligentsia de gôôôôche esclavagiste !…

| Q. Cette affaire dite de la fourchette : la chute de la maison Traoré ?

Jacques Borde. (Sourire) C’est à espérer. Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs.

La Maison Traoré, comme vous l’appelez, a de la ressource et des soutiens haut placés.

| Q. C’était une manière de nommer, ça vous choque ?

Jacques Borde. Pas du tout, tout au contraire. Avant (et aussi après d’ailleurs) les Traités de Westphalie3, c’étaient aussi des maisons – comme la Maison d’Autriche – qui s’affrontaient et/ou étaient bien nos ennemis. Donc, oui pourquoi ne parlerions-nous pas de Maison Traoré, l’ennemi n’est surtout pas à sous-estimer.

| Q. Les pouvoirs publics ont l’air totalement dépassés ?

Jacques Borde. Le régime de Paris n’est en rien dépassé : il est, plus simplement, complice.

Dès lors, la police ne peut quasiment plus rien pour vous, la justice condamne à peine les auteurs des crimes et délits – désormais renommés mutans mutandis des incivilités, par le miracle du verbe Schiappien – récidivent 30 fois sans problème.

Le non-État macroniste ne va pas changer sa politique d’immigration, il ne réformera pas l’a-justice, il n’enverra pas la Gendarmerie nationale ou l’armée, n’ouvrira pas de tribunaux supplémentaires, ne mènera aucune politique d’expulsions.

Charlotte Sawyer. Quant aux bad guys, ces derniers ont la complaisance de juges, des associations anti-racistes, des célébrités comme Omar Sy, d’intellectuels de gauche, de politiciens écolos/socialistes/LFI, le marais des idiots utiles de la gauche financiarisée européiste. Et, cerise sur le gâteau, cet ennemi n’a jamais été réellement combattu par la fausse droite sarko-affairiste.

| Q. Et aux États-Unis ?

Charlotte Sawyer. Oh, ce simple exemple cité par l’excellent Yves Mamou, vous éclairera suffisamment je pense :

« Les Antifas américains qui ont mené l’émeute de Portland ont rendu définitivement aveugles des agents fédéraux, broyé la main de certains et blessé d’autres avec des armes à feu… Pendant que la presse française critique Donald Trump, les fascistes américains de gauche partent à l’assaut de la démocratie ».
Sous les yeux attendris du Deep State.

[À suivre]

Notes

1 Terme usité pour parler des Mujāhiddin algériens qui ont combattu les Russes en Afghanistan.
2 Unlawful combatants tchétchènes.
3 Les Traités de Westphalie (ou Paix de Westphalie) signés le 24 octobre 1648 concluent simultanément deux séries de conflits en Europe : la Guerre de Trente Ans, vaste boucherie qui a impliqué l’ensemble des puissances du continent dans le conflit entre le Saint-Empire romain germanique et ses États allemands protestants en rébellion ; La Guerre de Quatre-Vingts Ans opposant les Provinces-Unies révoltées contre la monarchie espagnole. Modifiant profondément les équilibres politique et religieux en Europe et dans le Saint-Empire, ils sont aussi à la base du système westphalien, expression utilisée a posteriori pour désigner le système international spécifique mis en place, de façon durable, par ces traités.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Heures sombres & Endkampf à tous les étages ? [1]

| Occident | Kulturkampf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Dire que …