BLM, Traoré, Schiappa : Au début était le verbe mondialisé !… [3]

| Occident / Kulturkampf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Nommer, je l’ai déjà dit & répété, est l’une des premières étapes, l’une des plus essentielles, d’un conflit. On est toujours en train de se battre contre quelqu’un (Germains, Saxons, Parthes, Prussiens, Taliban) ou quelque-chose (Sainte alliance, empire ottoman, Reich, Union, Confédération, ISIS/DA’ECH). Dès lors, mal-nommer, édulcorer & dénaturer, revient, quelque part, à se plier au discours de l’ennemi & en accepter tout ou partie du contenu. Que cet ennemi soit extérieur ou intérieur n’y change rien. La preuve ! Épisode 3.

« Alors que le futur Calife Erdoğan menace de rouvrir les digues à un nouveau déferlement migratoire vers l’Europe, les arrivées massives ont repris en Italie. Profitant d’une moindre vigilance italienne, due à la crise sanitaire et à l’éviction de Matteo Salvini du ministère de l’Intérieur l’automne dernier, 11.000 clandestins essentiellement venus de Libye et de Tunisie ont ainsi traversé la Méditerranée et débarqué à Lampedusa la semaine dernière. Le flux se poursuit et s’amplifie au rythme minimum de 300 illégaux par jour. Il n’est pas encore trop tard pour endiguer, puis inverser cet envahissement. Chacun de nous est face a ses responsabilités. Personne de notre camp n’a le droit de céder au découragement et de baisser les bras. Les solutions sont politiques. Politiques toujours. Politiques seulement. Le reste relève du rêve et de l’illusion. Nous n’avons plus le temps pour la métapolitique, les réflexions stratosphériques, les stratégies sur 10 ans… Plus le temps non plus des querelles ni des polémiques. Il y a urgence ».
Jean-François Touzé.

« Il semble difficile de faire comprendre que, indépendamment de toute autre considération, la lumière doit certes être faite sur le décès d’Adama Traoré, mais qu’une fratrie délinquante et multi-violeur, ne saurait devenir les héros d’une quelconque cause ».
Éric Naulleau.

| Q. Que vous inspire la mort de Gisèle Halimi ?

Jacques Borde. Peu de choses, en fait. Deux posts à son sujet et ça ira comme ça :

Primo, Eber Haddad, qui parle à son sujet de « controverse inutile. Chacun est libre de penser ce qu’il veut, la bénir ou la maudire, mais de grâce ne nous donnez pas de leçons ! Pour ma part sa mort m’est indifférente ».

Secundo, Julien Ayache : « Elle aurait dû s’occuper du droit des femmes dans les pays arabes dont elle a épousé la cause et défendu depuis 48 tous les terrorises assassins mêmes ceux du FLN algérien. Je ne la pleure pas ! ».

Charlotte Sawyer. Idem. Drôle de question ! Mais puisque vous la posez :

1- Gisèle Halimi était, paraît-il, partisane de la défense des droits des femmes, mais pas partout. En effet, la dame, allez savoir pourquoi, observait un silence absolu sur les détresses des femmes dans les pays arabes. La marque de fabrique, rappelons-le, du féminisme de gauche mondialisé.
2- Son enrichissement personnel, rien d’illégal à ce propos semble-t-il, venait de sa défense des poseurs de bombes du FLN, ennemis de votre pays : la France. Une intello de gôôôôche typique, quoi. Après, c’est une question d’affect.

| Q. À part ça : la France mal partie, non ?

Charlotte Sawyer. Pas la seule fille paumée de votre Europe à la dérive : l’Italie perd progressivement le contrôle de ses côtes. Des centaines de migrants débarquent clandestinement chaque jour au Sud de l’Italie, le gouvernement du Presidente del Consiglio dei Ministri1, Giuseppe Conte, complètement dépassé sur ce sujet, ne prend que des demi-mesures.

À noter que ces derniers temps, les clandestins arrivent surtout de Tunisie : vous savez, ce pays atrocement frappé par la guerre (sic) où des dizaines de milliers d’Européens vont partir en vacances comme tous les ans.

Jacques Borde. À savoir que, quant à lui, le gouvernement tunisien a renoncé à tout contrôle, à toute souveraineté, les diktats migratoires de la Bundeskanzlerin2, Angela D. Merkel, le paralysent.

| Q. À propos de leadership eurolandien, justement : que diriez-vous à ceux qui se pâment encore devant Sarkozy ?

Jacques Borde. Qu’ils sont des ânes et des oublieux, d’abord. Ensuite, s’il est des sarkolâtres parmi mes relations sur Facebook, qu’ils me bannissent fissa de leurs listes d’amis, ça leur évitera d’en entendre des vertes et des pas mûres au sujet de leur gourou.

Sinon pour résumer, je leur cite ces propos, plein de bon sens, de Charles Borromée :

« Pas gêné d’avoir trahi les français avec son Traité de Lisbonne conclu dans leur dos. Pas gêné d’avoir déstabilisé le Moyen-Orient en faisant buter Kadhafi. Pas gêné d’être à l’origine des méfaits du communautarisme. Pas gêné d’être à l’origine des sous-effectifs police gendarmerie. Pas gêné d’être à l’origine de la casse hospitalière. Et avec tout ça, il veut être aimé des français !! Mdr ».

Charlotte Sawyer. C’est à 99,99% à cause de votre inégalable No-Karcher (sic) Sarkozy que vous en êtes où vous êtes, non ?

Jacques Borde. À ce propos, que nos sarkolâtres méditent ceux du directeur général de la Gendarmerie Nationale, Christian Rodriguez, qui a pointé du doigt une forte hausse des agressions sur les gendarmes. En 2019, 2.300 gendarmes ont été blessés du fait d’une agression, ce qui constitue une augmentation de 72% par rapport à 2012.

Questionné sur les raisons qui selon lui, pourraient expliquer cette hausse, Christian Rodriguez de répondre :

« Je pense que nous sommes dans une période où une grande partie de la population a un rapport compliqué aux règles (…). Agresser un gendarme ou un policier ne révèle pas un rapport compliqué aux règles, mais un affranchissement des lois de la part d’une partie de la population, qu’il faudrait avoir le courage de définir comme tel ».

Source : Public Sénat, pour ceux que ça intéresse.

| Q. Cette comparaison entre nos policiers et les Kollabos de la Rafle du Vél-d’Hiv ?

Jacques Borde. Ah, l’insane onanisme des Khmers verts ! En fait, il y a à boire et à manger dans cette déclaration.

Ainsi, à en croire l’écolo EELV Patrick Chaimovitch, actuel maire de Colombes, « Les gendarmes français qui ont obéi aux ordres de leurs supérieurs en mettant en œuvre la rafle du Vél-d’Hiv et d’autres encore (…) sont les ancêtres de ceux qui aujourd’hui, avec le même zèle, traquent les migrants, les sans-papiers, les déboutés des droits humains (…). Je suis persuadé que les ressorts qui ont permis la rafle du Vél-d’Hiv il y a 78 ans sont toujours en œuvre dans nos sociétés contemporaines, en France et au-delà ».

C’est un peu de la bouillie de chat, un discours qui, comme tout ce qui vient de ces gens-là, mélange tout et son contraire.

Charlotte Sawyer. Les rescapés de la Shoah apprécieront, je suppose !

Jacques Borde. Des, et pas les, gendarmes et gardes-mobiles du Vél-d’Hiv furent des exécutants d’une politique collaborationniste mise en place par l’arc de la gauche made in SFIO, cette gauche historique devenue le Parti socialiste (PS), dont le sieur Chaimovitch s’avère être, du coup, l’encombrant – mais pas trop délicat non plus, faut pas pousser – allié.

Les traitements, sans parler du sort funeste qui les attendait, infligés à nos compatriotes juifs au Vél-d’Hiv sont sans commune mesure avec les missions actuelles de la Gendarmerie nationale face aux clandestins.

Quant aux « ressorts qui ont permis la rafle du Vél-d’Hiv il y a 78 ans » et qui sont « toujours en œuvre dans nos sociétés contemporaines », ils me semblent beaucoup plus présents dans les rangs de la gauche financiarisée esclavagiste européiste, et des idiots utiles immigrationnistes, suprémacistes africanistes et autres Antifas que l’on retrouve en rangs serrés dans toutes les manifs, toutes de gauche, où sont pris à partie les Juifs de France et leurs biens.

Charlotte Sawyer. Mal aussi étasunien désormais, lorsqu’on voit les après-midis de Cristal3 qu’ont fait passer Antifas et suprémacistes africanistes à tant de commerces tenus par des juifs à Los Angeles, Portland et New York4. Il serait, par ailleurs, intéressant de se pencher sur tout ce qu’ont pu dire des membres du cloaque écolo à ces occasions et à d’autres. On pourrait avoir quelques surprises.

Jacques Borde. Quant aux missions dévolues à nos gendarmes, dès qu’elles se rapportent aux… juifs – eh oui, il y en a [des missions, NdlR] – toutes se passent à 99% dans le cadre de la protection accordée accordée aux lieux de culte et d’enseignement5. D’une manière pas assez efficace ni complète, la perfection n’est pas de ce monde, si l’on se réfère au drame qui à Toulouse à frappé le collège-lycée Ozar Hatorah le 19 mars 2012.

À ma modeste connaissance, à moins que les instances dirigeantes d’EELV aient des révélations à nous faire, l’implication de la Gendarmerie nationale en cette tragédie n’a jamais été évoquée par qui que ce soit.

| Q. Pas très folichon ce que vous nous dites. Et, vous n’avez rien de positif à nous mettre sous la dent ?

Jacques Borde. Si, Le plateau continental de la France, nous apprennent le Secrétariat général de la mer et l’Ifremer, va être porté à une surface de 730.000 km2, qui s’ajoutent aux 10,2 millions de km2 d’eaux sous souveraineté (eaux intérieures et mer territoriale) ou sous juridiction (zone économique exclusive, ZEE) françaises au large de la Réunion et des Terres australes et antarctiques (TAAF).

| Q. Et, c’est légal, tout ça ? Parce que quand on voit le coup de force d’Ankara en Mer Egée…

Charlotte Sawyer. Oui, tout à fait. Paris, a contrario d’Ankara en Méditerranée, est tout à fait dans son droit.

Jacques Borde. La Convention des Nations-unies sur le droit de la mer (1982), dite de Montego Bay, permet aux pays côtiers d’étendre leur plateau continental au-delà des 200 milles marins (environ 370 km) de leur ZEE – jusqu’à une limite maximale de 350 milles (650 km) – s’ils démontrent que leur territoire terrestre se prolonge sur le fond des océans.

La France peut encore prétendre à environ 500.000 km2 de plateau continental. Ces extensions « accroissent les droits de la France sur l’exploration et l’exploitation des ressources du sol et du sous-sol marins au-delà des 200 milles marins », indique le communiqué, qui souligne cependant que « l’exploitation de ces espaces sous-marins n’est pas à l’ordre du jour ».

Charlotte Sawyer. Ces extensions vont permettre à la France de préserver ses droits pour l’avenir dans de vastes espaces sous-marins, « ce qui implique la possibilité d’assurer leur protection si l’exploitation n’est pas souhaitée », selon la même source.

Notes

1 Ou Premier ministre italien.
2 Chancelière fédérale.
3 En référence à la Nuit de Cristal (Reichskristallnacht) visant les Juifs du Troisième Reich qui se déroula dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938 et dans la journée qui suivit.
4 Dans l’indifférence quasi-totale de l’establishment démocrate, visiblement trop occupé à s’agenouiller devant les casseurs BLM.
5 Plus quelques personnalités.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Heures sombres & Endkampf à tous les étages ? [2]

| Occident | Kulturkampf | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde | Dire que …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer