Erdogan sans frontières…

| Turquie | Géostratégie | Yves Bataille |

Court, mais dense & précis papier d’Yves Batailles sur les Turqueries (sic) que nous impose le Cumhurbaşkanı1 Reccep Tayyip Erdoğan.

…Ni obstacles !

Depuis que les Russes l’ont imprudemment sauvé, il ne se sent plus pisser. Son statut d’allié-ennemi lui va à merveille tant qu’il peut avancer ses pions en se servant des Russes et des Américains pendant que les Européens le payent.

En l’espace de peu de temps le Sultan a :

– Déversé une foule d’immigrés illégaux en Europe.
– Avancé ses pions en Syrie.
– Installé des bases militaires au Qatar, au Soudan et en Somalie.
– Débarqué en Libye.
– Étendu la zone maritime turque jusqu’à la frontière libyenne en frôlant les eaux égyptiennes. Cette zone élargie empiète sur les eaux grecques et chypriotes.
– Commencé des forages sauvages autour de Chypre et de l’archipel grec de Kastellorizo.
– Attaqué des navires de guerre français sans que cela ne suscite de réaction appropriée.
– Approuvé l’agression de l’Azerbaïdjan contre l’Arménie.

Ménagé par tous le Sultan se sert de la crainte américaine qu’il parte de l’OTAN et de l’espoir russe qu’il tourne le dos à cette dernière « en état de mort cérébrale » a dit Macron. Il profite de la complicité, de la complaisance et de la jobardise des Anglo-Saxons, des Allemands de Merkel et des Français de Macron, ne trouvant aucune résistance devant lui.

Depuis la Libye des terroristes de Tripoli et de Misrata, il espère enfoncer la troupe peu aguerrie du chef de guerre Haftar soutenu par l’Égypte et d’autres pays de la Péninsule arabique. Le Sultan veut faire la guerre au Maréchal-Président al-Sissi à qui il reproche d’avoir éliminé ses amis Frères Musulmans. La Turquie du Sultan néo-Ottoman correspond à ce qu’on appelle en géopolitique un perturbateur.

Abouché à la cinquième colonne ottomane en Libye, le Sultan s’est implanté dans les Balkans où il rêve de reconstituer l’Empire ottoman.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

In Memoriam

| France | Kulturkampf | Bertrand Soubelet | Texte posté sur sa page Facebook par …