Un P’tit tour chez POTUS, histoire de… [2]

| États-Unis | l’Après Minneapolis | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde |

Éloignons-nous quelque peu de la Méditerranée & jetons un regard sur ce qui ressemble de plus en plus à l‘Après-Minneapolis. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître à quelques cintrées gauchistes de plateaux-TV, l’exploitation éhontée & mensongère de l’Affaire Floyd n’a pas essoré Donald J. Teflon Trump. Pire, pour un camp démocrate qui aura tout fait – au point de livrer ses propres villes-clés (Chicago, Los Angeles, New York, Portland, Seattle, etc.) au pillage BLM-Antifa – pour mettre le pays à genoux, l’économie repart. Tranquillement mais sûrement. Épisode 2.

| Q. Et l’économie ?

Charlotte Sawyer. Déjouant tous les pronostics, le chômage est reparti à la baisse en mai 2020, alors que les observateurs le voyaient s’envoler. Le taux de chômage est retombé à 13,3%, alors que les analystes les plus pessimistes le voyaient frôler les 20%. En mai 2020 encore, 2,5 millions d’emplois ont été créés, quand les analystes pronostiquaient 8,5 millions d’emplois détruits.

Et, la situation de l’emploi devrait continuer à s’améliorer, car nos compatriotes qui s’inscrivent au chômage sont chaque semaine un peu moins nombreux que la précédente.

| Q. Trump qui refuse de sauver USPS, ça vous semble normal ?

Charlotte Sawyer. Oui, tout à fait. Dès la première année de mandat de POTUS, le United States Postal Service (USPS)1, au lieu de se comporter comme ce qui chez vous [en France, NdlR] serait un service public, s’est rangé dans le camp de l’opposition qui avait pourtant perdu les élections. Entre grèves du zèles, refus de distribuer du matériel républicain, sabotages (électoraux notamment), vols, etc., USPS n’a tout simplement pas fait le job.

Aujourd’hui, USPS est l’outil de vote par correspondance dont sont à attendre des fraudes massives destinées à fausser le résultats des élections présidentielles de novembre 2020. Seulement, véritable pétaudière confiée à des gestionnaires incompétents, USPS a besoin de 3,5 Md$US pour ne pas disparaître.

Réponses du berger à la bergère de Donald J. Teflon Trump, qui dit non à cette requête (sic) « parce que ça servirait pour les élections ».

À bon entendeur…

| Q. États-Unis : Kulturkampf ou Endkampf ?

Jacques Borde. Il y a quelque temps, je n’aurais même pas répondu à votre question.

Commençons par le début : Endkampf2 rejoint le concept les nôtres à propos duquel Carl Schmitt insistait sur la nécessité d’y recourir pour exprimer l’autodétermination géopolitique d’une nation, d’un État ou d’un bloc ethnique. Bien sûr, vous aurez noté la similitude avec la lutte finale mise en avant par les marxistes. Marxistes qui, aux États-Unis – fors les milices BLM et Antifas, qui combattent en première ligne, on appelle ça le partage des taches – forment le gros des troupes des ennemis intérieurs des États-Unis.

| Q. C’est à ce point-là ?

Charlotte Sawyer. Oui. En fait, il ne se passe pas un jour sans qu’une autre folie ne vienne agrémenter la destruction culturelle de ce pays. Là on veut débaptiser l’Aéroport John Wayne à Orange County parce qu’il aurait eu un mot malheureux (sic) il y a 50 ans.

Comme l’a dit Eber Haddad : « À mon avis et pour simplifier les choses, nommons tous les aéroports Barack H. Obama, Georges Soros ou encore Louis Farrakhan… Et il ne faudra ériger des statuts qu’à l’effigie de ces trois saints et les idolâtrer comme on le fait avec la famille Kim en Corée du Nord. Peut-être devrait-on aussi mouler des statues de Jesse Jackson ou encore d’Al Sharpton. Pour faire bonne mesure on devrait obliger tous les Blancs à ne marcher qu’à genoux et à lécher le sol si c’est possible. Après on nous apprendra à nous servir d’un couteau, d’un wakizashi ou d’un tantō, pour se faire hara-kiri ».

Ne vous faites pas trop d’illusions, ce genre de délire va très bientôt s’imposer en Europe…

« La gauche américaine », précise Eber Haddad, « la plus bête du monde, devançant même la gauche française, continue son œuvre de déconstruction, et de destruction massive de la culture et l’Histoire de son pays, s’en prenant cette fois-ci, après Lincoln et Théodore Roosevelt, au Président Wilson, celui-là même qui a envoyé les troupes américaines pour aider à la victoire pendant la guerre 14-18. Il y a même une avenue President Wilson à Paris et dans de nombreuses villes françaises en son honneur ». Pourtant, « L’université de Princeton vient de débaptiser un bâtiment, une école de sciences politiques et un collège portants son nom. Ce pays est devenu fou et le racisme va y revenir au galop et cette fois-ci il sera malheureusement durable. Encore une fois merci à Obama, Soros, Farrakhan et leurs agitateurs. Heureusement ce peuple est équipé pour se défendre le moment venu… ».

| Q. Que s’est-il passé ?

Charlotte Sawyer. Comme en France, à partir de 1968, la droite a abandonné le Kulturkampf. La Culture est donc devenue l’apanage de la seule gauche soixante-huitarde, ultra-marxiste, qui a trouvé devant elle un boulevard.

Comme le souligne Eber Haddad : « Il y a une minorité d’extrême-gauche qui a réussi à phagocyter le Parti démocrate, qui l’entrainera vers l’abime et le pays avec s’il ne réagit pas très vite et très vigoureusement. Les États-Unis sont un pays qui se gouverne au centre-droit ou gauche selon le parti au pouvoir mais qui n’a jamais joué avec les extrêmes. Cela ne semble plus être le cas. L’extrême-gauche a dépassé toutes limites et veut absolument effacer l’Histoire, les traditions et très certainement la Constitution. Il n’y a pas de pendant à droite, et aucune force d’extrême-droite ne pointe le bout du nez… pour le moment. D’autant plus que la frange centriste du Parti républicain apparait de plus en plus comme asthénique et veule. Si les Démocrates se laissent entrainer dans cette furie d’extrême-gauche, ils risquent de faire naitre dans peu de temps une extrême-droite agressive voire aussi violente que ce qu’on voit à gauche en ce moment et que les media traditionnels continuent à minimiser, ce qui n’est bon pour personne. Tous les jours la rage destructrice et meurtrière de l’extrême-gauche et des partis subversifs se fait plus envahissante et la majorité silencieuse se tait mais elle note ces dérives avec inquiétude mais aussi avec détermination ».

Pire encore, « On peut voir des échanges sur certains sites qui n’augurent rien de bon. L’idée du jour est de faire exploser Mount Rushmore pour continuer à effacer toute trace du passé. « Du passé faisons table rase »entend-on dans l’Internationale et on a vu dans chaque pays où cela s’est produit où ça a conduit… souhaitons que les choses n’aillent pas beaucoup plus loin car on risquerait de voir couler le sang ».

Jacques Borde. L’autre événement historique majeur, c’est l’arrivée de la doxa takfiri – portée de manière magistrale, n’ayons par peur de mots, par Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)– qui a remis à jour le concept de Endkampf, qui passe par la destruction totale de l’autre.

| Q. Quel rapport avec la doxa des gauches mondialisées ?

Jacques Borde. Ces dernières ont été décomplexées par le comportement de groupes comme les Taliban, Boko Haram4, qui ont commencé à faire ce dont elles rêvaient sans avoir eu l’audace précédemment, de franchir le pas : tout détruire par principe. Tabula rasa !

Autre facteur : la prégnance de l’antisémitisme chez tous ces gens. Plus de complexes et un tronc et des ennemis communs : le juif, le chrétien et leurs cultes.

Surprenant, lorsqu’on sait qu’au Liban, sunnites et chi’ites vont se recueillir et prier aux principaux sites chrétiens. Et qu’en Syrie, les Alaouites embrassent comme du bon pain la Bible.

Le mal absolu est bien la doxa nazislamistes issue du Takfir. Le reste n’est qu’habillage et Dhimmītude soit collectivement : ahl ul-ḏimmah5.

[À suivre]

Notes

1 Service postal gouvernemental US, connu sous l’ancien nom US Mail, tel qu’il est prévu par la constitution américaine. Il a été créé par un décret du Second Congrès continental le 26 juillet 1775 à Philadelphie sous le nom de United States Post Office sous Benjamin Franklin qui en fut le premier Postmaster General. De 1792 à 1971, il était le Département des Postes directement rattaché au cabinet présidentiel, le Postmaster General étant alors membre ducabinet (au même titre que les autres secrétaires d’Etat). Depuis 1971, c’est une agence indépendante de la branche exécutive du gouvernement fédéral américain.
2 Bataille finale ou Bataille de la fin.
3 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
4 Plus exactement le Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’Awati Wal-Jihâd (Groupe sunnite pour la prédication &le djihâd).
5 En français, les gens de la ḏimmah.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Macron, Lige impénitent de Riyad, se projette au Liban : Sauve qui peut ! [3]

| France / Arabie séoudite Vs Liban | Questions à Charlotte Sawyer & Jacques Borde …