Accueil / Focus / Déséquilibrés & beurre en branche !

Déséquilibrés & beurre en branche !

| Guerre Vs DA’ECH | Alexandre Koltchak |

Second texte, marqué d’humour & de froide dérision, d’Alexandre Koltchak. Bonne lecture à tous. Le titre est de la Rédaction de BforBORDE.

Dès qu’on allume la radio ou la télévision pour écouter les informations, un mot revient sans cesse : « déséquilibré(s) » .

Je ne sais si c’est une technique destinée à ne pas trop inquiéter le péquin, où s’il s’agit d’une sorte d’échappatoire destinée à éviter de prononcer les mots interdits : « islam », « terroriste(s) », « islamique », « guerre civilisationnelle », mais cela fonctionne de moins en moins.

D’une part parce qu’il apparaît à tout observateur averti que depuis l’attentat de la rue Copernic, il y a 37 ans, que la quasi-totalité des attentats commis en France depuis cette date ont été commis par des musulmans. Ensuite, les media, à travers la recension des faits divers, ont fait la preuve, comme c’est également le cas aux USA, qu’une communauté minoritaire peut être à l’origine de plus des trois quarts des crimes et délits commis.

Notre pandore en chef à diction de benêt, s’est mis en tête de rameuter la totalité de la psychiatrie hexagonale pour lutter contre le terrorisme « low cost » comme ils disent.

Psychiatriser les comportements déviants c’est bien une idée de gauche, et on a pu voir les excellents résultats de cette pratique imbécile. Déjà, je lui souhaite bien du plaisir, parce que la psychiatrie française est littéralement délabrée, faute de moyens, faute de personnel suffisant et qualifié, et faute d’établissements dignes de ce nom. Ensuite, il est illusoire de penser qu’un psychiatre lambda dispose des outils nécessaires pour jauger et évaluer criminels et terroristes. La psychiatrie criminelle est une discipline à part entière dans la quasi-totalité des pays occidentaux, sauf en France car nous le savons tous, nous sommes une nation d’exception(s). Nous ne sommes même pas fichus de pouvoir jauger la possibilité de récidive d’un délinquant sexuel alors que partout ailleurs c’est monnaie courante grâce à des outils actuariels précis à 5 ans.

Enfin, cela dénote de la part de nos gouvernants (comme de tous ceux qui les ont précédés) d’une incapacité à penser le mal et à croire qu’il peut s’incarner. C’est aussi faire peu de cas du libre arbitre chez tous ces hommes et ces femmes. En effet, pour qui a déjà été confronté à des schizophrènes, à des individus atteints de bouffées délirantes, et autres pathologies, il est patent que ces individus sont incapables de la moindre planification, de tenir le moindre raisonnement structuré, de suivre ou de bâtir ne serait-ce qu’un semblant de discours idéologique. Alors mettre en œuvre une opération comme celle de Nice qui a nécessité de nombreux repérages, une planification précise, et une exécution froide, de la part de véritables déséquilibrés, cela relève de la pure fiction de bas étage.

La vérité est simple, claire, elle se lit à travers les versets d’un soi-disant livre saint qui prescrit le massacre des infidèles, la réduction de leurs femmes et enfants en esclavage, un ouvrage qui promet les délices d’un supposé paradis à tous ceux qui accepteront de porter le sabre pour frapper. Il y a pourtant des hommes et des femmes qui refusent encore de voir la simple vérité. Pourtant quand tant de mosquées françaises (Besançon-Planoise, Bordeaux, Bourges, Saint-Dizier, Évreux, Paris (10e et 18ème), Noisy-le-Sec, Cachan, Louvroil et Hem, Grenoble, Amiens, Tours, Vandoeuvre-lès-Nancy, Fréjus, etc.) portent le nom d’al-Fath, c’est loin d’être innocent, car cela signifie « conquête » et cela fait partie de la rhétorique classique du djihâd.

Que penser des mosquées qui portent le nom de Umar ibn al-Khattâb ou Uqba ibn Nâfi, qui sont les noms du second successeur de Mohamed qui a chassé et massacré tous les juifs de la Péninsule arabique, et celui du général qui conquit le Maghreb après l’avoir mis à feu et à sang. Quand un père appelle son fils « Sayf » c’est à dire « Le sabre », comment ne pas voir là une des nombreuses manifestations de cette violence propre à la religion et à la culture musulmane ?

Il n’y a pas plus de déséquilibrés que de beurre en branche. En revanche, il est clair que nous sommes face à un ennemi intérieur qui bénéficie de la bienveillance d’une partie de notre classe politique qui refuse de nommer clairement l’adversaire, d’une bonne partie de la presse écrite, radiophonique et télévisuelle, et bien sûr de toute la racaille gauchisante qui voit en eux les nouveaux damnés de la terre puisqu’elle a fait le choix d’abandonner l’ouvrier français jugé par trop blanc, par trop réac.

Mais en vérité, le principal ennemi qu’il convient de cibler et de traiter en priorité c’est justement cette clique au pouvoir qui est responsable, par l’ouverture en grand de nos frontières, par l’abandon de notre souveraineté, par son tropisme allogènophile, et a permis que les zélateurs de cette soi-disant religion entrent par millions sur notre sol, qui refuse de nommer l’ennemi qui nous frappe, et qui maintenant va permettre le retour en France de renégats qui ont fait le choix de quitter la France pour se battre sous un l’uniforme d’un État étranger et qui après avoir bien massacré prétendent retrouver la douceur du foyer familial pour échapper à leur juste sort.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

Les Armes à feu sauvent des vies

| États-Unis | Société / 2nd Amendement | ARPAC | Excellent article paru sur le …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer