Déshabiller Pierre pour habiller Nikos…

| France | Défense | Jean-François Touzé |

La vente de 18 de nos si peu nombreux Rafale à Athènes, une affaire de dupes, estime Jean-François Touzé. Le titre, tiré de l’article est de la Rédaction.

Dans le contexte de tensions majeures en Méditerranée orientale, la vente par la France de 18 avions de chasse Rafale à la Grèce pourrait apparaître comme une bonne nouvelle, marquant une volonté de ne pas céder aux menaces et provocations d’Erdoğan et tranchant avec l’inertie de l’Union européenne (UE) face à l’offensive néo-ottomane de la Turquie, à ses prétentions sur les hydrocarbures de la zone concernée, à ses intimidations et à ses chantages.

Elle est surtout une bonne affaire commerciale pour Dassault.

Car en fournissant ces appareils à la Grèce, plus par intérêt économique que par volonté géostratégique, le gouvernement déshabille Pierre et Paul pour habiller Nikos.

Douze de ces avions de chasse seront en effet immédiatement prélevés sur nos forces opérationnelles, réduisant ainsi encore un peu plus les capacités combattantes effectives de notre armée de l’Air qui, avec seulement 217 chasseurs en ligne (102 Rafale et 115 Mirage 2000) atteint déjà les limites de ses besoins.

Les six autres Rafale, neufs ceux-là, seront fournis à Athènes en priorité, retardant de plus d’un an la livraison attendue par nos propres forces armées qui devront patienter.

Marquer le soutien de la France à la Grèce c’est bien, mais le faire au détriment de notre propre sécurité nationale est une faute dont le gouvernement porte l’entière responsabilité.

 

A Propos Jacques Borde

Consulter aussi

L’empire de la servitude sanitaire.

| France | COVID-19 | Jean-François Touzé | Petit Texte, concis & clair, sur la …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer